Infolettre du SCCUQ – 17 mars 2016 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Messages et activités du SCCUQ :

• Rapports de la négo : Un fossé sur les EQE et la clause réserve, Réponse décevante sur le monétaire et Peu de reconnaissance
Grève du SÉtuE : faites rapport de vos heures supplémentaires au SCCUQ

17 mars : Assemblée d’unité facultaire de l’ESG
23 mars : Assemblée générale : rapport sur la négo et conjoncture à l’UQAM
28 avril : Assemblée générale statutaire : élections et budget
6 mai : Date limite pour la remise de projets d’intégration

Activités reliées aux membres du SCCUQ :

18 et 19 mars : Colloque Théâtre.Liberté.Scandale. Que peut le transgressif pour les arts de la scène?
23 mars : Vernissage de l’expo Paysages célestes d’Emmanuel Chieze
Jusqu’au 16 avril : Exposition Richard Ibghy & Marilou Lemmens - La vie mise au travail
Jusqu’au 21 avril : Exposition Relations, une revue engagée dans son époque

Autres activités :

19 mars : Rassemblement Montréal pour la paix
21 mars : Manifestation L’aide sociale c’est déjà trop bas, ça se coupe pas
24 mars : Discussion sur les réductions du financement public de l’éducation des adultes
30 mars : Assemblée publique du CCMM sur les solutions fiscales
31 mars : Action de la Coalition Main rouge sur le budget
Jusqu’au 31 mars : Campagne de la Coalition solidarité santé : Le remède aux coupures, ça existe
7 avril : 5 à 7 de réflexion sur l’état du syndicalisme dans la région
25 et 26 avril : Formation Une démarche syndicale en environnement
25 mai : Conférence Voir l’itinérance autrement
Du 9 au 14 août : Forum social mondial

 
 
Entre vous et moi

Il n’y aura pas d’Entre vous et moi cette semaine. Je ne veux pas porter ombrage à notre Bobby qui est sorti de son terroir et a lancé un cri du cœur pour sauver son université. Je veux y laisser toute la place pour cette sortie à la fois rare et tant attendue. Je laisse aussi la place au gouvernement Couillard et à son réinvestissement majeur en éducation, en santé, en services de garde et dans le financement du milieu communautaire étouffés par les compressions de plusieurs milliards des dernières années. Je suis dans le champ? Probablement, mais je peux bien rêver un peu en attendant le contenu du budget provincial qui me fera déchanter. N’oubliez pas l’assemblée générale du 23 mars. Quelque chose qui me dit que notre comité de négo aura besoin de votre soutien.

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Rapport de la négo : un fossé entre les deux parties sur les EQE et la clause réserve

Lors de la séance du 14 mars, notre Comité de négociation a constaté le fossé qui sépare les deux parties sur la gestion des exigences de qualification pour l’enseignement (EQE). La partie patronale veut instaurer une date de péremption, un outil de contrôle, en présupposant l’incompétence des chargées et chargés de cours pour les EQE des cours qu’elles ou ils n’auraient pas donnés depuis sept ans. Nous avons reçu un non catégorique à notre demande de baliser les cours en clause réserve sur une base départementale au lieu d’un pourcentage des cours de l’ensemble de l’institution afin de limiter l’usage abusif qu’en font certains départements. Pour l’institution, la clause réserve sert de soutien financier pour beaucoup d’étudiantes et d’étudiants au doctorat. Qu’elles ou ils ne rencontrent pas les EQE demandées pour le cours n’a pas d’importance et il n’est pas question de compenser les personnes chargées de cours qui pourraient être lésées par le fait que leur cours soit allé en clause réserve. Les discussions de la prochaine rencontre porteront sur l’évaluation, la probation et le perfectionnement.

 
 
Assemblée générale du SCCUQ le 23 mars : négociation et conjoncture à l’UQAM

Les personnes chargées de cours sont invitées à participer à une assemblée générale du SCCUQ le mercredi 23 mars, à 13h, au local R-M120. Il sera principalement question de la négociation, le Comité de négociation fera rapport de l’offre monétaire de la direction, et de la conjoncture à l’UQAM. Le vernissage de l’exposition Paysages célestes d’Emmanuel Chieze suivra à 17h au lieu social du Syndicat, local A-R540.

 
 
Formation de comités École et société et Environnement et développement durable

Le SCCUQ veut former un comité École et société et un comité Environnement et développement durable et sollicite la participation des chargées et chargés de cours intéressés. Ces comités seront informels, non électifs et non rémunérés. Ils auront pour mandat de proposer des thèmes d’atelier en éducation et en environnement au Forum social mondial qui se tiendra à Montréal du 9 au 14 août. Les sujets peuvent être variés, depuis les grands enjeux jusqu’aux enjeux locaux propres à l’UQAM. Par la suite, leurs travaux pourront alimenter le Syndicat dans sa réflexion et son action. Les personnes intéressées peuvent envoyer un courriel à aubry.olivier@uqam.ca pour le comité École et société ou à bousquet.richard@uqam.ca pour le comité Environnement et développement durable.

 
 
Assemblée générale statutaire du SCCUQ le jeudi 28 avril

L’Assemblée générale statutaire du SCCUQ aura lieu le jeudi 28 avril à 13h au local N-M510. Les postes d’officiers syndicaux suivants seront alors en élection pour des mandats de deux ans : • Présidence • Vice-présidence aux affaires universitaires • Vice-présidence à l’information • Une conseillère, conseiller au Comité mobilisation-intégration • Deux agentes, agents au Comité des agentes et agents de relations de travail • Deux membres du Comité de surveillance des finances • Une officière ou officier d’élections substitut. Il y aura également des élections aux postes suivants : • Commission des études (2 personnes) (entrée en fonction 6 septembre 2016) • Comité de perfectionnement et de mise à jour des connaissances (une personne, mandat de deux ans) • Comité de vérification du double emploi (une personne, mandat de deux ans) • Comité institutionnel contre le harcèlement sexuel (une personne, mandat de deux ans) • Comité des programmes de formation à l’enseignement (CPFE) (une personne provenant de la Faculté des sciences de l’éducation ou de l’un de ses départements, mandat de trois ans). Un point trésorerie est également à l’ordre du jour : • Budget révisé 2016 • Rapport de l’auditeur indépendant et états financiers 2015 • Résultats réels 2015 comparés au budget 2015 • Rapport du Comité de surveillance des finances. Les personnes chargées de cours désirant postuler à un des postes en élection doivent remplir la fiche de candidature, l’envoyer par courriel (sccuq@uqam.ca) et/ou la déposer au Syndicat au plus tard le lundi 25 avril 2016 à 13h.

 
 
Date limite pour la remise de projets d’intégration : 6 mai

Les personnes chargées de cours ont jusqu’au vendredi 6 mai pour déposer un projet d’intégration. Elles doivent le remettre en une copie à leur département pour que leur Comité de liaison local puisse l’étudier et le transmettre au Comité de liaison institutionnel dans les délais requis. Les prochaines dates de tombée seront le 23 septembre et le 13 janvier 2017. Les formulaires sont disponibles sur le site des ressources humaines, sous la rubrique Formulaires.

 
 
Babillard des membres
 
 
Emmanuel Chieze expose ses Paysages Célestes au lieu social du SCCUQ
echieze

Le chargé de cours au Département d’informatique Emmanuel Chieze expose actuellement sa nouvelle série de photographies, Paysages Célestes, au lieu social du SCCUQ (local A-R540). Le vernissage de l’exposition se déroulera le mercredi 23 mars à 17 h. Il vous convie à un voyage là-haut, au pays des âmes. Ce pays présente des paysages plus vaporeux, moins groundés que ceux auxquels nous sommes habitués ici-bas. Il y a néanmoins de réelles ressemblances avec certains paysages terrestres, notamment ceux du Grand Nord ou ceux de régions volcaniques. Ce projet se veut une invitation au dépaysement, à l'apaisement et à la contemplation dans une nature à l'échelle démesurée.

 
 
Décès du frère de Marie Bouvier, trésorière du SCCUQ
Pierre Bouvier, le frère aîné de notre collègue et trésorière du Syndicat, Marie Bouvier, est décédé lundi à l’âge de 69 ans. Pierre Bouvier était professeur en finances à l'Université de Sherbrooke. Retraité depuis peu, il présidait le comité de retraite des professeurs de l'université. Outre son épouse, Linda Pépin, notre collègue et son mari (Pierre), il laisse dans le deuil sa fille Annie (Simon), son fils Louis, sa petite-fille Pénélope et sa sœur Daniellle (René). La famille recevra parents, collègues et amis au salon funéraire Urgel Bourgie situé au 6700, Beaubien Est le vendredi 18 mars, de 18h à 22h, et le samedi 19 mars, de 10h à 15h. Les funérailles suivront au même endroit à 15h. L’équipe syndicale du Syndicat souhaite toutes ses sympathies à Marie et aux membres de sa famille.
 
 
Julie Paquette est l’une des trois chercheuses de l’UQAM organisatrices d’un colloque sur le scandale au théâtre

Trois chercheuses de l'UQAM, dont la chargée de cours au Département de science politique Julie Paquette, présentent un colloque sur le scandale au théâtre. Qu’est-ce qu’un scandale et que révèle-t-il? Quelle est la liberté du créateur? Ces questions seront débattues lors du colloque interdisciplinaire «Théâtre.Liberté.Scandale. Que peut le transgressif pour les arts de la scène?», qui aura lieu à l’Usine C, les 18 et 19 mars prochains. L'événement, qui se tiendra dans le cadre des Rendez-vous art et politique, permettra de souligner la 20e saison du théâtre, placée sous le thème «Vingt ans de liberté».

Lire la suite.

 
 
Patrick Daigle contribue à la création du nouveau programme en intervention en contexte de plein air

À compter de l'automne 2016, l'UQAM offrira un nouveau programme court de deuxième cycle en intervention en contexte de plein air. Elle devient ainsi la première université québécoise à former des intervenants en plein air au deuxième cycle. «Le plein air jouit d'une popularité croissante dans les écoles, les centres de loisirs, les camps de vacances et les entreprises en tourisme d'aventure, affirme Patrick Daigle, chargé de cours au Département des sciences de l'activité physique, qui a mis le programme sur pied en collaboration avec les professeurs Johanne Grenier et Tegwen Gadais. Il existe un réel besoin pour une formation professionnelle plus poussée chez les intervenants.»

Lire la suite.

 
 
Bill Vazan figure parmi les huit lauréats du Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques
BillVazan

L'artiste en arts visuels Bill Vazan, chargé de cours à l'École des arts visuels et médiatiques, figure parmi les huit lauréats du Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques, qui récompense la carrière exceptionnelle de ces artistes. Le prix s'accompagne d'une bourse de 25 000 dollars. Bill Vazan est un pilier de l'art conceptuel, du land art et du montage photographique au Canada. Son œuvre multiforme tient de la sculpture, du dessin, de la peinture, de la performance et de la photographie. Bill Vazan a remporté, en 2010, le prix Paul-Émile-Borduas, la plus prestigieuse distinction décernée par le gouvernement du Québec dans le domaine des arts visuels, du design, de l'architecture et des métiers d'art.

Lire la suite.

 
 
Julien Tourreille commente l’étape floridienne de la course à l’investiture démocrate pour Le Devoir

Les deux candidats à l’investiture Hillary Clinton et Bernie Sanders ont eu le mercredi 9 mars de vifs échanges sur le thème de l’immigration, qui était au cœur du huitième débat démocrate depuis le début des primaires. L’événement avait lieu à Miami, en Floride, un État clé de la campagne d’investiture où l’électorat hispanique possède un important poids électoral. «Que l’immigration ait été au coeur d’une vive argumentation [entre les candidats] n’est pas surprenant du fait de la composition de l’électorat démocrate en Floride. Les latinos en sont une composante clé. Celui qui veut gagner mardi prochain [15 mars] doit les séduire. La tension entre Sanders et Clinton montre bien qu’ils en sont parfaitement conscients», explique Julien Tourreille, chargé de cours au Département de science politique et directeur adjoint de l’Observatoire sur les États-Unis à l’UQAM. Hillary Clinton a finalement reçu l’appui des électeurs de la Floride.

Lire la suite du texte publié par Le Devoir le 10 mars.

 
 
Recherche sur les situations de harcèlement et de violence à caractère sexuel en milieu universitaire

La collecte de données se poursuit encore quelques semaines pour le projet ESSIMU, une recherche sur les situations de harcèlement et de violence à caractère sexuel en milieu universitaire, et la participation des personnes chargées de cours (mais aussi étudiantes et employées) est cruciale. Il n’est pas nécessaire d’avoir vécu personnellement ces situations ou d’en avoir été témoin pour répondre. L’enjeu est la participation d’un grand nombre de personnes dans les six universités québécoises impliquées. Il suffit de répondre à un questionnaire en ligne, portant sur votre perception ou vos expériences de harcèlement et des violences sexuelles en contexte universitaire (durée moyenne variant de 15 à 20 minutes). À l’UQAM, la chargée de cours et doctorante en sociologie Sandrine Ricci agit à titre de cochercheure pour cette recherche pilotée par les professeures au Département de sexologie Martine Hébert et Manon Bergeron.

 
 
Monde syndical
 
 
Négociation avec le SPUQ : l’UQAM déposera son offre finale écrite le 31 mars
spuq

Les négociations de la journée du 11 mars ont conduit la Direction de l’Université à constater que les discussions mènent à une impasse. Elle a donc annoncé qu'elle fera une offre globale et finale lors de la prochaine séance de conciliation, le 31 mars 2016.

Lire la suite.

Lettre du SPUQ au recteur.

 
 
Rassemblement à l’UQAM : 100 jours de grève, 100 jours de mépris!
SETUE

Le Syndicat des étudiant-e-s employé-e-s de l’UQAM (SÉTUE-UQAM) a souligné le 15 mars la 100e journée de grève lors d’un rassemblement de solidarité qui s’est tenu aux abords de l’UQAM. Pour l’occasion le SÉtuE a pu compter sur la présence de Daniel Boyer, président de la FTQ. «Ce conflit a assez duré. L’UQAM est un employeur, elle doit négocier de bonne foi. L’UQAM c’est également un milieu de vie et une institution importante qui traverse une période difficile. Or, son attitude avec les membres du SÉtuE ne fait rien pour améliorer les choses, au contraire, l’équipe dirigeante de l’université est en train de mettre en évidence son incapacité à faire face aux défis propres à la gestion de cette grande institution. Il faut que ça change!» s’est exclamé le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Lire la suite.

Soirée-spectacle bénéfice du fonds de solidarité du SÉtuE.
Appui des membres du IATSE-Centre-Péladeau.

 
 
Les professeures et professeurs des universités québécoises dénoncent le désinvestissement

Les effets néfastes du désinvestissement du gouvernement du Québec dans l’enseignement supérieur, la recherche et la création se traduisent par une dégradation marquée des conditions d’études: diminution de l’offre de cours, augmentation du nombre d’étudiantes et d’étudiants par classe, attrition des ressources d’encadrement et des services aux étudiantes, étudiants, baisse des bourses de soutien, réduction des budgets alloués aux bibliothèques. La dégradation des conditions d’études s’accompagne d’une détérioration des conditions de travail pour toutes les salariées, tous les salariés: moratoire sur les embauches, non-remplacement des départs à la retraite, suppression de postes, gel des salaires et imposition arbitraire d’un droit de gérance; toutes approches en contradiction avec la collégialité universitaire qui associe étroitement la communauté à la gestion de nos institutions.

Lire la suite.

 
 
Formation pour développer une démarche syndicale en environnement

Le Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN) offre une session de formation intitulée Une démarche syndicale en environnement. Cette formation vise à susciter une prise de conscience des enjeux environnementaux et leur prise en charge dans les milieux de travail. Elle sera donnée les 25 et 26 avril, de 9 h à 17 h, au Centre St-Pierre. Cette formation a été conçue pour outiller des travailleuses et des travailleurs intéressés à agir dans leur milieu. Permettant l’acquisition de connaissances variées, la session propose divers moyens pour intégrer la dimension environnementale dans l’action syndicale et permet d’alimenter une réflexion collective sur le développement durable. Pour vous inscrire, contactez Josiane Latour, à josiane.latour@csn.qc.ca ou au 514 598-2005.

 
 
Saccage dans les services de garde éducatifs à l'enfance : 25000 cartes postales remises à Philippe Couillard

À deux jours de la présentation du budget, une délégation de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), avec l'appui de Sylvain Pagé, porte-parole de l'opposition officielle en matière de famille, a procédé à l'Assemblée nationale à un premier dépôt de 25 000 cartes postales signées par des parents et la population. Ils demandent à Philippe Couillard de mettre fin au saccage du réseau des services de garde à contribution réduite dans les centres de la petite enfance (CPE), chez les responsables en services de garde en milieu familial reconnus (RSG) et dans les services de garde en milieu scolaire.

Lire la suite.

Visionner la vidéo.
Pauline Marois interpelle Philippe Couillard.

 
 
La FTQ rejette la réforme des commissions scolaires

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) s’est présenté devant la Commission de la culture et de l’éducation de l’Assemblée nationale le 15 mars pour demander d’importants amendements au projet de loi no 86 sur la gouvernance des commissions scolaires. Dans ce dossier, comme dans celui du système de santé ou celui des organismes administrant les lois du travail, la FTQ et ses syndicats affiliés constatent que l’intention première du gouvernement Couillard est de chambouler les structures administratives dans le but de centraliser les pouvoirs dans les mains du ministre responsable et de faire reculer les instances de débat démocratique.

Lire la suite.

 
 
Radio-Canada : Le SCRC déplore la disparition de la production interne

Le Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC-CSN) déplore la disparition de la dernière série dramatique encore produite à Radio-Canada et la quasi fin de la production interne dans le domaine des variétés. «L'Auberge du chien noir disparaîtra de nos écrans à la fin de l'année. Pour les artisans de Radio-Canada, ce sont quelque cinquante postes qui sont touchés. Une situation d'autant plus désolante que la direction ne fait aucun effort pour trouver de nouveaux projets afin de maintenir Radio-Canada en tant que producteur de contenu de qualité», dénonce la présidente du SCRC, Johanne Hémond. En plus de la disparition de cette télésérie, Radio-Canada se tourne vers la maison de production privée Salvail & co pour coproduire l'émission estivale de Pénélope McQuade. Pour l'instant, le SCRC ignore quels seront les impacts pour ses membres.

Lire la suite.

 
 
Mises à pied au chantier naval Davie : la CSN s'active pour trouver une solution

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) est très préoccupée par les 189 postes qui ont été supprimés et les nombreux autres qui risquent de l'être dans les prochaines semaines si le conflit entre le chantier et la Société des traversiers du Québec (STQ) ne trouve aucune issue. «Le syndicat est à pied d'œuvre pour faire en sorte de dénouer l'impasse dans le respect de la convention collective», a souligné le président du syndicat des travailleurs du Chantier Naval de Lauzon inc. (CSN) Raphaël Jobin.

Lire la suite.

La CSN demande au gouvernement fédéral de faire confiance à l'expertise québécoise.
Les syndicats FTQ de Résolu mobilisés pour l'emploi.

 
 
Emplois en entretien et en révision d’avions : la FTQ dépose un recours à la Cour supérieure

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) a déposé vendredi un recours en injonction permanente auprès de la Cour supérieure du Québec contre Air Canada au sujet de l’entretien et de la révision de ses avions. Le recours demande à la Cour supérieure d’émettre une ordonnance afin d’obliger Air Canada à respecter ses obligations prévues par la Loi sur la participation publique au capital d’Air Canada, c’est-à-dire d’effectuer l’entretien et la révision de sa flotte d’avions sur les territoires de l’ancienne Communauté urbaine de Montréal, Winnipeg et Mississauga.

Lire la suite.

 
 
Coalition citoyenne pour mieux vivre et vieillir (C2V2) : «Il faut voir à ce que les gens vivent mieux, et vivent bien, surtout!»

Le Conseil général du SCFP-Québec a accueilli le mercredi 16 mars deux représentants de la Coalition citoyenne pour mieux vivre et vieillir (C2V2). «Nous ne sommes pas des retraités gras durs! Ceux parmi nos membres qui ont les meilleures retraites touchent 30,000$ par année. Il faut voir à ce que les gens vivent mieux, et vivent bien, surtout! Avec le revenu de retraite typique de quelqu’un qui bénéficie d’un régime de r traite, de l’ordre de 25 000$ par année, on ne va pas loin!» a rappelé Louis Larivière, président de l’organisme qui tire ses origines des Retraités de la Coalition syndicale pour la libre négociation.

Lire la suite.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Le recteur de l'UQAM lance un cri du cœur

Depuis la crise du printemps à l’UQAM, on n’avait plus vu son recteur dans les médias. À quelques jours du budget du Québec, Robert Proulx est sorti de son mutisme, vendredi, pour lancer un cri du cœur et plaider la cause de son université, dont les problèmes ne sont pas sans lien, à son avis, avec l’austérité imposée par le gouvernement.

Entrevue en trois temps dans La Presse+.

 
 
L’ESG suspend ses démarches de séparation, l’UQAM étudie des modèles de décentralisation

La menace d’éclatement de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) connaît un répit: l’École des sciences de la gestion (ESG) a suspendu les démarches en vue de se séparer après la mise sur pied d’un «vaste chantier» visant à accélérer la décentralisation des pouvoirs et des revenus au sein de l’établissement. L’administration du recteur Robert Proulx a mandaté jeudi deux expertes pour étudier les modèles de décentralisation ayant réussi dans d’autres universités. Louise Dandurand et Hélène P. Tremblay, qui ont de longues feuilles de route dans le milieu universitaire, ont jusqu’au mois de juin pour proposer un modèle viable pour l’UQAM.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
UQAM : au diable les dépenses

Pendant qu’elle demande à ses syndicats de se serrer la ceinture, la haute direction de l’UQAM a vu ses dépenses augmenter de près de 50% depuis les trois dernières années et ne peut expliquer en quoi elles consistent précisément. Selon les documents obtenus par le Montréal Campus, le montant total des dépenses effectuées par les membres de la haute direction, puis remboursées par l’Université, est passé d’environ 72 000$ en 2012-2013 à 106 000$ l’an dernier, et ce, malgré une légère baisse d’effectifs.

Lire la suite.

 
 
Violence sexuelle : les universités québécoises lancent une campagne de sensibilisation
ViolenceSexuelle

Plus d’une quinzaine d’établissements universitaires de la province ainsi que leurs associations étudiantes s’uniront lundi pour lancer une campagne de sensibilisation contre la violence à caractère sexuel. «Sans oui, c’est non!», conçue initialement à l’Université de Montréal en 2014, vise à conscientiser la communauté universitaire, regroupant plus de 180 000 étudiants, à cette problématique.

Lire la suite du texte du Journal de Montréal.

 
 
Les Québécois veulent réinvestir dans l'éducation

Les chaînes humaines autour des écoles, organisées au cours des derniers mois, étaient représentatives: 86% de la population estime que Québec doit mettre fin aux compressions budgétaires dans les écoles et réinvestir «massivement» dans l'éducation. C'est ce qui ressort d'un sondage Crop réalisé du 8 au 10 mars auprès de 1000 adultes francophones, qui a été commandé par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et dont La Presse canadienne a obtenu copie.

Lire la suite.

Sondage CROP exclusif réalisé pour la CSQ.

 
 
Des universités à la merci de Québec

Les universités du Québec ont vu leurs subventions charcutées ces dernières années, dans le contexte du déficit zéro. Aujourd'hui, plusieurs sont dans une situation précaire qui les oblige même à rendre des comptes au gouvernement malgré leur indépendance. Les compressions récurrentes de près de 300 millions depuis trois ans ont effectivement rendu nos universités fragiles. Au cours de l'exercice terminé le 30 avril 2015, quatre des neuf universités ont enregistré un déficit et quatre sont sous le coup d'un plan de redressement.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Les compressions nuisent aux cégeps en région

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) appréhende l’apparition de cégeps de seconde zone en région à défaut d’un « réinvestissement important » de l’État. Un rapport de l’Institut de recherche en économie contemporaine (IREC) confirme ses craintes: les «compressions nuisent particulièrement aux cégeps situés dans des régions qui peinent à maintenir leur nombre d’habitants depuis une dizaine d’années. Cet état de fait laisse présager le développement d’un réseau d’enseignement collégial à deux vitesses dans lequel ceux qui étudient dans des régions en décroissance démographique risquent de recevoir une formation de moins bonne qualité en raison des compressions budgétaires», souligne l’auteur du document de 55 pages, David Dupont.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Conditions salariales : Le recteur de l’UdeM, Guy Breton, estime qu’il «livre la marchandise»

Salaire de 414 000$, voyages en classe affaires, véhicule de luxe: le recteur de l’Université de Montréal (UdeM), Guy Breton, estime que ses conditions de travail sont tout à fait justifiées. Il «livre la marchandise» et n’a pas l’intention de diminuer son train de vie, a-t-il fait valoir lundi en entrevue au Devoir.

Lire la suite.

252 997$ en indemnité de départ pour une ex-vice-rectrice.

 
 
L’Université Laval est forcée de revoir une publicité douteuse rappelant le pavillon de l’Allemagne nazie
UniversiteLavalPub

Fâcheuse coïncidence. L’Université Laval s’est retrouvée cette fin de semaine sous un feu nourri de critiques après le dévoilement dans plusieurs quotidiens du Québec samedi d’une publicité pour sa campagne de financement qui convoquait l’esprit du pavillon de l’Allemagne nazie conçu pour l’Exposition universelle de 1937. Un mimétisme troublant qui, dimanche, a forcé l’administration de l’établissement scolaire à faire marche arrière et à revoir au pied levé le visuel de sa campagne soulignant 350 ans d’excellence.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Formations en ligne : vers une plus grande collaboration des universités francophones

Le nouveau recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), Jean-Paul de Gaudemar, a appelé jeudi les établissements universitaires à collaborer davantage, notamment grâce à la mise sur pied au cours des prochains mois d’un «méta-portail» qui permettra d’accéder à un vaste éventail de formations en ligne. Cette association internationale regroupe près de 820 établissements dans 106 pays, des établissements de langue française, bilingues ou disposant de départements de français. Dans son allocution livrée à l’invitation du Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), il a souhaité étendre cette offre à des formations qui pourraient, en complément de cours en personne, mener à des diplômes.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Le Canada adhère à un réseau axé sur l’échange international de données des étudiants
CanadaAdhere

La transmission des relevés de notes et des autres données personnelles des étudiants entre établissements peut être coûteuse, risquée et problématique. L’association des registraires des universités et collèges du Canada (ARUCC) a signé la Déclaration de Groningue au nom des universités et des collèges canadiens. «On ne veut pas que le Canada traîne de l’arrière, précise la présidente du Groupe de travail de l’ARUCC sur la Déclaration de Groningue et la mobilité étudiante, Kathleen Massey, registraire et directrice générale du Service des inscriptions à l’Université McGill. Le but est de faciliter la transmission des titres de compétences des Canadiens au pays et à l’étranger, pour qu’ils soient reconnus sans retard.»

Lire la suite.

 
 
Mali : lancement de l’étape suivante du projet pour une éducation de qualité

La nouvelle phase du projet «Des éducatrices et éducateurs de qualité pour toutes et tous: chaque enfant a besoin d’une enseignante ou d’un enseignant qualifié», couronné de succès, a été lancée au Mali en vue d’améliorer les compétences des enseignantes et des enseignants, l’enseignement et l’apprentissage dans le pays.

Lire la suite.

 
 
L’éducation à la santé s’avère cruciale pour une éducation de qualité
EducationSante

Les étudiantes et étudiants doivent être considérés comme des êtres holistiques, et l’impact de leur santé sur leur éducation doit être davantage pris en compte: tel était le message clé porté par l’Internationale de l’éducation lors de la 60e conférence de l’Association pour l’éducation internationale et comparative qui s’est déroulée du 6 au 10 mars à Vancouver.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
L’aide sociale c’est déjà trop bas, ça se coupe pas : manifestation le 21 mars
AideSociale

La coalition Objectif dignité, formée d’une vingtaine d’associations et regroupements nationaux, organise une manifestation contre la réforme de l’aide sociale devant les bureaux montréalais de la ministre Anglade le 21 mars. Le rassemblement est prévu à 10h45 devant le CÉDA (2515, rue Delisle, métro Lionel Groulx). La coalition Objectif dignité revendique que le MTESS retire le Projet de loi 70; renonce à mettre en place des mesures d’emploi obligatoires assorties de pénalités financières pour les personnes assistées sociales; retire les coupes à l’aide sociale adoptées en 2013 et en 2015; et bonifie les prestations d’aide sociale et de solidarité sociale pour tous et toutes.

Plus d’informations.

 
 
Bilan de l’observatoire sur les conséquences des mesures d’austérité 2014-2016

Dans ce document de réflexion, l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques se penche sur les tendances lourdes observées dans le cadre de ce travail sur les mesures d’austérité au Québec depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Couillard. Nous verrons par la suite quelles sont les principales répercussions de ces mesures pour la vie publique au Québec. Dans le cadre de l’Observatoire des conséquences des mesures d’austérité au Québec, un constat nous est vite apparu évident: ces compressions affectent et mettent à mal nos services publics. À l’heure où nous rédigeons ces mots, nous avons recensé pas moins de 342 compressions, qui équivalent à plus de 4  G$. Contre la prétention du gouvernement, nous montrons donc qu’une politique d’austérité est bel et bien à l’œuvre.

 
 
Rôle de l'État, philanthropie et politiques sociales : un débat public s'impose

À la suite de la diffusion du reportage de Radio-Canada sur la Fondation Lucie et André Chagnon, la Coalition Non aux PPP sociaux souhaite réagir au bilan plus que négatif des partenariats publics-philanthropiques (PPP) qui nous a été présenté et réclame la tenue d'un débat public sur le rôle des fondations dans les politiques sociales de l'État. La coalition affirme avoir été surprise par l'ampleur des chiffres, même si elle avait l'intuition que l'argent dépensé ne se rendait qu'en partie sur le terrain.

Lire la suite.

La Fondation Lucie et André Chagnon largue le gouvernement du Québec.

 
 
Itinérance : Au-delà des apparences
VoirItinerance

Les clochards célestes, célèbre roman de Jack Kérouac, symbolise bien comment on nommait les gens de la rue «dans le bon vieux temps». Aujourd’hui, le terme est éculé, non par une rectitude politique de bon aloi, mais plutôt parce qu’au fil des ans, la réalité a profondément changé. De nos jours, l’itinérance est multiple. Elle a plusieurs visages et se conjugue aux diverses réalités de la métropole. C’est pour décrire ce phénomène en développement que le RAPSIM a publié son document intitulé L’itinérance à Montréal: au-delà des chiffres. La lutte contre l’itinérance n’est pas un luxe.

Lire la suite du texte d’opinion du RAPSIM dans La Presse +.

Sans-abris : une réplique au dénombrement.
Budget fédéral : n'oublions pas la lutte contre l'itinérance.
Beaucoup d’itinérance après les centres jeunesse.
Parce que chaque geste compte… la FTQ est fière de s’impliquer auprès des sans-abri.

 
 
Des groupes manifestent contre les compressions budgétaires devant Couillard

Des groupes communautaires ont encore une fois manifesté contre les compressions budgétaires qui les touchent dans le domaine de la santé mentale, de l'itinérance et de l'aide aux femmes victimes de violence, alors que le premier ministre Philippe Couillard prenait la parole devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, vendredi. À quelques pas de là, des enseignants du primaire et du secondaire syndiqués à la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) ont aussi marché pour se joindre à la manifestation des groupes communautaires.

Lire la suite du texte de La Presse canadienne.

 
 
Le collectif Refusons l'austérité réitère la déclaration commune
ColletifRefusons

Un an plus tard, le collectif Refusons l'austérité, dont est membre la CSN, publie de nouveau la déclaration commune qu'il rendait publique à la veille du budget pour inciter le gouvernement libéral à construire un Québec plus juste. Issu du milieu communautaire, de la défense des droits, du mouvement syndical, environnementaliste, féministe et étudiant, le collectif réitère le cri d'alarme lancé au ministre des Finances Carlos Leitão afin que cesse l'appauvrissement du Québec au profit aveugle de l'atteinte du déficit zéro.

Lire la suite.

 
 
L'Institut Fraser et le salaire minimum

La semaine dernière, des économistes du Fraser Institute ont publié un document sur les travailleurs et travailleuses au salaire minimum dans lequel ils affirmaient qu’une proportion importante de ces derniers et dernières restent chez leurs parents ou vivent avec un·e conjoint·e qui gagne assez pour que le ménage se retrouve au-dessus du seuil de la pauvreté. La conclusion logique du Fraser face à ces chiffres est qu’augmenter le salaire minimum n’est pas une mesure qui puisse aider de manière durable les travailleurs pauvres. Les chiffres qui choquent du Fraser soutiennent que 87,5% des salariées et salariés au salaire minimum vivent dans des ménages qui se situent au-dessus du seuil de faible revenu. Il n’est pas question de dire ici que les chercheurs du Fraser se trompent sur leurs chiffres. Cependant, nous allons voir que le travail de catégorisation a forcément des implications normatives très concrètes.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Un Québec réellement moderne et prospère ?

À la veille du dépôt du budget du Québec, le milieu communautaire constate que les mesures d’austérité affectent à peu près toute la population, et plus particulièrement les personnes les plus démunies qui ne peuvent pas sortir quelques dizaines ou quelques centaines de dollars pour aller au privé chercher un prof pour leur enfant, un ergo pour leur parent, un psychologue pour leur ado… Les décisions du gouvernement Couillard nous ramènent collectivement dans la noirceur précédant les années 60 plutôt que dans la lumière d’une modernité espérée. Les organismes communautaires sont en face d’une porte fermée alors que le gouvernement refuse de leur accorder un financement adéquat.

Lire la suite du texte d’opinion de cinq regroupements dans La Presse +.

Itinérance : un fonds d'urgence de 10 M $ réclamé.

 
 
Les femmes ne viennent pas de Vénus, mais Alain Dubuc vit sur Mars

Alain Dubuc n’a pas aimé son 8 mars. C’est que le collectif chapeauté par la FFQ qui organisait bon nombre d’activités pour la journée a choisi comme thème la lutte à l’austérité. Pour le chroniqueur, ce choix n’est pas le bon, car il sait mieux que les femmes ce qui devrait les préoccuper. Il en profite pour faire une analyse biaisée et partielle de notre étude Les mesures d’austérité et les femmes: analyse des documents budgétaires depuis novembre 2008. Rectifions certains faits. Alain Dubuc prétend que notre approche est «mécanique» en la comparant au livre à succès Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus. Pour notre part, nous considérons que c’est le chroniqueur de La Presse qui donne toutes les impressions d’habiter la lointaine planète, tant il est distant des réalités terriennes.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
L’échec de la réforme Barrette

Gaétan Barrette est en train de profondément bouleverser le système de santé et de services sociaux du Québec. Si ses interventions tous azimuts peuvent donner l’impression qu’enfin quelqu’un «fait quelque chose», un examen plus attentif montre que la direction dans laquelle nous nous dirigeons est inquiétante à plusieurs égards. Après deux ans au pouvoir, la feuille de route du ministre permet de constater trois tendances lourdes: un recentrage fort des services de santé vers le secteur médical seulement, une vision du système de santé qui accorde beaucoup trop d’importance aux soins spécialisés et curatifs et un parti pris clair pour le secteur privé.

Lire la suite du texte d’opinion sur lactualite.com

 
 
À hurler

Tandis que ceux qui ont la charge de l’État feignent de soigner cette infection sociale que sont les paradis fiscaux à grand renfort de poudre de perlimpinpin, de «déclarations volontaires» des fraudeurs et d’autres joyeux remèdes de grand-mère, tout ce bal se poursuit à qui mieux mieux. L’État continue d’être détourné de ses fonctions de régulation par ceux qui les pervertissent à leur seul profit. Et ceux-là mêmes qui égorgent ainsi la société ont le culot de nous demander aujourd’hui de ne pas hausser la voix tandis que se poursuivent leurs bassesses. C’est à hurler.

Lire le texte d’opinion de Jean-François Nadeau publié dans Le Devoir.

 
 
Le Québec, champion mondial de l’économie sociale

Le Québec figure parmi les endroits au monde où l’économie sociale est la plus florissante. Il est d’ailleurs souvent pris en exemple lors d’événements internationaux ou d’études portant sur ce thème dans le but de comprendre quelles sont les structures et les cultures propices à l’émergence et au développement d’une telle économie. Des pays comme la Corée du Sud, l’Espagne ou la France considèrent donc le Québec comme un exemple à suivre en matière d’économie sociale. Mais ici, connait-on vraiment notre économie sociale? Et plus important, qu’est-ce que cela apporte au développement social et à la richesse collective?

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Des groupes canadiens de défense des droits humains publient deux lettres à propos de la réforme de la sécurité nationale

Dans deux lettres distinctes envoyées aujourd’hui au ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale, une coalition d’organismes canadiens de défense des droits humains formule un ensemble de recommandations à propos de la réforme de la sécurité nationale au Canada. La première lettre suggère sept principes pour guider l’approche du gouvernement lors des prochaines consultations sur la réforme de la sécurité nationale, soulignant que celle-ci doit aller plus loin que le projet de loi C-51. La seconde lettre souligne que la mise sur pied d’un processus de contrôle parlementaire des agences de sécurité nationale doit être accompagnée d’un processus d’examen complet, effectué par des experts de ces organismes.

 
 
Anticosti : Pétrolia doit donner l’heure juste aux citoyens québécois

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) dénonce les refus répétés de Pétrolia de répondre aux questions des journalistes alors qu’elle est au centre d’une polémique et que le public doit être éclairé sur le projet d’exploration gazière et pétrolière qui aura un impact considérable sur la plus grande île du Québec. La société d’exploration prévoit réaliser cet été des forages sur l’île d’Anticosti pour déterminer s’il existe du gaz de schiste et du pétrole de schiste exploitables par fracturation hydraulique. Ce projet est financé en majeure partie par les contribuables québécois, mais Pétrolia refuse systématiquement d’accorder des entrevues aux journalistes, alors que ce sont des fonds publics qui financent, en grande partie, ses opérations.

Lire la suite.

 
 
L'Ontario compte exiger l'aide du privé dans la lutte contre l'itinérance

Le gouvernement ontarien promet des changements dans la loi pour permettre aux municipalités d'exiger que les nouveaux projets privés incluent des logements abordables. Le ministre des Affaires municipales et du Logement, Ted McMeekin, en a fait l'annonce à Queen's Park plus tôt lundi. Il s'agit d'un changement que les municipalités et les groupes de lutte contre la pauvreté réclament depuis plusieurs années.

Lire la suite sur le site de Radio-Canada.