Infolettre du SCCUQ – 8 septembre 2016 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est de retour après sa pause estivale. Publiée tous les jeudis, vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Messages et activités du SCCUQ :

• Rapports de la négo :

- Des gains, des attentes et des différends
- Des congés en cas de décès familial et retrait d’une demande sur les EQE
- Une re-volte face, un retrait et trois gains

• Mise à jour sur les procédures entreprises par le SCCUQ à la suite de la grève du SÉTUE

Réflexion sur la décentralisation des ressources

12 septembre : SCCUQ café à l’agora du pavillon Judith-Jasmin
23 septembre : Prochaine date de dépôt pour les projets d’intégration
28 septembre : Assemblée générale des chargées et chargés de cours

Activités reliées aux membres du SCCUQ :

Jusqu’au 30 septembre : Exposition de photos d’Olivier Arvisais
Jusqu’au 27 novembre : Exposition de Lisette Lemieux au Musée de Lachine
Jusqu’au 8 janvier : Exposition Le Parc olympique, une architecture à célébrer

Autres activités :

Jusqu’au 1er octobre : Festival Qui Passe Reste
8 septembre : Journée internationale de l’alphabétisation : Lire le passé, écrire le futur
8 septembre au 2 octobre : Exposition 40 ans deboutte : l’édition féministe selon Remue-ménage
9 septembre : Soirée bénéfice au profit de la Médiathèque Gaëtan Dostie
10 septembre : Journée mondiale de la prévention du suicide, on allume une chandelle
18 septembre : Course et rallye familial pour la Maison du Sac à dos
21 septembre : 50e anniversaire de la FFQ : Soirée Quiz féministe
28 septembre : Soirée Relations sur le revenu minimum garanti
28 septembre : Journée internationale de la Paix : conférence La non-violence, ça marche !
28 septembre : Journée mondiale d'action pour l'accès à l'avortement légal et sûr
Du 7 au 17 octobre : Activités pour un salaire minimum à 15 $ l’heure
12 octobre : Conférence sur la dette québécoise et l’austérité
Du 23 au 29 octobre : Semaine nationale de visibilité de l’action communautaire autonome
Du 7 au 9 novembre : Journées de mobilisation pour la reconnaissance et le financement du communautaire

 
 
Entre vous et moi

Être chercheur ou ne pas être? L’UQAM a reconnu dans le cadre de la négociation que des chargées et chargés de cours font de la recherche-création. Mais lorsqu’il est venu le temps de reconnaître que la compétence pour donner un cours doit être similaire quel que soit le type d’enseignant, là ça ne marche plus. Les profs déterminent les critères (de diplomation ou son équivalence, d’expérience et d’accréditation s’il y a lieu) permettant aux personnes chargées de cours de donner un cours, sans les respecter eux-mêmes. L’employeur considère qu’il y a des gens de recherche et des gens de terrain, parlant encore des deux côtés de la bouche, au mépris des chargées et chargés de cours. Le 28 septembre, soyons nombreux à venir appuyer notre comité de négociation. Nos représentants en ont bien besoin.

Richard Bousquet
Vice-président à l’info du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Rapport de la négo : des gains, des attentes et des différends

Le Comité de négociation a repris ses pourparlers avec la partie patronale le 6 septembre. Ils ont fait le point sur les principaux points en litige et ils se sont entendus pour accorder le pointage aux personnes chargées de cours (PCC) lésées par une fausse déclaration de simple emploi et sur l’introduction dans la convention collective d’une clause de congé à traitement différé (ou sabbatique autofinancée). Voilà pour les bonnes nouvelles. L’iniquité et l’injustice dans l’application différente des exigences de qualification pour l’enseignement (EQE) pour les profs et les PCC ont fait l’objet d’un débat sidérant. L’employeur considère qu’il y a des gens de recherche et des gens de terrain, niant encore une fois une de nos réalités, la recherche-création, qu’il a pourtant reconnue dans le cadre d’autres articles qui ont été négociés. L’employeur maintient de plus sa demande de limiter à sept le nombre d’années où une PCC conserve ses EQE sans donner le cours correspondant et s’oppose toujours au mécanisme de stabilisation d’emploi que nous proposons.

Les deux parties s’étant entendues sur la possibilité d’une 9e charge par année, nous avons retiré notre demande d’une quatrième étape dans l’octroi des charges de cours, une 4e charge par session pouvant être obtenue par la procédure interne. Nous avons proposé à l’employeur qu’une PCC puisse demander d’être évaluée et ainsi mettre fin à sa période de probation au bout de quatre activités d’enseignement au lieu de six. Nous demandions d’établir un seuil minimal de participation des étudiantes et étudiants pour que les évaluations de l’enseignement soient valides, l’employeur s’y refusait et demandait plutôt que les commentaires soient pris en compte. Nous avons proposé de revenir au texte de la Politique 23. La semaine prochaine, l’employeur devrait revenir sur nos demandes par rapport à la modification, l’attribution et la détermination des EQE et sur la clause réserve.

Rapports précédents : • Des textes finalisés, des congés en cas de décès familial et retrait d’une demande sur les EQEUne re-volte-face, un retrait et trois gainsUne reconnaissance et une volte-faceDes concessions monétairesTrois refus et des discussionsLa partie patronale démontre un peu d’ouvertureQuelques petites avancéesDouble emploi, mesure disciplinaire et arbitrage : un refus et des demandes patronalesDeux autres refus sur la période de probation et l’évaluation de l’enseignementUn fossé sur les EQE et la clause réserveRéponse décevante sur le monétairePeu de reconnaissance.

 
 
SCCUQ café : une bouteille d’eau, un café et une petite jasette le 12 septembre
photobouteille

Le Comité mobilisation-intégration invite les membres du syndicat à venir chercher leur bouteille d'eau, à prendre un café et à venir échanger avec des personnes de l'équipe syndicale, le lundi 12 septembre entre 9 h et 14 h, à l'Agora du Pavillon Judith-Jasmin, lors du premier SCCUQ CAFÉ de l'automne.

 
 
Prochaine date de dépôt pour les projets d’intégration : 23 septembre

La prochaine date de dépôt pour les projets d’intégration est le 23 septembre. Nous vous invitons à consulter ainsi qu’à utiliser le formulaire mis à jour pour transmettre par courriel votre projet auprès de votre Comité de liaison local (CLL).

 
 
Assemblée générale des personnes chargées de cours le 28 septembre

Les chargées et chargés de cours sont priés de mettre la date du mercredi 28 septembre à leur agenda. Une assemblée générale se tiendra à 13 h dans un lieu qui reste à déterminer. Le comité de négociation y fera rapport de l’avancement des travaux après quatre séances de négo à l’automne. Il y aura également des élections aux postes d’officiers d’élections (présidence et substitut) ainsi qu’à la Sous-Commission des ressources et aux comités institutionnels de discipline (poste de substitut) et contre le harcèlement sexuel.

 
 
Sept récipiendaires des bourses du Fonds des chargés de cours et des bourses SCCUQ

Les bourses du Fonds des chargés de cours ont été octroyées par la Fondation de l’UQAM au printemps 2016 aux étudiantes et étudiants Alexandre Brault, Camille Couture Gendron, Ariane Dumas, Charlène Forget et Billy Sue Johnson en reconnaissance de l’excellence de leurs résultats académiques. La Bourse SCCUQ-Laurie-Girouard a été décernée à Louis Donelle en reconnaissance de l’excellence de son engagement communautaire et la Bourse SCCUQ-Christiane-Malet a été remise à Jérôme Lafitte.

 
 
Le point sur les procédures entreprises par le SCCUQ à la suite de la grève du SÉTUE

Le SCCUQ a initié deux procédures différentes concomitantes : une procédure devant le tribunal administratif du travail (TAT) et une procédure de griefs devant un tribunal d’arbitrage dans l’affaire du paiement des heures effectuées à la place des auxiliaires d’enseignement du SETUE à l’automne 2015 et à l’hiver 2016. Voici le point sur ces deux procédures.

Lire la suite.
 
 
Babillard des membres
 
 
La section de vos réalisations
La section Babillard des membres est ouverte à l’annonce des publications, expositions, créations, conférences et autres réalisations des chargées et chargés de cours. Faites-nous part de ce qui se passe avec vous en envoyant un courriel au SCCUQ.
 
 
Jardiner mon école : le Laboratoire sur l'agriculture urbaine lance un site pour créer et animer un jardin pédagogique
jardinerecole

Le Laboratoire sur l'agriculture urbaine (AU/LAB) lance Jardiner mon école, un site pour les enseignants ou les parents qui désirent démarrer un jardin pédagogique ou qui cherchent des idées pour l'animation d'un jardin. «Nous souhaitons encourager le développement des jardins pédagogiques au Québec, une pratique qui a des vertus éducatives autant que récréatives», affirme Éric Duchemin, chargé de cours à l'Institut des sciences de l'environnement et coordonnateur de ce projet. Le site profite également de l'expertise du chargé de cours en didactique Hugue Asselin.

Lire la suite.

 
 
Catherine Mathys publie Stadorama, 25 points de vue sur le Stade olympique
catherinemathys

La chargée de cours à l’École des médias Catherine Mathys a dirigé la rédaction du livre Stadorama, 25 points de vue sur le Stade olympique qui vient de paraître chez VLB Éditeur. Le 17 juillet 1976, le Stade olympique accueillait ses premiers visiteurs. Quarante ans plus tard, ce monument emblématique et toujours controversé de Montréal continue d'alimenter nos discussions, comme un personnage un peu voyant qui se serait invité dans l'histoire de la métropole. Des auteurs provenant d'horizons variés se sont réunis pour analyser, interroger, rêver ou exorciser le Stade. Catherine Mathys s'est penchée avec eux sur la relation complexe que les Québécois entretiennent avec l'impressionnant édifice de Taillibert et sur le rôle qu'il peut et doit encore tenir dans la vie montréalaise.

Lire la suite.

 
 
Donald Cuccioletta commente l’ouverture du G20 en Chine et l’arrivée des produits canadiens sur Alibaba

Entrevue avec le chargé de cours Donald Cuccioletta, membre de la Chaire Raoul-Dandurand de l'UQAM à l’émission Week-end extra à l’antenne du FM 98,5. Début du G20 en Chine, les enjeux et les produits canadiens vont se retrouver sur Alibaba, le Amazone chinois. Jack Ma, PDG d'Alibaba et Justin Trudeau en ont fait l'annonce.

 
 
Élisabeth Vallet commente et analyse la visite de Trump au Mexique

Dans le cadre de la campagne électorale américaine, la chargée de cours Élisabeth Vallet commente et analyse la visite de Trump au Mexique pour l’émission Dessine-moi un dimanche à l’antenne de Radio-Canada.

 
 
Lisette Lemieux expose au Musée de Lachine jusqu’au 27 novembre
llemieux

La chargée de cours Lisette Lemieux expose certaines de ses œuvres au Musée de Lachine, situé au 1, chemin du Musée, à l’angle de la rue Saint-Patrick, du mercredi au dimanche, de midi à 17h, jusqu’au 27 novembre. Sous le titre Qui ne dit mot, le musée présente un projet qui se décline en trois volets concomitants, soit deux expositions et un programme de résidences, ayant pour objet commun la question du mot et de l’écrit. Le deuxième volet du projet se développe à partir d’une œuvre du Musée plein air de Lachine, Regard sur le fleuve de l’artiste Lisette Lemieux. Dans l’exposition L’essence des mots, conçue par le commissaire Laurier Lacroix, notre attention est dirigée sur un corpus d’œuvres de cette sculpteure qui font emploi des signes propres à l’écriture.

Lire la suite.

 
 
Exposition de photos d’Olivier Arvisais à la Bibliothèque centrale
ExpoPhoto

Le chargé de cours au Département d'éducation et pédagogie Olivier Arvisais expose au niveau métro de la Bibliothèque centrale jusqu'au 30 septembre une dizaine de photos prises dans plusieurs écoles du camp de réfugiés somaliens de Dadaab, au Kenya. Il a pris ces photos dans le cadre d'un projet de recherche sur les initiatives d'éducation accélérée. Ce projet, réalisé en collaboration avec l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés et avec l'appui du Fonds de recherche du Québec – Société et culture, vise à mieux comprendre comment ces initiatives se déploient et répondent aux besoins des jeunes réfugiés.

Lire la suite.

 
 
Monde syndical
 
 
Consultations sur l’enseignement supérieur : un échéancier précipité, estime la FNEEQ
consultationenseignement

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec-CSN demande à la ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David, de prolonger le délai des consultations sur l’enseignement supérieur qui doivent se tenir du 6 au 14 octobre prochain. La FNEEQ-CSN salue néanmoins la volonté de la ministre de créer les conditions favorables à la collaboration plutôt qu’à la concurrence entre les réseaux universitaires et collégiaux ainsi qu’une cohérence dans l’enseignement supérieur. Si le Conseil des universités du Québec est une idée sur laquelle plusieurs discussions et réflexions ont pu avoir lieu, il en est tout autrement du Conseil des collèges du Québec et de la Commission mixte de l’enseignement supérieur. «Il s’agit d’éléments nouveaux que nous voulons analyser et comprendre afin de bien mesurer l’ensemble des enjeux qui s’y rattachent, explique Caroline Senneville, présidente de la FNEEQ-CSN. Plusieurs aspects méritent d’être étudiés et approfondis avant de pouvoir se positionner de façon définitive sur ces deux nouvelles structures.»

Lire la suite.

 
 
Cégep de Lévis-Lauzon : une levée de mains pour la collégialité

Les professeures et professeurs du Cégep de Lévis-Lauzon, accompagnés de collègues de partout au Québec, ont tenu jeudi une manifestation devant leur établissement afin de lancer la campagne La main levée pour la collégialité. Selon le Syndicat des professeures et professeurs du Cégep de Lévis-Lauzon (FNEEQ–CSN), une tendance se perçoit à tous les niveaux : les consultations sont bâclées, les informations sont opaques, les décisions sont prises derrière des portes closes, les explications sont tronquées ou évasives, les critiques constructives sont perçues comme des attaques personnelles et les recours aux tribunaux sont fréquents. «Pour nous, la collégialité, c’est l’ADN même d’un collège», a commenté le président du SPPCLL, Mathieu Bhérer.

Lire la suite.

 
 
Pour une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme
pourstrategie

En ce 50e anniversaire de la Journée internationale de l’alphabétisation, il est toujours pertinent de souligner que 19% de la population québécoise âgée de 16 à 65 ans, soit plus d’un million d’adultes, affichent actuellement de très faibles compétences en littératie. Depuis des décennies, le 8 septembre est l’occasion de se rappeler collectivement ces chiffres et… de s’alarmer de la situation! Dès le lendemain, toutefois, la plupart d’entre nous sont déjà passés à autre chose. Et pourtant, les coûts sociaux et économiques de ce problème ne sont plus à démontrer. Au Québec, les coûts relatifs à l’analphabétisme sont estimés annuellement à plus de 7 milliards de dollars canadiens, soit 2% de son produit intérieur brut (PIB) (World Literacy Foundation).

Lire la suite.

«Tout le monde mérite une chance égale d’écrire son avenir», déplore la CSQ.

 
 
Projet de loi 110 et pacte fiscal : mobilisation partout dans la province et manifestation à Québec

En colère, des employées et employés du secteur municipal et des transports publics de partout dans la province ont exprimé leur profond sentiment d’injustice devant les locaux du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire à Québec, mercredi midi. Pour les syndicats, le projet de loi 110 sur la négociation collective des employés municipaux, défendu par le ministre Martin Coiteux, est une attaque frontale contre le droit de négocier. «C’est comme si le gouvernement utilisait un bâton de baseball pour tuer une mouche. Dans les faits, depuis l’an 2000, plus de 96 % des conventions collectives des syndicats affiliés à la CSN ont été négociées sans grève, ni conflit de travail. La paix règne au sein des municipalités», rappelle Yvon Godin, vice-président de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN).

Lire la suite.

 
 
Négociation coordonnée de l’hôtellerie 2016 : entente de principe au Marriott Château Champlain

La Fédération du commerce (FC–CSN) annonce une entente de principe intervenue tôt mercredi matin entre le Syndicat des travailleuses et des travailleurs du Marriott Château Champlain (FC–CSN) et l’employeur. D’une durée de quatre ans, l’entente prévoit des augmentations salariales de 3% pour les trois premières années et de 4% la dernière année, pour un total de 13% sur quatre ans. Celle-ci sera présentée prochainement aux membres du syndicat en assemblée générale afin d’être entérinée.

Lire la suite.

Menace de grève dans 11 hôtels à Montréal et Québec vendredi.

 
 
La CSN au Saguenay – Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord exige un moratoire sur le projet Optilab

Les conseils centraux du Saguenay – Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord de la Confédération des syndicats nationaux, la Fédération de la santé et des services sociaux et les syndicats des technicien-nes et professionnel-les de la santé et des services sociaux du Saguenay – Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord ont tenu mercredi une manifestation à l’intersection des routes 138 et 172 afin d’exiger un moratoire sur la fusion des laboratoires médicaux au Québec (projet Optilab), projet qui touchera particulièrement ces régions. En effet, le projet prévoit une centralisation des laboratoires du Saguenay – Lac-Saint-Jean, de la Côte-Nord et même du Nord-du-Québec à Chicoutimi, un territoire qui représente plus de 2300 kilomètres d’un bout à l’autre.

Lire la suite.

Les syndicats du réseau de la santé de l’Outaouais veulent des réponses à leurs questions.

 
 
Centres d’hébergement privés : le groupe Réseau Sélection a les moyens de payer 1,50 $ l’heure sur trois ans

Après une ultime tentative de règlement d’un conflit qui dure depuis presque trois mois, les travailleuses et travailleurs des résidences privées pour aîné-es de La Roseraie et des Marronniers dénoncent le refus catégorique du groupe Réseau Sélection d’accéder à leur demande d’augmentation de 1,50 $ l’heure étalée sur trois ans. Cette demande correspond à l’une des quatre priorités de la négociation coordonnée à laquelle participent 42 accréditations syndicales. Jusqu’à maintenant, 13 d’entre elles ont réussi à obtenir l’augmentation en question pour leurs travailleuses et travailleurs.

Lire la suite.

 
 
Quand sortira-t-on le loup de la bergerie? Rapport sur l’éthique au MTQ

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) accueille avec frustration les conclusions d’un «nouveau» rapport de l’Institut d’éthique appliquée de l’Université Laval, commandé en 2013 par le ministère des Transports (MTQ). Ce rapport conclut que l'exercice de pressions externes inappropriées perdure au sein du MTQ et que la frontière entre le politique et l’administratif n'y est toujours pas respectée. «Malgré les conclusions du rapport de la commission Charbonneau, nous n’arrivons pas à régler le problème de l’influence indue des entrepreneurs et lobbyistes dans la gestion des projets du plus gros donneur de contrats publics au Québec. Ce rapport remis au MTQ en août 2014, mais dévoilé publiquement deux ans plus tard, révèle que les loups sont toujours dans la bergerie», s’indigne Richard Perron, président du SPGQ.

Lire la suite.

 
 
Les masques sont tombés : les taxieurs s'appauvrissent

Le gouvernement et Uber ont joué mercredi soir le dernier acte d'une mauvaise comédie en fixant, derrière des portes closes, les conditions d’appauvrissement des propriétaires et chauffeurs de taxis et de limousines du Québec. Le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM-Métallos) dénonce le projet-pilote, qu'il qualifie de trahison envers des travailleurs ayant investi de bonne foi dans un système de permis et de quotas mis en place par le gouvernement du Québec. «Les masques sont tombés, déclare Benoit Jugand. Les chauffeurs ne sont pas dupes. Ils savent que la valeur de leur permis diminuera, ils savent qu'ils ne seront pas compensés, ils savent qu'Uber viendra leur voler le pain de la bouche aux heures les plus achalandées et ils savent que ce n’est pas équitable.» En s'entendant avec Uber sur un plafond d'heures, le gouvernement a mis à mal le système de quotas par agglomération, alors qu’aucun nouveau permis n'a été délivré à Montréal depuis 2003. Ça représente l’ajout de plus 1000 voitures dans la circulation.

Lire la suite.

L'entente entre Uber et Québec est une trahison, clame l'industrie du taxi.

 
 
L’AREQ-CSQ lance une pétition pour l’abolition des sacs de plastique à usage unique

L'Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ), qui regroupe plus de 57 000 personnes aînées, vient de lancer une pétition électronique pour demander au gouvernement du Québec d'interdire la distribution de sacs de plastique à usage unique par les commerces dans l'ensemble du territoire de la province. La pétition de l'AREQ-CSQ a été mise en ligne sur le site Internet de l'Assemblée nationale au cours des derniers jours. Elle est parrainée par la députée de Sainte-Marie‒Saint-Jacques, Manon Massé. Les citoyens ont jusqu'au 29 novembre pour la signer.

Lire la suite.

 
 
Une entente de trois ans est ratifiée pour les syndiqués de l’Association chasse et pêche Martin-Pêcheur inc.

Une convention collective rétroactive au 1er décembre 2015 est conclue jusqu’à la fin novembre 2018 avec les quelque 14 préposés à l’accueil et patrouilleurs de l’Association chasse & pêche Martin-Pêcheur inc. (Zec Martin-Valin) dans la région du Saguenay Lac-Saint-Jean. L’entente qui a été ratifiée le 25 août par le syndicat des Travailleurs et Travailleuses unis de l'alimentation et du commerce, section locale 501 (TUAC 501) comprend des augmentations salariales de 3% par année, l’ajout d’une prime de 0,50$ l’heure travaillée pour les patrouilleurs à compter du 1er décembre 2017 et l’ajout d’une prime de chef d’équipe de 1$ l’heure travaillée.

Lire la suite.

 
 
Étude sur l’écart salarial : enseignantes et enseignants britanniques ne sont pas égaux
etudeecart

Dans ses conclusions, l’Institute for Fiscal Studies (IFS) britannique démontre qu’en moyenne, les hommes sont payés beaucoup plus que les femmes dans les écoles dépendant des autorités locales et que le problème est encore plus grave au niveau des «academies», les écoles financées directement par le ministère. L’IFS affirme que les femmes britanniques gagnent 18% de moins que les hommes et que le problème est encore accentué pour les femmes ayant des enfants, pour lesquelles l’écart salarial se creuse jusqu’à atteindre le chiffre stupéfiant de 33%.

Lire la suite.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Les étudiants du Québec craignent de se faire «voler» 80 millions $

Les cégépiens et les universitaires craignent de se faire «voler» les 80 millions $ du fédéral qu'ils espèrent avoir dans leurs poches. Ils veulent que la Fédération des cégeps se rétracte et cesse de demander sa part du magot. L'argent en jeu provient du gouvernement de Justin Trudeau, qui abolira en janvier 2017 des crédits d'impôt pour manuels et pour études. Alors que dans les autres provinces l'argent dégagé ira en prêts et bourses pour les étudiants, au Québec la décision qui revient à Hélène David, ministre de l'Enseignement supérieur, n'est pas encore prise. «Ce montant-là nous revient en totalité. Il n'est pas question que les directions des cégeps et des universités l'empochent», lance Rose Crevier-Dagenais, présidente de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ).

Lire la suite du texte du Soleil.

 
 
Recherche universitaire : investissement record à Montréal

Le gouvernement fédéral investit 900 millions de dollars dans la recherche universitaire en octroyant un financement à 13 établissements postsecondaires à travers le Canada. De cette somme, les universités montréalaises se voient attribuer 213 millions. Cette manne provient du Fonds d'excellence en recherche Apogée Canada qui a pour objectif d'investir de manière stratégique dans les projets de recherche des établissements postsecondaires qui pourraient leur permettre de devenir des chefs de file mondiaux.

Lire la suite du texte de Radio-Canada.

 
 
Faculté satellite de médecine de Gatineau : 8 % du cursus en anglais

L'enseignement purement magistral de la faculté satellite de médecine de Gatineau sera donné en anglais par visioconférence, en provenance directement des locaux montréalais de l'Université McGill. Dans le nouveau cursus de l'enseignement de la médecine à McGill, cette formation théorique représente 8% du temps passé en classe par les étudiants, a précisé le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Lire la suite du texte du Droit.

 
 
Campagne pour une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme
campagnestrategie

Le Réseau québécois de lutte à l’analphabétisme lance une campagne d'appuis sur le WEB en faveur de l'adoption d'une stratégie nationale de lutte à l'analphabétisme. Au Québec, 19% de la population âgée de 16 à 65 ans, soit plus d’un million d’adultes, ont de grandes difficultés avec l’écrit. Cette situation est inacceptable et engendre de nombreuses conséquences négatives pour les individus concernés et leur famille, mais aussi pour l’ensemble de la société. L’adoption d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme nous donnera les moyens de nous attaquer collectivement aux causes et aux conséquences multiples de l’analphabétisme ou de la faible littératie.

Pour appuyer cette campagne.

 
 
Rentrée universitaire : une plateforme d’achat et de revente de livres pour simplifier la vie étudiante
rentreeuniversitaire

En cette rentrée universitaire, six diplômés estimant avoir perdu beaucoup de temps et d’argent dans l’achat de leurs manuels lancent une plateforme d’achat et de revente de livres usagés pour faciliter la tâche à leurs successeurs. Selon l’Agence de consommation en matière financière du Canada, pour de nombreux programmes universitaires de premier cycle, «un montant allant de 800$ à 1000$ par an est raisonnable pour planifier le coût des livres et autres fournitures». Matthew Bruna et son équipe espèrent réduire de moitié au minimum ces dépenses grâce à leur plateforme, intitulée StudEtree.

Lire la suite du texte du Journal de Montréal.

 
 
Un rapport des Nations Unies expose les difficultés pour atteindre l’éducation pour toutes et tous
publicationnouveau

Pour que la société atteigne les objectifs de développement à l’échelle mondiale, l’éducation doit engager une transformation en profondeur. C’est ce qu’avance le nouveau Rapport mondial de suivi sur l’éducation publié par l’UNESCO. Le rapport (en anglais) démontre le potentiel de l’éducation à faire progresser l’ensemble des objectifs mondiaux exposés dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Il souligne par ailleurs la nécessité de transformer radicalement l’éducation afin d’accomplir ce potentiel et répondre aux défis actuels posés à l’humanité et à la planète.

Lire la suite.

 
 
Près de 50 millions d’enfants «déracinés» dans le monde
pres50millions

Dans le monde entier, près de 50 millions d’enfants ont été déracinés, poussés à migrer dans l’espoir d’une vie meilleure et plus sûre, selon une nouvelle étude de l’UNICEF, qui précise que 28 millions ont été déplacés de force par les conflits et la violence, à l’intérieur comme à l’extérieur de leurs frontières. Souvent traumatisés par les conflits et la violence qu’ils fuient, ces enfants rencontrent d’autres dangers le long de la route, dont les risques de noyade lors des traversées, la malnutrition et la déshydratation, la traite des êtres humains, l’enlèvement, le viol, voire le meurtre. Dans les pays qu’ils traversent, et même une fois arrivés à destination, ils sont souvent victimes de xénophobie et de discrimination.

Lire la suite.

 
 
Belgique : les enseignantes et enseignants paient de leurs poches du matériel de cours

Alors que la rentrée des classes approche à grands pas en Flandre, en Belgique, une nouvelle enquête vient de révéler que neuf enseignantes et enseignants sur dix dépenseront plus de 93 euros en moyenne sur leurs propres deniers en matériel pédagogique. Tout au long de l’année scolaire, les enseignants dépenseront la somme stupéfiante de 261 euros sur leur salaire pour du matériel didactique, selon une enquête publiée par le Christelijk Onderwijzersverbond (COV), un affilié belge flamand de l’Internationale de l’éducation. Près de 70 pour cent des enseignants achètent des fournitures de classe et un peu moins de 60 pour cent apporteront du matériel fabriqué par leurs soins. Plus des deux tiers des personnes enseignantes investissent également dans des livres pour la bibliothèque de la classe.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Un Festival Qui Passe Reste et une soirée bénéfice le 9 septembre pour sauver la Médiathèque Gaëtan Dostie
festival

Si tout se passe mal - ce qui serait étonnant considérant votre appui considérable -, le mois de septembre devrait être le dernier pour les activités publiques au 1214 de la Montagne. C'est pourquoi la Passe et la Médiathèque littéraire Gaëtan Dostie organisent le Festival Qui Passe Reste, jusqu’au 1er octobre, pour garnir la programmation d'une foule d'événements autant musicaux que littéraires. Partagez avec grand fracas et passez autant que possible! La Passe et la Médiathèque Gaëtan Dostie ont récemment reçu un avis d'expulsion de leur bâtiment situé au centre-ville. Prétextant des problèmes de vétusté, la Commission scolaire de Montréal désire que les collectifs et la médiathèque déménagent d'ici le 30 septembre. La CSDM parle maintenant d'un délai supplémentaire. La Passe et sa Médiathèque ont néanmoins besoin de préparer un éventuel départ et c'est pourquoi nous organisons une soirée bénéfice le vendredi 9 septembre, à 20 h, à la Sala Rossa pour venir en aide à cet organisme de la vie culturelle montréalaise.

Lire la suite et consulter la programmation.

 
 
Le Y des femmes de Montréal lance Connais-tu LA limite? – Le consentement en 360°
yfemmes

Le Y des femmes de Montréal et sa Fondation sont fiers de lancer le projet Connais-tu LA limite? — Le consentement en 360°, une expérience de réalité virtuelle sur la thématique du consentement sexuel adressée aux jeunes de 16 à 24 ans, rendue possible grâce au financement du Secrétariat à la condition féminine. D’ici mars 2017, trois postes de réalité virtuelle mobiles feront une tournée des événements, festivals et cégeps de Montréal, afin de sensibiliser les jeunes à cette question. Par l’entremise de lunettes en 360°, l’individu est propulsé dans la peau d’une jeune femme qui vit une situation lors de laquelle le consentement sexuel est remis en cause, lui permettant de vivre une expérience et des sensations réelles et ainsi de susciter la prise de conscience.

Lire la suite.

 
 
Pétition au sujet des femmes détenues autochtones ou avec problèmes de santé mentale

L'Association canadienne des Sociétés Elizabeth Fry a lancé une pétition en août pour dénoncer le recours à l’isolement et inciter le gouvernement fédéral à prendre les mesures correctives nécessaires en milieu carcéral concernant les femmes autochtones et les femmes éprouvant des problèmes de santé mentale. Les femmes autochtones et les femmes éprouvant des problèmes de santé mentale constituent les populations carcérales qui augmentent le plus rapidement au Canada et elles risquent davantage de souffrir ou de mourir en isolement.

Pour signer la pétition.

 
 
Soirée Relations : le revenu minimum garanti, une mesure de lutte contre la pauvreté ?
bouchermp

Le Centre justice et foi vous invite à une soirée portant sur le revenu minimum garanti le 28 septembre, de 19h à 21h30, à la Maison Bellarmin (25, Jarry Ouest, Montréal). Les conférencières et conférenciers invités sont Marie-Pierre Boucher, professeure au Département de relations industrielles à l’UQO, Eve-Lyne Couturier, chercheure à l’IRIS, et Serge Petitclerc, analyste politique et porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté. Le gouvernement du Québec semble vouloir mettre en œuvre un revenu minimum garanti, mais cette mesure servira-t-elle vraiment à lutter contre la pauvreté? Il convient de clarifier certaines zones d’ombre : • Quelles différences y a-t-il entre revenu de base universel et revenu minimum garanti? • Est-ce que ce type de mesure servira à justifier des coupes importantes dans les programmes sociaux alimentant par le fait même le recours au secteur privé? • Quelles conséquences peut-il avoir sur le marché du travail, la société et l’économie? Contribution suggérée: 5$.

 
 
Projet de loi sur l’aide sociale : Couillard brandit le bâillon

Le gouvernement Couillard brandit la menace du bâillon pour faire adopter son projet de loi sur l’aide sociale. Le projet de loi 70 prévoit notamment de réduire les montants versés aux nouveaux prestataires aptes au travail qui refusent des mesures d’employabilité. Deux partis d’opposition, le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS), étirent les procédures à l’étape de l’étude article par article en commission parlementaire, après près de 100 heures de travaux. «On peut parler d’une obstruction claire», a accusé le premier ministre Philippe Couillard, mercredi, en marge du caucus des députés libéraux à Gatineau.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
La loi pour les jeunes trans contestée

Des éléments de la Loi visant à renforcer la lutte contre la transphobie et à améliorer notamment la situation des mineurs transgenres sont jugés discriminatoires et contreviennent aux Chartes québécoise et canadienne des droits et libertés, selon le Centre de lutte contre l’oppression des genres.

Lire la suite du texte du journal Métro.

 
 
Fossé entre les genres de plus en plus important chez les enfants : le bien-être des filles s’avère inquiétant, selon un rapport britannique

Trois nouveaux rapports britanniques révèlent que le nombre de filles se déclarant malheureuses augmente à un rythme inquiétant – une hausse principalement imputable au harcèlement et aux problèmes physiques. Interrogés sur des problèmes plus spécifiques, tels que le physique, 34% des filles se sont dites malheureuses, contre 20% des garçons. Selon les chercheuses et chercheurs, les filles sont plus susceptibles de faire l’objet de harcèlement émotionnel et d’injures – deux fois plus que le harcèlement physique chez les garçons.

Lire la suite.

 
 
Punaises de lit : les congélateurs dans les logements sociaux semblent fonctionner

Alors que le nombre de résidants aux prises avec des punaises de lit monte en flèche au mois de septembre, la congélation semble faire preuve d’efficacité pour éviter toute infestation. Un immeuble à logements sociaux du centre-ville de Montréal abrite un immense congélateur qui est utilisé seulement pour tuer les bestioles. Plus qu’à un simple congélateur, les résidants du bâtiment de 20 000 unités d’habitation ont accès à une chambre de congélation de quatre mètres de profondeur et de cinq mètres de hauteur. Tous les articles y sont conservés à une température de moins 22 degrés Celsius.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Aperçu de l'année 2016-2017 à la Ligue des droits et libertés

C'est une nouvelle année riche en activités qui commence à la Ligue des droits et libertés (LDL). Voici un aperçu de certaines des interventions prévues cette année dans les principaux dossiers retenus par les membres lors de la dernière AGA.

  • Liberté d'expression, droit de manifester, profilage politique et impunité policière: travail d'analyse et interventions au sujet des règlements municipaux et des armes de contrôle de foule, suivi des travaux du Bureau des enquêtes indépendantes, du projet pilote du SPVM sur les caméras et de la plainte auprès de la CDPDJ pour profilage politique, etc.
  • Environnement et droits humains: interventions au sujet des projets d'hydrocarbures, contribution aux débats sur la transition énergétique, ateliers de formation, etc.
  • Racisme et exclusion sociale: prochain numéro de la revue sur la question, appui à la demande de commission sur le racisme systémique, etc.
Lire la suite
 
 
La revue de la LDL sur les réfugié-e-s est maintenant en ligne
revueldl

Alors que le gouvernement canadien veut montrer un visage ouvert et tolérant et se dit favorable à l’accueil des personnes réfugiées, on a pu constater par le passé qu’il existe souvent un écart très net entre le discours et la réalité. Les personnes réfugiées font le plus souvent face à un arbitraire des institutions alors même que ces dernières devraient garantir une reconnaissance de leurs droits de la personne. Avec ce numéro de Droits et libertés, la LDL souhaite offrir un état de la situation des personnes réfugiées au Canada et aborder le caractère discrétionnaire des mesures en place, la grande précarité des conditions et des droits des personnes réfugiées, mais aussi des perspectives pour éclairer le débat public.

Consulter la table des matières.

 
 
Trudeau doit suspendre le processus d'évaluation de l'ONE, disent les écologistes

L'actuel processus d'évaluation fédéral des projets du secteur de l'énergie doit être suspendu et immédiatement révisé, affirment plus de 30 groupes environnementaux et militants dans une lettre envoyée au premier ministre Justin Trudeau. Aucun projet d'oléoduc ne devrait être lancé avant que M. Trudeau n'ait procédé à la réforme de l'Office national de l'énergie (ONE), indique la missive, qui est également adressée au ministre des Ressources naturelles, Jim Carr.

Lire la suite du texte de La Presse canadienne.

 
 
Projet Énergie Est : d’anciens liens étroits avec l’industrie de l’énergie pour les deux commissaires de l’ONÉ

Les commissaires de l’Office national de l’énergie Jacques Gauthier et Lyne Mercier, visés par des demandes de récusation dans le cadre de l’évaluation du projet de pipeline Énergie Est, ont tous deux connu des parcours professionnels étroitement liés à l’industrie pétrolière et gazière avant leur nomination comme membres de l’organisme fédéral, a constaté Le Devoir. Jacques Gauthier, un des deux commissaires qui a rencontré Jean Charest en 2015 alors qu’il était consultant pour TransCanada, a été nommé à l’Office national de l’énergie (ONE) à la fin de 2012. Mais juste avant sa nomination, il dirigeait une entreprise qui commanditait une association de promotion des pipelines. Il occupait en fait depuis décembre 2010 les postes de vice-président principal chez Dessau et président et chef de la direction chez LVM, une filiale de Dessau.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Les mines au Québec : d’une promesse à la transparence, à l’obscurité des profondeurs !

Sans garde fou et sans cadres réglementaires acceptables, l’industrie minière au Québec a connu des jours fastes et prospères qui ont contribué à extraire, sans condition, les richesses du sous-sol du territoire et à construire des relations douteuses avec la fonction publique qui se devait de protéger nos intérêts collectifs et environnementaux. Cet héritage d’une centaine d’années nous a laissé avec un déficit environnemental évalué à plus de 2 milliards de dollars de parcs miniers à restaurer, il a contaminé plus de 25% des lacs de l’Abitibi-Témiscamingue, créé des villes orphelines et abandonné à leurs sorts des milliers de travailleurs affectés par des maladies industrielles.

Lire le mémoire RQGE remis au BAPE sur le projet d’agrandissement Osisko à Malartic.

 
 
Réchauffement climatique et mouvement BDS : deux résolutions de la LDL adoptées lors du Congrès de la FIDH

Nicole Filion, coordonnatrice de la LDL, a participé au 39e Congrès de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) qui s’est tenu à Johannesburg du 23 au 27 août dernier. Le Congrès a rassemblé les 178 organisations membres de la FIDH, réunissant ainsi plus de 400 défenseur-e-s des droits humains du monde entier. Lors du Congrès, la FIDH a adopté deux résolutions présentées par la LDL: • Résolution demandant aux Gouvernements du Québec et du Canada de prendre toutes les mesures nécessaires pour respecter leur engagement de maintenir le réchauffement climatique sous les 2 degrés, dans le respect des droits humains, particulièrement du droit à l’eau, et en ce sens, de refuser immédiatement le projet d’oléoduc Énergie-Est • Résolution portant sur les attaques politiques et législatives envers le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre les politiques israéliennes envers le peuple palestinien.