23 septembre 2018 - Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM
Logo SCCUQ

Logo

Publication récente
Dernier
Coup de gueule
Twitter

Babillard des membres

Sandrine Ricci participe au dévoilement des résultats de l’enquête ESSIMU pour l’UQAM

Le rapport «Violences sexuelles en milieu universitaire – Résultats de l’enquête ESSIMU pour l’Université du Québec à Montréal» a été dévoilé le 28 septembre. À l’UQAM, 665 personnes parmi les 3 379 qui ont participé à l’enquête ESSIMU rapportent avoir fait l’objet de harcèlement sexuel durant l’année précédant le sondage. Parmi les personnes interrogées, 270 disent avoir subi des comportements sexuels non désirés, incluant des agressions sexuelles. Enfin, une personne sur trois déclare avoir vécu au moins une forme de violence sexuelle depuis son arrivée à l’Université. L’étude a documenté au moyen d’un questionnaire en ligne les manifestations de violences sexuelles dans six universités québécoises francophones, peut-on lire sur Actualités UQAM. «Les résultats pour l’UQAM sont comparables à ceux des cinq autres universités», note la chargée de cours et doctorante en sociologie Sandrine Ricci, membre de l’équipe de recherche ESSIMU.