Infolettre du SCCUQ – 7 avril 2016
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Messages et activités du SCCUQ :

• Rapports de la négo :
- Double emploi, mesure disciplinaire et arbitrage : un refus et des demandes patronales
- Période de probation et évaluation de l’enseignement : deux autres refus
- Un fossé sur les EQE et la clause réserve
- Réponse décevante sur le monétaire
- Peu de reconnaissance
Grève du SÉtuE : faites rapport de vos heures supplémentaires au SCCUQ
Le SCCUQ appuie la campagne Sans oui, c’est non!
8 et 11 avril : Formation pour les membres des Comités de liaison locaux
28 avril : Assemblée générale statutaire : élections et budget
6 mai : Date limite pour la remise de projets d’intégration

Activités reliées aux membres du SCCUQ :

Jusqu’au 11 avril : Emmanuel Chieze expose ses Paysages Célestes au lieu social du SCCUQ
Jusqu’au 16 avril : Exposition Richard Ibghy & Marilou Lemmens - La vie mise au travail
19 avril : Bruno Gagnon recevra un Prix d’excellence en enseignement
Jusqu’au 21 avril : Exposition Relations, une revue engagée dans son époque

Autres activités :

7 avril : 5 à 9 de réflexion sur l’état du syndicalisme dans la région
8 avril : XVIIe Journée en droit social et du travail
9 avril : Conférence sur les économies de communauté
12 avril : Conférence-débat Relations Des revues en résistance
16 avril : Colloque À bâbord ! – Notre système de santé : historique, diagnostic, remèdes
16 et 17 avril : Projection de films de la Fondation Alter-Ciné sur la défense des droits et libertés
20 avril : Conférence sur Le sens du travail et au travail
25 et 26 avril : Formation Une démarche syndicale en environnement
29 avril : Journées de grèves, d’actions et de perturbation
Du 9 au 13 mai : 84e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas)
18 mai : Action pour la reconnaissance et le financement du communautaire
25 mai : Conférence Voir l’itinérance autrement
Du 9 au 14 août : Forum social mondial

 
 
Entre vous et moi

L’UQAM a géré le dossier d’attribution du contrat de gardiennage dans une totale opacité. Le devis d’appel d’offres, le contrat et le débat au Conseil d’administration font l’objet d’un avis de confidentialité. Selon La Presse, 10 entreprises ont pris possession du devis, trois d’entre elles ont déposé une soumission et l’une d’entre elles a été rejetée. Il ne restait donc que deux soumissionnaires. Un tel processus opaque ne peut que soulever des questions à la lumière des stratagèmes dévoilés par la Commission Charbonneau. Les deux soumissionnaires étaient-ils de connivence pour amener l’UQAM à accepter le contrat le plus coûteux des universités montréalaises? L’Université a-t-elle confectionné le devis de façon à s’assurer que Garda l’obtienne? Une telle gestion des deniers publics est inacceptable. Même les grandes universités privées américaines et l’Université de Montréal font preuve de beaucoup plus de transparence.

Cette culture de la confidentialité est en train de devenir la norme à l’UQAM. Le Plan de résorption du déficit 2016-2019 n’y échappe pas, et ce même s’il aura des conséquences sur la qualité de l’enseignement, les conditions de travail des employées et employés et l’ensemble des services aux étudiantes et étudiants. Le gouvernement tient au moins des commissions parlementaires pour de tels projets. Et les syndicats en négociation se voient demander une clause de confidentialité pour tous les documents du Conseil d’administration. Triste fin de carrière pour madame Lise Bissonnette qui cautionne une dérive vers la grande noirceur allant à l’encontre des valeurs de transparence qu’elle a si chèrement défendues… jadis.

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Rapport de la négo : Double emploi, mesure disciplinaire et arbitrage : un refus et des demandes patronales

Lors de la séance de négociation du 4 avril, les deux parties ont discuté de double emploi, de mesure disciplinaire, d’arbitrage et d’affichage annuel. • La demande syndicale en cas de fausse déclaration vise à ce que le Comité de vérification du statut d’emploi ait plus de souplesse et puisse donner une sanction allant d’un minimum de trois trimestres jusqu’au congédiement. La clause actuelle ne prévoit que le congédiement. La contreproposition de la partie patronale prévoit une suspension de trois trimestres à la première offense et le congédiement lors d’une récidive. La partie patronale s’oppose à la demande syndicale d’accorder du pointage à la personne chargée de cours (PCC) lésée par une fausse déclaration d’une autre PCC (soit environ deux cas par année) en argumentant que c’est trop lourd et compliqué. • Les mesures disciplinaires prévues à la convention sont l’avis et le congédiement. Dans les cas ne justifiant pas le congédiement, la partie patronale veut ajouter la possibilité de suspension. • Dans les cas d’arbitrage, elle veut le retrait de l’article prévoyant que la personne chargée de cours doit disposer de tous les documents avant la séance, ce qui constitue un recul sur l’esprit des procédures juridiques. • Face à la demande syndicale d’un affichage annuel, la direction veut mettre en place un comité pour en évaluer la faisabilité. • Nouvelle demande patronale, l’UQAM veut que la convention collective ait une durée de quatre ans, soit une année de plus que la précédente.

Rapports précédents : • Deux autres refus sur la période de probation et l’évaluation de l’enseignementUn fossé sur les EQE et la clause réserveRéponse décevante sur le monétairePeu de reconnaissance.

 
 
Formation pour les membres des Comités de liaison locaux les 8 ou 11 avril

Le SCCUQ offre une formation aux membres des Comités de liaison locaux les 8 ou 11 avril (au choix), de 12h30 à 14h, au local A-R540. Cette formation a pour but de mieux outiller les personnes chargées de cours sur leur rôle de représentation au CLL de leur unité. Il faut réserver en indiquant la date choisie avant le 6 avril à ross.marie-eve@uqam.ca, car un lunch sera servi.

 
 
Message au personnel enseignant ayant des étudiantes et étudiants en situation de handicap dans leurs cours

Les deux syndicats d’enseignants de l’UQAM, le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM et le syndicat des professeurs et professeures de l’UQAM s’étonnent que certains membres du corps enseignant aient reçu un courriel de Mme Dolores Otero, directrice du Centre des services d’accueil et de soutien socioéconomique les informant que le «Service de l’accueil et de soutien des étudiants en situation de handicap n’a ni la structure ni les espaces disponibles […] pour mettre en place les modalités de passation de plus de 1 500 examens gérés dans sa totalité par le service».

Par conséquent, le Centre des services d’accueil et de soutien socioéconomique invite les enseignantes et enseignants à poursuivre l’aménagement qui a été mis en place pour les examens de mi-trimestre. Autrement dit, ce Service invite les personnes chargées de cours et les professeur-e-s à assumer l’organisation et la passation des examens de fin de session des étudiants en situation de handicap, et ceci en dépit de la fin de la grève des étudiants du SÉTUE.

Les Syndicats sont sensibles aux besoins d’accommodement pour les étudiantes et étudiants en situation de handicap. Toutefois, les Syndicats s’insurgent contre le fait qu’en dépit du retour au travail des auxiliaires d’enseignement, l’Université nous demande une fois de plus d’assumer des tâches normalement dévolues aux syndiqués du SÉTUE. Non seulement, il en résulte une surcharge de travail pour les enseignantes et les enseignants, mais qui plus est, il nous semble que cette nouvelle façon de faire à l’occasion de la grève du SETUE change les pratiques de l’Université.

Lire la suite.
 
 
Le SCCUQ appuie la campagne Sans oui, c’est non!
SansouiCestnon

Le SCCUQ appuie la campagne Sans oui, c’est non! qui vise la prévention des violences à caractère sexuel, dont le harcèlement sexuel et les agressions sexuelles auprès des communautés universitaires. Au cœur de cette campagne: le consentement sexuel, des repères et des ressources. Sans oui, c’est non! a pour objectif de sensibiliser la communauté universitaire à l’importance du consentement, et aux signes qui y sont associés; à outiller les personnes à réagir adéquatement lorsque témoins de violence sexuelle et à publiciser les ressources pour les victimes de violence à caractère sexuel. La campagne est une initiative conjointe des établissements universitaires, dont l’UQAM, et des associations étudiantes partenaires.

 
 
Les heures supplémentaires et l’évaluation des enseignements : ne faites pas les frais de la grève du SÉtuE

De nombreuses personnes chargées de cours, ainsi que leur syndicat, appuient les étudiantes et étudiants membres du SÉtuE qui sont en grève depuis déjà presque quatre mois. Il reste que, sans l’apport très considérable des ces membres de la communauté académique, les conditions de travail de plusieurs chargées et chargés de cours se sont détériorées de façon très importante. Ce n’est pas pour rien que le SCCUQ a déposé deux griefs qui visent cette situation lamentable! À cet effet, le SCCUQ invite ses membres à communiquer au CAART leur «facturation» détaillée pour les heures supplémentaires qu’ils ont eu à assumer en raison de la grève (heures de laboratoire ou d’atelier, heures de surveillance d’examen, heures de correction).

Par ailleurs, il faut souligner que l’absence d’auxiliaires d’enseignement, de correcteurs, etc. risque d’avoir un impact important sur l’Évaluation des enseignements pour la session en cours. Vous devriez donc vous assurer de préciser, en remplissant la fiche de variables contextuelles qui fait partie de l’évaluation des enseignements, en quoi la perception de la qualité de votre prestation de travail a pu être touchée par cette situation déplorable. Vous devriez même aller jusqu’à faire des liens directs avec des questions spécifiques de l’évaluation des enseignements. N’oublions pas que l’évaluation des enseignements joue un rôle de premier plan dans le cadre de l’évaluation de la période de probation et que l’Université peut même s’en servir comme levier pour vous enlever des EQE.

 
 
Assemblée générale statutaire du SCCUQ le jeudi 28 avril

L’Assemblée générale statutaire du SCCUQ aura lieu le jeudi 28 avril à 13h au local N-M510. Les postes d’officiers syndicaux suivants seront alors en élection pour des mandats de deux ans : • Présidence • Vice-présidence aux affaires universitaires • Vice-présidence à l’information • Une conseillère, conseiller au Comité mobilisation-intégration • Deux agentes, agents au Comité des agentes et agents de relations de travail • Comité de négociation (une personne) • Deux membres du Comité de surveillance des finances • Une officière ou officier d’élections substitut. Il y aura également des élections aux postes suivants :

Lire la suite.
 
 
Date limite pour la remise de projets d’intégration : 6 mai

Les personnes chargées de cours ont jusqu’au vendredi 6 mai pour déposer un projet d’intégration. Elles doivent le remettre en une copie à leur département pour que leur Comité de liaison local puisse l’étudier et le transmettre au Comité de liaison institutionnel dans les délais requis. Les prochaines dates de tombée seront le 23 septembre et le 13 janvier 2017. Les formulaires sont disponibles sur le site des ressources humaines, sous la rubrique Formulaires.

 
 
Babillard des membres
 
 
Emmanuel Chieze expose ses Paysages Célestes au lieu social du SCCUQ
echieze

Le chargé de cours au Département d’informatique Emmanuel Chieze expose jusqu'au 11 avril sa nouvelle série de photographies, Paysages Célestes, au lieu social du SCCUQ (local A-R540). Il vous convie à un voyage là-haut, au pays des âmes. Ce pays présente des paysages plus vaporeux, moins groundés que ceux auxquels nous sommes habitués ici-bas. Il y a néanmoins de réelles ressemblances avec certains paysages terrestres, notamment ceux du Grand Nord ou ceux de régions volcaniques. Ce projet se veut une invitation au dépaysement, à l'apaisement et à la contemplation dans une nature à l'échelle démesurée.

 
 
Élisabeth Vallet commente la sortie de Donald Trump contre l’avortement sur le site 20minutes.fr

Donald Trump a suggéré la semaine dernière de punir les femmes ayant recours à l’avortement. Le favori des primaires républicaines a eu beau se rétracter, cette déclaration, immédiatement dénoncée par sa rivale démocrate Hillary Clinton, risque d’accentuer le décrochage de l’électorat féminin, crucial pour l’emporter lors de l’élection générale en novembre, a soutenu la chargée de cours au Département de science politique Élisabeth Vallet sur le site 20minutes.fr le 31 mars.

 
 
Les étudiants de Guillaume Cliche-Rivard et Marc-André Dubuc se signalent au concours de Simulation des Nations Unies
GuillaumeClicheRivard

Deux équipes de l'UQAM se sont illustrées lors de la dernière édition du concours de Simulation des Nations Unies (National Model United Nations) qui avait lieu à New York, du 20 au 24 mars et du 27 au 31 mars. La délégation étudiante de la Faculté de science politique et de droit, entre autres dirigée par le chargé de cours Guillaume Cliche-Rivard, s'est positionnée sur la plus haute marche du podium pour la neuvième fois depuis 2006, classant du coup l'UQAM parmi les meilleures universités au monde à la Simulation des Nations Unies à New York. La délégation formée d'étudiantes et d’étudiants de l'ESG UQAM, dirigée par le chargé de cours Marc-André Dubuc, a aussi remporté un Outstanding Delegation ainsi que sept autres prix individuels, un record.

Lire la suite.

 
 
Immobilier et retraite : gare aux calculateurs en ligne, soutient Marie-Hélène Legault

Combien avez-vous les moyens de payer pour une maison? Combien devez-vous épargner pour votre retraite? Des calculateurs en ligne vous proposent des réponses rapides à ces questions complexes, et à une foule d'autres. Sont-ils fiables? «Ce ne sont pas les bons outils pour évaluer votre capacité de payer», soutient la chargée de cours au Département de sciences économiques Marie-Hélène Legault, qui a longtemps donné des cours d'accession à la propriété pour l'ACEF de l'est de Montréal.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Eza Paventi discute de son expérience dans l'univers de la pornographie avec Benoit Dutrizac

La chargée de cours de l’École supérieure de théâtre Eza Paventi a donné une entrevue à Benoit Dutrizac au FM 98,5 à l’occasion de la diffusion de l'émission 21 jours, mardi, à 21h, à TV5, présentant son expérience derrière la caméra dans l'univers de la pornographie.

 
 
Recherche sur les situations de harcèlement et de violence à caractère sexuel en milieu universitaire

La collecte de données se poursuit encore quelques semaines pour le projet ESSIMU, une recherche sur les situations de harcèlement et de violence à caractère sexuel en milieu universitaire, et la participation des personnes chargées de cours (mais aussi étudiantes et employées) est cruciale. Il n’est pas nécessaire d’avoir vécu personnellement ces situations ou d’en avoir été témoin pour répondre. L’enjeu est la participation d’un grand nombre de personnes dans les six universités québécoises impliquées. Il suffit de répondre à un questionnaire en ligne, portant sur votre perception ou vos expériences de harcèlement et des violences sexuelles en contexte universitaire (durée moyenne variant de 15 à 20 minutes). À l’UQAM, la chargée de cours et doctorante en sociologie Sandrine Ricci agit à titre de cochercheure pour cette recherche pilotée par les professeures au Département de sexologie Martine Hébert et Manon Bergeron.

 
 
Monde syndical
 
 
Rejet de l'offre globale et finale : les professeures et professeurs de l'UQAM exigent la démission du recteur et de deux vice-recteurs

Quelque 800 professeures et professeurs de l'UQAM ont rejeté en assemblée générale à 67% «l'offre globale et finale» de l'administration de l'université déposée le 31 mars. Exaspéré par l'intransigeance et le manque de transparence de l'administration, le corps professoral a également exigé lors d'un vote à très forte majorité la démission du recteur Robert Proulx et de deux vice-recteurs, René Côté (Vie académique) et André Dorion (Ressources humaines, administration et finances).

Lire la suite.

Le Devoir : Les professeurs rejettent l’offre «globale et finale».

 
 
Retour au boulot des étudiants employés de l’UQAM

Les quelque 3000 étudiants employés de l’UQAM, en grève générale illimitée depuis le 7 décembre, ont pu reprendre le travail lundi. Les membres du Conseil d’administration «ont approuvé [vendredi] l’hypothèse de règlement intervenue [le 23 mars] entre la Direction de l’Université et le Syndicat des étudiant-e-s employé-e-s de l’UQAM (SÉtuE)», selon un courriel transmis à tous les salariés de la maison d’enseignement, incluant les étudiants employés, et dont le Montréal Campus a obtenu copie.

Lire la suite.

Le C.A. de l’UQAM approuve l’hypothèse de règlement intervenue avec le SÉtuE.

 
 
Conférence sur Le sens du travail et au travail le 20 avril

Le Conseil central du Montréal métropolitain (CSN) organise une conférence sur Le sens du travail et au travail le mercredi 20 avril à 17h au Centre St-Pierre, 1212, rue Panet, à Montréal. La conférencière Estelle M. Morin, professeure au Département de management de HEC Montréal, a mis au point un modèle décrivant les caractéristiques d’un travail qui a du sens et montré l’importance de donner un sens au travail pour préserver la santé mentale et stimuler l'engagement. Vous devez vous inscrire auprès d'Hélène Gauthier: helene.gauthier@csn.qc.ca, avant le 15 avril.

 
 
Dépôt du projet de loi 92 sur les pouvoirs de la RAMQ : le ministre Barrette tente de détourner l'attention

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) réagit à l'annonce du dépôt du projet de loi 92 visant à accroître les pouvoirs de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ). S'il va de soi pour la CSN qu'il faut sanctionner les pratiques frauduleuses des médecins et assurer un meilleur contrôle des réclamations produites, il faut surtout s'attaquer de façon urgente au mode de rémunération des médecins, ce qui est complètement laissé de côté par le ministre Barrette.

Lire la suite.

 
 
Un an d’existence de la réforme Barrette : des échecs lamentables

Un an après la mise en place des CISSS et CIUSSS par le gouvernement de Philippe Couillard, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) se demande où est l'amélioration promise par le ministre de la Santé et des Services sociaux. «Tant pour les services et soins rendus à la population que pour leur impact sur les travailleurs et les travailleuses du réseau, les nouvelles structures que sont les CISSS et les CIUSSS se sont avérées des échecs lamentables, explique Jean Lacharité, vice-président de la CSN. Et c'est sans compter sur les économies promises qui se sont traduites par des coupes drastiques et lourdes de conséquences.»

Lire la suite.

Québec-Chaudière-Appalaches : La réforme Barrette a un prix.
Saguenay–Lac-Saint-Jean : Un bilan catastrophique.
Coalition solidarité santé : Un an de fusions, pour plus de privatisation.

 
 
L'adéquation formation-emploi : nouveau cheval de Troie

À force d’être répétée par les gouvernements successifs, l’expression «adéquation formation-emploi» semble désormais relever du «gros bon sens»: Qui pourrait être contre une complémentarité entre les emplois disponibles et la formation des personnes qui favoriserait «l'intégration en emploi»? Pourtant, «complémentarité» ne devrait pas signifier «sujétion». Or, il semble que cette formule de «l'adéquation formation-emploi» ne soit, en fait, qu'un cheval de Troie visant à subordonner le monde de l'éducation aux intérêts des entreprises et à introduire une logique marchande au sein des rapports sociaux au détriment du bien commun et de la démocratie.

Lire la chronique 70 du comité École et société de la FNEEQ.

 
 
Propos de Sébastien Proulx sur la gouvernance scolaire : enfin une certaine ouverture selon la CSQ

La présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Louise Chabot, voit d'un bon œil l'ouverture manifestée mercredi par le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, concernant le projet de loi no 86 sur la gouvernance scolaire. «En déclarant qu'il veut prendre plus de temps pour réfléchir avant de chambarder les structures scolaires, le ministre prend la bonne décision et va dans le sens de ce que la CSQ demande depuis plusieurs mois. En effet, c'est faire preuve de respect envers un réseau mobilisé et engagé pour la réussite des jeunes», commente Louise Chabot.

Lire la suite.

 
 
Redonnons à l’école publique ses lettres de noblesse
redonnons

L’insatisfaction générale qu’a suscitée le projet de loi no 86, dont les auditions publiques en commission parlementaire se terminent, incite la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) à demander au gouvernement d’entamer le plus rapidement possible une réflexion nationale sur le réseau des écoles publiques au Québec, du préscolaire au secondaire, afin de lui redonner ses lettres de noblesse.

Lire la suite.

Envoyez un message au ministre de l’Éducation.

 
 
Politique québécoise de la jeunesse : la CSN et la CSQ demeurent sur leur faim

Bien que Québec ait rendu publique hier sa nouvelle Politique québécoise de la jeunesse 2030, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et le comité national des jeunes de la CSN demeurent sur leur faim. Le constat est d'autant plus vrai que la dernière Stratégie d'action jeunesse a pris fin en 2014. Pour la CSN, un des enjeux clés de la Politique de la jeunesse doit être la recherche de l'équité intergénérationnelle en emploi. Déjà, les phénomènes de clauses de disparité de traitement et la prolifération des statuts d'emploi atypiques et précaires sont très bien documentés.

Lire la suite.

Un pas timide dans la bonne direction selon la CSQ.

 
 
Paradis fiscaux : leurs paradis, notre enfer

Vous trouvez que vous payez trop de taxes et d’impôt ? Ne blâmez pas les gouvernements, le vrai coupable est ailleurs. Si vous en payez trop, c’est parce que certains n’en versent pas assez ou pas du tout. Chaque année, des milliers d’entreprises et de Canadiens fortunés évitent, en toute légalité, de payer leur juste part d’impôt, grâce aux lois et ententes fiscales mises en place par nos propres gouvernements. Cette évasion fiscale atteint des dizaines de milliers de milliards de dollars comme l’ont éloquemment mis en lumière les «Panama Papers», cette gigantesque fuite d’informations rendues publiques à la fin du mois mars par les médias partout sur la planète. Elle est en outre la première responsable de l’appauvrissement de nos sociétés. Ce qui mine nos gouvernements, ce n’est pas leurs dépenses, mais leurs revenus. Voilà pourquoi les paradis des riches sont devenus notre enfer.

Lire la suite du texte de Perspectives CSN.

 
 
Pétition pour le maintien du poste de Commissaire à la santé et au bien-être

La Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ) et la Fédération des syndicats de la santé et des services sociaux (F4S-CSQ), affiliées à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), invitent la population à signer dès aujourd'hui leur pétition pour le maintien du poste de Commissaire à la santé et au bien-être publiée sur le site de l'Assemblée nationale. Cette pétition est parrainée par la porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé et d'accessibilité aux soins, Diane Lamarre.

Lire la suite.

 
 
Une pétition pour protéger le droit à la négociation
petition

L’imposition des conditions de travail dans le secteur municipal est un enjeu fondamental non seulement pour les employés municipaux, mais pour tous les travailleurs syndiqués qui voient ainsi leur droit à la libre négociation brimé. En échange du nouveau pacte fiscal, le gouvernement donnerait aux municipalités le pouvoir de décréter les conditions de travail des 32 000 employés (cols bleus et blancs) syndiqués dans 300 municipalités. À la FTQ, nous craignons que cette modification au Code du travail puisse, éventuellement, être étendue à d’autres secteurs (public, parapublic et privé). Nous vous invitons à signer la pétition.

Lire la suite.

 
 
Service de garde en milieu scolaire : «L’argent versé par les parents doit y rester», selon la CSQ

La Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) considère que les sommes versées par les parents pour les services de garde en milieu scolaire doivent être affectées à cette fin. Si des surplus sont dégagés, ces montants doivent être réinvestis dans le service de garde. Le président de la FPSS-CSQ, Éric Pronovost, s'interroge sur les raisons mêmes de l'existence de tels surplus. «Les ratios éducateurs/élèves ont-ils été respectés ? Y a-t-il eu facturation excessive ? Y a-t-il remplacement lorsque des éducateurs sont absents Y a-t-il de la pression sur les employés pour dégager des surplus ?», questionne le leader syndical.

Lire la suite.

Des poissons d’avril contre la modulation des frais de garde.
Septième capsule vidéo de la campagne CSN Un réseau qui fait grandir.

 
 
Champlain Regional College : pour l'autonomie et contre l'absence de représentation légitime

Tant et aussi longtemps que les problèmes institutionnels ne seront pas corrigés, les enseignants et enseignantes et le personnel de soutien du Collège St. Lawrence et ceux du Collège St-Lambert, ainsi que les professionnel-les du Collège St. Lawrence, ont décidé dans leurs assemblées respectives de ne plus élire de représentants au conseil d'administration du Champlain Regional College. Ces groupes demandent à nouveau une intervention du gouvernement du Québec pour qu'une autonomie complète et entière soit reconnue à chacun. Les deux campus sont rattachés au Champlain Regional College. L'un est situé à Saint-Lambert, en Montérégie, et l'autre à Québec. Deux autres établissements sont aussi représentés au conseil d'administration, le campus de Lennoxville, de même que le siège administratif de Sherbrooke.

Lire la suite.

 
 
Crise de sécurité dans les communautés autochtone : le SCFP réclame une intervention immédiate des gouvernements du Québec et du Canada

Les représentants syndicaux des policiers du Conseil de la Nation Anishnabe de Lac-Simon ont réagi au décès d’un membre de la communauté survenu mercredi lors d’une intervention policière. Ils ont mis en lumière une situation explosive qui ne cesse de mettre en péril la sécurité des membres de la communauté et des policiers. Selon eux, la situation dans les autres communautés autochtones du Québec n’est guère meilleure. Ils interpellent vivement les gouvernements du Québec et du Canada pour que ces crises de sécurité publique soient enfin gérées avec tous les moyens nécessaires.

Lire la suite.

 
 
Une loi pour des retraites sans orphelin!

La FTQ, le comité des jeunes de la FTQ et le Syndicat des Métallos pressent le gouvernement de mettre en œuvre une résolution votée lors du dernier congrès du Parti libéral du Québec (PLQ) interdisant les clauses orphelin (clauses de disparité de traitement) dans les régimes de retraite. Des centaines de militants syndicaux, jeunes et moins jeunes, ont manifesté lundi pour demander au gouvernement de faire ce que lui demande le PLQ.

Lire la suite.

 
 
Projet de loi 88 sur l’industrie des boissons alcooliques artisanales : «Les producteurs artisans et la SAQ ensemble, c’est le meilleur modèle possible»

La Société des alcools du Québec (SAQ) doit poursuivre l’entièreté de son mandat, qui est un succès incontestable, tout en faisant davantage de place aux producteurs artisans du Québec. Telle est la conclusion du mémoire déposé cette semaine à l’Assemblée nationale par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente environ 850 employés de la société d’État. Ce mémoire a été déposé dans le cadre de l’étude du projet de loi 88 sur l’industrie des boissons alcooliques artisanales.

Lire la suite.

 
 
Vente de St-Hubert : une transaction qui doit se faire dans le respect des droits des travailleurs

La Fédération du commerce-CSN, qui compte dans ses rangs les syndicats de cinq restaurants St-Hubert à Québec et Laval, prend acte de la transaction intervenue avec la compagnie ontarienne Cara et espère que les droits des salariées et salariés seront respectés tout au long du processus. La FC-CSN s'attend à ce que les nouveaux propriétaires acceptent que les salariés de plusieurs établissements aient fait le choix de se syndiquer et que de nouveaux rapports de travail se soient ainsi développés.

Lire la suite.

 
 
Les Établissements verts Brundtland de la CSQ et le Jour de la Terre unissent leurs efforts pour un monde meilleur

Le mouvement des Établissements verts Brundtland de la Centrale des syndicats du Québec (EVB-CSQ) et le Jour de la Terre s'unissent afin de mieux sensibiliser les jeunes et le personnel de l'éducation aux grands enjeux environnementaux et sociaux actuels. Ce nouveau partenariat fera en sorte que les deux organisations travailleront ensemble afin de promouvoir leurs activités auprès de leurs membres et de leurs réseaux.

Lire la suite.

 
 
L’AREQ-CSQ en faveur de l’abolition des sacs de plastique à usage unique

L'AREQ-CSQ, qui regroupe plus de 57 000 personnes aînées partout sur l'ensemble du territoire québécois, prend officiellement position en faveur de l'abolition des sacs de plastique à usage unique distribués dans les commerces de la province. Bon an mal an, le Québec consomme plus d'un milliard de sacs de plastique à usage unique. Or, l'accumulation des matières plastiques dans l'écosystème représente un problème environnemental et de santé publique de plus en plus criant.

Lire la suite.

 
 
Les agents de sécurité de l'aéroport de Dorval rejettent les offres patronales et se donnent un mandat de grève

Les agents de sécurité d'Aéroport de Montréal (ADM) à Dorval ont rejeté à 100% les dernières offres patronales et ont voté, dans une proportion de 91%, en faveur d'un mandat de grève de 36 heures à exercer au moment jugé opportun. Les employées et employés se sont vu imposer des diminutions salariales de plusieurs milliers de dollars annuellement, au moment où la sécurité dans les aéroports est plus que jamais un enjeu mondial. ADM a changé de sous-traitant afin d'assurer la sécurité de l'aéroport à l'extérieur de la zone douanière. Les 140 agents et agentes de sécurité de l'aéroport qui détiennent une expertise très pointue ont donc été cédés au nouveau sous-traitant (Garda).

Lire la suite.

 
 
Mise en œuvre réussie de politiques éducatives comptant sur l’implication des enseignants

Des travailleuses et travailleurs de l’éducation d’une trentaine de pays ont fait le lien entre la promotion de l’éducation en tant que bien public et autonomie des enseignantes et enseignants, engagement politique des gouvernements et reconnaissances des syndicats d'enseignants comme agents de changement. La Conférence de l’Internationale de l'éducation (IE) pour les affiliés des pays membres de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) a réuni plus de 150 déléguées et délégués internationaux pour un séminaire de deux jours à Rome en Italie.

Lire la suite.

 
 
États-Unis : victoire juridique majeure pour les syndicats
EtatsUnis

La Cour suprême des États-Unis s’est prononcée en faveur des syndicats du secteur public, rejetant une attaque des milieux conservateurs remettant en cause la collecte de cotisations auprès de personnes non affiliées. «La Cour suprême a rejeté un stratagème politique visant à faire taire des employées et employés du secteur public comme les enseignantes et enseignants, les conductrices et conducteurs de bus scolaire et les facultés de l’enseignement supérieur», a déclaré Lily Eskelsen Garcia, présidente de la National Education Association (NEA).

Lire la suite.

 
 
Les syndicats français unis contre les réformes antisociales

Alors que les réformes économiques, sociales et éducatives suscitent un débat houleux au sein de l’Hexagone, les deux principaux syndicats de l’éducation du pays - UNSA Education et SNES-FSU - organisaient leurs congrès respectifs la semaine dernière à Grenoble.

Lire la suite.

 
 
Bahreïn : responsable syndical enseignant libéré après cinq ans de prison
Bahrein

Mahdi Abu Dheeb, président de l'Association des enseignant.e.s du Bahreïn, a été libéré de prison lundi. Il était détenu depuis 2011, lorsqu’il fut condamné pour avoir appelé à une grève des enseignantes et enseignants en faveur de réformes démocratiques.

Lire la suite.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Agressions sexuelles à l’UQAM : «Un pas en avant, deux pas en arrière»

Un groupe de 127 membres de l’UQAM s’inquiète de la suppression du poste d'intervenante auprès des victimes d'agressions sexuelles créé dans la foulée du mouvement #AgressionNonDénoncée. Depuis janvier 2015, Audray Lemay travaillait comme intervenante auprès des victimes d’agressions sexuelles à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Son poste avait été créé dans la tourmente, dans la foulée du mouvement #AgressionNonDénoncée. En créant ce poste en dépit des restrictions budgétaires, l’Université voulait montrer qu’elle avait à cœur cet enjeu.

Lire la suite de la chronique de Rima Elkouri sur La Presse+.

 
 
La facture de la sécurité grimpe à l'UQAM

Après des années tumultueuses, l'Université du Québec à Montréal (UQAM) vient d'accorder un contrat de sécurité de près de 50 millions de dollars sur sept ans, un montant en forte hausse par rapport à la dernière entente du même type.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Université McGill : un don de 2 millions retenu

Un investisseur anonyme retient un don de 2 millions qu'il voulait faire à l'Université McGill tant que l'établissement montréalais ne se sera pas retiré du secteur des hydrocarbures, devant l'urgence de la crise climatique.

Lire la suite du texte de La Presse.

McGill : l'allocution prévue de Charest fait bondir Khadir.

 
 
Peut-on vraiment se réjouir de la 10e place de l’Université Laval au palmarès de Forbes?

L’Université Laval classée parmi les 10 meilleurs employeurs au pays! On peut se questionner sur la légitimité à comparer une institution d’enseignement comme l’Université Laval à des entreprises comme BC Hydro, Vancity, ABB, Costco et Google, qui figurent parmi les dix premiers finalistes du magazine Forbes. Serait-elle devenue une entreprise comme les autres, c’est-à-dire obéissant aux mêmes règles de gouvernance que ces entreprises d’actionnaires cotées en bourse?

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Des films d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie axés sur la défense des droits et libertés

Chaque année, la Fondation Alter-Ciné offre quelques bourses à de jeunes cinéastes d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine afin de leur permettre de réaliser un projet de film documentaire axé sur la défense des droits et libertés. Pour célébrer son 15e anniversaire, elle présente une fin de semaine de projections de six documentaires récents soutenus par la Fondation les 16 et 17 avril, en après-midi et soirée, à l'ARRQ (5154 rue St-Hubert).

 
 
Financement en itinérance : Un 10 millions $ à affecter adéquatement et rapidement

Dans son dernier budget, le gouvernement fédéral a annoncé une hausse importante du montant attribué à son programme SPLI (Stratégie de partenariats de lutte à l’itinérance). Étant donné l’ampleur de la situation de l’itinérance à Montréal, ces fonds doivent être attribués en tenant compte des différents besoins et le plus vite possible. Voilà pourquoi le RAPSIM vous invite à participer dès maintenant à une campagne de lettres auprès des ministres responsables à Ottawa et à Québec. Vous pouvez reprendre le modèle de lettre proposé et le personnaliser à votre guise. Ensuite, envoyez votre lettre au ministre fédéral, Jean-Yves Duclos, de même qu’à la ministre déléguée à Québec, Lucie Charlebois, d’ici le 29 avril. N’oubliez pas de mettre le RAPSIM en copie conforme (info@rapsim.org).

Appui de l’Arrondissement du Sud-Ouest de Montréal.

 
 
Panama papers : voyage dans le ventre du dragon
PanamaPapers

Une importante fuite de documents vient d’être publiée dans les principaux médias de la planète. Cette fuite concerne le cabinet panaméen Mossack Fonseca, une entreprise appartenant au top 5 des agences actives dans la création d’entreprises offshore (donc des sociétés qui s’implantent dans les paradis fiscaux pour éviter le fisc, contourner les lois ou encore blanchir de l’argent). Ces Panama papers révèlent une liste de 140 personnalités publiques prises la main dans le sac (gens d’affaires, politiciens, sportifs, etc.), dont quelques chefs d’État (pour une liste plus complète des personnalités impliquées, c’est ici).

Lire la suite du billet de blogue de l’IRIS.

Deuxième billet : L'histoire ne se répète pas mais elle se ressemble.

 
 
Austérité : les centres de femmes sonnent l’alarme
austerite

Les mesures d’austérité du gouvernement libéral ont un impact bien réel sur les femmes qui fréquentent les centres de femmes du Québec, au point d’appauvrir le quart d’entre elles, révèle un rapport dévoilé dimanche par l’R des centres de femmes du Québec.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Politique québécoise de la jeunesse : inquiétude face à l’inclusion des jeunes avec des parcours de vie différenciés

Après avoir participé activement aux consultations de renouvellement en septembre 2015, le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ), aujourd’hui heureux du dépôt de de la nouvelle politique québécoise de la jeunesse, se dit inquiet face à l’inclusion des jeunes avec des parcours de vie différenciés. «Des investissements importants doivent être faits pour soutenir ces jeunes que plusieurs structures gouvernementales ont abandonné. C’est lors du dévoilement de la Stratégie que nous pourrons constater la place offerte à ces jeunes qui ont besoin du soutien du Secrétariat à la Jeunesse (SAJ) pour faire partie de la société», affirme Gabrielle Lemonde, présidente du Regroupement.

Lire la suite.

 
 
Action pour la reconnaissance et le financement du communautaire le 18 mai
ActionReconnaissance

Pour souligner la force et la résilience du mouvement communautaire tout en réclamant un meilleur financement pour les organismes, le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal invite le 18 mai, à compter de 17h30, à un pique-nique festif et familial à la statue du Mont-Royal suivi d’une marche à la chandelle qui se terminera au Parc Lafontaine pour une action symbolique.

Lire la suite.

 
 
Lancement du 6e Répertoire des ressources en hébergement communautaire et en logement social avec soutien communautaire

Après avoir travaillé à sa mise à jour, le RAPSIM dévoilera le jeudi 5 mai, à 16h, à l’Accueil Bonneau, le 6e Répertoire des ressources en hébergement communautaire et en logement social avec soutien communautaire. Entre chaque édition du répertoire, des places en refuge et des projets d’hébergement court, moyen et long terme sont venus s’ajouter. Des organismes œuvrant en itinérance ont également développé de nouvelles unités de logement social avec soutien communautaire. Le Répertoire permet aussi au RAPSIM, lors de ses multiples représentations, de faire connaître les projets existants et de défendre la richesse et la diversité du milieu de l’itinérance.

Lire la suite.

 
 
La Régie du logement mise à mal

Chaque année, quelque 40 000 locataires sont expulsés de leur logement au Québec. Une situation que décrie le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) dans un rapport rendu public mercredi matin. «Les délais au Québec atteignent le double de la moyenne canadienne», a affirmé en conférence de presse à Montréal la porte-parole du RCLALQ, Isabelle Monast-Landriault. Ainsi, le regroupement soutient que le temps d’attente des locataires désirant entrer en contact avec la Régie du logement est en moyenne de 16 à 20 mois. Un facteur de dissuasion qui contribuerait à l’expulsion d’autant de locataires.

Lire la suite du texte du journal Métro.

 
 
Lutter contre la pauvreté au temps des préjugés

Monsieur le premier ministre,

N’y aurait-il pas, au sein de votre gouvernement, des ministres qui chaussent des souliers dont la pointure est trop grande pour eux? On pense évidemment tout de suite à la ministre de la Condition féminine, qui dit ne pas être féministe, mais aussi au ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, qui n’hésite pas à recourir à des préjugés envers les personnes assistées sociales pour justifier son controversé projet de loi 70.

Lire la suite de la lettre du Collectif pour un Québec sans pauvreté.

 
 
Place au «philanthrocapitalisme» dans le milieu communautaire

Le journaliste Mathieu-Robert Sauvé nous présentait récemment les recherches de Christian Jetté et ses collègues sur la place des fondations au Québec (« Les fondations versent 1,5 milliard annuellement aux organismes du Québec », Le Devoir, le 5 mars). Il semble que le vieil adage «il ne faut pas mordre la main qui nous nourrit» soit particulièrement d’actualité dans le contexte de compressions tous azimuts. L’arrivée de la philanthropie d’affaires dans le milieu communautaire comme ailleurs pose toutefois une question fondamentale: le marché peut-il à lui seul régler les problèmes qu’il a créés ?

Lire la suite du billet publié dans Le Devoir.

 
 
Revenu Québec et KPMG visés par la Coalition Main rouge
RevenuQC

C’est en occupant les bureaux de Revenu Québec au Complexe Desjardins, à Montréal, et en y recréant l’atmosphère d’un paradis fiscal tropical, qu’une centaine de membres de la Coalition Main rouge ont dénoncé le 31 mars la complicité du gouvernement Couillard dans l’amnistie accordée à une vingtaine de riches clients du cabinet comptable KPMG. Un rassemblement se déroulait simultanément devant le siège social de KPMG au 600, boulevard de Maisonneuve Ouest.

Lire la suite.

 
 
Un panorama international des systèmes de retraite

L’Observatoire de la retraite a publié le 31 mars le douzième numéro du Bulletin de la retraite. Il dresse un panorama international des systèmes de retraite. «Les systèmes de retraite sont des institutions sociales complexes, diversement configurées, qui présentent des fonctions et des visées propres à chaque société. Ils partagent malgré tout des caractéristiques communes, qui rendent les comparaisons internationales possibles. Ces comparaisons peuvent être utiles pour mieux comprendre l’évolution de ces systèmes, en particulier lorsqu’ils sont traversés par des épisodes de crises qui, comme celle de 2008, ont ébranlé leurs assises», a expliqué François L’Italien, chercheur à l’IRÉC et membre du comité de rédaction du bulletin de la retraite.

Lire la suite.

Bref survol des études récentes produites par l’IRÉC.

 
 
La revue Droits et libertés sur les droits des Peuples autochtones est maintenant en ligne
LDL

Par cette revue Droits et libertés sur les droits des Peuples autochtones, la Ligue des droits et libertés souhaite contribuer à cette connaissance et alimenter les réflexions sur les différentes avenues possibles de solidarité entre Allochtones et Autochtones. La Commission de Vérité et réconciliation, dont le mandat consistait à faire la lumière sur la situation des pensionnats autochtones, a déposé en juin dernier un rapport concluant que ces pensionnats avaient été «un outil central d’un génocide culturel» à l’égard des Premières Nations du Canada. La décolonisation des rapports entre Allochtones et Autochtones exige une grande éthique de la solidarité et un approfondissement important de nos connaissances de la domination coloniale et des violations de droits que vivent les Peuples autochtones, dont le droit à l’autodétermination.

Lire la suite.

 
 
Journal de l’uttam : les effets à long terme de la réadaptation professionnelle à la CNÉSST, une voie vers la pauvreté et la précarité?
uttam

L’édition Printemps 2016 du Journal de l’uttam (l'Union des travailleurs et travailleuses accidenté-e-s de Montréal) vient de paraître. Au sommaire : • Dossier spécial - Les effets à long terme de la réadaptation professionnelle à la CNÉSST: une voie vers la pauvreté et la précarité? • La loi simplifiée - Qui peut bénéficier d’un programme de formation professionnelle à la CNÉSST • Maladie du travail - Les outils vibrants et leurs effets sur la santé.

 
 
Ça sent la coupe… dans les aires protégées
Coupe

L’Action boréale Abitibi-Témiscamingue (ABAT) dénonce vigoureusement le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) qui s’apprête à saborder en catimini son pouvoir de restreindre l’exploitation industrielle sur certains territoires publics. Ce pouvoir permet la «Mise en réserve», dans l’intérêt du bien commun, de territoires pour des fins de conservation de milieux sensibles, de création de parcs, de protection de prises d’eau, etc.

Lire la suite.

 
 
Mine Canadian Malartic : pas d’expansion sans revoir les normes

La Coalition Québec meilleure mine oppose une fin de non-recevoir au projet d’expansion massive de la mine Canadian Malartic, dont l’étude d’impact a été rendue publique le 31 mars. La mine actuelle a reçu 171 avis d’infractions environnementales en date d’octobre 2015, représentant plus de 2000 manquements aux normes depuis son autorisation en 2009. La Coalition juge essentiel que l’encadrement des mines à ciel ouvert et l’application des lois et règlements soient revus en profondeur avant de penser à un quelconque agrandissement.

Lire la suite.

 
 
Loi 10 : tir groupé contre un «projet gaétanesque»

La Loi 10 sur la réforme administrative en santé a rendu le système «plus malade qu’il y a un an»… et le ministre Gaétan Barrette en est le principal responsable, ont lancé dimanche Québec solidaire et des intervenants du milieu. Improvisation et précipitation dans l’application, confusion sur le terrain, diminution des services sociaux ou spécialisés, pression pour offrir les soins plus rapidement, centralisation des pouvoirs par le ministre: les critiques fusent.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Discrimination salariale : cinq joueuses américaines poursuivent leur fédération

Cinq joueuses de la formation américaine championne du monde poursuivent leur fédération nationale de soccer pour discrimination salariale devant la commission mandatée de juger ce genre de dossiers, l'Equal Employment Opportunity Commission (EEOC). Les plaignantes soutiennent dans les documents déposés devant l'EEOC avoir touché un salaire près de quatre fois moins élevé que leurs confrères membres de l'équipe nationale masculine.

Lire la suite du texte de l’agence Associated Press.