Infolettre du SCCUQ – 3 décembre 2015
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Activités reliées au SCCUQ :

10 décembre : Party de Noël du Syndicat

Autres activités :

7 décembre : Début de la grève du SÉTUE
9 décembre : Grève et manifestation du Front Commun du secteur public
Du 9 au 11 décembre : Grève de la Fédération autonome de l’enseignement
10 décembre : Lancement : l’itinérance des femmes, construire une voix pour contrer l’invisibilité

 
 
Entre vous et moi

Les employées et employés étudiants seront en grève à compter du 7 décembre. Le contrat de travail de nombreux chargées et chargés de cours est lié à un autre contrat entre l’université et une ou un membre du SÉTUE. Faire le travail prévu (correction de travaux, supervision d’examens) à leur place revient à faire le travail d’un briseur de grève. Je ne peux pas croire que l’UQAM va oser demander aux enseignantes et enseignants d’agir en voleurs de jobs. Le mépris, ça suffit. Dans une autre vie (lock-out au Journal de Montréal) nous pourchassions les scabs. Et la suite n’est pas publiable.

Le futur comité de négociation sur l’accès aux locaux de l’UQAM en dehors des heures d’ouverture sera composé, entre autres, d’un «conseiller en sécurité». L’UQAM envoie encore le message que les agents de sécurité ont leur mot à dire sur la vocation académique de l’institution. Quand ça va tout croche…

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Grève du SÉTUE : consignes aux personnes chargées de cours

Les étudiantes et étudiants du Syndicat des étudiant-e-s employé-e-s de l’UQAM (SÉTUE) seront en grève générale illimitée à compter du lundi 7 décembre. Les correctrices, correcteurs, auxiliaires de recherche, surveillantes et surveillants d’examen, tutrices, tuteurs et autres se retrouveront donc en arrêt de travail et ne pourront plus effectuer leurs tâches habituelles. Nous vous rappelons qu’en vertu des dispositions du code du travail, il est interdit de solliciter une prestation de travail de la part d’une personne en grève.

Nous voulons vous rappeler un certain nombre d’éléments essentiels dans les circonstances.

Les personnes chargées de cours sous contrat doivent se présenter à leurs activités de travail, peu importe le lieu et la nature de cette activité et être prêts à donner leurs activités d’enseignement. Vous devez donner ces activités d’enseignement en autant que les conditions normales de travail et d’enseignement sont réunies.

Le SCCUQ tient néanmoins à signifier l’existence d’une tradition syndicale lors de conflits de travail d’un autre syndicat à l’UQAM, soit le respect du piquetage. Dans le cas où le piquetage serait un barrage qui vous empêcherait de vous rendre à votre travail, vous devriez éviter toute situation potentiellement dangereuse pour votre sécurité personnelle.

D’autre part, le Syndicat ne peut ordonner, encourager, ni appuyer aucun ralentissement des activités normales de l’Université. Ceci n’empêche toutefois pas le Syndicat de se solidariser avec le SÉTUE sur ses objectifs et les enjeux du renouvellement de sa convention collective.

Si vous désirez rapporter un incident ou si vous êtes confronté à une situation délicate, vous pourrez appeler le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM au numéro suivant : 514 987-3495.

Nous vous assurons que nous allons suivre tous les développements et nous vous aviserons si nécessaire.

 
 
Carton2DEC
 
 
Party de Noël du SCCUQ

Il reste quelques places disponibles pour le Party de Noël du SCCUQ du 10 décembre au Lion d’Or. Nous avons prolongé la période de confirmation des présences jusqu’au 7 décembre à midi, mais n’attendez pas à la dernière minute, car les places sont limitées. Vous pouvez le faire par courriel au sccuq@uqam.ca ou par téléphone au 514 987-3000, poste 3720.

Liste des membres déjà inscrits.

 
 
Les syndicats se portent à la défense des universités
ArbreNoel

Des représentantes et représentants des quatre syndicats (chargées et chargés de cours (SCCUQ), professeures et professeurs (SPUQ), employées et employés (SEUQAM) et étudiantes et étudiants employés (SÉTUE)) de l’UQAM ont monté un arbre de Noël à l’agora du pavillon Judith-Jasmin, lundi matin, sur le thème L’UQAM ne nous fait pas de cadeaux! Sous l’arbre des boîtes cadeaux vides identifiées à chaque syndicat complétaient le tableau de l'événement Pause université en santé. Le lendemain midi, des membres du SCCUQ, du SPUQ et du SEUQAM se sont joints aux étudiantes et étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation pour former une chaîne humaine sur la Place Pasteur dans le cadre du mouvement Je protège mon école publique.

Sauvons l'université!
Une pause pour se porter à la défense des universités.
Des universités font aussi des chaînes humaines.
Une pause symbolique à l'UdeS pour dénoncer les compressions.
Les compressions dénoncées à l'UQTR.

 
 
Au Nouvel An, offrez-vous des EQE

Il arrive à nous tous de faire des résolutions de Nouvel An : manger mieux, passer plus de temps avec les êtres chers, vivre de façon plus écologique… On ne manque pas d’idées! Mais il ne suffit pas de formuler des résolutions; il faut passer aux actes!

En tant qu’agent de relations de travail, et au nom de tous mes collègues au CAART, j’ai une résolution à vous proposer : vous mettre dès aujourd’hui (ou dès que vous aurez fini de corriger!) à préparer vos demandes d’exigences de qualification pour l’enseignement (EQE)* pour le mois de mars. Il n’y a rien de mieux pour combattre la précarité d’emploi puisque c’est en demandant des EQE que vous démontrez vos compétences pour donner des cours spécifiques.

Lire la suite
 
 
Babillard des membres
 
 
Françoise Lavoie-Pilote aide de jeunes autochtones à réaliser des courts métrages

Depuis six ans, le Fonds d’intégration des chargées, chargés de cours, en collaboration avec le Service aux collectivités de l’UQAM, accorde un projet à la chargée de cours Françoise Lavoie-Pilote pour une formation donnée à de jeunes autochtones du Wapikoni mobile pour la réalisation de courts métrages. Des membres des Premières Nations reçoivent ainsi des ateliers de formation et de perfectionnement en montage vidéo, animation graphique, conception et mixage sonore, dans les locaux de l'École des médias.

Lire la suite.

 
 
Louis Tawfik publie la réédition de Pratique de la gestion des opérations

Le chargé de cours au Département de management et technologie Louis Tawfik vient de publier la nouvelle édition de Pratique de la gestion des opérations aux Éditions Didact. La cinquième édition de cet ouvrage a été pensée de façon à tenir compte de quatre prémisses: les utilisateurs, le programme de formation en administration, l'actualité du contenu et la pédagogie. Elle se veut une synthèse des approches et des méthodes utilisées dans l'organisation et la gestion des systèmes opérationnels. Les chapitres ont été regroupés en trois grandes parties: rôle et défis de la gestion des opérations, mieux comprendre et organiser le système opérationnel, le système opérationnel et sa gestion stratégique.

 
 
La délégation étudiante supervisée par Guillaume Cliche-Rivard remporte le premier prix de la Simulation des Nations Unies

La délégation étudiante de la Faculté de science politique et de droit a reçu, le 27 novembre, le prix Outstanding Delegation (premier prix) dans le cadre de l'édition européenne de la Simulation des Nations Unies, qui se déroulait à Olomouc, en République tchèque. La délégation, qui représentait la Colombie, était sous la supervision de Me Guillaume Cliche-Rivard, chargé de cours à la Faculté de science politique et de droit. Les mêmes étudiants ont remporté en avril la même distinction à l'édition new-yorkaise de la Simulation.

Lire la suite.

 
 
Anne Létourneau obtient la bourse de recherche Alice Wilson

La chargée de cours Anne Létourneau, du Département de sciences des religions, a obtenu la bourse de recherche Alice Wilson dans le cadre de l'assemblée générale annuelle de la Société royale du Canada, qui avait lieu le 27 novembre à Victoria, en Colombie-Britannique. Dans ses travaux d'exégèse féministe, elle explore l'articulation du genre, de la sexualité, de l'ethnicité et de la violence dans les représentations de femmes bibliques.

Lire la suite.

 
 
Espoir pour les abeilles, un peu grâce à Madeleine Chagnon

Chargée de cours au Département des sciences biologiques, Madeleine Chagnon a été parmi les premières, au Québec, à sonner l'alarme concernant les taux de mortalité de plus en plus élevés dans les colonies d'abeilles. Elle a aussi fait partie des scientifiques qui, à travers le monde, ont établi un lien entre l'usage des néonicotinoïdes, des pesticides massivement utilisés en agriculture, et le déclin des populations d'abeilles. La Stratégie québécoise sur les pesticides, lancée dernièrement par le gouvernement du Québec et visant à encadrer l'usage de ces produits, représente, selon elle, «un grand pas dans la bonne direction».

Lire la suite.

 
 
Soutenance de thèse de deux chargés de cours du Département des sciences biologiques

Deux chargés de cours du Département des sciences biologiques terminent leur doctorat et procéderont à leur soutenance de thèse le vendredi 11 décembre en matinée au local PK-1140. La thèse d’Olivier Aubry porte sur le Comportement trophique d’un hétéroptère zoophytophage : la punaise de la molène en vergers de pommiers et celle de François Dumont sur l’Approche évolutive à la valorisation du potentiel en lutte biologique d’un prédateur zoophytophage, la punaise de la molène.

 
 
Monde syndical
 
 
Le SÉtuE déclenchera la grève le 7 décembre

Les employé-e-s étudiant-e-s seront en grève illimitée à partir du 7 décembre. Les membres du Syndicat des employé-e-s étudiant-e-s de l’UQAM ont voté jeudi en faveur de l’application de leur mandat grève. Lors de l’assemblée générale du 4 novembre, les membres avaient voté à 85% de donner le mandat au SÉTUE d’entreprendre des moyens de pression allant jusqu’à la grève générale illimitée.

Lire la suite.

 
 
Front commun : grève et manifestation le 9 décembre

Plus d'un an après avoir déposé leurs revendications, les 400 000 travailleuses et travailleurs du Front commun sont toujours en négociation face à un ministre borné et idéologue, Martin Coiteux. Elles et ils seront en grève nationale le mercredi 9 décembre afin de dénouer les nombreuses impasses qui persistent aux différentes tables de négociation du secteur public.

Lire la suite.

Pour l’occasion, une manifestation partira du la Place Émilie Gamelin (métro Berri) à 11 heures.

 
 
Le gouvernement prive les profs de leur droit de négocier

Le gouvernement libéral de Philippe Couillard prive les profs de leur droit de négocier en maintenant son exigence de régler leur prochain contrat de travail à coût nul. Ignorant complètement la demande de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) de réinvestir massivement dans le réseau des écoles publiques, le gouvernement semble se diriger clairement vers l’imposition d’une loi spéciale et fait fi des difficultés vécues par le personnel enseignant ainsi que les élèves du réseau des écoles publiques. La FAE dénonce l’attitude méprisante du gouvernement, des commissions scolaires et des directions d’établissement et se voit donc dans l’obligation de maintenir les journées de grève des 9, 10 et 11 décembre.

Lire la suite.

 
 
Austérité et appauvrissement des employé-es de l'État : un changement d'orientation s'impose à Québec

Intervenant devant les déléguées et délégués du conseil confédéral de la CSN, le président de la Confédération des syndicats nationaux, Jacques Létourneau, a tenu à lancer un message clair au premier ministre Philippe Couillard: maintenant que l'équilibre budgétaire est atteint, il doit cesser sans délai ses mesures d'austérité et réinvestir dans l'État québécois, ce qui implique aussi de mettre fin à l'appauvrissement des travailleuses et des travailleurs des services publics.

Lire la suite.

 
 
Ententes de principe pour le personnel professionnel et de soutien scolaire

Après onze mois de négociation et plus d'une centaine de rencontres entre les parties patronales et syndicale, des ententes de principe ont été conclues samedi et dimanche soir aux tables sectorielles du personnel professionnel et de soutien des commissions scolaires francophones et anglophones affilié à la Fédération des employées et employés de services publics de la CSN, à la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) ainsi qu’au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), au SEPB-Québec et à l’UES-800.

 
 
Mise à jour économique du ministre Leitao : une justification des politiques d'austérité

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) considère que la nouvelle mise à jour économique confirme que le gouvernement du Québec a tenté de nous faire peur depuis plusieurs mois en brandissant des chiffres de déficit alarmants sans fondement. Le déficit de 1,1 milliard de dollars est deux fois moins important que ce qui avait été prévu initialement.

Lire la suite.

La CSQ accueille les mesures avec tiédeur puisque des questions demeurent.
FTQ : Québec maintient le cap sur l’austérité.
Le Front commun en grève le 9 décembre.

 
 
Rapport de la Commission Charbonneau : L'expertise interne, ça fonctionne!

Le rapport de la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction renforce la position de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) sur la pertinence de développer une expertise interne dans les municipalités et de réduire la dépendance face aux entreprises privées. Dans une enquête menée par la firme MCE Conseils, plusieurs villes ont démontré les bienfaits potentiels du rapatriement de certains travaux au sein même de l'organisation municipale. Trois villes ont accepté de collaborer ouvertement aux travaux.

Lire la suite.

 
 
Projet de loi 76 sur le transport collectif dans la région de Montréal : la FTQ préoccupée

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) s’est dite préoccupée, mercredi, lors des audiences de la Commission parlementaire, par la portée du projet de loi 76 qui vise à modifier l’organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal et le processus de consultation mis en place. Rappelons que le projet de loi souhaite mettre en place deux nouveaux intervenants dans la région métropolitaine de Montréal; soit l’Autorité régionale de transport métropolitain (l’Autorité ou l’ARTM) et le Réseau de transport métropolitain (le Réseau ou le RTM).

Lire la suite.

 
 
Les syndicats de Corée du Sud se mobilisent une nouvelle fois contre les attaques gouvernementales

Les syndicats de l’ensemble du pays ont uni leurs forces en appelant à des manifestations pacifiques de masse après la répression brutale, par le gouvernement, d’un rassemblement de protestation contre la législation du travail en novembre dernier – une action qui s’était soldée par une multitude d’arrestations et de nombreuses et nombreux blessés.

Lire la suite.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Accès aux locaux de l’UQAM en dehors des heures d’ouverture : un «bed-in» entraîne des négociations

Près de 150 étudiants ont participé à un «sleep over», le 18 novembre dernier à l’UQAM. L’activité avait pour but de protester contre la diminution, le trimestre dernier, des permissions d’accès aux locaux de l’Université en dehors des heures d’ouverture. La directrice et la directrice adjointe des services à la vie étudiante, Manon Vaillancourt et Josée Fortin, se sont rendues sur place et ont annoncé qu’elles allaient organiser une «table de travail» en réponse à la mobilisation de la soirée. Le futur comité de négociation sera formé d’un doyen, d’un conseiller en sécurité, de deux conseillers à la vie étudiante et de Josée Fortin. Cette dernière a demandé aux associations étudiantes de nommer les représentants qui en feront partie.

Lire la suite du texte du Montréal Campus.

 
 
L’Association facultaire étudiante des sciences humaines est représentative des intérêts de ses membres

L’Association facultaire étudiante des sciences humaines (AFESH) est représentative des intérêts des étudiantes, étudiants de la Faculté des sciences humaines ont répondu 1280 membres dans le cadre d’un scrutin, universel et secret, qui s’est déroulé de manière électronique du 23 au 30 novembre. Près de 44% des membres (2400) de l’AFESH se sont prononcés.

En savoir plus.

 
 
Le Stickergate, un an plus tard

Un an après les évènements mouvementés concernant les autocollants qui avaient été apposés contre les portes de professeurs soupçonnés de harcèlement sexuel, le Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement de l’UQAM ouvre une enquête contre une étudiante alors que les preuves du plaignant semblent «peu convaincantes», selon un communiqué publié par le Syndicat des étudiant(e)s employé(e)s de l’UQAM. De son côté, l’Association des étudiantes en études féministes (AÉÉF) pense que, malgré les évènements de l’automne dernier, l’UQAM veut préserver la culture du silence qui règne à l’université.

Lire la suite du texte du Montréal Campus.

 
 
Québec (ré)investit en éducation : Leitão nie que l’enveloppe de 80 millions pallie des compressions

En dévoilant sa mise à jour économique, le ministre des Finances, Carlos Leitão, a annoncé un réinvestissement in extremis de 80 millions en éducation sur une base annuelle, tout en refusant d’admettre qu’il y a eu des coupes dans le réseau scolaire. Ce sont 20 millions qui seront consacrés d’ici la fin de l’année financière le 31 mars, et 80 millions en 2016-2017, à l’ajout de «ressources d’enseignement et de ressources professionnelles et techniques» pour favoriser la réussite scolaire en milieu défavorisé, notamment. Le gouvernement Couillard pallie ainsi les compressions effectuées dans l’aide aux élèves en difficulté, compressions conduisant à la réduction des heures travaillées par les professionnels qui viennent appuyer les enseignants.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
L'Université Laval sacrifie trois programmes

Compressions budgétaires obligent, le baccalauréat en ethnologie et patrimoine, la maîtrise interdisciplinaire en art et le diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en muséologie ne seront plus offerts à l'Université Laval à la rentrée 2016.

Lire la suite du texte du Soleil.

 
 
Des réfugiés syriens à HEC et à Concordia

HEC Montréal attribuera des «bourses d'exemption des droits de scolarité» à cinq étudiants syriens qui arriveront au pays à titre de réfugiés durant les prochaines semaines, alors que Concordia met sur pied un fonds lui permettant d'accueillir autant de réfugiés, a appris La Presse. Des mesures qui rappellent une tradition déjà bien ancrée à l'Université Bishop's, en Estrie.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Le référendum sur l'adhésion de la CADEUL à l'Union étudiante du Québec annulé

La Confédération des associations d'étudiants de l'Université Laval (CADEUL) n'adhérera pas pour l'instant à l'Union étudiante du Québec (UEQ). Son référendum sur la fondation de la nouvelle association étudiante provinciale a été annulé mardi en raison de nombreuses irrégularités. Tenu sur huit jours, le référendum lors duquel 5 689 des 33 000 étudiants membres de la CADEUL avaient voté s'était terminé avec un verdict extrêmement serré de 2 535 contre l'adhésion à l'UEQ, 2 527 pour et 627 abstentions.

Lire la suite du texte du Soleil.

 
 
Les travaux des chercheurs de l'Université Laval libres d'accès

Au lieu d'attendre que leurs travaux soient publiés par de grandes revues scientifiques, les chercheurs de l'Université Laval pourront simplement les déposer dans un centre virtuel d'archives le printemps prochain. Leurs recherches seront ainsi accessibles rapidement et gratuitement à l'ensemble de la planète. Dernière université québécoise à le faire, Laval embrasse le mouvement de plus en plus prédominant du libre accès.

Lire la suite du texte du Soleil.

 
 
Mes compétences génériques : une nouvelle plateforme Web qui utilise un référentiel de l'ICÉA
ComptencesGeneriques

Le Réseau pour le développement de l’alphabétisme et des compétences (RESDAC) présentait le 1er décembre la nouvelle plateforme Web conçue dans le cadre du projet Compétences génériques, des outils pour la vitalité de nos communautés. L'ICÉA ainsi que l’organisme Futureworx, de la Nouvelle-Écosse, ont été des partenaires du RESDAC dans cette réalisation de la dernière année. La plateforme proposée par le RESDAC se fonde notamment sur le référentiel des compétences génériques de l'ICÉA, reconnaissant ainsi valeur des travaux menés par l'Institut sur les compétences génériques depuis plus de deux décennies.

Lire la suite.

 
 
Études universitaires à l’étranger : les hauts et les bas de la mobilité étudiante

Selon le proverbe, «le voyage forme la jeunesse». Si le Canada est une terre d’accueil de choix pour les étudiants étrangers, les jeunes Canadiens, eux, ne sont pas si nombreux à se lancer dans des études universitaires loin de la maison. En 2014, il y avait, selon le rapport annuel du Bureau canadien de l’éducation internationale (BCEI) sur l’état de l’éducation internationale au Canada, pas moins de 336 497 étudiants internationaux au pays. En revanche, seulement 3,1% des étudiants canadiens de premier cycle inscrits à temps plein (environ 25 000) ont vécu une expérience à l’étranger en 2012-2013, d’après l’organisme Universités Canada.

Lire la suite du texte du journal Métro.

 
 
Allemagne : les partenaires internationaux appellent à un meilleur financement de l’éducation dans le cadre de l’aide au développement

Dans une lettre adressée au ministre allemand du Développement, les membres de la coalition allemande de la Campagne mondiale pour l’éducation appellent à un engagement plus ferme, ainsi qu’à un meilleur financement de l’éducation dans le cadre de l’aide au développement.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Mise à jour économique : maquiller 1,5 G$ de surplus

Le ministre des Finances du Québec a dévoilé dimanche sa mise à jour économique sur l’état des finances publiques. Comme il fallait s’y attendre, elle ne comprend aucune grande annonce. D’abord, le ministre Leitao nous annonce que l’équilibre budgétaire sera effectivement atteint cette année. Mieux encore, le déficit prévu de 2,3 G$ pour l’an passé est réduit à 1,1 G$. En clair, les quelque 4 G$ que l’on a recensés en compressions depuis 2014 ont finalement donné les résultats escomptés. De manière obstinée, le ministre refuse de parler d’austérité budgétaire. Comme les dépenses augmentent de 1,6 %, il préfère parler de rigueur. Malheureusement pour le ministre, ce chiffre ne veut pas dire grand-chose puisqu’il ne tient compte ni de l’inflation ni de la croissance démographique.

Lire la suite du billet de blogue de l’IRIS.

 
 
Un projet de loi 70 hors la loi

Dans la façon dont il vient sournoisement modifier la loi sur l’aide sociale, le projet de loi 70, «visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi ainsi qu’à favoriser l’intégration en emploi», s’annonce comme la pire atteinte à la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale depuis son adoption à l’unanimité en décembre 2002 à l’Assemblée nationale du Québec. Il vient entraver une longue histoire d’action citoyenne en matière d’aide sociale et de protection du revenu à laquelle la loi de 2002 a contribué d’une façon qui commençait à porter ses fruits dans l’action publique et dans les mentalités. Si les modifications annoncées étaient adoptées, les dommages seraient majeurs.

Lire la suite du billet de blogue de l’IRIS.

La grogne se rend dans les murs du Parlement.

 
 
Aide sociale : la nouvelle coalition Objectif dignité répond au ministre Hamad

En réponse au dépôt du projet de loi n° 70, le 10 novembre dernier par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Sam Hamad, vingt organisations ont lancé la toute nouvelle coalition Objectif dignité. Alors que le ministre vise à réintégrer au marché de l’emploi les premiers demandeurs d’aide sociale, au moyen de mesures obligatoires et de pénalités financières, Objectif dignité propose plutôt la mise en place de mesures permettant une réelle sortie de la pauvreté pour les personnes assistées sociales, tout en assurant leur dignité.

Lire la suite.

 
 
Lancement d’un Mythes et réalités sur le droit de manifester
MythesetRealites

La Ligue des droits et libertés (LDL)  a lancé un nouvel outil de sensibilisation : le Mythes et réalités sur le droit de manifester. Cet outil se veut une contribution à l’effort collectif pour contrecarrer le discours qui discrédite le droit de manifester. Il vise à mieux faire connaître ce droit humain et son importance dans une société démocratique. Il propose aussi des éléments de réponse à plusieurs questions que la population se pose sur les manifestations, l’itinéraire, le port du masque et les interventions policières.

Lire la suite.

 
 
Petite gouvernance entre amis

Si je vous dis « élite économique québécoise », à qui pensez-vous? PKP? La famille Desmarais? Peut-être Michael Sabia? Les noms de Robert Chevrier, d’André Bérard ou de Michel Labonté n’ont probablement jamais traversé votre esprit. Normal: vous ne les connaissez pas. Pourtant ce sont des personnes très influentes au Québec. Leur travail se fait cependant plus dans l’ombre, à travers leur fonction d’administrateur d’entreprises cotées en bourse. À l’IRIS, nous avons essayé dans notre dernière publication de tracer les contours d’un réseau tissé serré où l’on retrouve souvent les mêmes personnes. Alors… Qui sont les grands administrateurs du Québec?

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Centres de crise : de nombreux défis

Depuis la création des centres de crise, il y a 30 ans, leur réalité a évolué et les obstacles se sont multipliés. Dans un contexte où les urgences psychiatriques débordent et où l’accès à des soins en santé mentale se complexifie, ils font aujourd’hui face à de nombreux défis. En voici quelques-uns.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Plus de 10 000 femmes refusées dans les maisons d'hébergement

Plus de 10 000 femmes ont été refusées dans une maison d'hébergement en 2014-2015, faute de place. Et ce chiffre est sans doute beaucoup trop conservateur, puisqu'il provient de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes, qui représente 34 des 109 maisons du Québec. La réalité pourrait donc être le triple, souligne-t-on à la Fédération.

Lire la suite du texte sur radio-canada.ca

 
 
Lancement : l’itinérance des femmes, construire une voix pour contrer l'invisibilité

L‘événement L’itinérance des femmes, construire une voix pour contrer l'invisibilité, organisé par la Table des groupes de femmes de Montréal, a rassemblé le 17 mars 80 personnes représentant plus de 50 organismes. Il a été une occasion pour les groupes de prendre connaissance des résultats d’un sondage réalisé à Montréal et en Montérégie. Ce dernier met en lumière les besoins des groupes et aussi les possibilités de collaboration et de réseautage en lien avec la réalité de l’itinérance des femmes. Lancement des actes le jeudi le 10 décembre, 16h30 à 18h, au 1550, rue Metcalfe, 14e étage (métro Peel). Veuillez confirmer votre présence à info@tgfm.org.

 
 
«Les banques alimentaires, ça ne fonctionne pas»

Quand il était enfant, Paul Taylor a eu faim. Il a grandi dans une famille dont la survie dépendait des banques alimentaires. Devenu adulte, il a siégé au conseil de l'une des plus grandes banques alimentaires du Canada, celle de Toronto. De ses expériences, il a tiré une leçon. Et elle est brutale. «Les banques alimentaires, ça ne fonctionne pas. Pendant qu'on se concentre sur cette oeuvre charitable, on perd l'occasion de faire un débat sur les vraies raisons de la pauvreté. Les gens n'ont pas besoin de plus de nourriture. Ils ont besoin de plus de revenus. Et ça, on n'en parle jamais, dit-il. Ce qu'on enseigne aux enfants, c'est que pour aider les pauvres, il faut donner une boîte de conserve de notre garde-manger.»

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
La mobilisation des groupes communautaires se poursuit
Mobilisation

Un mois jour pour jour après la mobilisation historique du mouvement communautaire du 2 novembre, nous sommes toujours sans nouvelle de nos revendications.  C’est pourquoi plusieurs organismes des régions de Québec, l’Estrie, l’Abitibi-Témiscamingue et le Saguenay-Lac-Saint-Jean ont décidé de fermer leurs portes et de se mettre en action pour faire entendre de nouveau leurs revendications auprès de la population et du gouvernement Couillard.

Lire la suite.

 
 
Manifestation unitaire pour un meilleur partage de la richesse dans les rues de Parc-Extension et de Ville-Mont-Royal
ManifestationUnitaire

Des groupes communautaires, syndicaux, féministes et étudiants de divers horizons, des familles, des éducatrices et des associations de Centres de la petite enfance (CPE), des citoyennes et des citoyens indignés provenant de Montréal, la Montérégie, l’Estrie, le Centre-du-Québec, Lanaudière, les Laurentides, la Mauricie, Québec-Chaudière-Appalaches et l’Abitibi ont manifesté samedi dans les rues de Parc-Extension.

Lire la suite.

 
 
Campagne pour que le gouvernement du Canada agisse maintenant pour réduire l'itinérance

Le RAPSIM vous invite, comme organisme ou comme citoyenne et citoyen, à participer à une campagne du Réseau SOLIDARITÉ itinérance du Québec (RSIQ) pour demander au gouvernement fédéral d'accroître les fonds destinés à la Stratégie de partenariats de lutte contre l'itinérance, cela dans le cadre d'une approche globale et communautaire. À la suite de la réorientation de la Stratégie des Partenariats de Lutte à l'Itinérance (SPLI) par le gouvernement conservateur, l'offre de services essentiels dans de nombreux organismes a été réduite ou coupée ou va l'être au 31 mars 2016 et des milliers de personnes en situation ou à risque d'itinérance ne sont plus rejointes par les initiatives de la SPLI.

Lire la suite.

 
 
Projet de loi 56 sur la transparence en matière de lobbyisme : consultation reportée

Début de bonne nouvelle pour les groupes communautaires. Le commissaire au lobbyisme accepte de donner suite à la demande du ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, M. Jean-Marc Fournier, de réaliser une étude sur l’assujettissement des organismes à but non lucratif (OBNL) aux règles d’encadrement du lobbyisme. Le ministre a déposé le 26 novembre à l’Assemblée nationale une lettre demandant au commissaire de produire cette étude.

Lire la suite.

 
 
Partenariat Transpacifique : «Le Canada s’y lance tête-baissée, sans une véritable réflexion»

Entrevue de RT France avec Claude Vaillancourt, président de l’organisation altermondialiste ATTAC-Québec, au sujet de l’impact du Partenariat Transpacifique (PTP) sur le Canada. «Pour nous, il est temps de réfléchir sur les effets des accords de libre-échange, des gains et des pertes, mais malheureusement ce n’est pas un travail qui se fait sérieusement. On continue à avoir une espèce de foi en le libre-échange qui n’est pas appuyée par des conclusions fortes.»

Lire l’entrevue.

 
 
Eaux usées de Montréal : une désinfection des rejets d’eaux s’impose toute l’année
EauxUsees

La Fondation Rivières demande au ministre Heurtel de justifier sa décision voulant que la ville de Montréal n’a pas à désinfecter ses eaux usées tout au long de l’année. Cette démonstration relève de la responsabilité de l’État et doit être rendue publique. Nous estimons que le système de désinfection à l’ozone qui sera construit et mis en marche en 2018 à la station d’épuration devrait fonctionner à longueur d'année, et non seulement en été.

Lire la suite.

 
 
Les Canadiens veulent une économie 100% propre d’ici 2050
CanadiensVeulent

Nous étions 25 000 sur la colline du Parlement afin d’envoyer un message puissant à notre nouveau gouvernement: un nouveau jour se lève sur le Canada. Le gouvernement de Justin Trudeau doit prendre les reines de la transition dont nous avons besoin. Désormais, les Canadiens n’accepteront rien de moins qu’une économie 100% renouvelable d’ici 2050. Cette transition est 100% possible et aujourd’hui, elle semble à portée de main.

Lire la suite.

Nous avons les solutions! La manifestation en photos.

 
 
Engagement mondial à mettre fin à l'esclavage des enfants
EngagementMondial

La Marche mondiale contre le travail des enfants a mobilisé ses partenaires du monde entier pour marquer mercredi la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage visant à libérer des millions d'enfants contraints de travailler. En lien avec la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage, le 2 décembre, la Marche a lancé sa Semaine pour abolir l’esclavage des enfants. Avec plus de 5,5 millions d'enfants contraints de travailler, la Marche lance un engagement mondial à mettre fin à l'esclavage en lien avec une campagne de médias sociaux via HeadTalker configuré pour envoyer une vague de tweets, de messages sur Facebook, LinkedIn et Tumblr provenant de soutiens à travers le monde entier.

Lire la suite.

 
 
Des ONG appellent les banques à accélérer leur désinvestissement du charbon

Plusieurs ONG ont appelé mercredi les banques à transférer rapidement leurs investissements du secteur du charbon vers les énergies renouvelables, encore beaucoup moins financées par ces établissements qui ont pourtant multiplié les annonces en ce sens depuis plusieurs mois. Selon leur rapport, qui porte sur les financements de 15 grandes banques européennes et américaines entre 2009 et 2014, «les banques sont toujours facteurs d'aggravation de la crise climatique», dénoncent les Amis de la Terre, BankTrack, urgewald et Rainforest Action Network.

Lire la suite sur humanite.fr