Infolettre du SCCUQ - 14 septembre 2017 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Activités reliées au SCCUQ :

22 septembre : Date de dépôt pour les projets d’intégration
4 octobre : Assemblée générale des chargées et chargés de cours

Activités reliées aux membres du SCCUQ :

Jusqu’au 16 septembre : Conférence de l’Association typographique internationale
15, 16 et 17 septembre : Le Super Méga Continental à la place des Festivals
28 septembre : Lancement du nouveau rapport Violences sexuelles en milieu universitaire
Jusqu’au 15 octobre : Parcours d’art public temporaire KM3

Autres activités :

Jusqu’au 1er octobre : 12e édition montréalaise du concours international World Press Photo
Jusqu’au 1er novembre : Quatrième édition du Marché fermier de l’UQAM
15 et 16 septembre : Festival des solidarités : vivre ensemble
16 septembreCauserie Déconstruire la bulle du couple
16 septembre : Discussion Être noir.e à Montréal
18 et 19 septembre : Vidéos sur les pratiques féministes au Québec et en France dans les années 1970
18 septembre : Mobilisation contre les paradis fiscaux : rencontre d’organisation
19 septembre : À qui la ville? Table ronde sur la démocratie à l’échelle municipale
19 septembre : Lancement de la nouvelle édition du Guide personnel GAM
25 et 27 septembre : Colloque Racisme : prévenir et intervenir
27 septembre : Engagez-vous pour le communautaire : manifestation nationale à Québec
1er au 7 octobre : Semaine pour l’école publique
2 octobre : Audience à Montréal de la Tournée pour le droit au logement
5 octobre : Élections municipales : les enjeux pour les femmes de la région de Montréal
19 et 20 octobre : Colloque national en itinérance : Responsabilités collectives et pratiques croisées
6 au 8 novembre : Gender Summit d’Amérique du Nord à Montréal

Messages et documents du SCCUQ :

Politique de prévention et d’intervention en matière de harcèlement psychologique au SCCUQ
Les Syndicats de l’UQAM s’opposent à la construction d’un nouvel édifice de HEC au centre-ville de Montréal
Réflexion du SCCUQ sur la décentralisation des ressources
Réactions du SPUQ au Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM
Réactions du SPUQ au Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM (2)

 
 
Entre vous et moi

La direction semble avoir passé le mot dans tous les services, départements et toutes les écoles: on coupe encore tout ce que l’on peut dans l’enseignement, il n’y a pas de petite économie négligeable. Le tarif des conférenciers est réduit, des heures de préparation sont coupées, les petits budgets sont atrophiés, le paiement des semaines d’attente des employés malades est remis en question. Le volet enseignement de l’UQAM est encore en mode austérité… pendant que le gouvernement dit le contraire… et que l’ensemble des immeubles est en mode rénovations majeures. Parce qu’on ne manque évidemment pas d’argent dans la sécurité et le béton. Plus ça change, plus c’est pareil.

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

P.-S.: La course au rectorat, prise 2, est lancée. Selon la machine à rumeurs, on pourrait se retrouver avec une course toute féminine, une première dans l’histoire de l’UQAM. Allez savoir pourquoi?

 
 
SCCUQ
 
 
Assemblée générale des chargées et chargés de cours le 4 octobre

Les chargées et chargés de cours sont conviés à une assemblée générale le mercredi 4 octobre à 13h. Le lieu reste à déterminer. Il sera question des activités de commémoration du 40e anniversaire du SCCUQ, de la convention collective (notamment de la langue d’enseignement), de la lutte des tutrices et tuteurs de la TELUQ et de dons de solidarité. Il y aura aussi des élections au Secrétariat d’élections (1 personne, mandat de deux ans), Officière ou officier d’élections substitut (1 personne, mandat de deux ans), Comité de surveillance des finances (1 personne, poursuite d’un mandat, un an), Comité de vérification du double emploi (Une, un substitut, mandat de deux ans), Comité des usagers de l’audiovisuel (Une représentante, représentant, mandat de trois ans), Comité institutionnel sur les infractions de nature académique (Une, un substitut, mandat de trois ans), Comité des programmes de formation à l’enseignement (CPFE) (Une représentante, représentant, mandat de trois ans - La représentante, le représentant à ce Comité doit provenir de la Faculté des arts ou de l’un de ses départements), Conseil d’administration (Une représentante, représentant, mandat de trois ans), Commission des études (Une représentante, représentant, mandat de trois ans), et à la Sous-commission des ressources (Une représentante, représentant, mandat de trois ans).

 
 
Notre épluchette de blé d’Inde a attiré de nombreuses personnes chargées de cours et de la grande visite
NotreEpluchette

Les personnes chargées de cours de l’UQAM ont participé à une épluchette de blé d’Inde mercredi pour souligner la rentrée et procéder au lancement des célébrations du 40e anniversaire du Syndicat. Les membres du Conseil syndical du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN) et quelques membres de l’équipe de travail ainsi que deux membres de l’exécutif de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) étaient présents. La présidente du SCCUQ, Marie Blais, un militant de la première heure et membre du premier exécutif, Laval Rioux, la présidente du CCMM, Dominique Daigneault, et le nouveau président de la FNEEQ, Jean Murdock, se sont adressés à l’ensemble des chargées et chargés de cours par ce beau midi chaud et ensoleillé. Une belle réussite du Comité mobilisation-intégration et une moins bonne note pour les Services alimentaires de l’UQAM qui ont mis une heure pour faire cuire le blé d’Inde.

Voir l’activité en photos.

 
 
Appel à témoins concernant les congés de maladie

Quelques personnes chargées de cours se sont récemment fait demander, par le Service de la santé et de la qualité de vie au travail de l'UQAM, des précisions quant au certificat médical fourni. Outre la mention de l’arrêt de travail, on leur a demandé à ce que le certificat spécifie le diagnostic, voire la médication. Le syndicat lance un appel à témoin. Si vous avez été contacté pour un certificat médical dit incomplet, que ce soit récemment ou antérieurement, veuillez nous écrire à l’une des adresses suivantes et nous donner les informations suivantes : • la date de début et de fin de votre congé de maladie • le motif des vérifications faites par l’UQAM.

Robert Drouin, poste téléphonique: 3536, courriel: drouin.robert@uqam.ca
Peggy Roquigny poste téléphonique: 2789, courriel: roquigny.peggy@uqam.ca
Stéphane Daniau poste téléphonique: 4886, courriel: daniau.stephane@uqam.ca

Vous participez à la conception de cours hybrides : faites-nous aussi part de votre expérience.

 
 
Projets d’intégration : prochain dépôt le vendredi 22 septembre

La prochaine date de dépôt pour les projets d’intégration est le vendredi 22 septembre. La trousse d’informations sur les projets d’intégration et le formulaire pour faire une demande de projet d’intégration sont mis à jour. Nous vous invitons à utiliser ces nouvelles versions pour transmettre par courriel votre projet auprès du Comité de liaison local (CLL) de votre unité afin qu’il soit étudié et approuvé. Vous pouvez contacter un membre du Comité mobilisation-intégration (Nathalie Blanchet, poste 2791, Jean Régnier, poste 5609, ou Mariève Ross, poste 8272) si vous avez besoin de plus d’informations.

 
 
Babillard des membres
 
 
Lancement du nouveau rapport Violences sexuelles en milieu universitaire - Résultats de l’enquête ESSIMU pour l’UQAM, le 28 septembre
LancementNouveau

Le nouveau rapport Violences sexuelles en milieu universitaire - Résultats de l’enquête ESSIMU pour l’Université du Québec à Montréal sera lancé le jeudi 28 septembre dans le cadre d’un 5 à 7 au Salon Orange, 4e étage du Centre Pierre-Péladeau, 300, boul. De Maisonneuve Est. Cette publication livre des résultats inédits et propose une série de recommandations dans le contexte spécifique de l’UQAM. Réalisée au cours de l’hiver 2016, l’enquête Sexualité, Sécurité et Interactions en Milieu Universitaire (ESSIMU) s’inscrit dans une recherche plus large menée dans six universités québécoises, qui établit un portrait des situations de violences sexuelles en milieu universitaire. Elle est dirigée par la professeure Manon Bergeron (sexologie, UQAM) et compte une douzaine de chercheures dont la chargée de cours Sandrine Ricci, ainsi que des partenaires tels que le Service aux collectivités et le Regroupement québécois des CALACS. Diverses prises de parole suivront la présentation des principaux résultats et des recommandations. Un verre de la solidarité sera servi. Le rapport sera disponible sur demande après le lancement. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Lire la suite
 
 
Lucie Lacava et Étienne Aubert-Bonn font partie du comité organisateur de la conférence annuelle de l’Association typographique internationale
LLacava

L’UQAM accueille la conférence annuelle de l’Association typographique internationale (ATypI) du 12 au 16 septembre. La conférence a débuté avec une série d’ateliers pratiques, offerts par des experts de tous les champs typographiques. Des praticiens en provenance de partout dans le monde participent à cet important événement international, qui présente une programmation étoffée de conférences et de nombreux événements spéciaux. Ce projet a été lancé et coordonné par les profs Alessandro Colizzi et Judith Poirier, les personnes chargées de cours Lucie Lacava et Étienne Aubert-Bonn et les diplômés Julien Hébert, Raymond Lanctot et Alexandre Saumier Demers font partie du comité organisateur local de l’événement, peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Nathalie Blanchet coordonne les répétitions du Super Méga Continental

Rendez-vous sur la place des Festivals le 15 septembre à 20h, le 16 septembre à 16h et 20h et le 17 septembre à 16h, pour Le Super Méga Continental, une gigantesque danse en ligne contemporaine qui célébrera le 375e anniversaire de Montréal de façon spectaculaire ! Imaginé par le réputé chorégraphe Sylvain Émard, ce projet réunit 375 danseurs amateurs qui se donneront corps et âme dans une œuvre démesurée. Les répétitions de l’événement ont été assurées par la chargée de cours en danse Nathalie Blanchet. À l’issue du spectacle, la place se transformera en piste de danse avec Poirier aux platines lors des représentations en soirée.

 
 
Mohamed Amine Remita obtient une bourse d’études supérieures du Canada Alexander-Graham-Bell

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a remis un peu plus de 5,3 millions de dollars en subventions et en bourses à des chercheurs et à des doctorants de l'UQAM. L'annonce a été faite le 8 septembre dans le cadre de la publication des résultats des concours 2017 de bourses et de subventions du Conseil. Le doctorant et chargé de cours en informatique Mohamed Amine Remita a reçu une bourse d’études supérieures du Canada Alexander-Graham-Bell, peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Le réchauffement planétaire favorise des ouragans plus imposants précise Sebastian Weissenberger

Alors que Harvey, Irma et Jose sèment tour à tour le chaos sur leur trajectoire, certains scientifiques signalent que les changements climatiques nous réservent de plus en plus d’ouragans d’une telle puissance. Le chargé de cours de l’Institut des sciences de l’environnement Sebastian Weissenberger expose que s’il est impossible de lier une tempête précise au réchauffement planétaire, celui-ci favorise toutefois des ouragans plus imposants. «Il y a un lien très simple: l’ouragan puise son énergie dans l’énergie thermique de l’eau, donc plus l’eau est chaude dans le golfe du Mexique, plus les ouragans peuvent être puissants», explique-t-il au journal Métro.

 
 
Après Irma, Michel C. Doré discute du pillage à St-Martin et Miami avec Isabelle Richer

Après Irma, du pillage à St-Martin et Miami: Isabelle Richer a reçu le chargé de cours Michel C. Doré, expert en gestion de crise, pour en discuter à l’antenne de la télévision de Radio-Canada.

 
 
Monde syndical
 
 
Jean Murdock est élu à la présidence de la FNEEQ

Jean Murdock (Cégep de Jonquière) a été élu à la présidence de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec lors du Conseil fédéral des 7 et 8 septembre. Il succède à Caroline Senneville qui a été élue à la 1ère vice-présidence de la CSN lors du dernier congrès. Caroline Quesnel (Collège Jean-de-Brébeuf | Collégial) lui succède au secrétariat général et trésorerie et celle-ci est remplacée par Léandre Lapointe (Collège Jean de la Mennais) à la vice-présidence | Regroupement privé.

Voici les principales résolutions de ce Conseil.

Lire la suite
 
 
50 ans des cégeps : pour un réseau collégial cohérent

Le 50e anniversaire de la création des cégeps suscite un large intérêt dans les médias. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Toutefois, certains articles soulignent l’importance d’accélérer les processus de révision des formations initiales collégiales pour accroître leur capacité de s’adapter rapidement à l’évolution de la société et des technologies. À la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), nous sommes conscients que les avancées du numérique pourraient générer des transformations du marché de l’emploi et qu’il faut s’y préparer. Si nous partageons le constat selon lequel les processus actuels de révision des programmes sont trop longs pour faciliter cette adaptation, il est important d’intervenir sur la question pour recentrer le débat autour de la cohérence des formations collégiales et du réseau des cégeps.

Lire la suite.

 
 
Les auxiliaires de recherche et d'enseignement de l'Université de Sherbrooke réclament 15 $/h

Les membres du Syndicat des auxiliaires de recherche et d'enseignement de l'Université de Sherbrooke (SAREUS) demandent qu'un processus de conciliation soit enclenché dans le cadre des négociations en vue du renouvellement de leur convention collective. Le principal point qui achoppe est le salaire. Selon le syndicat, six catégories d'emploi n'atteindront pas, en 2019, un salaire horaire de 15$ l'heure. Actuellement, des universitaires gagnent 12,37$ de l'heure. Ailleurs, dans le réseau universitaire, tous les auxiliaires gagneront au moins 15$ l'heure d'ici 2019. La convention collective est échue depuis mars dernier, peut-on lire sur le site de Radio-Canada.

 
 
Une nouvelle convention collective au Collège André-Grasset

Les membres du Syndicat des enseignantes et enseignants du Collège André-Grasset-CSN ont adopté à 94,8% l’entente de principe intervenue avec leur employeur concluant ainsi le renouvellement de leur convention collective. Les gains obtenus par les enseignantes et les enseignants sont importants. Ils touchent notamment la rémunération lors de visites d’écoles, de nouvelles dispositions pour diminuer la précarité, la réduction de la tâche d’enseignement globale, l’ajout de ressources pour les étudiantes et les étudiants en situation de handicap ainsi que de nouvelles dispositions concernant la disponibilité au collège et l’évaluation de la scolarité. Les discussions entre les parties ont aussi permis de rafraîchir la procédure de grief et d’arbitrage tout en y greffant un comité des relations du travail et une nouvelle procédure disciplinaire.

Lire la suite.

 
 
Signature de la convention collective du personnel professionnel des collèges : le SPGQ s’attend à des résultats concrets

Concluant plus de deux années de négociation, la convention collective des quelque 700 professionnelles et professionnels des collèges a été finalement signée par la ministre responsable de l’Enseignement supérieur, Hélène David, et le président du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), Richard Perron. Cette convention prévoit la mise en place de trois comités paritaires chargés de mener à bien les travaux qui, notamment, évalueront la complexité des emplois professionnels des collèges dans un contexte d’enseignement supérieur. «La nouvelle convention collective du personnel professionnel des collèges met donc le gouvernement en demeure de faire un travail sérieux qui doit donner des résultats. Si le gouvernement se défile dans l’oubli et l’indifférence, nous devrons lui rappeler que les directions des collèges nous appuient dans notre quête de valoriser nos emplois professionnels, en soulignant leur statut d’enseignement supérieur», exprime Richard Perron.

Lire la suite.

 
 
Négociations nationales en centres de la petite enfance : un mandat de grève pour des CPE de Montréal, de Laval, de l’Estrie et des Laurentides

Réunis en assemblée générale extraordinaire au Stade olympique, les membres du Syndicat des travailleuses (eurs) des centres de la petite enfance de Montréal et de Laval (ST CPE de Montréal-Laval), affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), ont voté par scrutin secret à 95% en faveur d’une banque de six journées de grève à utiliser au moment jugé opportun. D’autres votes se tiendront pour les CPE qui n’ont pas pu se présenter à cette assemblée. Comme 8500 collègues des autres régions qui s’apprêtent à faire de même, ces travailleuses veulent mettre la pression nécessaire pour faire débloquer la négociation des dispositions nationales avec les associations d’employeurs et le ministère de la Famille. Déjà, les travailleuses des CPE de l’Abitibi-Témiscamingue, de la région de Drummondville, de l’Estrie et des Laurentides ont adopté massivement leur mandat de grève. Ces travailleuses sont sans contrat de travail depuis le 31 mars 2015, soit depuis 30 mois.

Lire la suite.

 
 
Les groupes sociaux relancent l'offensive pour la sauvegarde du filet social
GroupesSociaux

Sous les traits de Robin des bois, plus de 200 personnes ont symboliquement pris d’assaut le gouvernement de Philippe Couillard, devant le Centre de commerce mondial de Montréal. La Coalition Main rouge lance ainsi une nouvelle campagne pour contrer le démantèlement du filet social. Intitulée «Viser la justice sociale. Récupérer notre trésor collectif», cette campagne prend son envol alors que Québec vient d’encaisser un surplus budgétaire record de 4,5 milliards. Formée d’organisations communautaires, syndicales, féministes et étudiantes, la Coalition rappelle que ce surplus record a été réalisé au détriment de la majorité de la population et au prix de l’affaiblissement de son filet social. Elle demande un réinvestissement massif dans les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome.

Lire la suite.

 
 
Une coalition sans précédent lance un manifeste pour la pérennité de l’expression culturelle à l’ère numérique

Une coalition sans précédent lance un appel urgent aux gouvernements afin qu’ils interviennent sans tarder pour solidifier les assises de notre écosystème culturel et médiatique. Constatant l’iniquité croissante dans l’industrie des communications, les signataires du manifeste intitulé «CONTINUITÉ–ÉQUITÉ–SOUTIEN» jettent les assises qui doivent guider le développement de nouvelles politiques. «D’une part, des multinationales (Google, Apple, Facebook, Amazon, Netflix, Spotify, etc.) offrent des services permettant d’accéder à une multitude de contenus, mais sans être soumises aux mêmes règles que les entreprises québécoises et canadiennes en matière de fiscalité, de taxation et de réglementation. D’autre part, des fournisseurs d’accès Internet (FAI) et des fabricants d’appareils électroniques donnent accès à la musique, aux productions audiovisuelles et aux livres numériques, sans contribuer à financer la création dont ils tirent profit», d’expliquer le manifeste. Le moment de lancer ce manifeste n’est pas anodin. Le gouvernement fédéral prépare une réforme de ses lois et politiques en matière de culture et de communications – ainsi qu’un réexamen de la Loi sur le droit d’auteur – et le gouvernement du Québec est en consultation sur un projet de renouvellement de sa politique culturelle et revoit sa stratégie numérique.

Lire la suite.

 
 
Santé et sécurité dans les mines : l’AMQ doit reprendre les discussions

La CSN est profondément attristée du décès et des accidents très graves qui se sont produits ce week-end dans les mines Kiena et Westwood en Abitibi et tient à exprimer ses plus profondes condoléances aux familles des victimes. Elle demande aussi à l’Association minière du Québec (AMQ) de relancer sa participation aux travaux du comité paritaire patronal-syndical chargé de dégager un plan d’action qui viendra mieux encadrer la santé et sécurité dans les mines fermées du Québec. Rappelons qu’un litige est pendant depuis janvier dernier entre l’AMQ et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), laquelle est appuyée dans sa démarche par la CSN et le syndicat des métallos. Les parties ne s’entendent pas sur une certaine pratique d’extraction du minerai qui comporterait plusieurs risques pour les travailleuses et travailleurs des mines fermées.

Lire la suite.

 
 
Fraude au syndicat du Centre Jeunesse de Québec : une sentence qui envoie un message clair

Sentence a été rendue au Palais de Justice de Québec dans le procès au criminel pour fraude de Nadine Girard à l’endroit du Syndicat du personnel éducateur et professionnel du Centre jeunesse de Québec-CSN. Mme Girard, qui avait plaidé coupable aux accusations, a été condamnée à 18 mois de prison ferme. Pour la CSN, cette décision marque la fin d’une triste saga. Elle a toutefois le mérite d’envoyer un message clair: les fraudes syndicales, bien que très rares, ne restent pas impunies. Durant les nombreux mois pendant lesquels les procédures de vérification, d’enquête et judiciaires se sont tenues, la CSN a soutenu son syndicat, afin que justice soit rendue.

Lire la suite.

 
 
Consultations sur la politique culturelle : «Télé-Québec, la grande oubliée», déplore la CSQ

«Notre surprise a été grande de constater que la politique québécoise de la culture n’évoque nulle part l’apport et le devenir de Télé-Québec! C’est un oubli inexplicable et inquiétant pour l’avenir de cette importante institution.» Telle est l'une des réflexions soulevées par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) dans l’avis déposé à l’occasion des consultations sur la politique culturelle du gouvernement. «Il nous semble essentiel de reconnaître à Télé-Québec son rôle de pierre angulaire dans le rayonnement de la culture québécoise et dans la réalisation de ses divers objectifs de développement culturel. La CSQ a toujours appuyé la mission éducative et culturelle de ce diffuseur et fait valoir l’importance de son rôle de programmateur, de producteur et de diffuseur d’émissions de qualité, en langue française, pour le plus grand nombre possible de Québécoises et Québécois», soutient Daniel B. Lafrenière, secrétaire-trésorier de la CSQ.

Lire la suite.

Le SPGQ redoute la révision des mandats des organismes linguistiques.

 
 
Les employées et employés municipaux de Port-Cartier occupent bruyamment le conseil municipal

«Jouer dans les horaires pour rien, ça coûte cher aux citoyens !» C’est ce que sont venus scander des dizaines de travailleuses et de travailleurs de Port-Cartier à la réunion du conseil municipal lundi soir. Lors de la réunion précédente du conseil, des membres du Syndicat national des employés de la ville de Port-Cartier–CSN s’étaient présentés à l’hôtel de ville pour demander à la mairesse d’expliquer sa décision de créer dès l’automne un quart de travail de soir. Celle-ci, ayant du mal à argumenter sa décision, avait alors ouvert la porte à une discussion avec les employé-es municipaux. «Il semble bien que les belles paroles de la mairesse n’étaient que de la poudre aux yeux ! Elle refuse d’entendre ce que nous avons à dire et c’est pourquoi nous sommes ici ce soir», a lancé d’entrée de jeu Guillaume Tremblay, président du Conseil central Côte-Nord (CCCN–CSN).

Lire la suite.

Une nouvelle convention collective pour la Ville de Lebel-sur-Quévillon.
Le SCFP dénonce un autre maire « pas fiable » à la ville de Mascouche.
Nouvelle convention collective au Service des loisirs de Rouyn-Noranda.
Les employés de la Société québécoise d’information juridique exercent des moyens de pression.
Mobilisation massive des syndiqués de la Société québécoise des infrastructures.
Imprimerie Mirabel, une entente de principe à l’arrachée.

 
 
Un nouveau rapport de l’OCDE se penche sur les salaires des enseignants, la taille des classes et l’égalité entre hommes et femmes

La nouvelle édition 2017 de Regards sur l’éducation de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) contient des données qui confortent le point de vue de l’Internationale de l’éducation (IE) selon lequel les salaires du corps enseignant stagnent et la taille des classes influence les résultats des étudiant(e)s. Le rapport, publié le 12 septembre, présente un recueil actualisé de données existantes de l'OCDE provenant de toutes ses études. La conclusion probablement la plus frappante concerne les salaires/rémunérations des enseignant(e)s. Le rapport souligne qu’en raison des faibles niveaux de rémunération, la profession est de moins en moins attirante pour les étudiant(e)s qui cherchent un métier. Cette situation est aggravée par le vieillissement constant du corps enseignant.

Lire la suite.

L’IE rejoint la campagne menée en Argentine pour retrouver Santiago Maldonado.
Niger : l’évaluation des enseignants contestée dans sa conduite et ses conséquences.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Nomination de Luc-Alain Giraldeau à titre de directeur général de l’INRS

Lors de la réunion du dernier Conseil des ministres, le gouvernement du Québec a procédé à la nomination de Luc-Alain Giraldeau à titre de directeur général de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), un établissement du réseau de l’Université du Québec. Le nouveau directeur général entrera en fonction le lundi 25 septembre, pour un mandat de cinq ans. Détenteur d’une maîtrise et d’un doctorat en biologie de l’Université McGill, Luc-Alain Giraldeau est actuellement doyen de la Faculté des sciences et membre du comité de direction de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Lire la suite.

 
 
Fraudes scientifiques : des secrets universitaires bien gardés

Bien que des fonds publics soient en jeu, la moitié des universités québécoises ne veulent rien dire au sujet des inconduites scientifiques commises entre leurs murs. Et d'après notre enquête, certaines dérives n'ont pas fait l'objet d'une enquête en bonne et due forme. Malgré nos demandes d'accès à l'information, McGill, Concordia et l'UQAM ont refusé de rendre publics leurs rapports d'enquête, disant devoir protéger la vie privée de leurs employés délinquants. L'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université de Sherbrooke ont au contraire accepté de le faire, en caviardant simplement les informations véritablement personnelles (voir l'onglet suivant). Fait à noter: la première université de recherche québécoise - l'UdeM - a sanctionné un seul de ses 2240 professeurs chercheurs pour manque d'intégrité en 10 ans.

Lire la suite du texte de La Presse.

Les tricheurs de la science.
Une dizaine de plaintes pour fraude dans les recherches à l'Université de Sherbrooke.

 
 
Violence sexuelle : une initiative lancée dans les bars étudiants
ViolenceSexuelle

Près de 20 bars fréquentés par une clientèle universitaire et collégiale participeront cet automne à un projet pilote pour contrer la violence sexuelle dans leurs établissements. L'initiative «Commande un Angelot» permettra à des personnes qui se disent victimes de violence sexuelle de demander la protection du personnel à l'aide d'un langage codé. Quand quelqu'un commandera un cocktail «Angelot», les employés amèneront cette personne dans un lieu sécuritaire, l'écouteront si elle souhaite se confier, et s'assureront qu'elle soit prise en charge pour la suite - qu'elle prenne un taxi pour rentrer chez elle ou, le cas échéant, qu'elle appelle la police.

Lire la suite du texte de La Tribune.

 
 
L'Université Laval sévit contre des dérapages dans une initiation

L'Université Laval sévira contre l'Association des étudiants en sciences de l'administration (AÉSAL), dont la soirée d'intégration a été le théâtre de débordements à caractère sexuel dimanche. Des termes dégradants tels que «anal», «fuckgirl» et «j'veux un bat» ont été écrits sur le visage d'étudiantes lors d'un rassemblement au Domaine du Radar, en Beauce, selon ce qu'a rapporté vendredi le Journal de Québec. Les photos incriminantes ont depuis été retirées de l'album Facebook du photographe Ludovic Gauthier consacré à ladite journée d'intégration.

Lire la suite du texte du Soleil.

 
 
L’argent en éducation selon l’IEDM : avancez vers l’arrière

Oubliez l’austérité. S’il faut en croire une étude récente de l’Institut économique de Montréal (IEDM) l’argent pleut sur le réseau d’enseignement public préscolaire, primaire et secondaire alors même que l’effectif étudiant diminue. Et cela va s’intensifier puisque le gouvernement prévoit des dépenses additionnelles en infrastructures et l’embauche de personnel. Pour mettre un terme à cet «emballement des dépenses» au cours de la dernière décennie, il faut «changer les façons de faire sans que cela ne coûte plus cher», afin que «le contribuable en ait plus pour son argent», croit l’IEDM. Voilà la trame d’une étude dont l’objectif premier est de ressasser les mêmes poncifs éculés à saveur libertarienne.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Les beaux-arts enseignés aux étudiants en médecine de l'Université de Sherbrooke

Une meilleure communication avec les patients, être des personnes plus empathiques, avoir un meilleur sens de l'observation: voilà quelques-unes des qualités qu'apporte l'enseignement du dessin aux futurs médecins. C'est du moins la prétention de celui qui donne ce cours à l'Université de Sherbrooke depuis dix ans, Yvan Dagenais. Quoique ce cours ne soit pas obligatoire dans le cursus scolaire, ils sont une dizaine, chaque année, à suivre les enseignements de cet artiste visuel qui est également chargé de cours à la Faculté des lettres et sciences humaines.

Lire la suite du texte de Radio-Canada.

 
 
Toujours plus d’étudiants étrangers au Canada depuis onze ans

Les universités canadiennes accueillent toujours plus d’étudiants étrangers chaque année, selon une étude effectuée par Universités Canada dans le cadre de la rentrée d'automne. À l’échelle canadienne, c’est plus de 175 000 étudiants qui ont choisi de faire leurs études au pays en 2017. Ce nombre représente une augmentation de plus de 50% sur une période de onze ans, alors qu’on en comptait que 83 000 en 2006. À l’inverse, toujours selon Universités Canada, seul 3,1% des étudiants canadiens choisissent de partir à l’étranger chaque année. Les retombées économiques liées aux dépenses des étudiants étrangers, soit les frais de scolarité et d’hébergement en plus des dépenses diverses, se chiffraient à 11,4 milliards pour 2014.

Lire la suite du texte du Quartier libre.

 
 
L’ICÉA célèbre l’Année de l'histoire de l'éducation des adultes

Le Québec possède une riche histoire en éducation des adultes, histoire malheureusement méconnue. L’Année de l’histoire de l’éducation des adultes tire son origine du souhait de l’ICÉA de célébrer son 70e anniversaire de fondation en réalisant une campagne de valorisation et de célébration de l’éducation des adultes. Au cours des années 2017 et 2018, plusieurs organisations et institutions célèbrent des anniversaires importants de leur histoire dont le 65e anniversaire des services d’éducation permanente à l’Université de Montréal et le 35e anniversaire du Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDEACF). L’histoire de l’éducation des adultes que nous voulons mettre en valeur, c’est l’histoire éducative de tout le territoire du Québec, à toutes les époques, autant l'époque précédant la colonisation que les époques de la Nouvelle-France, du Bas-Canada ou du Québec.

Lire la suite.

 
 
Nuancer l'analphabétisme tout en faisant la promotion de l'éducation tout au long de la vie

En juillet dernier, l’économiste Pierre Fortin publiait dans l’Actualité un texte sur le niveau d’analphabétisme au Québec. L’idée principale de son papier consiste à dire qu’il est franchement exagéré d’avancer que 53% de la population québécoise est analphabète fonctionnelle. Il est intéressant que M. Fortin nuance le concept d’analphabète fonctionnel. Comme il le soutient, si (et seulement si) ces personnes se débrouillent bien dans la vie de tous les jours, il est difficile de les qualifier d’analphabètes. Cela dit, il faut offrir à ces personnes des moyens d’augmenter leurs compétences. Les compétences réfèrent à la capacité de lire (littératie), de compter (numératie) et de résoudre des problèmes aux moyens des nouvelles technologies.

Lire la suite.

Journée internationale de l’alphabétisation : Il faut combiner les efforts, selon la CSQ.

 
 
La Journée internationale de l’alphabétisation a mis l’accent sur le monde numérique
JourneeInternationale

La fracture numérique mondiale représentant un déséquilibre touchant toutes les populations, l’importance de l’alphabétisation numérique dans le monde d’aujourd’hui ne peut être négligée, en particulier lorsqu’il s’agit d’atteindre les objectifs de l’Agenda pour l’éducation 2030. Cette année, la Journée internationale de l’alphabétisation a été célébrée à travers le monde sous le thème «L’alphabétisation dans un monde numérique». Pour célébrer officiellement cette journée, l’UNESCO a organisé une conférence mondiale à Paris, en France, qui a mis l’accent sur les défis et les opportunités liés à la promotion de l’alphabétisation dans le monde numérique, un monde où, malgré les progrès réalisés, au moins 750 millions d’adultes et 264 millions d’enfants non scolarisés n’ont toujours pas les compétences de base en lecture et en écriture.

Lire la suite.

L'Internationale de l'éducation se tient aux côtés des victimes des récents ouragans et inondations.

 
 
Monde social
 
 
Déconstruire la bulle du couple et Être noir.e à Montréal : deux causeries le 16 septembre

Une causerie avec Catherine Dorion sur le thème Déconstruire la bulle du couple aura lieu le samedi 16 septembre de 14h à 16h à L'Euguélionne, librairie féministe, 1426 Beaudry, à Montréal. Dans son essai Les luttes fécondes, paru au printemps dernier chez Atelier 10, l’auteure et militante Catherine Dorion dresse un parallèle éloquent entre l’amour et les luttes politiques. Elle souligne une tendance systémique à caser les relations amoureuses comme les mouvements de contestations dans des catégories, des définitions. Elle esquisse une critique du couple traditionnel comme structure imposée, mais ne propose pas de nouveau modèle à adopter. Les luttes fécondes incite à désenclaver nos «désirs révolutionnaires», appelle à une «ouverture neuve à l’infini des possibles entre les êtres».

Être noir.e à MTL, discussion organisée par Tout Le Hood En Parle, le samedi 16 septembre à 16h30 à la librairie Racines, 4689 boul. Henri-Bourassa Est, à Montréal. Une discussion sur les expériences de 7 montréalaises noires et 7 montréalais noirs au Québec et le racisme anti-noir.

 
 
Colloque sur le thème Racisme : prévenir et intervenir au Collège de Rosemont
ColloqueTheme

Colloque sur le thème Racisme : prévenir et intervenir, comment innover pour une meilleure inclusion? les lundi 25 et mercredi 27 septembre au Collège de Rosemont. Afin de mieux comprendre le phénomène, le Collège de Rosemont et la Table intercollégiale en intervention interculturelle (TIII) organisent un colloque sur le sujet du racisme et des discriminations en vue de cerner le phénomène et de trouver des solutions novatrices. Entrée gratuite. Inscription obligatoire avant le 20 septembre.

 
 
Le projet de loi 62 en flagrante contradiction avec la Consultation sur la discrimination systémique et le racisme

Alors que la Commission des institutions poursuit l’étude du projet de loi 62 (PL 62), la Ligue des droits et libertés (LDL) se préoccupe autant des amendements adoptés que des amendements proposés et réitère sa demande visant son retrait. Les amendements adoptés jusqu’à maintenant en ont étendu la portée alors que déjà, dans sa version initiale, le PL 62 créait du profilage religieux de nature discriminatoire. La LDL rappelle que le principe même de la neutralité religieuse de l’État, que le projet de loi prétend consacrer, vise au contraire à éviter toute forme de discrimination fondée sur des critères religieux entre les individus.

Lire la suite.

Lancement de la brochure : Le racisme systémique… Parlons-en!

 
 
À qui la ville? Table ronde sur la démocratie à l'échelle municipale, le 19 septembre

Une table ronde sur le thème À qui la ville? se déroulera le mardi 19 septembre à 19h à l’UQAM avec Judith Cayer, du Bâtiment 7, Jonathan Durand Folco, professeur à l'Université Saint-Paul et auteur de À nous la ville!, et Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal, local à déterminer. Raisons sociales vous convie à une discussion sur le thème de la démocratie à l'échelle municipale. La ville peut-elle être le lieu d'une action politique propre à transformer radicalement la société? Comment se réapproprier nos lieux de vie à travers de nouvelles pratiques démocratiques? Comment rebâtir nos communautés en agissant au niveau local et régional?

 
 
Élections municipales : les enjeux pour les femmes de la région de Montréal

À l'occasion des prochaines élections municipales, la Table des groupes de femmes de Montréal organise, comme dans le passé, un débat non partisan entre les responsables de la condition féminine des principaux partis présents dans la campagne électorale et reconnus comme tels par le Directeur général des élections. Cette rencontre qui portera sur les enjeux pour les femmes de la région de Montréal se teindra le 5 octobre de 18h à 20h.

Lire la suite.

 
 
Guide du MÉPACQ sur les élections municipales 2017
GuideMEPACQ

Voici le Petit guide du Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) sur les élections municipales 2017. Cet outil s’adresse aux organismes qui font de l’éducation populaire auprès de la population. Il propose un tour d’horizon du monde municipal, de son fonctionnement, de ses instances et un portrait critique des enjeux liés à la démocratie locale et régionale.

 
 
Tournée pour le droit au logement : les locataires pauvres aux prises avec des loyers trop chers, de l’insalubrité et des abus de pouvoir en Abitibi et à Gatineau

Au lendemain du passage à Rouyn-Noranda de la Tournée pour le droit au logement organisée par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et l’Association des locataires de l’Abitibi-Témiscamingue (ALOCAT), des militantes et des militants pour le droit au logement de l’Abitibi, de Montréal et de la Montérégie ont remis symboliquement au ministre Luc Blanchette une mise en demeure et une demande de logement à loyer modique. Amorcée à Gatineau, une série d’audiences populaires est organisée dans 5 villes, en 5 semaines, pour recueillir des informations sur l’état du droit au logement; des témoignages de ménages mal-logés y seront entendus.

Audience à Montréal de la Tournée pour le droit au logement le 2 octobre de 9h à 16h, au Centre Saint-Pierre.

 
 
PARCours pour soutenir la lutte contre le VIH/sida

La Fondation québécoise du sida vous invite à PARCours, le dimanche 1er octobre de 10 h  à 14 h au Parc Laurier. Plusieurs organismes œuvrant dans la lutte contre le VIH/sida feront partie de l’événement et animeront des kiosques. Une grande chaîne humaine en soutien aux personnes vivant avec le VIH s’y déroulera. PARCours c’est aussi l’occasion de soutenir financièrement les organismes VIH/sida québécois.

 
 
L’économie québécoise se porte bien! Oui, mais…

Le Parti libéral du Québec publiait le 24 août dernier sur son site Web «7 bonnes nouvelles pour le Québec à découvrir et à partager». C’était quelques jours avant que la campagne en vue de l’élection partielle dans la circonscription de Louis-Hébert ne soit déclenchée. Parmi ces «bonnes nouvelles», qui portent sur la situation de l’emploi et de l’économie dans la province, on mentionne que le taux de chômage est à son plus bas, que le nombre d’assistés sociaux a connu une baisse «historique», que le PIB «connaît sa meilleure progression de début d’année en 15 ans » et que « c’est au Québec que les hausses de salaire seront les plus importantes l’an prochain». Malheureusement, ce n’est pas parce que plus de gens travaillent que leur situation financière est enviable.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Briser le cycle : une étude sur la réduction de la pauvreté

Briser le cycle: une étude sur la réduction de la pauvreté est un rapport du Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées du gouvernement fédéral. Le Comité a constaté qu’il existe une multitude de programmes et de services, dans tous les secteurs, visant à aider les gens dans la pauvreté. Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont déjà mis en place un ensemble d’initiatives qui englobent les mesures de soutien du revenu, l’éducation et la formation, le développement des infrastructures matérielles et sociales, ainsi que le logement. Le Comité trouve toutefois décevant que malgré les nombreux programmes et tous les fonds consacrés depuis des années par tous les ordres de gouvernement à la lutte contre la pauvreté, très peu de progrès ont été réalisés pour réduire la pauvreté chez les enfants et les personnes handicapées, et que le taux de pauvreté des adultes seuls en âge de travailler ne cesse d’augmenter.

Lire le rapport.

Autre rapport : Les préjugés à l'égard des personnes en situation de pauvreté et d'exclusion sociale.

 
 
Montréal en voie de rater sa cible de logements pour itinérants

La Ville de Montréal est en voie de rater une de ses plus ambitieuses cibles dans le cadre de son Plan d'action en itinérance, à quelques mois de l'échéance du plan. Seulement la moitié des 1000 logements promis ont été livrés. Selon les chiffres obtenus en vertu de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics et la protection des renseignements personnels, 436 logements ont été ajoutés au parc de logement social de la Ville depuis l'entrée en vigueur du Plan d'action 2014-2017. À cela s'ajoutent 78 unités qui ont reçu du financement, mais qui ne sont pas encore à l'étape de la mise en chantier. Ces chiffres ne comprennent que les unités dédiées spécifiquement à la clientèle itinérante.

Lire la suite du texte sur Huffingtonpost.ca

Objectif Emploi… en évitant la rue.
Une nuit avec la patrouille de SOS Itinérance.
Square Viger : Montréal veut entreprendre les travaux au-dessus de l'autoroute Ville-Marie.
Le décès de deux femmes Inuit avec un vécu d'itinérance soulève des enjeux de profilage racial et social.
Ottawa : La grogne monte contre le centre de prévention de surdoses non autorisé.
Miami : ouragan et droits des personnes en situation d'itinérance.

 
 
Le RAPSIM se réjouit des recommandations adoptées sur le profilage

Le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) se félicite des 31 recommandations adoptées hier par les éluEs de la Ville pour contrer le profilage social et racial. Au premier rang, le RAPSIM souligne la recommandation de procéder à l’analyse de la réglementation et de son application qui entraine parfois de la discrimination. «Cela fait plus de 15 ans que l’on dénonce ces tickets donnés en trop grand nombre et certaines interventions abusives. Déjà en 2008, la Commission des droits de la personne avait identifié ce profilage et la nécessité de revoir les règlements. Les recommandations adoptées représentent un gain important pour le RAPSIM et pour les personnes concernées», a souligné son directeur, Pierre Gaudreau.

Lire la suite.

Les recommandations de la Commission conjointe.
Profilage : le SPVM invité à revoir ses pratiques.
Toronto : le gouvernement ontarien investit 90 millions $ pour la lutte à l'itinérance dans la Ville Reine.

 
 
CHUM-Sainte-Justine : ce petit jeu a assez duré

Deux ans après avoir été annoncé, le regroupement CHUM-Sainte-Justine est toujours aussi injustifié que bancal. Le gouvernement Couillard doit mettre fin à ce bricolage absurde qui fragilise Sainte-Justine, et lui redonner la pleine gouvernance qu'elle mérite. «Il n'est pas question ici d'une fusion. Il s'agit du regroupement de deux établissements distincts sous une même gouverne», avait souligné le ministre de la Santé Gaétan Barrette en annonçant, à la surprise générale, que le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) et le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine partageraient le même PDG et le même conseil d'administration.

Lire la suite de l’éditorial de La Presse.

Les trois syndicats CSN : Préservons la mission de Sainte-Justine.

 
 
Énergie Est : Québec sans nouvelles de TransCanada

Le gouvernement Couillard est sans nouvelles de TransCanada, qui suspendu la semaine dernière le processus d'évaluation fédérale de son projet de pipeline Énergie Est. L'entreprise albertaine n'a donné aucun signe de vie au ministère québécois de l'Environnement depuis qu'elle a demandé à l'Office national de l'énergie de suspendre l'examen de son projet, jeudi dernier. «Je n'ai pas eu de communication demandant au gouvernement du Québec ou au ministère de l'Environnement de suspendre son évaluation de l'étude d'impact environnemental qui a été déposée», a indiqué le ministre de l'Environnement, David Heurtel. Questionné à savoir s'il est surpris par ce silence, le ministre a répondu : «Après trois ans à faire affaire avec cette compagnie, il n'y a plus grand-chose qui me surprend.»

Lire la suite du texte de La Presse.

Éditorial du Devoir : Énergie Est, le pipeline à oublier.
Il faudra plus que le marché du carbone pour réduire les émissions de GES, dit Québec.
Contrôle sur le BAPE : Québec décrète un nouveau processus de nomination des membres sans aucune consultation.

 
 
Le rapport d’activités 2016-2017 du Réseau québécois des groupes écologistes

Le Réseau québécois des groupes écologistes, un lieu de réseautage pour les organismes voués à l’émergence d’une société verte et solidaire vient de publier son rapport d’activités 2016-2017. Même quand on en a vu d’autres! Même quand on lutte depuis longtemps pour contrer un système qui n’a cure du bien-être de la nature et des êtres humains, qu’on fait des pieds et des mains pour minimiser les dommages et sonner l’alarme de catastrophes imminentes ou déjà existantes! Encore une fois, nous mettons derrière nous une année qui fut riche en affronts, en reculs, mais aussi en luttes, mobilisations et résistances à travers le monde et ici.

 
 
Commission Chamberland : la FPJQ présente son mémoire et fait ses recommandations

«… ces dépositaires de l’autorité publique ont utilisé leurs privilèges et prérogatives non pas pour servir le peuple, mais pour tenter d’empêcher la presse d’exercer son droit constitutionnel à la liberté d’expression, à la liberté d’informer.» –Pierre Tourangeau. La FPJQ a déposé à la fin août son mémoire à la Commission sur la protection de la confidentialité des sources journalistiques. Espionner la presse, c’est brimer la démocratie a été rédigé par Pierre Tourangeau, ex-ombudsman de Radio-Canada et membre du comité pour la protection des sources de la FPJQ. La commission Chamberland s’est penchée ce printemps sur les circonstances qui ont permis à des policiers d’obtenir des mandats pour espionner les registres téléphoniques du chroniqueur de La Presse Patrick Lagacé et des journalistes Alain Gravel, Marie-Maude-Denis et Isabelle Richer, de Radio-Canada, Denis Lessard et André Cédilot, de La Presse, et Éric Thibault, du Journal de Montréal.

Lire la suite.

Accès à l’information : Des promesses non tenues.

 
 
Fiche technique de l’IREC : la finance peut nuire à la croissance

Cette année marque le 10e anniversaire du déclenchement de la crise des subprimes. Le coût de cette crise a été astronomique pour les contribuables, mais les financiers s’en sont bien tirés. Dix ans plus tard, tout semble indiquer que les leçons n’ont pas vraiment été tirées sur les effets négatifs d’une finance mal réglementée. Les mesures qui, timidement, avaient été mises en place ou les réformes qui avaient été lancées sont aujourd’hui remises en cause, laissant craindre un retour des conditions propices à une autre crise financière aussi désastreuse que la précédente, et en particulier pour le Canada.

Lire la fiche technique de l’Institut de recherche en économie contemporaine.