Infolettre du SCCUQ – 17 septembre 2015 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Activités reliées au SCCUQ :

23 septembre : Dévoilement de la vidéo Des précaires chargés de passion
25 septembre : Date limite pour le dépôt des projets d’intégration
29 septembre : Assemblée générale du SCCUQ

Autres activités :

17 septembre : Le SPUQ lance FOULARD ORANGE, Histoire d’une grève
20 septembre : Lancement de Liberté : Prendre soin. Plus d’humanité, moins de système
23 septembre : Débat sur les paradis fiscaux dans le cadre de la campagne électorale
24 septembre : Rassemblement devant Radio-Canada à l’occasion du débat des chefs 24 septembre : Journée de la militance
1er octobre : Je protège mon école publique
3 octobre : Manifestation du front commun du secteur public
10 octobre : Manifestation de la Coalition ÉCO (étudiant(e)s contre les oléoducs)
13 octobre : Soirée sur le racisme et les moyens de le contrer
16 octobre : La Nuit des sans-abri
17 octobre : La Marche mondiale des femmes
Du 18 au 24 octobre : Semaine nationale de la santé et de la sécurité du travail Jusqu’au 28 octobre : Marché fermier bio-local-solidaire tous les mercredis
2 novembre : Commission populaire de l’Action Communautaire Autonome

 
 
Entre vous et moi

3 564 188 000 $. C’est le total des compressions du gouvernement Couillard recensées depuis 2014 par l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS). Vous retrouverez le détail de ces coupes sur leur Observatoire des conséquences des mesures d’austérité au Québec mis en ligne récemment. Quelqu’un peut-il encore croire le gouvernement lorsqu'il dit que ça n’affecte pas la qualité des services? Quelqu’un peut-il encore croire que ça ne l'affecte pas? Oui, les mieux nantis qui profitent de crédits d’impôt et de mesures d’évasion fiscale, qui envoient leurs enfants à l’école privée et qui profitent de soins dispensés par le système de santé privé. Ils peuvent même s’en réjouir, leur argent si durement gagné sert de moins en moins à financer les services offerts aux moins nantis qu’eux. Jean Leloup chantait «Le monde est à pleurer». Mais dans les circonstances, je préfère les paroles de Fred Pellerin: «J’apprends à me tenir debout».

 
 
SCCUQ
 
 
Dévoilement le 23 septembre de la vidéo Des précaires chargés de passion
Devoilement

Toutes les personnes chargées de cours sont invitées au dévoilement de la vidéo Des précaires chargés de passion, dans laquelle plusieurs de nos collègues témoignent de leur expertise, de leur passion d’enseigner mais aussi de leur précarité. Soyez des nôtres lors de cette grande journée de visibilité, de rassemblement et d’échanges le mercredi 23 septembre 2015 de 12h30 à 14h à l’Agora du pavillon Judith-Jasmin. Un lunch sera servi à 12h30. Des surprises sont également au menu! En attendant, vous pouvez visionner les nouvelles capsules vidéo individuelles de Marie Bouvier, Robert Drouin, Bruno Fréchette et Réal Leblanc sur le site du SCCUQ. Les capsules vidéo de Dominique Porte, Ricardo Penafiel et Cathy Beausoleil sont également accessibles.

 
 
Assemblée générale du SCCUQ le mardi 29 septembre
Infolettre-nego

La prochaine assemblée générale des chargées et chargés de cours de l’UQAM se tiendra le mardi 29 septembre à 13h au local SH-2420 (Pavillon Sherbrooke). Il y aura des élections statutaires à la présidence et au secrétariat d’élections ainsi qu’au poste d’officière ou officier d’élections substitut. Le poste de vice-présidence aux relations intersyndicales doit également être pourvu à la suite du départ de Marie-Pierre Boucher et un poste est ouvert au Comité permanent de révision du règlement des études du 1er cycle. Un rapport du Comité de négociation du SCCUQ et un point sur l’état des négociations au SPUQ et au SÉtuE sont aussi à l’ordre du jour.

 
 
Date limite pour le dépôt des projets d’intégration : 25 septembre

La date limite de remise des projets d’intégration par les chargées et chargés de cours au Comité de liaison local (CLL) de leur unité d’embauche est le 25 septembre pour le trimestre d’automne 2015. Les CLL doivent remettre au Service du personnel enseignant huit exemplaires des projets dûment signés, avec leur recommandation pour chaque projet, au plus tard le 9 octobre 2015. Pour plus d’information, les personnes chargées de cours peuvent contacter les membres du Comité mobilisation-intégration du SCCUQ: Nathalie Blanchet (poste 2791), Jean Régnier (poste 5609) ou Mariève Ross (poste 8272).

 
 
Les kiosques SCCUQ-café : un grand succès

L’équipe syndicale du SCCUQ a servi plus de 200 cafés et une trentaine de tisanes au niveau métro des pavillons Hubert-Aquin et Judith-Jasmin les 16 et 17 septembre. Ces kiosques SCCUQ-café nous ont permis de rencontrer et d’échanger avec des personnes chargées de cours, mais aussi des étudiantes, étudiants, professeures, professeurs, employées et employés de soutien. Une expérience enrichissante que nous renouvellerons sûrement.

 
 
Dates d'affichage pour les charges de cours du trimestre Hiver 2016

Les charges de cours disponibles pour le trimestre Hiver 2016 seront affichées sur Accent à compter du 24 octobre 2015 et les personnes chargées de cours auront jusqu’au 2 novembre pour enregistrer leurs candidatures. Elles devront par la suite répondre à la proposition de cours attribués sur Accent entre le 7 et le 12 novembre.

 
 
Babillard des membres
 
 
La section de vos réalisations

La section Babillard des membres est ouverte à l’annonce des publications, expositions, créations, conférences et autres réalisations des chargées et chargés de cours. Faites-nous part de ce qui se passe avec vous en envoyant un courriel au SCCUQ.

 
 
Monde syndical
 
 
Soirée sur le racisme et les moyens de le contrer

Le Comité immigration et relations ethnoculturelles du CCMM-CSN organise une soirée sur le thème Pourquoi le racisme? le mardi 13 octobre à 17h30, à la CSN, 1601, avenue De Lorimier, à Montréal. Les invités sont Marie-Thérèse Chicha, professeure à l’UdeM (Quelle est la légitimité d’action des syndicats face au racisme et aux programmes d’accès en emploi?), Maryse Potvin, professeure à l’UQAM (Qu’est-ce que le racisme?) et Fo Niemi, directeur général du Centre de recherche-action sur les relations sociales (Qu’est-ce que le profilage racial? Comment le contrer? Quels sont les dispositifs mis en place pour livrer bataille au racisme et à la discrimination?). Veuillez réserver votre place auprès du conseil central par téléphone au 514 598-2021 ou par courriel à receptionccmm@csn.qc.ca

 
 
Changement de cap du ministre de l'Éducation : une demi-victoire pour les commissions scolaires

La CSN salue le changement de cap du ministre de l'Éducation au sujet de la fusion des commissions scolaires, mais demeure préoccupée par les pouvoirs qu'il se garde. «Nous sommes soulagés que le gouvernement constate qu'il n'y aurait aucune économie à faire en fusionnant les commissions scolaires pour en réduire le nombre de près de 40%. Mais le danger n'est pas écarté pour autant puisque le ministre de l'Éducation pourrait quand même forcer certaines fusions de services ou de commissions scolaires. De plus, il garde le cap sur l'abolition des élections scolaires, ce qui constitue une grave erreur», déclare la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève.

Lire la suite.

 
 
Négociations en santé et services sociaux : des mandats de grève forts témoignent du ras-le-bol des salariées, salariés
NegoSante

Au cours de la dernière semaine, 35 unités d’accréditation affiliées à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ont obtenu de leurs membres un mandat de six jours de grève à utiliser de façon rotative sur une base régionale ou nationale, en Front commun. De nombreux autres syndicats de la FSSS–CSN se prononceront au cours de la prochaine semaine.

Lire la suite.

La recherche de mandats de grève se poursuit!

 
 
Projet de loi no 58 et création de Retraite Québec : une fusion risquée et inutile

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) a déposé lundi son mémoire abordant le projet de loi no 58. Celui-ci a été présenté devant la Commission de l'économie et du travail qui doit statuer sur l'éventuelle fusion de la Commission administrative des régimes de retraite et d'assurances (CARRA) et de la Régie des rentes du Québec (RRQ) à l'issue de laquelle Retraite Québec serait créé. «Cette proposition de fusion de deux organismes aux missions bien différentes nous apparaît risquée et inutile. Pour la CSN, les risques de compromettre les services auxquels les citoyennes et les citoyens ont droit en ce qui a trait aux programmes offerts par la RRQ et les services offerts aux participantes et aux participants ainsi qu'aux retraitées, retraités des régimes de retraite administrés par la CARRA sont bien réels», de déclarer Francine Lévesque, vice-présidente de la CSN.

Lire la suite.

FTQ : Un projet inutile et des effets douteux.

 
 
La CSN conteste la constitutionnalité de certaines dispositions du Code du travail relatives aux services essentiels

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) a présenté le 11 septembre, à l’occasion d’une conférence préparatoire devant la Commission des relations du travail, une requête afin de faire déclarer inconstitutionnelles certaines dispositions sur les services essentiels contenues à l’article 111.10 du Code du travail. Cet article prévoit que seuls les salariées et salariés visés par l’unité de négociation en grève doivent être mis à contribution dans l’établissement des services essentiels, excluant donc les cadres et les gestionnaires des établissements. Or, dans un jugement récent concernant une restriction semblable dans la loi de la Saskatchewan, la Cour suprême écrit que «l’objet manifeste du par. 7(2) est de faire en sorte que les gestionnaires et les administrateurs non syndiqués n’aient pas à subir les inconvénients et les pressions auxquels ils seraient normalement exposés lors d’un arrêt de travail».

Lire la suite.

 
 
Légalisation des frais accessoires : l'amendement du ministre Barrette contrevient à la Loi canadienne sur la santé

Plusieurs organisations font front commun pour témoigner de leur opposition à la normalisation des frais facturés aux patients pour des services assurés et médicalement nécessaires. Ces organismes interpellent le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en soulignant que l'amendement législatif qu'il souhaite adopter en ce sens crée un système à deux vitesses pourtant interdit par la Loi canadienne sur la santé.

Lire la suite.

 
 
Le vandalisme d’État envers le réseau de la petite enfance a assez duré

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) intime la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, et son gouvernement de cesser l'appauvrissement, voire le démantèlement, du réseau public de la petite enfance du Québec. «Notre gouvernement est en train de vandaliser littéralement le réseau public en l'offrant à l'entreprise privée. Car c'est bien de cela qu'on parle quand on sait que les crédits d'impôts qu'il accorde aux garderies privées subventionnées coûtent au bas mot 589 millions de dollars à l'État», s'exaspère Kathleen Courville, présidente de la FIPEQ-CSQ.

Lire la suite.

 
 
Les syndicats de La Presse demandent la transparence financière

Le président et éditeur de La Presse, monsieur Guy Crevier, a annoncé mercredi la fin de l'édition papier en semaine au 1er janvier 2016. Au cours d'une rencontre avec tous les employées, employés, monsieur Crevier a aussi annoncé que La Presse+ était maintenant un modèle viable et qu'il dévoilerait le 24 septembre la teneur d'une réorganisation à venir à La Presse afin de faire face aux nouveaux défis de l'ère numérique. Les syndicats de La Presse tiennent d'abord à rappeler qu'ils ont été des partenaires importants dans le virage numérique entrepris dès 2010. Depuis cinq ans, les nombreuses concessions consenties par tous les employés ont permis à La Presse d'investir 40 millions de dollars dans le projet numérique qui a mené à la naissance de La Presse+. Malheureusement, malgré tous les efforts des syndicats au fil des ans, les finances de La Presse sont toujours aussi opaques.

Lire la suite.

 
 
Fermeture du Maxi de Rouyn-Noranda : un jour triste pour la région

C'est avec amertume, et surtout beaucoup de tristesse, que les employées et employés en lock-out du Maxi de Rouyn-Noranda ont appris la fermeture définitive du supermarché de l'avenue Larivière à compter du 20 novembre. Après trois ans à tenter de trouver un terrain d'entente pour la réouverture du magasin, c'est un coup dur pour les 47 employés. Le 20 août 2012, le Syndicat des travailleurs et travailleuses du Maxi de Rouyn-Noranda affilié à la Fédération du commerce (CSN) se faisait montrer la sortie alors que la direction de Loblaw décrétait un lock-out.

Lire la suite.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Désolé pour votre agression…

Près d’un an après l’électrochoc du mouvement #AgressionNonDénoncée, la direction de l’UQAM prend-elle assez au sérieux la question du harcèlement sexuel? Si on se fie aux résultats de l’une des premières enquêtes menées dans la foulée de la crise de l’automne dernier, la réponse est non. Ce n’est pas sérieux du tout. C’est à proprement parler scandaleux. Selon nos informations, bien qu’une enquête menée à la suite d’une plainte contre un professeur au Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement de l’UQAM démontre qu’il y a bel et bien eu harcèlement sexuel, l’université a décidé de n’appliquer aucune sanction. Raison invoquée ? Le comportement reproché au professeur a eu lieu à l’extérieur du campus, dans un cadre non universitaire.

Lire la suite de la chronique de Rima Elkouri de La Presse.

L'UQAM doit-elle sanctionner un harcèlement sexuel hors travail?
Réaction du vice recteur de l’UQAM Marc Turgeon.

 
 
Les services aux élèves bel et bien touchés, dit un rapport

Contrairement à ce qu'a toujours prétendu le gouvernement, les compressions budgétaires qu'impose Québec aux commissions scolaires touchent les services éducatifs, constate un rapport réalisé pour le ministère de l'Éducation. Il y a un an, le ministère alors dirigé par Yves Bolduc avait déclenché une enquête sur le bien-fondé de la décision de la Commission scolaire des Patriotes de sabrer les services d'aide aux devoirs à la suite de compressions annoncées par le ministre. Québec avait toujours soutenu que les services éducatifs n'étaient pas touchés par ses réductions de transferts.

Lire la suite du texte de La Presse.

La CSQ interpelle le ministre Blais pour que cessent les coupes en éducation.

 
 
Pour que chaque enfant sache lire : l'UQAM lance Abracadabra
Abracadabra

Abracadabra n'est pas seulement une formule magique. C'est aussi le nom d'une ressource Web interactive, gratuite et ludique, qui vise à soutenir l'enseignement et l'apprentissage de la lecture et de l'écriture de la langue française pour les élèves de maternelle, de 1re et de 2e année du primaire. Son lancement a eu lieu le 8 septembre, à l'UQAM, à l'occasion de la Journée internationale de l'alphabétisation. L'événement a réuni une centaine de personnes, dont plusieurs acteurs du milieu de l'éducation.

Lire la suite.

 
 
Frais de scolarité : c'est moins cher à Terre-Neuve

Les étudiants universitaires du Québec continuent de payer les frais de scolarité les plus bas au pays avec ceux de Terre-Neuve-et-Labrador, rapporte Statistique Canada. Pour l'année scolaire 2014-2015, ces frais atteignaient en moyenne 2740$ au Québec et 2660$ à Terre-Neuve-et-Labrador, les deux provinces les moins chères du pays. Pour l'année scolaire 2015-2016, l'agence prévoit qu'ils demeureront les mêmes à Terre-Neuve-et-Labrador et devraient atteindre 2799$ au Québec.

Lire la suite sur lesaffaires.com.

 
 
Les trois plénières de l’Assemblée mondiale du Conseil international d’éducation des adultes sur WebTV.COOP
Plenieres

Les trois plénières principales de l’Assemblée mondiale du Conseil international d’éducation des adultes qui s’est tenue à l’Université de Montréal du 11 au 14 juin ont généré près de 3500 visionnements sur le site de WebTV.COOP. Les trois plénières diffusées d’abord en direct, puis en différé, étaient: Femmes, autochtones et la décolonisation de l’éducation, puis Penser globalement, agir localement pour créer le monde que nous voulons, et enfin, Paroles croisées, un débat sur les enjeux du mouvement dans la perspective des objectifs du programme d'actions post-2015 de l'UNESCO. Il est encore possible de les visionner.

Lire la suite.

 
 
Un rapport de l’UNICEF tire la sonnette d’alarme sur la «génération perdue» d’enfants non scolarisés en raison de la guerre
UNICEF

Un nouveau rapport de l’UNICEF révèle que plus de 13 millions d’enfants du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ne peuvent se rendre à l’école en raison des conflits qui ébranlent la région, soulignant également que les établissements scolaires doivent demeurer des havres de paix. Ce rapport de l’UNICEF, intitulé Education Under Fire (L’éducation en flammes) indique que, s’il y a quelques années, l’objectif de l’éducation universelle était à la portée de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, des millions d’enfants déplacés se retrouvent aujourd’hui privés d’une éducation de base.

Lire la suite.

 
 
Kenya : les enseignantes et enseignants exigent l’augmentation salariale qui leur est due

L’Internationale de l’éducation soutient fermement ses affiliés du Kenya, qui attendent depuis 18 ans l’augmentation salariale qui leur avait été promise et qui a récemment été confirmée par une décision de la Cour suprême. En juillet dernier, le Tribunal du travail avait accordé aux enseignantes et enseignants kenyans une augmentation salariale de 50 pour cent.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Le néolibéralisme et l'éducation au Québec : Une société de savoirs peu éduquée

Dans les deux billets de blogue précédents, nous avons vu en quoi le néolibéralisme affectait l'éducation au Québec par le désengagement de l'État et la reproduction des ségrégations sociales, favorisant la privatisation ainsi que les groupes déjà avantagés. Dans ce troisième billet de blogue, nous verrons une dernière conséquence néfaste du néolibéralisme en éducation, soit la promotion de l'économie du savoir.

Lire la suite du billet de blogue de l’IRIS.

 
 
Lancement de Liberté n° 309 : Prendre soin. Plus d'humanité, moins de système
Liberte309

Avec son numéro d'automne, la revue Liberté revient au fondement même du système de santé québécois, soit le souci du blessé, du malade, du démuni. À l’occasion du lancement, des discussions ouvertes au public se tiendront à la Maison de la culture du Plateau (465 avenue Mont-Royal Est, Montréal) le 20 septembre 2015 à compter de 13h: L'éthique du médecin (relation au patient et prise de position face aux politiques publiques) avec Marc Zaffran (auteur et médecin) et Marie-Claude Goulet (médecin et chargée d'enseignement à l'UdeM), TDAH et santé mentale, au-delà des médicaments avec Marie Leclaire (psychologue et professeure adjointe à l'UdeM) et Jean-Claude St-Onge (auteur de TDAH? Pour en finir avec le dopage des enfants, chez Écosociété) et La réforme en santé: la fin du service public? avec Guillaume Hébert (IRIS). Entrée libre.

 
 
Lutte contre les paradis fiscaux : que doit faire le Canada ? : des candidats aux élections fédérales débattront de leurs solutions
ParadisFiscaux

Le journal Le Devoir, le Collectif Échec aux paradis fiscaux et la revue Liberté organisent un débat sur les paradis fiscaux dans le cadre de la campagne électorale fédérale en cours. Les candidats Alexandre Boulerice (NPD), Daniel Green (PVC), Rodolphe Husny (PCC), Marwah Rizgy (PLC) et Gabriel Ste-Marie (BQ) débattront de mesures à mettre en place pour contrer le phénomène des paradis fiscaux le mercredi 23 septembre à compter de 19 h à l’auditorium de la Grande Bibliothèque, au 475, boulevard De Maisonneuve Est.

Lire la suite.

 
 
Analyse et propositions d'ajustements aux recommandations de la Commission d'examen sur la fiscalité

Le ministère des Finances a invité l’IRIS à prendre part à la Commission parlementaire de l’Assemblée nationale chargée d’étudier les propositions de réformes fiscales soumises par la Commission d’examen sur la fiscalité. Malgré de nombreux différends avec les recommandations de cette dernière, nous avons pris part à l’exercice et nous y déposons ce mémoire. La contribution de l’IRIS procède en évaluant dans un premier temps les effets du nouveau dosage des modes d’imposition (tax mix) proposé par la Commission. Dans un deuxième temps, et contrairement à son habitude, l’IRIS formule une série d’ajustements visant à améliorer la proposition actuelle tout en respectant les critères établis dans le rapport final. La proposition globale qui découle de cet exercice ne correspond toutefois pas aux positions de l’IRIS relativement à ce que devrait être le régime fiscal québécois.

 
 
Pétition pour une enquête publique sur les disparitions et les meurtres des femmes autochtones au Canada
femmesautochtones

Au Canada, des filles et des femmes disparaissent ou sont assassinées parce qu’elles sont autochtones. Depuis plus de 10 ans, Amnistie internationale documente cette grave situation aux côtés d'organismes autochtones et demande que le Canada agisse et reconnaisse l'ampleur systémique de cette crise. Les actes de violence dont les femmes autochtones sont la cible sont ancrés dans la discrimination et la marginalisation systémiques. Le gouvernement fédéral doit mener une commission d'enquête publique indépendante et doit travailler de concert avec les différentes nations autochtones afin de mettre sur pied un plan d'action national.

Pour signer la pétition d’Amnistie internationale.

 
 
Les droits des femmes en région québécoise : les effets pervers des architectures variables

Le concept de violence symbolique est peu présent dans le discours féministe québécois. Plus populaire en France, pilier de l’œuvre du sociologue Pierre Bourdieu, ce concept est pourtant très utile pour saisir le malaise actuel de plusieurs groupes de femmes en région québécoise. Il permet en effet de comprendre comment une société peut cacher l’arbitraire de ses productions symboliques et les faire accepter comme légitimes. Les modifications unilatérales récurrentes des structures régionales, le flou des engagements gouvernementaux en matière de droits des femmes, les budgets faméliques qui y sont consacrés, qui se situent en porte-à-faux avec le nouveau discours public prônant l’égalité comme valeur fondamentale, voilà autant d’éléments qui peuvent être perçus comme violence symbolique.

Lire la suite du texte de la revue Droits et libertés.

 
 
Pétition contre la taxe sur les accidents et maladies du travail

Une pétition vient d’être lancée par le député de Jonquière afin de demander l’abolition de la mesure de «redressement d’impôt» qui taxe injustement les bénéficiaires d’indemnités versées par la CSST. Cette taxe spéciale, qui peut s’élever à plus de 2 000$ par année, vise principalement les travailleuses et les travailleurs, ainsi que leur famille, qui reçoivent des indemnités non imposables versées par la CSST parce qu’elles ont été victimes d’un accident ou d’une maladie du travail. Il est possible de signer cette pétition sur le site de l’Assemblée nationale.

Lire la suite.

 
 
Action Communautaire Autonome : Actions gouvernementales exigées!
ACA

La campagne «Action Communautaire Autonome – Actions gouvernementales exigées!» porte la parole de 4 000 organismes d’action communautaire autonome (ACA) qui font front commun pour exiger des actions gouvernementales telles que le respect de la Politique de reconnaissance de l’action communautaire et l’octroie d’un financement adéquat et indexé annuellement.

Lire la suite.

 
 
L’aveuglement volontaire de Carlos Leitão

On apprenait la semaine dernière que le déficit du gouvernement du Québec s’était élevé à 675 millions de dollars pour le premier trimestre de l’exercice financier en cours. Rappelons-nous que le budget déposé en avril prévoit l’atteinte de l’équilibre budgétaire, soit l’absence de déficit pour l’année 2015-2016. Le resserrement volontaire des dépenses (la fameuse «rigueur budgétaire» tant vantée par le gouvernement Couillard) n’a donc pas suffi à compenser le fait qu’entre avril et juin, les revenus autonomes du gouvernement n’ont augmenté que de 3,8%, plutôt que les 5,1% initialement prévus.

Lire la suite du billet de blogue de l’IRIS.

 
 
Nouveaux coups durs à l’aide sociale : le ministre Sam Hamad s’acharne

Alors que les personnes assistées sociales ont déjà subi les impacts négatifs des 5 mesures réglementaires adoptées ce printemps, le ministre Hamad prévoit rouvrir sous peu la loi de l’aide sociale pour y ajouter des mesures obligatoires et punitives. Un ensemble de groupes communautaires demande que ces mesures appauvrissantes soient retirées et que le gouvernement renonce à son programme Objectif emploi.

Lire la suite.

 
 
Élections fédérales : Le RAPSIM se réjouit des engagements pris par les partis

Afin d'obtenir des engagements pour venir en aide aux personnes en situation et à risque d'itinérance, le RAPSIM a organisé le jeudi 10 septembre 2015 une tournée avec une centaine de personnes pour aller rencontrer le NPD, le PLC et le Bloc Québécois. Le RAPSIM se réjouit des engagements publics pris lors de cette tournée en autobus par les trois partis fédéraux en faveur du retour à une approche globale dans la lutte à l'itinérance avec un budget augmenté.

Lire la suite.