Infolettre du SCCUQ – 19 mai 2016 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Messages et activités du SCCUQ :

Réflexion sur la décentralisation des ressources

• Rapports de la négo :

- Des concessions monétaires
- Trois refus et des discussions
- La partie patronale démontre un peu d’ouverture
- Quelques petites avancées

Le SCCUQ appuie la campagne Sans oui, c’est non!

10 juin : Date limite pour les demandes de bourse de perfectionnement court
Jusqu’au 27 mai : Assemblées d’unité facultaires
6 juin : BBQ et Assemblée générale du SCCUQ : rapport de la négo

Activités reliées aux membres du SCCUQ :

24 mai : Évènement-bénéfice au profit de l’organisme Scène Ouverte
Jusqu’au 24 mai : Exposition d’Emmanuel Chieze à la Galerie Art Neuf
Jusqu’au 29 mai : L’installation interactive 21 Balançoires au Quartier des spectacles
Du 30 mai au 1er juin : Les Rendez-vous Champlain 2016
Du 1er juin au 8 janvier : Exposition Le Parc olympique, une architecture à célébrer

Autres activités :

Jusqu’au 16 juin : Visites guidées d’Héritage Montréal au cœur de la métropole
21 mai : Table-ronde : paradis fiscaux, enfer des peuples
25 mai : Conférence Voir l’itinérance autrement
1er juin : Chaînes humaines Je protège mon école publique
2 juin : Soirée «bijoux» au bénéfice de la Table des groupes de femmes de Montréal
4 juin100En1Jour, festival de création urbaine
Du 6 au 10 juin : Congrès du Conseil central du Montréal métropolitain (CSN)
Du 9 au 14 août : Forum social mondial

 
 
Entre vous et moi

L’automne sera vraisemblablement marqué à l’UQAM par deux négociations impliquant ses enseignantes et enseignants qui traînent en longueur (SPUQ et SCCUQ), mais également par un processus de décentralisation des pouvoirs et des ressources. On ne cherche plus à savoir si et pourquoi l’Université doit être décentralisée, mais bien comment doit s’effectuer cette décentralisation. Le rouleau compresseur est en marche. Le Comité exécutif du SCCUQ a rencontré les deux expertes désignées par l’UQAM afin de leur faire part des nombreuses inquiétudes, interrogations et aussi des souhaits des personnes chargées de cours, tel que formulés en conseil syndical et en assemblée générale. Une copie de notre Réflexion sur la décentralisation des ressources a suivi. Je vous invite fortement à en prendre connaissance, car cette décentralisation aura inévitablement des répercussions sur votre enseignement et vos conditions de travail. Les personnes chargées de cours, tout comme les employées, employés de soutien et les étudiantes et étudiants employés pourraient bien être les premières et les premiers à en faire les frais. On aura l’occasion de s’en reparler.

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Réflexion du SCCUQ sur la décentralisation des ressources

Le Comité exécutif du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM (SCCUQ) a rencontré les deux expertes désignées par l’UQAM le 6 mai afin de leur faire part des nombreuses inquiétudes, interrogations et aussi des souhaits des personnes chargées de cours. Une copie de notre Réflexion sur la décentralisation des ressources a suivi le 17 mai. Nous constatons déjà une érosion des pouvoirs de la Commission des études au profit de ceux du Conseil d’administration et un affaiblissement du pouvoir central (rectorat et vice‐rectorats) au profit des doyens. Chaque faculté cherche à se démarquer au détriment de l’image de l’UQAM. Face à cette balkanisation, l’UQAM semble incapable de se positionner et de défendre ses spécificités et ses forces. Nous appréhendons un éclatement de l’UQAM et nous craignons que la décentralisation des ressources financières vers les facultés rende encore plus probable la réalisation d’un tel scénario. Pendant que l’Université de Montréal enclenche un processus de consultation sur la transformation de l’institution, consultation organisée par l’Institut du Nouveau Monde, on procède en catimini à l’UQAM.

L’Université doit présenter à la communauté les principes entourant la décentralisation des ressources. Le nouveau modèle d’allocation des ressources doit impérativement tenir compte des considérations académiques, des missions, valeurs et spécificités de l’UQAM et ne pas se limiter à une analyse comptable des programmes. Nous voulons un nouveau modèle plus collégial, intégrant notamment les chargées et chargés de cours dans le processus de décision. Dans le contexte actuel, avec une gouvernance de l’université opaque et des décisions budgétaires contestables, il nous apparaît difficile d’être enthousiaste à une quelconque décentralisation. Les choix budgétaires fondés sur les seules considérations financières ont certes des effets sur les structures, les ressources et les programmes, mais également sur la santé des employées, employés et des étudiantes, étudiants.

 
 
Date limite pour le dépôt des demandes de bourse de perfectionnement court : le 10 juin

La date limite pour le dépôt des demandes de bourse de perfectionnement court est le 10 juin 2016. Ces bourses ont pour objectif l’avancement des connaissances dans une perspective d’améliorer la qualité de la formation. Préparation, production, diffusion des connaissances. Des exemples d’activités pouvant être financées : • Préparation d’une communication pour un colloque • Préparation d’une exposition • Rédaction d’un article scientifique • Collaboration à un ouvrage collectif • Organisation scientifique d’un colloque, d’une exposition. Vous trouverez la description des programmes de perfectionnement et le formulaire sur le site du Syndicat.

 
 
Contribuez à la base de données sur la recherche et la création faites par des personnes chargées de cours

Le Syndicat est en train d'élaborer une base de données sur la recherche et la création faites par des personnes chargées de cours. Cette démarche a pour but de démontrer notre implication dans les domaines de la recherche et de la création. Conséquemment, nous vous prions de nous envoyer l’information concernant vos réalisations: livres et articles publiés, conférences données, expositions de vos œuvres artistiques, spectacles de théâtre, de danse, concerts, etc.  Veuillez faire parvenir vos informations à la vice-présidente aux  affaires universitaires, Yvette Podkhlebnik (podkhlebnik.yvette@uqam.ca), personne responsable de la compilation des données.

 
 
Les assemblées d’unité facultaires se tiendront du 18 au 27 mai : on vous y attend en grand nombre

Ne manquez pas votre assemblée d’unité facultaire ce printemps, assemblées qui auront lieu entre les 18 et 27 mai. Vous avez dû recevoir un avis de convocation officiel à cet effet. Ces rencontres permettent, entre autres, de tisser des liens entre chargées et chargés de cours d’une même faculté, de se mettre au fait des dynamiques propres à chaque faculté et d’élire des personnes vous représentant à certaines instances.

 
 
Assemblée générale du SCCUQ le 6 juin : BBQ, rapport de la négo et lettre d’entente sur la clause 10.20

Les personnes chargées de cours sont invitées à une assemblée générale du SCCUQ le lundi 6 juin, à 13h30, au DS-M425 (et non au N-M510). À l’ordre du jour: • Rapport sur la négociation • Modification de la convention collective : octroi de charges de cours à des personnes chargées de cours qui ne répondent pas aux EQE • Élections au Comité institutionnel de discipline, au Comité permanent de révision du Règlement des études de cycles supérieurs et du substitut au Comité de perfectionnement et mise à jour des connaissances. L’assemblée sera précédée, à 12h, d’un BBQ dans la cour intérieure du pavillon Hubert-Aquin.

 
 
Rapport de la négo : des concessions monétaires

Lors de la séance du 2 mai, nous avons fait des compromis sur les clauses monétaires. Sur le salarial, la partie patronale demeure ferme sur son offre d’augmentation de 4,39% sur trois ans. Dans un geste de bonne foi, nous avons abaissé nos demandes de 18,71% à 13,92%. Nous avons également réduit notre demande d’augmentation du budget d’intégration d’un million à 875 000 la troisième année (625 000 la première et 750 000 la deuxième année) ainsi que le nombre de charges de cours pour les bourses de perfectionnement, faisant passer notre demande de 120 à 109. Le budget de perfectionnement est actuellement de 82 charges de cours. D’autre part, nous voulions faire passer de 8 à 10 le nombre de charges de cours maximal par année. Les deux parties se sont entendues sur un compromis faisant augmenter le maximum à 9 charges de cours. La prochaine séance est prévue pour le 31 mai.

Rapports précédents : • Trois refus et des discussionsLa partie patronale démontre un peu d’ouvertureQuelques petites avancéesDouble emploi, mesure disciplinaire et arbitrage : un refus et des demandes patronalesDeux autres refus sur la période de probation et l’évaluation de l’enseignementUn fossé sur les EQE et la clause réserveRéponse décevante sur le monétairePeu de reconnaissance.

 
 
Campagne permanente de promotion des Auteurs UQAM : le saviez-vous ?

Une visite sur le site de la recherche et création de l’UQAM nous informe qu’il existe à l’UQAM une campagne permanente de promotion des Auteurs UQAM. Le site de la campagne permanente vous invite à inscrire un ouvrage. Par conséquent, auteures et auteurs chargées et chargés de cours de l’UQAM, nous vous invitons à utiliser cette possibilité pour faire valoir vos publications.

Pour connaître les conditions d’admission.

 
 
Au moment de notre retraite, nous ne pourrons retirer les fonds comme nous le désirons

Depuis un certain temps, le SCCUQ et plusieurs chargées et chargés de cours de l'UQAM ont entrepris des démarches pour faire changer les choses auprès du gouvernement (mémoire déposé, envoi d’informations à des journalistes et députés, etc.). D'autres idées sont en marche. Ce que nous désirons, c'est de faire changer un règlement de la loi. Pour ça, nous devons avoir une mobilisation de masse et nous faire entendre auprès de l'Assemblée nationale. Nous avons besoin de vous tous. Nous vous demandons de nous appuyer lorsque viendra le temps de nous faire entendre. Nous préparons une pétition qui sera déposée à l'Assemblée nationale. Si cette situation vous préoccupe aussi et que vous désirez vous impliquer, contactez Bruno Fournier, chargé de cours au département des sciences comptables de l'UQAM (fournier.bruno@uqam.ca) ou Marie Bouvier, trésorière au SCCUQ (bouvier.marie@uqam.ca).

Pour plus d’informations.

 
 
Babillard des membres
 
 
Alain Deneault et Louis-Gilles Francoeur soutiennent la campagne 100 personnalités pour le journalisme scientifique
AlainDeneault

Les chargés de cours Alain Deneault (sociologie) et Louis-Gilles Francoeur (sciences de l'environnement) se sont joints à plusieurs autres enseignantes, enseignants, diplômées et diplômés dans le cadre de la campagne 100 personnalités pour le journalisme scientifique, lancée sur les réseaux sociaux par l'Agence Science-Presse et visant à soutenir le journalisme scientifique au Québec.

Lire la suite.

 
 
Jean Régnier coanimera un évènement-bénéfice au profit de l’organisme Scène Ouverte le 24 mai

Afin d’aider Scène Ouverte – un organisme qui favorise la mise en commun et le partage des ressources humaines et matérielles et rend accessible un ensemble de services à des compagnies culturelles et des artistes indépendants – à contribuer au rayonnement des arts et de la culture à Montréal, un évènement-bénéfice des plus flamboyants, coanimé par le chargé de cours Jean Régnier et coprésidé par le directeur général du Chantier de l’économie sociale, Jean-Martin Aussant, et l’auteur-compositeur-interprète Yann Perreau, aura lieu le mardi 24 mai, dès 18 h, au Locoshop Angus, 2600, rue William-Tremblay à Montréal. Les artistes des onze compagnies membres de ce regroupement novateur et créatif profiteront de l’occasion pour dévoiler leur talent en vous présentant des œuvres inédites. Au programme : cocktail dînatoire, et surtout l’occasion de découvrir ou redécouvrir des prestations uniques des compagnies de théâtre, danse, musique, marionnettes et arts «indisciplinés», qui ont pignon sur rue dans le quartier et dont les créations se déploient partout au Québec et à l'international. Le coût du billet est de 125 $. Info et réservation : info@scene-ouverte.com ou par téléphone au 514 721-8588.

 
 
Mohamed Reda Khomsi et Cathy Beausoleil : pleins feux sur le tourisme urbain
MohamedRedaKhomsi

L'École des sciences de la gestion (ESG UQAM) accueillera du 30 mai au 1er juin prochain les Rendez-vous Champlain 2016, une plate-forme biennale où professionnels et universitaires se rencontrent, discutent et échangent en français autour de thématiques du secteur touristique. Cette année, le colloque portera sur les enjeux et défis du tourisme urbain. Le chargé de cours du Département d'études urbaines et touristiques Mohamed Reda Khomsi copréside le comité scientifique de l'événement et la chargée de cours au même département, Cathy Beausoleil, est responsable de la coordination de l'événement.

Lire la suite.

 
 
Soraya Bassil a monté une des trois expositions pensées pour le 40e anniversaire des JO montréalais

Il y a 40 ans cet été, la messe olympique était célébrée pour la première fois au Canada, à Montréal. Pour le souligner, et pour davantage rappeler le grandiose de l’aventure qu’insister sur l’amer héritage qui semble coller aux Jeux olympiques (JO) de 1976, un événement tripartite prendra place dans Hochelaga-Maisonneuve. Non pas une, ni deux, mais trois expositions chercheront à rallumer la petite flamme en dormance dans l’âme de bien des Montréalais. Point de nostalgie, note cependant la chargée de cours de l’École de design Soraya Bassil. C’est elle, en tant que membre de Docomomo Québec, organisme voué à la sauvegarde de l’architecture moderne, qui a eu le mandat de monter une des trois expositions pensées pour ce quarantième anniversaire des JO montréalais.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Denis Olaizola a codirigé un séminaire intensif au centre écologique La Huardière

Trente étudiants du programme de maîtrise en gestion de projet de l'ESG UQAM ont vécu une expérience particulière. Au début du mois, ils ont participé pendant tout un week-end à un séminaire intensif au centre écologique La Huardière, à Saint-Michel-des-Saints, sous la direction de la professeure Monique Aubry et du chargé de cours Denis Olaizola, du Département de management et technologie. Le «séminaire d'application» auquel participaient les étudiants vise à favoriser l'apprentissage de la pratique de la gestion de projet. Plus spécifiquement, il leur offre l'occasion de développer leurs habiletés à gérer de façon efficace non seulement un projet, mais aussi une équipe.

Lire la suite.

 
 
Danielle Pilette commente deux dossiers municipaux pour Le Journal de Montréal

Trois conseillers municipaux de Brossard ont touché 7031$ chacun pour assister à deux réunions dont il n’existe aucune autre trace qu’une simple feuille de papier. À la demande du Journal de Montréal, la chargée de cours en études urbaines Danielle Pilette se demande si le comité des priorités de Brossard ne devrait pas être carrément aboli. Dans un autre article portant sur l’achat de deux motos électriques payées plus de 150 000$ chacune par l’agglomération de Longueuil alors qu’elles n’en valent réellement que 60 000$ sur le marché, elle s’inquiète à savoir s’il s’agit là d’une «subvention déguisée».

 
 
Le roman graphique Le procès Carlton lu par Élisabeth Vallet pour Radio-Canada
RomanGraphique

Du 2 au 20 février 2015, l'ancien directeur du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Khan et 13 autres accusés ont été jugés à Lille pour proxénétisme aggravé. La politologue et chargée de cours en science politique Élisabeth Vallet parle à l’antenne de Radio-Canada du roman graphique Le procès Carlton où la journaliste Pascale Robert-Diard et le dessinateur François Boucq racontent ce procès.

Lire et entendre la suite.

 
 
La Clinique de sexologie de l’UQAM, coordonnée par Joanie Heppell, offre des consultations gratuites

La chargée de cours au Département de sexologie Joanie Heppell est coordonnatrice de la Clinique de sexologie de l'UQAM. La Clinique est à la recherche de personnes qui souhaitent obtenir des consultations dans le cadre de ses stages d'évaluation des troubles sexuels à la maîtrise en sexologie clinique. «Une vingtaine de stagiaires, toutes étudiantes à la maîtrise en sexologie, seront disponibles du 2 mai au 30 juin prochain. Les quatre premières rencontres sont gratuites. Des frais s'appliqueront pour les rencontres subséquentes advenant le besoin d'une sexothérapie», indique Joanie Heppell.

Lire la suite.

 
 
Voyage au pays des âmes : exposition d’Emmanuel Chieze à la Galerie Art Neuf
echieze

Emmanuel Chieze, chargé de cours au département d'informatique, présente la version montréalaise de son exposition de photographies Voyage au pays des âmes du 25 avril au 24 mai à la Galerie Art Neuf du Centre Culturel Calixa-Lavallée, en plein coeur du Parc Lafontaine, au 3819 rue Calixa-Lavallée (accès via la rue Rachel, il y a un stationnement gratuit pour les visiteurs en voiture). L'exposition propose au visiteur d'effectuer un voyage là-haut, au pays des âmes. Ce pays est plus vaporeux que les paysages terrestres auxquels nous sommes habitués, moins groundé. Il présente néanmoins de réelles ressemblances avec certains paysages terrestres, tels que certains paysages du Grand Nord ou des ensembles volcaniques. Ce projet se veut une invitation au dépaysement, à la contemplation et à l'apaisement dans une nature à l'échelle démesurée.

La Galerie est ouverte du lundi au vendredi de 13h à 22h.

 
 
Monde syndical
 
 
Les services de garde en milieu scolaire : une semaine pour reconnaître un travail inestimable
ServicesGarde

Encore cette année, la CSN se joint à plusieurs partenaires afin de souligner la Semaine des services de garde en milieu scolaire (du 16 au 20 mai) et ainsi reconnaître le rôle essentiel joué par ces travailleuses et ces travailleurs dans l’éducation des enfants. C’est d’ailleurs sur le thème Un allié à la réussite que se tiendra cette semaine. La dernière année a été particulièrement difficile pour les services de garde en milieu scolaire, qui n’ont pas échappé aux mesures d’austérité du gouvernement. Le réseau subit des compressions constantes depuis plusieurs années, et ce d’une ampleur plus importante que les hausses de la contribution parentale. Ces diminutions de financement risquent d’avoir des impacts sur la qualité des services offerts aux élèves alors que le temps alloué à la préparation des activités est réduit, tout comme le renouvellement de matériel en cours d’année.

Lire la suite.

 
 
La CSQ et la CSN s’opposent à la maternelle dès quatre ans et à un futur ordre professionnel des enseignants

La présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Louise Chabot, est indignée par la présentation du plan en cinq temps par le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, dans La Presse. En effet, la CSQ se questionne sur le fait que le ministre choisisse d’annoncer en vrac ses orientations sur l’éducation par la voix des médias plutôt que de consulter les acteurs du milieu pour déterminer les actions à prendre. Faits saillants de la position CSQ : • Maternelle 4 ans: il y a déjà des solutions en place • École obligatoire jusqu’à 18 ans: pas une solution magique • Institut national: une autre structure inutile • Ordre professionnel des enseignants et cours d’histoire: des diversions inutiles.

La CSN se réjouit de voir le ministre de l’Éducation abandonner le projet de loi 86 sur la réforme des commissions scolaires. Elle salue aussi le fait que les élections scolaires seront maintenues et que le gouvernement entend plutôt mettre l’emphase sur la réussite et la persévérance des élèves. Mais la CSN s’oppose à l’introduction de la maternelle dès l’âge de quatre ans. Les services de garde éducatifs en CPE et RSG offrent une bien meilleure alternative aux enfants si, bien entendu, le ministre se donne la peine de protéger ce réseau. Et elle conteste l’idée avancée par le ministre de créer un ordre professionnel pour les enseignants, une structure inutile pour du personnel enseignant déjà bien encadré.

La même vieille recette qui fait fi des enseignants?

 
 
Le projet de loi C-4 : une démocratie bafouée? Vraiment?

C’est sans surprise que nous avons vu avec quelle aisance Mario Dumont relaye la position du Conseil du patronat du Québec dénonçant le projet de loi C-4 du gouvernement Trudeau sur toutes ses plateformes. Ce projet de loi vise notamment à annuler les effets des lois C-525 et C-377, des législations foncièrement antisyndicales votées par les conservateurs de Stephen Harper.

Lire la suite du billet sur le blogue du président de la CSN.

 
 
Des avancées importantes pour les personnes LGBT, mais pas encore la pleine égalité sociale
LGBT

C’est sous le thème À la CSN, on est tricotés serrés que la centrale syndicale a invité ses 2000 syndicats à souligner la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. La Confédération des syndicats nationaux tient à rappeler qu’un long chemin reste à parcourir avant que la pleine acceptation sociale des personnes LGBT ne soit acquise. «Il y a toujours des obstacles à franchir et les syndicats doivent redoubler d’efforts pour lutter contre l’homophobie et la transphobie dans les milieux de travail», a déclaré Jean Lortie, secrétaire général de la CSN.

Lire la suite.

FTQ : «Qu’est-ce que les personnes LGBT veulent de plus?»
La CSQ souligne les avancées et appelle à poursuivre la sensibilisation.
Amnistie internationale demande la justice pour Ihar Tsikhanyuk.

 
 
Milieu de la santé : corrélation inquiétante entre les heures supplémentaires et le risque de mortalité

On le répète sans arrêt, l’impact de l’organisation du travail et de la pratique professionnelle sur la qualité des soins est bien réel. Et voilà que Christian M. Rochefort, professeur de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke vient donner un peu plus de poids à cette affirmation. Les résultats de ses travaux, présentés au dernier congrès de l’Acfas, indiquent en effet que la gestion des ressources humaines, notamment le recours au temps supplémentaire (TS) et la composition des équipes de soins ont une incidence sur les soins aux patients. Il fait d’ailleurs la démonstration de l’existence d’une corrélation entre le TS et le risque de mortalité en milieu hospitalier: à chaque augmentation de 5% de la quantité d’heures supplémentaires, les risques de mortalité grimpent de 3%.

Lire la suite.

 
 
La CSN déplore la dégradation de l’état de santé des préposées et préposés aux bénéficiaires

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) fait le bilan de l’état de santé des préposées et préposés aux bénéficiaires un an après après l’application du projet de loi 10 du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette. Pour la FSSS-CSN, la dégradation des conditions de travail du personnel témoigne des ratés de la réforme du ministre Barrette. L’état de santé des préposés aux bénéficiaires se dégrade. Non seulement les compressions budgétaires se sont poursuivies en entraînant des abolitions de postes et une augmentation de la charge de travail, mais le projet de loi 10 a de plus complexifié le quotidien du personnel du réseau.

Lire la suite et visionner la vidéo.

 
 
Le gouvernement Couillard doit maintenir l'Hôtel-Dieu de Montréal dans le réseau public de santé

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) réagit à l’annonce de l’achat par la Ville de Montréal du site des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph. Pour l’organisation syndicale, il est important que l’Hôtel-Dieu de Montréal conserve une vocation santé à l’intérieur du réseau public et que le projet piloté par la Ville de Montréal entraîne aussi la création de logements sociaux.

Lire la suite.

 
 
Outaouais : la mort annoncée du Centre d’Aide 24/7
Outaouais

Les intervenantes et intervenants du Centre d’Aide 24/7 cherchent une fois de plus à alerter la population de l’Outaouais et à obtenir son appui afin qu’une ultime tentative de sauver l’organisme puisse être tentée. Le budget alloué par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) ne permet pas à l’organisme, dont le mandat s’est récemment recentré sur l’hébergement en situation de crise, de poursuivre ses activités.

Lire la suite.

 
 
Un trou béant dans la Loi sur les normes du travail

Les travailleurs et travailleuses de la cimenterie Lafarge à Saint-Constant ont bien raison d’être contents. La grève de trois mois qu’ils viennent d’endurer, à leurs frais, s’est soldée par une victoire importante le 11 mai: leur employeur n’imposera pas un régime de retraite moins avantageux pour les nouveaux, c’est-à-dire pour la relève de demain. Mais quel effort de titan pour simplement faire respecter l’esprit de la loi! Quels sacrifices personnels pour empêcher un employeur de profiter des maillons les plus faibles d’un texte de loi qui avait pourtant promis de régler le problème des injustes disparités de traitement en milieu de travail!

Lire la suite.

 
 
La parole en action : le SCFP s’associe à deux chaînes de radio

Lors de son congrès de 2011 sur le thème Présents sur toutes les tribunes, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a décidé de prendre un virage plus musclé en matière de communication. Depuis, le SCFP maximise sa présence sur le Web via son site Internet, Facebook et Twitter. Fiers de l’expérience acquise lors du lockout du Journal de Québec, conflit lors duquel le SCFP a innové en matière de communication en créant le journal MédiaMatinQuébec, les dirigeants du SCFP se sont tournés cette fois vers le milieu radiophonique en s’associant à deux chaînes de radio progressistes : CIBL à Montréal et CKIA à Québec.

Lire la suite.

 
 
«Voici le projet de loi 100 Uber!»

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), le Syndicat des Métallos et le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM-Métallos) se déclarent satisfaits des modifications à la Loi concernant les services de transport par taxi déposées le 12 mai par le ministre des Transports, Jacques Daoust, à l’Assemblée nationale. «Ce fut tout un débat de société», déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer. «On gagne toujours à se tenir debout», lance le directeur québécois du Syndicat des Métallos, Alain Croteau.

Lire la suite.

 
 
Un regard syndical sur l’éducation à Madagascar

Cette vidéo propose un portrait lucide sur le réseau de l’éducation à Madagascar dont les problèmes sont multiples: déperdition scolaire, enseignantes et enseignants sous-payés, classes pléthoriques, etc. Devant cette situation, des syndicalistes se tiennent debout et proposent des solutions.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Avec l’imposition du modèle entrepreneurial à l’université, la précarité guette les professeurs au Québec

«Qui n’existe ou ne s’exerce que par une autorisation révocable; qui n’offre nulle garantie de durée, de stabilité, qui peut toujours être remis en cause; qui est d’une sécurité douteuse.» Définition de «précaire» tirée du dictionnaire Larousse. Les définitions convenues de l’adjectif «précaire» semblent aux antipodes du caractère permanent conféré au statut de professeur d’université. Or, le passage d’une conception de l’université comme service public à un modèle entrepreneurial a pour effet de précariser tous les membres de la communauté universitaire, incluant le corps professoral.

Lire la suite du texte du président et du professionnel de recherche de la FQPPU.

 
 
UQAM : syndicalisme de coopération ou de combat?

Lors de son entretien au Devoir (11 mars), Robert Proulx, recteur de l’UQAM, affirmait que les politiques d’austérité minaient la paix sociale. Elles l’empêcheraient notamment de s’entendre avec les différents syndicats de son institution. Si une telle affirmation est juste pour l’ensemble de la société québécoise, voire pour l’ensemble des sociétés soumises aux politiques néolibérales d’austérité, il serait faux de réduire les crises que vit l’institution de la rue Saint-Denis à cet effet de conjoncture.

Lire la suite de la lettre du professeur Joseph Yvon Thériault publié par Le Devoir.

 
 
Je protège mon école publique : triste premier anniversaire

À l’occasion du premier anniversaire du mouvement Je protège mon école publique, soyons nombreux à signer cette carte de voeux qui sera remise symboliquement au ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx. «Monsieur le ministre, vous avez le POUVOIR de réaliser les souhaits des enfants et des parents du Québec. Faites en sorte que l’éducation devienne VRAIMENT la priorité du gouvernement!»

 
 
Une classification des universités québécoises fondée sur le système de la Fondation Carnegie

La FQPPU rendait public le 9 mai à Montréal, dans le cadre de son colloque De l’administration à la gouvernance des universités: progrès ou recul?, une toute première proposition de classification des universités québécoises inspirée de la Carnegie Foundation for the Advancement of Teaching. À la différence des classements universitaires commerciaux, dont la méthodologie maintes fois critiquée tend à ne favoriser que les universités privées et anglo-saxonnes, la classification élaborée par le Comité sur le financement des universités de la FQPPU a pour objectif de mettre en valeur les caractéristiques et les missions distinctes de chacune des institutions universitaires québécoises.

Lire le document de la FQPPU.

 
 
L’expertise universitaire peut résoudre les problèmes mondiaux urgents

L’énergie, l’exploration spatiale, la cybersécurité, la diversité socio-économique, l’accès à l’eau, la réconciliation et les migrations humaines sont quelques-uns des grands problèmes auxquels sont confrontés les gouvernements et les collectivités du Canada. En y consacrant une nouvelle série de conférences itinérantes, les universités entendent apporter la preuve qu’elles peuvent contribuer mieux que quiconque à la résolution de ces problèmes.

Lire la suite.

 
 
François Blais, les jeunes et l’effet libéral

Il y a au Québec 25% des enfants qui se présentent en maternelle avec au moins une vulnérabilité face à ce que l’école exige d’eux. Près de 7% de nos tout-petits commencent leur première journée d’école non pas avec un, mais avec au moins trois types de vulnérabilité parmi les cinq suivantes: santé physique, compétences sociales, maturité affective, développement du langage, habiletés de communication. Et au premier rang de ces plus vulnérables: les garçons, les enfants de milieux défavorisés et de familles immigrantes. C’est dans ce premier petit bout de vie, entre 0 et 5 ans, qu’il faut investir avant de penser à punir, comme se prépare à le faire François Blais dans son projet de loi 70, les jeunes qui se retrouveront plus tard à l’aide de dernier recours faute d’avoir pu monter dans le train dès les premières années de leur vie.

Lire la suite du texte sur le blogue de Camil Bouchard dans Le Journal de Montréal.

 
 
Les saines habitudes de vie à l’avant-plan à l’UQAC

Près de 200 personnes, dont l'Olympienne Sylvie Bernier, se sont réunies à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pour la deuxième édition d'un colloque portant sur les saines habitudes de vie. Les participants ont constaté que de multiples progrès ont été réalisés depuis 10 ans, mais qu'il reste beaucoup à faire pour inciter les gens à bouger plus et à manger mieux.

Lire la suite du texte de Radio-Canada.

UQTR : un programme de traitement des troubles alimentaires.

 
 
Le Collège militaire royal de Saint-Jean redevient universitaire
CollegeMilitaire

Les libéraux de Justin Trudeau veulent corriger un geste posé par les libéraux de Jean Chrétien. Le ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan a annoncé mardi après-midi que le Collège militaire royal de Saint-Jean retrouverait son statut d’institution universitaire. Le collège a été fermé en 1995, soulevant un tollé et plusieurs campagnes pour assurer sa survie. Par la suite, il a servi, entre autres, de centre de perfectionnement pour les Forces canadiennes et d’école de langues pour les Forces. En 2008, il a repris sa vocation d’institution d’enseignement, mais seulement au niveau collégial.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Acfas : visas refusés pour trois chercheurs africains

Le Canada a refusé d'accorder des visas à trois chercheurs africains qui voulaient se rendre au congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas), qui se déroulait la semaine dernière à Montréal.

Lire la suite du texte de La Presse.

Congrès de l'Acfas : réchauffement climatique, VIH et pauvreté dans la tête des enfants.

 
 
L'ICÉA recrute : poste de chercheur, chercheuse en éducation des adultes

L'Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA) ouvre une période de recrutement pour un poste de Chercheur, Chercheuse en éducation des adultes. La période d'affichage se termine le vendredi 3 juin.

 
 
Agir au niveau mondial, organiser la recherche au niveau local

À l’occasion de la 12e réunion du Réseau de recherche, des chercheuses et chercheurs ont mis en évidence la nécessité de collecter des preuves aux niveaux mondial et local, concernant les conditions de travail et les effets négatifs de la privatisation au sein de l’éducation. «Les recherches visant à améliorer l’éducation et à orienter les politiques devraient être prises en charge par les syndicats d’enseignants», a déclaré John Bangs de l’Internationale de l’éducation (IE), dans son message de bienvenue adressé aux 60 participants à la réunion du Réseau de recherche (ResNet), organisée à Bruxelles les 11 et 12 mai.

Lire la suite.

 
 
Des manifestants détruisent 23 écoles en Afrique du Sud
ManifestantsDetruisent

Alors que de nombreuses écoles et des livres se retrouvent aux prises avec les flammes – laissant ainsi plus de 26 000 étudiantes et étudiants sans classe face à la violence croissante qui règne dans cette région du nord-est du pays –, les syndicats d’enseignants appellent la communauté de Vuwani à restaurer le calme. En réaction à la fusion de deux villages, des habitants de Vuwani, une commune située dans la province sud-africaine de Limpopo, à environ 500 km au nord de Johannesburg, ont mis le feu à 23 écoles et en ont vandalisées quatre autres, réduisant ainsi brusquement à néant le système éducatif de cette région.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Table-ronde : paradis fiscaux, enfer des peuples

Les récents Panama Papers ont cruellement remis les paradis fiscaux à l’avant-plan. Pour les uns, il s’agit d’un angle mort de la mondialisation, qui a échoué à réglementer cet aspect. Pour les autres, il s’agit au contraire de l’aboutissement logique de cette même mondialisation, celle qui abolit les frontières et crée une superclasse mondiale sans patrie. Quelles sont les réelles causes et conséquences des paradis fiscaux? Comment pourrait-on éliminer ces fameux paradis fiscaux? Génération nationale convie à une table-ronde, portant tout autant sur la nature du problème que sur les solutions pouvant être envisagées avec Alain Deneault, auteur et enseignant en sciences politiques, Gabriel Ste-Marie, député de la circonscription de Joliette à la Chambre des communes et Wedad Antonius, militante d’ATTAC-Québec, le samedi 21 mai à 11 h à la salle 200 du Centre St-Pierre, 1212 rue Panet, à Montréal. Entrée 5$. Gratuite sur présentation d’une carte étudiante.

 
 
Les opioïdes tuent de plus en plus

Au dire de toutes et tous, nous traversons aujourd’hui une épidémie de drogue si grave et répandue que peu de gens en Amérique du Nord pourront y échapper. Si vous pensez que j’exagère, jetez un coup d’œil aux taux de consommation de narcotiques et de mortalité qu’elle provoque, probablement les plus élevés de l’histoire moderne. Certains esprits critiques ont commencé à montrer du doigt le système médical et ses prescripteurs: des médecins et des spécialistes bien intentionnés qui, trop souvent, administrent des opioïdes excessivement puissants dans le but de soulager des douleurs modérées. Or, si on cherche un peu plus loin, on se rend compte qu’un autre facteur important mérite d’être examiné: celui du rapport entre la formation médicale et l’influence exercée par les sociétés pharmaceutiques.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Policiers obligés de se substituer en travailleurs sociaux, en infirmiers et en chauffeurs de taxi

Les policiers de Montréal sont de plus en plus obligés de se transformer en infirmier, chauffeur de taxi ou travailleur social auprès de la clientèle vulnérable, en raison du manque de ressources sociales, révèle une étude réalisée par une équipe de chercheurs de l’UQAM. «Faute de réponses adéquates des ressources sociales, les policiers assument des rôles de substitution», a constaté Guillaume Ouellet, qui a interrogé des policiers de Montréal sur leurs réalités au travail, notamment dans leurs contacts avec la clientèle vulnérable, comme les personnes âgées, celles qui ont des troubles de santé mentale ou les itinérants.

Lire la suite du texte du Journal de Montréal.

Une émission faite et animée par des personnes itinérantes de l'Accueil Bonneau et de la Maison du Père.
Enjeu de la fermeture ou transfert du centre St James.
Des années de stabilité à l’Armée du Salut.

 
 
Avec 80000 nuitées l’hiver dernier en itinérance, les 10 millions $ annoncés par Ottawa sont urgents

Le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) demande la sortie rapide des fonds accrus annoncés dans le budget fédéral pour la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI). L’hiver dernier, les ressources d’hébergement d’urgence ont dû offrir plus de 80000 nuitées, une fréquentation sans précédent qui constitue un triste record.

Lire la suite.

Petit guide d'interactions avec les itinérants.

 
 
Sébastien Proulx fait la leçon au professeur François Blais

Les ministres Sébastien Proulx et François Blais préconisent une approche diamétralement opposée à l’égard des jeunes. D’un côté, M. Proulx joue la carte de la tolérance et de l’ouverture envers les jeunes qui quitteraient l’école avant 18 ans. De l’autre, M. Blais maintient la ligne dure avec les jeunes qui refuseraient de participer au programme Objectif emploi prévu dans le projet de loi 70. Le Collectif pour un Québec sans pauvreté croit que le premier devrait impérativement expliquer quelques faits au deuxième. «Nous ne comprenons pas l’approche différente que fait valoir le gouvernement dans ces deux dossiers pourtant semblables. Faut-il comprendre que, pour le gouvernement, il y aurait de bons jeunes et de mauvais jeunes?» s’indigne Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif.

Lire la suite.

Les incohérences d’un bon petit soldat.
François Blais à fond de train contre les plus pauvres.
Du logement social pour sortir de la pauvreté.

 
 
Droit de manifester : expiration du délai donné par la Cour supérieure, l’article 500.1 est maintenant invalide

L’article 500.1 du Code de sécurité routière est définitivement invalidé, puisque le délai de six mois octroyé par la Cour supérieure afin qu’il soit reformulé pour respecter la liberté d’expression et le droit de manifester est maintenant écoulé. La Ligue des droits et libertés (LDL) estime qu’il s’agit d’une avancée importante dans la réaffirmation du droit de manifester. Elle demande aux autorités politiques et policières de prendre bonne note de la portée de ce jugement qui vise notamment à mettre un terme à l’exercice d’un pouvoir policier arbitraire de laisser libre cours ou non aux manifestations.

Lire la suite.

 
 
Le FRAPRU considère sa semaine d’occupation comme un succès, mais des questions demeurent sans réponse
FRAPRU

Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) se réjouit du succès de la semaine nationale d’occupation de terrains et de bâtiments dont la dernière action a eu lieu, le 14 mai, dans le quartier Villeray, à Montréal, représenté à la Chambre des Communes par le premier ministre canadien, Justin Trudeau. Depuis le dimanche 8 mai, il ne s’est pas passé une seule journée sans que des occupations et autres actions aient lieu à Montréal, Québec, Longueuil, Gatineau, Sherbrooke, Trois-Rivières, Rimouski et Rouyn-Noranda. Certaines de ces actions se sont même déroulées sur plus de 24 et même de 48 heures.

Lire la suite.

Forte répression policière : le camp de Villeray délogé!

 
 
Pour éclairer le débat sur les régimes publics de retraite

L'Observatoire de la retraite publie aujourd'hui deux documents analysant les scénarios d'amélioration des régimes de pensions du Canada et de rentes du Québec, ainsi que les enjeux qu'ils soulèvent. Ces documents exposent les six principales propositions d'amélioration qui sont actuellement sur la table et soulignent la portée et les limites de chacune d'elle. Alors qu'un consensus se dessine au Québec et au Canada autour de la nécessité d'améliorer la protection financière des personnes retraitées par une bonification des régimes publics, les modalités de cette bonification demeurent peu connues. «Le diable est dans les détails. L'analyse rigoureuse des propositions sur la table montre que certaines sont plus structurantes sur le plan de la sécurité financière à la retraite», a mentionné l'économiste Ruth Rose, auteure de ces documents.

Lire la suite sur le site de l’Observatoire.

 
 
Visites guidées d’Héritage Montréal au cœur de la métropole

Jusqu’au 16 juin, Héritage Montréal présente, en partenariat avec Ivanhoé Cambridge, la nouvelle mouture de la série de visites guidées Au cœur de la métropole. Tous les jours, les Montréalaises et Montréalais parcourent le centre-ville à pied, à vélo ou en voiture, mais prennent rarement le temps de contempler la ville qui les entoure. Ces trois parcours guidés (Bâtir une habitation montréalaise : les résidences du 19e siècle, Bâtir un centre-ville moderne : le boulevard de Maisonneuve après 1945 et Bâtir une université contemporaine : le campus McGill des années 1960 à aujourd’hui) offrent la parfaite occasion de prendre une pause de la routine «métro-boulot-dodo» pour jeter un regard nouveau sur les trésors architecturaux qui composent le cœur de Montréal.

Lire la suite.

 
 
Mine à ciel ouvert Canadian Malartic : le ministre Heurtel appelé à repousser l’échéance des consultations publiques à l’automne

MiningWatch Canada et la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine demandent au ministre de l’Environnement du Québec, David Heurtel, de reporter à l’automne l’échéance des consultations du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour le projet d’expansion de la mine à ciel ouvert à Canadian Malartic –qui est déjà la plus grande mine à ciel ouvert en milieu habité au Canada.

Lire la suite.

 
 
Marche des Peuples pour la Terre Mère en Gaspésie
MarchePeuples

Les Gaspésiennes et Gaspésiens doivent se mobiliser sinon des projets aux conséquences potentiellement néfastes se réaliseront en Gaspésie.  Des forages avec ou sans fracturation pour pétrole et gaz sont déjà autorisés; un transport de pétrole sale de l’ouest par train jusqu’à Belledune dans la Baie-des-Chaleurs et le transbordement de ce pétrole sur de mégas pétroliers est déjà autorisé par le Nouveau-Brunswick; une mégacimenterie alimentée au charbon et qui produira 2 millions de tonnes de gaz à effet de serre par année se construit chez nous sans consultation comme le prévoit la loi. Il y aura une marche de 40 jours en Gaspésie pour les peuples de la terre qui partira d’Amqui à la fin de mai. Vous êtes invités à marcher avec eux pour le temps que vous aurez de disponible. Voici les dates du passage de la marche dans votre village.

 
 
Les femmes à la barre pour briser le blocus de Gaza!
FemmesGaza

La situation en Palestine et à Gaza en particulier continue d’être dramatique. Mais les Palestiniennes et Palestiniens refusent de «disparaître». Ce sont des résistantes et des résistants indomptables. Vous êtes invités, que vous soyez une individue, un individu ou une organisation, à appuyer politiquement et financièrement le projet Bateau des femmes pour Gaza qui prendra la mer à la fin de l’été en solidarité avec les femmes de Gaza. Ce bateau sera composé uniquement de femmes : équipage, participantes, journalistes, portes-parole, etc.

Lire la suite.

 
 
Audiences limitées sur le Partenariat transpacifique à Montréal

Le Comité permanent du commerce international consulte présentement la société civile au sujet du Partenariat transpacifique (PTP) de façon sporadique et très limitée. Le 10 mai, à Montréal, Claude Vaillancourt, comme d’autres, a eu 5 petites minutes pour présenter le point de vue d’ATTAC-Québec sur ces graves enjeux. Le mémoire que déposera l’association sera disponible prochainement. Lire le communiqué du RQIC: Le PTP, un mauvais accord à prendre ou à laisser: Des organisations québécoises se feront entendre aux audiences de Montréal et de Québec.

Libre-échange : L’impatience grandit chez les producteurs de lait.

 
 
Le Canada soutient la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones
CanadaSoutient

Par un revirement longtemps attendu, le gouvernement canadien a revu sa position et a signé la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, rejoignant ainsi plus de 140 autres pays, une décision applaudie par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants.

Lire la suite.