Infolettre du SCCUQ – 3 septembre 2015
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ reprend sa publication hebdomadaire. Vous y retrouvez tous les jeudis des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Activités reliées au SCCUQ :

11 septembre : Date limite pour déposer les documents pour le perfectionnement court
16 et 17 septembre : Kiosque SCCUQ-Café aux pavillons Hubert-Aquin et Judith-Jasmin
23 septembre : Dévoilement de la vidéo Des précaires chargés de passion

Autres activités :

8 septembre : Journée internationale de l’alphabétisation
10 septembre : Tournée électorale du RAPSIM
1er octobre : Je protège mon école publique
3 octobre : Manifestation du front commun du secteur public
10 octobre : Manifestation de la Coalition ÉCO (étudiant(e)s contre les oléoducs)
Jusqu’au 28 octobre : Marché fermier bio-local-solidaire tous les mercredis

 
 
Entre vous et moi

Son auteur étant de retour d’un congé parental, l’infolettre du SCCUQ reprend sa parution hebdomadaire. Entre vous et moi, un petit amène de nouvelles préoccupations. Les frais de garderie seront plus élevés que prévu. Et lorsqu’il ira à l’école, il y aura plus de camarades dans sa classe. Il semblerait qu’en augmentant le nombre de personnes dans une pièce ça diminue les coûts de chauffage. Sans parler que s’il tombe malade, il aura affaire à du personnel plus stressé et fatigué. À l’UQAM, je devrai revoir mon plan de cours parce qu’on m’a coupé un adjoint, le repas à la cafétéria a substantiellement augmenté et les heures de bibliothèque ont diminué. Les coupes se font sentir. Et les négos de la convention collective s’en viennent. On s’en reparle la semaine prochaine. Bon trimestre d’automne!

 
 
SCCUQ
 
 
Mot de la présidente : compressions et négociation

Avec la rentrée, le recteur nous apprenait qu’il a toujours 6 M$ à couper. De plus, le gouvernement annoncerait une nouvelle série de compressions de l’ordre de 7, 5 M$ et une baisse des effectifs étudiants entraîneraient une perte équivalant à 5 M$. Rappelons que les compressions frappent toujours les personnels précaires soit les surnuméraires, les auxiliaires d’enseignement ou les personnes chargées de cours. Encore cette année, le Syndicat va suivre de très près la situation financière de l’UQAM.

La négociation est commencée. Le Syndicat a déposé un document synthétisant toutes les demandes adoptées lors des 3 assemblées générales tenues au printemps. Lors de cette séance, la partie patronale n’a pas considéré ce dépôt comme un cahier de demandes, nos demandes n’étant pas formulées sous forme de clauses. Depuis plusieurs années, le Syndicat a toujours déposé une telle liste de problèmes à résoudre et la négociation a toujours débuté ainsi. Cette année, l’UQAM ne reconnaît pas une telle approche et ne nous considère pas en négociation. La négociation s’annonce donc longue et difficile…

Dans cette conjoncture particulière, nous vous invitons à participer massivement aux activités du Syndicat et à nous faire part des effets des compressions dont vous êtes victimes.

Marie Blais
Présidente du SCCUQ

 
 
Date limite pour déposer les documents pour le perfectionnement court : 11 septembre

La date limite pour déposer les documents pour le perfectionnement court pour la session d’automne est le 11 septembre 2015. Vous trouverez sur ACCENT le lien pour le formulaire à remplir. L’article 16.01 b) de la convention collective UQAM-SCCUQ prévoit que sont éligibles au programme de perfectionnement court les personnes chargées de cours qui sont en situation de simple emploi, qui sont à l’Université depuis au moins 2 trimestres et qui ont donné un minimum de 4 charges de cours. Le formulaire doit être envoyé à madame Marie-Claude Roy du Service du personnel enseignant. Pour le volet B (recherche et création), le formulaire doit être accompagné d’une présentation du projet de deux pages et de deux lettres d’appui.

Lire la suite
 
 
Dévoilement le 23 septembre de la vidéo Des précaires chargés de passion
Devoilement

Toutes les personnes chargées de cours sont invitées au dévoilement de la vidéo Des précaires chargés de passion, dans laquelle plusieurs de nos collègues témoignent de leur expertise, de leur passion d’enseigner mais aussi de leur précarité. Soyez des nôtres lors de cette grande journée de visibilité, de rassemblement et d’échanges le mercredi 23 septembre 2015 de 12h30 à 14h à l’Agora du pavillon Judith-Jasmin. Un lunch sera servi à 12h30. Des surprises sont également au menu!

Un petit café avec ça?

Le Comité mobilisation-intégration du Syndicat des chargées et chargés de cours de l'UQAM (SCCUQ) tiendra également un kiosque SCCUQ-Café les 16 septembre (au pavillon Hubert-Aquin) et 17 septembre (au pavillon Judith-Jasmin) de 8h30 à 14h30. Une distribution de café (gratuit) nous donnera l’occasion d’accueillir les collègues chargés de cours pour la rentrée 2015. Au plaisir de vous revoir toutes et tous ou de faire votre connaissance.

 
 
Demande d’EQE pour les nouvelles personnes embauchées ou les nouveaux diplômés

Selon l’article 7.15 de la convention collective UQAM-SCCUQ, la personne chargée de cours qui obtient un diplôme supplémentaire pertinent peut demander à l’assemblée départementale, et ce, au plus tard 20 jours ouvrables après le début du trimestre, la reconnaissance d’exigences de qualification pour l’enseignement (EQE). À cet effet elle doit enregistrer une demande dans ACCENT et transmettre au département les documents pertinents à l’appui de sa demande d’EQE. Nous rappelons que les EQE permettent aux personnes chargées de cours de se qualifier pour obtenir des cours dans le futur.

Il en est de même pour les personnes nouvellement embauchées. Ces dernières peuvent demander à l’assemblée départementale, et ce, au plus tard 20 jours ouvrables après le début du trimestre, la reconnaissance d’exigences de qualification pour l’enseignement (EQE). À cet effet elles doivent enregistrer une demande dans ACCENT et transmettre au département les documents pertinents à l’appui de leur demande d’EQE (art. 7.16 de la convention collective UQAM-SCCUQ).

Pour toute information complémentaire, veuillez communiquer avec Robert Drouin, poste 3536, Marielle Lacombe, poste 2789, ou Kerwin J. Myler, poste 4886.

 
 
Demande d’EQE : des gains pour les chargées et chargés de cours

La promotion de la campagne annuelle de demande d’exigences de qualification pour l’enseignement (la soi-disant procédure annuelle d’EQE) qu’on a faite à l’hiver et au printemps derniers a porté ses fruits. Les personnes chargées de cours ont obtenu 5,6 pour cent de plus d’EQE en 2014-2015 qu’en 2013-2014 lors de la procédure annuelle (en première instance et en révision). Ça n’a pas l’air énorme, mais l’obtention d’EQE a un effet récurrent, comme un bon placement! En révision seulement, les personnes chargées de cours ont obtenu des EQE pour 50 cours comparativement à 22 cours l’année précédente, un excellent succès pour les membres et pour le Syndicat! À court et à moyen terme, c’est de l’argent dans les poches des membres et, espérons-le, plus de membres structurels.

 
 
De l’importance d’utiliser le courriel normalisé de l’UQAM

En ce début de rentrée universitaire, les agente et agents de relations de travail souhaitent vous rappeler qu’il est très important d’utiliser votre adresse courriel normalisée de l’UQAM. C’est en effet par ce biais que le Service du personnel enseignant communique avec vous. Ainsi, vous êtes informé des affichages complémentaires de charges de cours dans votre département, du versement de votre paye, etc. Les délais de réponse pour les affichages complémentaires étant très courts, il est important que vous surveilliez vos courriels UQAM.

 
 
Marie-Pierre Boucher devient professeure à l’UQO

Marie-Pierre Boucher a obtenu un poste de professeure en relations du travail, syndicalisme et sociologie du travail à l'Université du Québec en Outaouais. Marie-Pierre va certainement poursuivre ses recherches sur les précaires. Au Syndicat, elle alimentait nos débats sur la stabilisation de l'emploi des chargées et chargés de cours et les impacts de l'internationalisation de l'université. Sa volonté de renouveler le syndicalisme nous poussait à nous remettre en cause. Sa grande capacité d'analyse va nous manquer. Merci et bonne chance Marie-Pierre. Son poste de vice-présidence aux relations intersyndicales sera pourvu lors de la prochaine assemblée générale.

 
 
Babillard des membres
 
 
La section de vos réalisations

La section Babillard des membres est ouverte à l’annonce des publications, expositions, créations, conférences et autres réalisations des chargées et chargés de cours. Faites-nous part de ce qui se passe avec vous en envoyant un courriel au SCCUQ.

 
 
Des formations du Centre de perfectionnement de l’ESG données par quatre chargés de cours

Quatre chargée et chargés de cours de l’ESG participent cet automne aux formations du Centre de perfectionnement de l’ESG UQAM en développement organisationnel et gestion des ressources humaines. André Delisle, chargé de cours à la Faculté des sciences de l’éducation, donnera la formation Gestion du temps et des priorités, sa collègue Nathalie Jomphe, du Département d’organisation et ressources humaines, suivra avec les formations Différences générationnelles et diversité culturelle: Comprendre et tirer profit des écarts et Employés difficiles et techniques de résolution de conflit. Jean-Noël Routhier, chargé de cours au Département de management et technologie est responsable des formations La gestion de projet: Concepts et techniques de base et Gestion des risques de projet et la formation dispensée par Jean-François Bertholet, du Département d’organisation et ressources humaines, s’intitule La reconnaissance au travail: un levier de performance déterminant.

 
 
Monde syndical
 
 
Message de la présidente de la FNEEQ : Une rentrée sous le signe de la mobilisation

Chaque rentrée amène son lot de nostalgie: les beaux jours qui s’achèvent, les vacances qui se transforment en souvenirs et le travail qui reprend. En cette nouvelle année scolaire qui commence, notre travail d’enseignement et de militance s’annonce des plus exigeants.

En effet, peu importe le lieu où s’exerce notre métier, les dures contraintes de l’austérité continueront de se faire sentir. On l’a dit et répété, le niveau actuel des diverses compressions, leur effet cumulatif, ne font pas que toucher à la marge les structures administratives comme le prétendent nos dirigeants, elles se font sentir directement et douloureusement dans les classes et affectent la qualité de l’éducation partout au Québec, et plus particulièrement dans les régions, souvent déjà touchées par des baisses démographiques. Nous sommes d’ailleurs de plus en plus nombreux à l'affirmer, des parents, des directions se sont joints à nos dénonciations, réussissant ainsi à influencer le discours public.

Lire la suite
 
 
Austérité et coupes dans les écoles : le président de la CSN s'enchaîne pour la cause
Austerite

Le président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jacques Létourneau, parent de deux enfants d'âge scolaire, a participé à l'initiative populaire Je protège mon école publique, ce matin à l'école primaire La Mennais à Montréal afin de dénoncer les conséquences graves de l'austérité et des coupes du gouvernement Couillard dans le milieu scolaire. Des parents, des professeures et professeurs et des employées et employés de l'école se sont donné la main et ont formé une chaîne humaine autour de l'école afin de symboliser la préservation du milieu scolaire.

Lire la suite.

 
 
Une rentrée scolaire dépourvue de ressources

Alors que des milliers d'élèves retournent en classe, le contexte n'est tout simplement plus propice à l'éducation au Québec: les compressions aveugles imposées par le gouvernement libéral n'épargnent personne, pas même les jeunes et les enfants. La CSN s'inquiète de la dégradation des services en milieu scolaire. Augmenter le nombre d'élèves par classe en espérant que tout continuera à rouler rondement? Dès la rentrée, des classes spécialisées pour des élèves handicapés et en difficulté d'apprentissage seront abolies, de même que des postes de technicien en documentation à la bibliothèque, de technicien en travail social, de surveillant d'élèves, de concierge et de préposé au service alimentaire à la cafétéria.

Lire la suite.

Des partenaires de l'éducation unissent leur voix en faveur d'un réinvestissement massif dans les services aux élèves.
FAE : Le gouvernement a-t-il le droit d’abandonner l’école publique?

 
 
Le mouvement anti-austérité tente de s’inspirer du printemps 2012

Les différents leaders syndicaux misent sur les alliances pour que le mouvement de lutte contre l’austérité du gouvernement libéral crée un véritable raz de marée cet automne. Ils ont exposé des bribes de leur stratégie le dimanche 23 août dans le cadre de l’Université populaire des Nouveaux Cahiers du socialisme, à laquelle participait la présidente du SCCUQ, Marie Blais.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
11 M$ de compressions et 150 emplois sauvegardés : le président du SCCCUL répond au vice-recteur de l’Université Laval
ULaval

Dans une lettre envoyée à la communauté universitaire le 6 aout dernier et publiée dans Le Fil, Éric Bauce annonçait les résultats des discussions avec le gouvernement au sujet des 11 millions $ de compressions supplémentaires exigées, et pour lesquelles l’Université Laval est désormais autorisée à transférer des sommes d’argent du fonds réservé aux immobilisations vers le fonds de fonctionnement. Une solution était enfin trouvée au problème ponctuel de manque d’argent! Mais qu’en est-il de la vision globale de l’Université et de son avenir comme institution d’enseignement?

Lire la suite.

 
 
Révision des programmes et actions gouvernementales : un changement dans la manière, mais les mêmes visées

«Le gouvernement Couillard et son ministre du Conseil du trésor, Martin Coiteux, ont visiblement tiré des leçons de leurs prédécesseurs dans leur volonté de changer de façon fondamentale le rôle de l'État québécois et l'ensemble des services publics et des programmes», a réagi le président de la CSN, Jacques Létourneau, au rapport de la Commission sur la révision permanente des programmes et des déclarations du ministre Coiteux qui ont suivi.

Lire la suite.

FTQ : Un pas de plus vers le démantèlement de l’État québécois.
La CSQ choquée par les recommandations incongrues.

 
 
Les documents et les positions adoptées au 31e congrès de la FNEEQ sont en ligne
CongresFNEEQ

Près de deux cents déléguées et délégués officiels des 101 syndicats de la FNEEQ, dont fait partie le SCCUQ, se sont réunis pour débattre des grandes orientations de notre organisation syndicale lors du 31e congrès de la FNEEQ à Shawinigan du 26 au 29 mai dernier. La FNEEQ s’est outillée pour défendre l’éducation et le progrès social. Les documents et les positions adoptées sont maintenant en ligne.

Lire la suite.

 
 
L'austérité est un échec : La santé mise à nue par ses politiciens même

Il reste bien peu de choses de notre vie morale, tant les gouvernements des dernières années se sont employés à la déprécier. Dans leur esprit, exister dans le respect d’autrui, protéger les plus faibles contre les plus forts, détruire la misère, toutes ces tâches servent au mieux de slogans, au pire correspondent aux lubies de quelques idéalistes en mal de charité. Au Québec, nous pouvions encore il y a peu vivre sans trop craindre les infortunes de la maladie, parce que nous pensions qu’aucune personne ne devrait supporter à elle seule les coûts des soins dont elle ne peut se priver. Pour le dire autrement, nous désirons des soins de santé accessibles à toutes et tous pour la raison simple et suffisante qu’il est inadmissible d’ajouter l’injustice au malheur.

Lire la suite du texte du philosophe Christian Nadeau.

Visionner la vidéo L'austérité est un échec : l'État social démantelé.

 
 
Le gouvernement fait fausse route en éducation, selon la présidente de la CSQ, Louise Chabot

Ne jamais perdre de vue que l’école est un investissement plutôt qu’une dépense, c’est s’assurer d’avoir un système d’éducation sain et dynamique. Ce n’est pas une utopie de penser que l’on peut améliorer le milieu à tous les niveaux avec des programmes qui garantissent le succès des élèves.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Lock-out au Maxi de Rouyn-Noranda : trois ans de mépris contre les travailleurs
Maxi

Les employées et employés en lock-out du Maxi de Rouyn-Noranda ont souligné, le 20 août, le troisième anniversaire du déclenchement du lock-out par la compagnie Loblaw. Un bien triste jour. Le Syndicat des travailleurs et travailleuses du Maxi de Rouyn-Noranda affilié à la Fédération du commerce (STTMRN-FC-CSN) dénonce par le fait même que la direction de Loblaw n'ait pas donné concrètement signe de vie depuis près d'un an.

Lire la suite.

 
 
L'astuce du maire de Montpellier pour neutraliser une grève : remplacer les grévistes par des élus

Comment neutraliser, mettre à mal une grève des agents responsables des accueils de loisirs associés à l’école en ce mardi 1er septembre, jour de la rentrée scolaire? Philippe Saurel, l’iconoclaste maire divers gauche (ex-PS) de Montpellier, proche de Manuel Valls, a trouvé la parade: envoyer les élus de sa majorité au charbon.

Lire la suite sur lelab.europe1.fr

 
 
Plus de 150 millions de travailleurs en grève en Inde
Inde

L'Inde est paralysée ce mercredi par une grève géante mobilisant pas moins de 150 millions de travailleurs. Ils protestent contre les réformes économiques du gouvernement de Narendra Modi. Les banques publiques, le secteur minier et manufacturier ainsi que les transports sont particulièrement touchés. Il s'agit de la plus importante démonstration de force des syndicats depuis l'arrivée au pouvoir du nouveau Premier ministre. Ils demandent notamment à ce dernier de renoncer à faciliter les licenciements et à fermer les usines hors d’âge.

Lire la suite sur directmatin.fr

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Je protège mon école publique : prochain rendez-vous le 1er octobre
1octobre

Tout porte à croire que pas moins de 20 000 parents, enfants et citoyens se sont tenus par la main mardi matin. Le ministre Blais ne peut plus nier l'importance de ce mouvement solidaire qui déferle sur l'ensemble du Québec. Nous nous sommes fait entendre et nous serons encore plus nombreux le 1er octobre prochain à crier haut et fort : Je protège mon école publique!

Consulter la page Facebook.
Parents dans la rue à la défense de l’école publique.

 
 
Université de Sherbrooke : les chargés de cours de la Faculté d'administration promettent de l'action

Des chargées et chargés de cours de la faculté d'administration de l'Université de Sherbrooke tiendront une action de visibilité la semaine prochaine. Ils veulent ainsi montrer leur mécontentement devant les impacts des compressions budgétaires à l'UdeS. Ils déplorent notamment la hausse des étudiants dans leur classe, mais aussi la fin de la surveillance d'examen, indique le président du Syndicat des chargées et chargés de cours de l'UdeS (SCCCUS), André Poulin.

Lire la suite du texte de La Tribune.

 
 
SOS Université : des universitaires se mobilisent pour la qualité de l’enseignement et l’avenir de la recherche

La pétition lancée, il y a quelques semaines, par le collectif SOS Université, qui regroupe des professeurs, des chargés de cours et des étudiants, continue sa lancée. Ceux et celles qui s’interrogent sur l’avenir des universités et sur leurs missions fondamentales peuvent appuyer le geste lancé par le Collectif en signant la pétition, en vue de son dépôt à l’Assemblée nationale. Rendez-vous sur la page Facebook.

 
 
Qualité du français des enseignants : évaluation douteuse et gestion incohérente

Le ministre de l'Éducation, François Blais, affirme que les facultés universitaires d'enseignement acceptent des candidats dont la maitrise du français est trop faible et entend resserrer les exigences quant à l'admission de ces derniers : «On prend des étudiants qui sont trop faibles dans une discipline pourtant fondamentale parce que les professeurs, les enseignants, devraient être des modèles sur le plan intellectuel, sur le plan moral aussi.»

Lire la suite du texte du Soleil.

 
 
Visages de prof dans le roman québécois : loin d’être flatteur

La rentrée, c’est aussi ce moment où des cohortes d’étudiants découvrent quels professeurs leur enseigneront pour les prochaines semaines. Austères ou cool, showmen ou routiers pas revenus du cours classique, les figures de prof, comme les façons d’apprendre, sont nombreuses. Et dans notre imaginaire, qu’en est-il? Quels visages prennent les professeurs dans le roman québécois contemporain? Petite étude en temps de rentrée.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Des étudiants français tournent le dos au Québec en raison de la hausse des droits de scolarité

La nouvelle entente qui touche pour la première fois, cet automne, ceux qui commencent un programme universitaire de premier cycle, fait déjà sentir ses effets. Obligés de payer trois fois plus cher leurs études au Québec, de jeunes Français abandonnent leur projet d'immigration. D'autres, déjà installés ici, se résignent à retourner en France.

Lire la suite sur radio-canada.ca

Augmentation du nombre d'étudiants français à l'UQAT.

 
 
Allemagne : les chercheurs favorables à des salaires décents dans l’éducation
Allemagne

Les contraintes considérables pesant sur les professions sociales et éducatives doivent être dûment appréciées et conduire à une meilleure rémunération des personnels de l’éducation, selon le Gewerkschaft Erziehung und Wissenschaft, à la suite de l’appel lancé par les chercheuses et chercheurs au monde politique et à la société.

Lire la suite.

 
 
Australie : les syndicalistes enseignants se dressent en faveur du congé parental payé

L’Australian Education Union a sévèrement critiqué les propositions de modifications du régime de congé parental payé lancées par le gouvernement Abbott – un projet de loi qui risque de faire perdre à 47 000 éducatrices du secteur public de l’ensemble du pays leur accès au régime de congé parental payé.

Lire la suite.

 
 
Kenya : Le gouvernement doit respecter une ordonnance judiciaire instituant une augmentation salariale pour les enseignants
Kenya

Le secrétaire général du Kenya National Union of Teachers, Wilson Sossion, a exhorté le gouvernement à appliquer une décision judiciaire ordonnant à la Teachers’ Service Commission d’augmenter les salaires des enseignantes et enseignants de 50 à 60 pour cent.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Le néolibéralisme et l'éducation au Québec : L'éducation n'est pas une marque de «frigidaire»

Depuis quelque temps, nous entendons parler du néolibéralisme et des mesures d'austérité, maintenant bien en place dans notre société québécoise. Même si le néolibéralisme glorifie le retrait presque complet du pouvoir de l’État dans les domaines publics, il en a cependant besoin pour arriver à ses fins. C'est ainsi qu'il est possible, aussi paradoxalement que cela puisse paraître dans une société dite "démocratique", d'être dirigés par des néolibéraux qui appliquent des politiques nuisibles pour le bien commun. Cette série de 3 billets de blogue vise à expliquer brièvement 3 principales conséquences de la logique néolibérale dans notre système éducatif québécois, de l'école primaire et secondaire à l'université. Voyons dans ce premier billet comment le néolibéralisme en éducation laisse place à la privatisation.

Lire la suite du billet de l’IRIS.

 
 
Marché fermier bio-local-solidaire à l’UQAM
MarcheFermier

Un marché fermier bio-local-solidaire a lieu sur la Place Pasteur, devant le clocher de l'UQAM, tous les mercredis de 12h à 18h jusqu’au 28 octobre. Organisé par Aliments D'ici, comité du GRIP-UQAM, il compte sur la participation de la Ferme des Arpents roses, La Ferme Aux Légumes D'hiverts, Fruixi, la Boulangerie du Four de la Pointe, Madame Virgule, traiteur végétarien, et La Chevrière de Monnoir. Des animations et de la musique sont également au programme tout au long de la journée.

 
 
Étude Godbout-St-Cerny sur l’évolution des revenus - Premier problème de méthode : le choix des années

À la fin du mois de juin, Luc Godbout et Suzie St-Cerny publiaient une étude portant sur l’évolution des revenus des ménages de 1976 à 2011. Le document défend la thèse que si l’on prend en considération les changements de composition des ménages et la diminution de la taille de ceux-ci, nous observons une hausse importante des revenus pendant cette période. Les deux auteurs nous offrent un portrait différent des analyses statistiques précédentes à propos de l’évolution des revenus, analyses qui stipulent plutôt une baisse ou une stagnation des revenus pendant la période étudiée.

Lire la suite du billet de l’IRIS.

Deuxième problème de méthode : la fiabilité des données.

 
 
Élections fédérales et itinérance : une occasion majeure de faire avancer les demandes du RAPSIM

Afin d’obtenir les engagements nécessaires des différents partis dans la lutte à l’itinérance, le RAPSIM organise le jeudi 10 septembre à 10h une tournée électorale au départ de la Place Vauquelin (à côté de l’hôtel de ville, 275 rue Notre-Dame Est; métro Champ-de-Mars). Car une autre vision fédérale en itinérance est possible !

Par le passé, les différents partis d’opposition ont tous soutenu les demandes du RAPSIM concernant la Stratégie de partenariat de lutte à l’itinérance (SPLI). Il est donc essentiel de se mobiliser maintenant, dans le cadre de la campagne électorale, afin d’obtenir des engagements publics sur les demandes suivantes :

Lire la suite
 
 
La Commission Robillard veut replonger les familles monoparentales dans la pauvreté
FAFMRQ

La Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ) s'inquiète vivement des recommandations de la Commission de révision des programmes concernant l'avenir du programme de perception automatique des pensions alimentaires pour enfants. «Si ces recommandations devaient être adoptées par le gouvernement, cela constituerait un grave recul pour les familles monoparentales du Québec, les ramenant à l'époque où les parents créanciers (des femmes dans 95% des cas) devaient eux-mêmes faire les démarches pour s'assurer de la régularité de paiement des pensions alimentaires pour enfants», s'indigne Sylvie Lévesque, directrice générale de la FAFMRQ.

Lire la suite.

 
 
Journée internationale de l’alphabétisation : le mardi 8 septembre

Une fois n’est pas coutume, l’éducation des adultes est la vedette des médias, à moins d’une semaine de la Journée internationale de l’alphabétisation.  Celle-ci se déroulera le mardi 8 septembre, sous le thème «Alphabétisation et sociétés durables». À cette occasion, le quotidien Le Devoir publiera, le samedi 5 septembre, un cahier spécial consacré à ce grand problème de société où figure un entretien avec Daniel Baril, qui le 8 septembre deviendra le prochain directeur général de l’ICÉA.

Lire la suite.

 
 
L’ICAE est déçu du Programme de développement durable à l’horizon 2030
ICAE

Alors que le Forum mondial sur l’éducation qui s’est tenu à Incheon en Corée du Sud, en mai dernier, soulignait l’importance de l’éducation des adultes, le document final pour le prochain sommet de l'ONU qui adoptera le programme de développement pour l'après 2015, affaiblit les objectifs en alphabétisation et en éducation des jeunes et des adultes, estime le Conseil international pour l’éducation des adultes.

Lire la suite.

 
 
Le pétrole de l’île d’Anticosti : une bonne affaire pour les Québécois ?
Petrole

Depuis quelques années, les promoteurs pétroliers et le gouvernement du Québec étudient la possibilité d’améliorer la situation économique du Québec grâce à l’exploitation du pétrole d’Anticosti. Le pétrole de schiste permettrait d’élever le produit intérieur brut (PIB), de créer des emplois dans une région qui en a besoin, d’améliorer le solde commercial du Québec et de fournir des redevances importantes. Cependant, plusieurs opposants au projet voient dans l’exploitation de ce pétrole – polluant et difficile à exploiter – un danger pour l’atteinte des cibles québécoises de diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) et s’inquiètent des effets sur la biodiversité de ce joyau territorial qu’est l’île d’Anticosti. La présente note socio-économique fait le point sur ces questions et propose de vérifier dans quelle mesure l’exploitation du pétrole d’Anticosti en vaut la chandelle, du point de vue tant environnemental qu’économique, pour les contribuables québécois.

Lire la publication de l’IRIS.

 
 
Laissons les fossiles dans le sol pour en finir avec les crimes climatiques

Il est temps de stopper les crimes climatiques! Voici l’appel signé par de très nombreuses personnalités (activistes, artistes, intellectuels, etc.) du monde entier (Naomi Klein, Noam Chomsky, Pablo Solon, Vandana Shiva, Jena Jouzel, Susan George, Desmond Tutu, Bill Mckibben, Geneviève Azam, etc.). Pour en savoir plus et signer la pétition. Une initiative d’Attac France et 350.org.