Infolettre du SCCUQ - 12 octobre 2017 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Activités reliées au SCCUQ :

16 octobre : Conseil syndical élargi : rencontre avec les personnes candidates au rectorat
25 octobre au 3 novembre : Enregistrement des candidatures pour le trimestre d’hiver

Activités reliées aux membres du SCCUQ :

Jusqu’au 13 octobre : Le miel urbain du rucher de l’UQAM en vente à la boutique Neoshop
Jusqu’au 15 octobre : Parcours d’art public temporaire KM3
19 octobre : Atelier Les prix et distinctions à l’UQAM

Autres activités :

13 octobre : Lancement du livre Faire partie du monde
14 octobre : Manifestation pour la paix
15 octobre : Une marche de 15 km pour un salaire minimum à 15$!
15 au 21 octobre : Semaine nationale de la santé et de la sécurité du travail
16 octobre : Femmes pour l'Équité en Théâtre : le show
17 octobre : États généraux du mouvement syndical : On avance!
19 octobre : Débat électoral dans La Petite-Patrie
19 et 20 octobre : Colloque national en itinérance : Responsabilités collectives et pratiques croisées
28 octobre : Manifestation pour une redistribution de la richesse
Jusqu’au 1er novembre : Quatrième édition du Marché fermier de l’UQAM
5 novembre : Élections municipales
6 au 8 novembre : Gender Summit d’Amérique du Nord à Montréal
12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme
18 novembre : Assemblée générale d’ATTAC-Québec
23 novembre : Assemblée de discussion sur la proposition de grève du communautaire
7 et 8 décembre
: Colloque Rendre visible l’itinérance au féminin

Messages et documents du SCCUQ :

Politique de prévention et d’intervention en matière de harcèlement psychologique au SCCUQ
Les Syndicats de l’UQAM s’opposent à la construction d’un nouvel édifice de HEC au centre-ville de Montréal
Réflexion du SCCUQ sur la décentralisation des ressources
Réactions du SPUQ au Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM
Réactions du SPUQ au Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM (2)

 
 
Entre vous et moi

Ne manquez pas le conseil syndical élargi du lundi 16 octobre à 13h à l’hôtel Gouverneur Place Dupuis. Nous recevrons Magda Fusaro et Corinne Gendron, les deux candidates au rectorat de l’UQAM, ainsi que le président du syndicat des employées et employés de soutien du Collège Stanislas, syndicat dont la grande majorité des membres ont été mis à pied, remplacés par de la sous-traitance. Venez poser vos questions aux deux candidates et donner votre appui à des travailleuses et travailleurs qui en ont bien besoin.

La veille, le dimanche 15 octobre, vous aurez l’occasion de joindre l’utile à l’agréable ou à tout le moins de faire un bon exercice pour la cause, le salaire minimum à 15$ en participant à la marche de 5, 10 ou 15 km. Et pour ceux que les agissements du président Trump inquiètent, il y a aussi une manifestation pour la paix le samedi 14 octobre.

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Conseil syndical élargi le 16 octobre : le SCCUQ reçoit les personnes candidates au rectorat de l’UQAM et le syndicat du Collège Stanislas

Le SCCUQ tiendra un Conseil syndical élargi le lundi 16 octobre à 13h à l’hôtel Gouverneur Place Dupuis. Toutes les personnes chargées de cours sont invitées à venir y entendre les personnes candidates au rectorat de l’UQAM, Magda Fusaro et Corinne Gendron, suivi d’une discussion. Il sera également question du conflit de travail au Collège Stanislas où les employées et employés de soutien ont été mis à pied deux jours avant l’échéance de leur convention collective pour faire place à de la sous-traitance. Des points sur les relations intersyndicales et les affaires universitaires sont aussi à l’ordre du jour.

Journée portes ouvertes au Collège Stanislas : les employé-es mis à pied ne se laisseront pas faire.

 
 
Affichage des charges de cours pour le trimestre d’hiver 2018 : du 25 octobre au 3 novembre

L’affichage des charges de cours pour le trimestre d’hiver 2018 débutera le mercredi 25 octobre sur Accent. Les personnes chargées de cours ont jusqu’au vendredi 3 novembre pour enregistrer leurs candidatures sur Accent. La période de réponse à la proposition des cours attibués par Accent est du 11 au 16 novembre. Il y aura des affichages complémentaires les 4 et 5, 11 et 12, 18 et 19 décembre ainsi que les 8 et 9 janvier.

 
 
Modification à la convention collective : Vous souhaitez prendre votre retraite ?

Nous poursuivons notre série de capsules d’information sur les nouveaux articles ou les principales modifications apportées à la convention collective des chargées et chargés de cours à la suite de la dernière négociation. L’article 27.01 de la convention collective prévoit que les personnes chargées de cours âgées entre 60 et 69 inclusivement ont la possibilité de toucher une prime de départ à la retraite. Cette prime est versée aux personnes chargées de cours qui répondent aux conditions d’éligibilité suivantes :
• avoir été considérée en situation de simple emploi pendant au moins dix ans dont deux ans au cours des quatre dernières années ;
• être âgée de 60 à 69 ans inclusivement ;
• être à l’emploi de l’UQAM à titre de personne chargée de cours depuis au moins 15 ans ;
• avoir accumulé 130 points et plus.

Lire la suite.
 
 
Des postes ont été comblés à l’assemblée générale du 4 octobre

Les chargées et chargés de cours présents à l’assemblée générale du 4 octobre ont élu Alain Gerbier au Conseil d’administration (mandat de trois ans), Amel Aloui à la Commission des études (mandat de trois ans), Jean-Baptiste Plouhinec à la Sous-commission des ressources (mandat de trois ans), Lotfi Khribi au Secrétariat d’élections (mandat de deux ans) et au Comité de vérification du double emploi (mandat de deux ans), Martin Béliveau au Comité de surveillance des finances (pour un an), François P. Robert au Comité des usagers de l’audiovisuel (mandat de trois ans), et Jean Desforges au Comité institutionnel sur les infractions de nature académique (substitut, mandat de trois ans).

 
 
Appel à témoins concernant les congés de maladie

Quelques personnes chargées de cours se sont récemment fait demander, par le Service de la santé et de la qualité de vie au travail de l'UQAM, des précisions quant au certificat médical fourni. Outre la mention de l’arrêt de travail, on leur a demandé à ce que le certificat spécifie le diagnostic, voire la médication. Le syndicat lance un appel à témoin. Si vous avez été contacté pour un certificat médical dit incomplet, que ce soit récemment ou antérieurement, veuillez nous écrire à l’une des adresses suivantes et nous donner les informations suivantes : • la date de début et de fin de votre congé de maladie • le motif des vérifications faites par l’UQAM.

Robert Drouin, poste téléphonique: 3536, courriel: drouin.robert@uqam.ca
Peggy Roquigny poste téléphonique: 2789, courriel: roquigny.peggy@uqam.ca
Stéphane Daniau poste téléphonique: 4886, courriel: daniau.stephane@uqam.ca

Vous participez à la conception de cours hybrides : faites-nous aussi part de votre expérience.

 
 
Babillard des membres
 
 
Ateliers Enjeux de la recherche destinés au corps enseignant de l’UQAM

Un atelier consacré à un enjeu de la recherche est ouvert un jeudi par mois, de 12h30 à 14h, aux personnes chargées de cours, aux professeures, professeurs, au personnel de soutien à la recherche et aux étudiantes, étudiants de tous les cycles. Apportez votre lunch, café, thé et mignardises seront servis. Confirmer votre présence au rsvp-src@uqam.ca ou 514 987-3000 poste 5023. Au programme : • Les prix et distinctions à l’UQAM le jeudi 19 octobre, local N-7050 • Perspectives autochtones en recherche le jeudi 23 novembre, local DS-1525 • Nouvelles façons de présenter les résultats de recherche le jeudi 18 janvier, local D-R200 • La création comme outil de mobilisation des connaissances le jeudi 15 février, local D-R200 • La gestion des données de recherche le jeudi 15 mars, local D-R200 • L’internationalisation de la recherche le jeudi 19 avril, local D-R200. Ces ateliers sont organisés conjointement par le Service aux collectivités (SAC), le Service de la recherche et de la création (SRC) et le Service des partenariats et du soutien à l’innovation (SePSI).

 
 
Manon Auger publie un livre sur les journaux intimes et personnels au Québec
mauger

«Fondamentalement, les journaux intimes répondent au besoin de s'exprimer, de s'aménager un espace d'écriture où le scripteur puisse évoluer en toute liberté», écrit la chargée de cours Manon Auger dans un ouvrage intitulé Les journaux intimes et personnels au Québec. Poétique d'un genre littéraire incertain. Les théoriciens considèrent le journal intime comme un fourre-tout, un genre sans forme ni enjeux textuels valables et dépourvu de réel intérêt littéraire. En réponse à ce discours réducteur, l'auteure fait la démonstration que le journal intime est un genre littéraire à part entière, en proposant d’en montrer la poétique, tout en dressant un portrait fouillé des journaux intimes publiés au Québec sur presque trois siècles, peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Monde syndical
 
 
Journées d’actions pour un salaire minimum à 15 $ dont une grande marche de 15 km le 15 octobre

Du 7 au 17 octobre se déroulent, à travers le Québec, les journées d’actions pour un salaire minimum à 15 $ l’heure. Pour l’occasion, toute une série d’activités et de manifestations est organisée par les campagnes unies pour la hausse du salaire minimum à 15 $. Le point culminant de ces journées se déroulera le 15 octobre par une grande marche de 15 km dans les rues de Montréal. Le départ de la marche se donnera du métro Lionel-Groulx à 10 heures pour se conclure en après-midi au parc Jarry. Ceux et celles qui le désirent pourront également se joindre à la marche en cours de route pour des trajets de 10 km et de 5 km en se rendant à la place Émilie-Gamelin ou encore au parc Laurier. De l’animation est prévue sur place en attendant les marcheurs et marcheuses.

Lire la suite.

 
 
Manifestation pour une redistribution de la richesse le 28 octobre
Manifestation

La Coalition main rouge, avec l’appui du CCMM-CSN, tiendra une manifestation pour une redistribution de la richesse le 28 octobre à 13h au parc Villeray, coin Jarry et Christophe-Colomb, à Montréal. Malgré l’immense surplus budgétaire, le financement pour les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome demeure largement insuffisant et ne répare même pas les dommages créés par les compressions des dernières années. Les coupes sévères en santé et en éducation ont grandement affecté les services à la population. žLe désengagement envers les services de garde subventionnés a diminué la qualité des services. La modulation des tarifs a appauvri les familles. Les prestations d’aide sociale permettent à peine de couvrir la moitié des besoins de base. Le trop peu de logements sociaux construits chaque année ne peut répondre aux besoins. Les mesures d’austérité ont aussi augmenté la pression sur les groupes d’action communautaire autonome qui souffrent depuis longtemps d’un sous-financement chronique.

 
 
Atteinte aux droits des femmes dans les milieux de travail : des syndicalistes de tous les continents préparent leur plan d’action

La vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève, participe à la 3e conférence de la Confédération syndicale Internationale qui se déroule du 11 au 13 octobre, à San José au Costa Rica, sur le thème «Construire le pouvoir des travailleuses». Cette assemblée pour le moins cruciale, qui réunit près de 200 participantes, s’inscrit dans un contexte où la conjoncture politique et économique aux États-Unis et ailleurs met à mal les droits des femmes à travers le monde. Elle vise ainsi à prendre à bras le corps la misogynie ambiante et le populisme décomplexé pour étendre l’action syndicale et ses valeurs de solidarité, de démocratie et de paix. Plusieurs thèmes seront abordés durant cette conférence, dont celui de l’élimination de la violence sexiste au travail. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 35 % des femmes de plus de 15 ans – ce qui représente près de 820 millions de femmes dans le monde – ont subi de la violence sexuelle ou physique à la maison ou au travail. Cette violence sexiste a des impacts considérables sur la santé physique et psychologique des femmes, sans compter les effets nocifs sur leurs conditions de travail.

Lire la suite.

 
 
Un remaniement électoraliste

Le premier ministre Philippe Couillard a présenté un Conseil des ministres électoraliste pour se lancer dans le dernier droit en vue de la prochaine élection québécoise, en octobre 2018, a réagi le président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jacques Létourneau. «Il aura cependant fort à faire pour nous démontrer un changement dans les politiques du gouvernement libéral, à l’heure où les mesures d’austérité continuent de faire sentir leurs effets désastreux dans les services publics et les programmes sociaux, a-t-il indiqué. Pour insuffler un véritable changement, il faudrait que le gouvernement Couillard réinvestisse massivement dans les missions de l’État, comme la santé, les services sociaux, l’éducation et le développement régional», a souligné Jacques Létourneau.

Lire la suite.

La CSQ attend «les transformations» de pied ferme.
Le FRAPRU se réjouirait de la création d’un nouveau ministère dédié à l’habitation.

 
 
Conditions de travail dans le secteur transport scolaire : le gouvernement doit agir pour prévenir une crise

Stephen P. Gauley, président du Secteur transport scolaire (STS) et Stéphanie Gratton, vice-présidente de la Fédération des employées et employés de services publics–CSN (FEESP) ont exposé mardi la problématique des conditions de travail qui prévalent dans le transport scolaire et de la crise qui pourrait en découler. Leur solution : la création d’enveloppes budgétaires bonifiées, dédiées et fermées afin de financer adéquatement l’augmentation des salaires et une amélioration des conditions de travail dans leur secteur. «Un constat s’impose : les conductrices et les conducteurs disposent de conditions de travail dérisoires par rapport aux lourdes responsabilités et à la complexité de leur travail. Il existe de grandes disparités salariales, d’une région à l’autre et d’un employeur à l’autre», souligne Stephen P. Gauley, président du STS.

Lire la suite.

 
 
11 000 travailleuses de 400 centres de la petite enfance affichent leurs couleurs

Environ 11 000 travailleuses œuvrant dans plus de 400 centres de la petite enfance (CPE), membres de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), sont en moyen de pression jeudi dans toutes les régions du Québec. Comme elles l’on fait durant les dernières semaines, ces travailleuses se mobilisent cette fois en décorant leur CPE aux couleurs de leurs revendications. Elles souhaitent sensibiliser les parents, mais surtout interpeler les employeurs et le ministère de la Famille au fait qu’elles sont toujours sans convention collective depuis 30 mois, soit depuis le 31 mars 2015. Parmi les enjeux figurent la protection de la qualité éducative et le soutien aux enfants ayant des besoins particuliers effectués par des éducatrices et des éducatrices spécialisées, la participation des travailleuses au conseil d’administration et à l’assemblée générale du CPE, les salaires, le régime de retraite, l’assurance collective et les disparités régionales.

Lire la suite.

Voir la vidéo.

 
 
Ouverture du CHUM : les cachotteries du partenariat public-privé vont nous coûter cher longtemps !

Réunis mardi midi devant le nouveau CHUM en partenariat public-privé (PPP), la CSN, Médecins québécois pour le régime public (MQRP), le député Amir Khadir et le professeur de l’INRS Pierre J. Hamel ont dénoncé les cachoteries de ce contrat secret. Le nouvel hôpital est à peine ouvert que déjà plusieurs exemples viennent illustrer les risques importants de gaspillage de fonds publics. Les premiers patients viennent tout juste d’arriver au nouveau CHUM en PPP et déjà plusieurs problèmes qui risquent de nous coûter cher apparaissent. Encore aujourd’hui, il est difficile de savoir combien la construction du CHUM a coûté. Et comme les contrats des CHUs en PPP ont été maintenus secrets, il est impossible de connaître les coûts pour l’entretien de ces hôpitaux pour les 34 prochaines années.

Lire la suite.

Voir la vidéo.

 
 
Scolarisation à la maison : La loi 101 contournée, selon la CSQ

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) s’inquiète des propos tenus par le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, en commission parlementaire sur le projet de loi no 144 concernant l’application de la loi 101 lors de la scolarisation à la maison. En effet, le ministre a présenté un amendement qui a pour effet d’exclure l’école à la maison de l’application de la loi 101. «La CSQ est d’autant plus déçue que nous avions salué la volonté du ministre de mieux baliser l’enseignement à la maison. Malheureusement, monsieur Proulx laisse une trop grande latitude aux parents en ce qui concerne la langue d’enseignement, situation qui n’est pas sans rappeler le débat entourant les écoles passerelles», déplore Sonia Éthier, vice-présidente de la CSQ.

Lire la suite.

 
 
Semaine nationale de la santé et de la sécurité du travail : Voir loin et viser la prévention

Du 15 au 21 octobre se tient la Semaine nationale de la santé et de la sécurité du travail (SST). À cette occasion, la CSN souhaite rappeler à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs, de même qu’à ses quelque 300 000 membres des secteurs privé et public l’importance de la prévention. Prévenir, c’est anticiper. En identifiant les risques et en prévoyant les dangers, nous nous donnons les moyens de corriger les situations problématiques dans un milieu de travail pour éviter que des accidents et des maladies professionnelles de nature physique et psychologique ne se produisent. Voilà pourquoi, cette année, nous adoptons le thème «Voir loin, viser la prévention».

Lire la suite.

 
 
Des luttes déterminantes pour le Québec

Alors que l’activité parlementaire reprend à Québec et à Ottawa, les prochains mois seront fort chargés, mais aussi très déterminants pour le mouvement syndical et pour l’ensemble de la population québécoise et canadienne. En effet, plusieurs des luttes que nous menons sur différents fronts pourraient connaître des dénouements qui changeront certainement le visage du Québec. «Le modèle québécois, unique en Amérique du Nord, mais aussi dans le monde, s’est construit au cours des dernières décennies par des femmes et des hommes qui avaient la vision d’une société différente, basée sur la justice sociale et une plus grande équité entre les riches et les pauvres», expliquent d’entrée de jeu Daniel Boyer et Serge Cadieux, respectivement président et secrétaire général de la FTQ.

Lire la suite.

 
 
L’ALENA doit permettre une hausse des salaires et favoriser le respect des droits de la personne

Étant donné que l’ALENA n’a pas respecté ses promesses pour les travailleuses et travailleurs des trois pays, nous vous rappelons l’importance de faire primer le respect des droits de la personne et ceux des travailleuses et des travailleurs sur les intérêts des entreprises transnationales. Nous saluons votre ouverture à faire valoir les enjeux sociaux dans le cadre de ces négociations. Toutefois, force est de constater que nous ne pouvons pas juger de l’évolution des discussions, considérant le manque de transparence de ce processus, qui se déroule trop souvent en dehors des institutions démocratiques. Or, les peuples de la planète s’attendent à une amélioration de leur rémunération, comme le démontre la Confédération syndicale internationale dans un récent sondage. D’ailleurs, on y constate que 81 % de la population canadienne ne trouvent pas que le salaire minimum est suffisant pour avoir une vie décente.

Lire la suite de la lettre adressée à Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères, et à Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

 
 
Droit antidumping de 79,82t% contre la Série-C : les dés sont pipés

Le Syndicat des Machinistes (AIMTA) n’est pas surpris de la décision du Département du Commerce des États-Unis (DCEU) qui est un copier-coller de celle de la semaine dernière. «Cette décision me fait dire de nouveau que les dés sont pipés dans ce dossier, déplore le coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes, David Chartrand. Comment des partenaires commerciaux comme le Canada et le Québec doivent-ils interpréter le fait qu’un département du gouvernement américain soit devenu le bras armé des dirigeants de Boeing et que ces derniers l’utilisent pour les attaquer économiquement? Si cette tendance se confirme, nous risquons des pertes d’emplois des deux côtés des frontières et si notre industrie aérospatiale tombe malade, c’est l’ensemble de la société et de l’économie qui en sera affecté. L’aérospatiale est le secteur qui génère le plus de valeur ajoutée dans l’économie.»

Lire la suite.

 
 
Négociation à la Société québécoise des infrastructures : les membres du SPGQ sont en grève depuis le 10 octobre

Devant l’impasse de la négociation visant le renouvellement de leur convention collective, les professionnels de la Société québécoise des infrastructures (SQI) membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) sont en grève de soir et de fin de semaine depuis le 10 octobre. «Forts d’un appui à 80 % pour un mandat de grève, les professionnels de la SQI du SPGQ membres veulent ainsi dénoncer l’impuissance de l’employeur à régler les aspects financiers, les écarts salariaux qui ne cessent de se creuser et la perte de pouvoir d’achat dont ils sont victimes depuis plusieurs décennies», indique Richard Perron, président du SPGQ.

Lire la suite.

 
 
Nouvelle convention collective à la Régie des matières résiduelles de la Mauricie

Les cols blancs et les cols bleus, membres du Syndicat régional des employés municipaux de la Mauricie, section Régie de gestion des matières résiduelles ont signé leur nouvelle convention collective de travail le jeudi 5 octobre. Pour la première année du contrat, rétroactif au 1er mai 2017, l’augmentation salariale a été fixée à 1,75 %. Pour les cinq années subséquentes, l’augmentation salariale annuelle variera en fonction de l’Indice des prix à la consommation (IPC) garantissant une augmentation minimum de 1.75 % et maximum de 3 % annuellement. De plus, les employé-es voient également leur régime de retraite bonifié à la suite de l’augmentation de la contribution de l’employeur de 0.5 %. Les employé-es enregistrent également des gains aux chapitres suivants : jours fériés, congé d’utilité, horaire et équipements de sécurité, peut-on lire sur le site de la CSN.

96 % des travailleuses et travailleurs syndiqués de l’unité La Presse, SEPB-574 se prononcent en faveur d’un mandat de déclencher des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève.

La pression monte dans la négociation des casinos.

 
 
Reconnaissance du rôle indispensable du personnel de soutien scolaire

Une forte reconnaissance a été apportée au rôle crucial joué par le personnel de soutien à l’éducation dans la vie des établissements scolaires et de leurs étudiantes et étudiants lors de la Journée nationale du personnel de soutien scolaire au Québec. Le travail essentiel accompli par le personnel de soutien scolaire, qui assure quotidiennement la bonne marche des écoles, a été mis en exergue au Canada lors de la Journée nationale du personnel de soutien scolaire en septembre. La Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), une organisation membre de l’Internationale de l’éducation (IE), a profité de la Journée nationale du personnel de soutien scolaire pour souligner, à sa juste valeur, le travail essentiel accompli par ses 27 000 membres.

Lire la suite.

France : les éducatrices et éducateurs unis pour défendre le service public.
Palestine : un syndicat de l'éducation œuvre pour l’autonomisation des enseignantes et enseignants.
Journée internationale de la fille : l’autonomisation des filles et l’exercice de leurs droits humains.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Stéphane Pallage devient recteur de l'Université du Luxembourg à compter de janvier 2018

Le gouvernement du Luxembourg a donné son accord, le 6 octobre, à la nomination du professeur Stéphane Pallage au poste de recteur de l’Université du Luxembourg à compter du 1er janvier 2018, pour un mandat de cinq ans. Doyen de l’ESG UQAM depuis juin 2013, Stéphane Pallage quittera ses fonctions le 31 décembre 2017 et proposera au Comité de régie et au Conseil académique de l’École la nomination du professeur Benoît Bazoge, vice-doyen à l’international, à titre de doyen intérimaire du 1er janvier au 31 mai 2018.

Lire la suite.

 
 
Les visées de la nouvelle présidente du réseau de l’UQ, Johanne Jean

Après 13 années à la tête de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Johanne Jean a pris les rênes du Réseau de l’Université du Québec (UQ) en juillet dernier. Après à peine trois mois à ce poste, elle a déjà sur son bureau plusieurs dossiers qui lui tiennent à coeur, notamment celui de contribuer à hausser le niveau d’éducation de tous les Québécois en général, et des peuples autochtones en particulier.

Lire l’entrevue du Devoir.

 
 
Une œuvre d’art sème la controverse à l’UQAC

Une œuvre d'art cause une certaine polémique à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). L'établissement a refusé de placer dans le centre social une œuvre d'art jugée trop osée. La sculpture, baptisée Envie délectable, représente une friandise glacée rouge avec des coulisses de crème glacée. En entrevue à l'émission Y'a des matins, l'artiste Zoé Vincent a affirmé que sa sculpture était très accessible et qu’elle méritait d'être vue par le plus grand nombre de passants possible.

Lire la suite.

 
 
Le «Nobel d’économie» n’est pas issu de l’École de Chicago
Une petite confusion s’est glissée sur les pages Facebook du Devoir et de Radio-Canada Information, à l’annonce du lauréat du prix en sciences économiques à la mémoire d’Alfred Nobel. Une erreur sans grande répercussion, mais qui mérite tout de même certaines clarifications, puisqu’elle est en contradiction avec l’essence même du travail du lauréat, l’économiste Richard Thaler.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Les étudiants réclament des sièges sur les conseils d’administration des organismes municipaux

Les associations étudiantes universitaires et collégiales de Montréal, représentant 260 000 étudiants, s’associent et demandent aux candidats à la mairie de Montréal que des sièges soient réservés aux personnes de moins de 35 ans sur les conseils d’administration des organismes municipaux. Une telle mesure avait été instaurée à l’échelle provinciale par un projet de loi adopté il y a un an qui vise à dédier un siège à un jeune de moins de 35 ans sur les conseils d’administration des sociétés d’État québécoises, peut-on lire sur le site du Journal de Montréal. Le prolongement de la ligne bleue du métro et l’offre du tarif étudiant pour accéder au réseau de transport en commun à toute la région métropolitaine doivent rester une priorité pour le maire de Montréal, dit aussi la coalition.

 
 
Pour la défense du gribouillage

En pleine réunion de professeurs, votre concentration diminue graduellement. Pour éviter que vos collègues vous croient dans la lune, vous laissez la pointe de votre stylo errer sur le papier, ce qui donne l’impression que vous prenez assidûment des notes. Une fois la réunion terminée, la page est remplie de cercles, d’étoiles ou d’autres formes plus élaborées. À la vue de cette oeuvre, vos collègues pourraient croire que vous n’avez porté aucune attention à la réunion. Pourtant, des études ont montré que le gribouillage peut contribuer à la créativité, à l’écoute active et à la mémorisation.

Lire la suite du texte d’Affaires universitaires.

 
 
L'Université Memorial à T.-N.-L. condamne des affiches islamophobes sur son campus

L'Université Memorial a réagi rapidement dimanche pour condamner des affiches au message haineux qui sont apparues sur son campus. C’est au Centre pour la recherche et l’innovation Bruneau que la biologiste marine Samatha Power a découvert une affiche intitulée «The Islamic Domination of the West» (la domination islamique de l’ouest). Elle l’a immédiatement arraché. Elle a par la suite trouvé plusieurs autres affiches identiques sur le campus. Les affiches suggéraient que les réfugiés mentent à propos de leur statut pour emménager dans des pays de l’ouest, infiltrer la politique, imposer la Sharia (une loi islamique) et tuer tous ceux qui ne se soumettent pas à l’Islam.

Lire la suite du texte de Radio-Canada.

Nouvelle convention collective pour les professeurs de l’Université Laurentienne à Sudbury.

Entente hors cour entre Bishop's et la famille Kwasny.

 
 
Monde social
 
 
Québec construit moins de logements sociaux que prévu

Pour une deuxième année consécutive, il s’est construit 30 % moins de logements sociaux que ce qui était prévu au budget du Québec, soit l’équivalent de 1593 logements en moins. Le gouvernement avait prévu de financer 2500 logements sociaux l’an dernier et autant l’année précédente. Or il n’a pu en livrer que 1665 et 1742 ces deux dernières années, selon le rapport annuel de la Société d’habitation du Québec (SHQ). Dans ce document, on impute ce retard aux difficultés des organismes à but non lucratif qui pilotent les projets à les livrer à temps. Joints jeudi, les principaux intéressés rétorquent qu’ils n’arrivent pas à les livrer entre autres parce que le financement est basé sur les coûts de construction d’il y a sept ans. «On demande aux groupes de construire des bâtiments basés sur les budgets de 2009», déplore Éric Cimon, directeur de l’Association des GRT du Québec (AGRTQ). Dans ce contexte, la part du budget que les GRT doivent lever en plus des subventions passe de 15 % à jusqu’à 50 % des projets, explique-t-il.

Lire la suite du texte du Devoir.

La Sortie : projet controversé d'hébergement pour les travailleuses du sexe.
Service d’injection supervisée près d’une école : Les parents d’élèves réclament des heures d’ouverture réduites.
Près de 70 M$ pour les Habitations le Domaine.

 
 
Uber est passé date

Les faveurs de la ministre fédérale Mélanie Joly envers Netflix sont en train de susciter une onde de mécontentement sans précédent contre le gouvernement Trudeau. Pendant ce temps, une autre firme transnationale cherche à obtenir des privilèges indus en ralliant la population québécoise à sa cause : Uber. Dans un cas comme dans l’autre, l’heure est venue de redonner à l’État un rôle de défenseur de l’intérêt collectif et non celui d’un laquais d’actionnaires étrangers venus parasiter le travail des gagne-petit d’ici. Pour y parvenir, pas besoin de dire non aux avancées technologiques : il suffit de confier leur développement à des coopératives d’ici.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Airbnb : la ministre Boulet doit tenir compte du projet de loi d’Amir Khadir

Un constat unanime se dessine depuis plusieurs mois : la loi en vigueur pour encadrer les locations à court terme est un échec. La ministre Julie Boulet elle-même le reconnaît. Pas moins de 95 % des transactions de location à court terme conclues au Québec contreviennent à sa loi. La démonstration des problèmes liés à l’absence d’encadrement efficace des plateformes de location en ligne a été amplement faite. On ne compte plus les cas de nuisance extrême, de prolifération de punaises de lit, d’éviction de locataires, de conversion en hôtels illégaux, de hausse des loyers et de perte de valeur des propriétés. Les intentions de la ministre rejoignent de très près les propositions défendues par Amir Khadir depuis des mois. Cependant, la ministre semble accorder davantage d’importance à l’équité entre les acteurs de l’industrie touristique qu’au sort des résidants. Il y a urgence d’agir et Mme Boulet doit joindre la parole aux actes sans plus attendre.

Lire la suite du texte collectif publiée dans Le Devoir.

 
 
Réseau électrique métropolitain : Réflexions sur ses sources de financement

Depuis le début de 2017, le montage financier souhaité par la Caisse a pris forme avec les engagements des gouvernements à financer la mise en place du REM. Les attentes quant au rendement que les futurs propriétaires du REM espèrent tirer de leur investissement ont aussi été dévoilées. Qui plus est, avec l'adoption du projet de loi 137 la semaine dernière, le moment semble venu de tenter de vérifier, pour une première fois, dans quelle mesure il est possible que ces attentes soient satisfaites dans le cadre du partenariat public-public préconisé par la Caisse. Notre démonstration abordera successivement le financement des immobilisations et le financement de l’exploitation.

Lire la note d’intervention de l’IREC.

 
 
Assemblée générale d’ATTAC-Québec le 18 novembre

Tout au long de la dernière année, ATTAC-Québec s’est mobilisée contre l’Accord économique et commercial global (AÉCG) entre l’Europe et le Canada et le Partenariat transpacifique (PTP), ainsi que contre les paradis fiscaux et pour la justice fiscale (lors d’une Semaine d’action en avril dernier). Nous avons également publié un petit livre de vulgarisation La dette du Québec : vérités et mensonges. Venez en discuter avec nous à l’assemblée générale le samedi 18 novembre, de 9 h 30 à 12 h 15, à Alternatives, 3720, avenue du Parc. Nous y prévoyons une activité spéciale avec deux personnes invitées qui nous présenteront les pistes de réflexion sur les luttes à venir dans le contexte mondial actuel. Cette présentation sera suivie d’une invitation à préparer une ou des actions citoyennes dans le cadre de la tenue du prochain G-7 dans la région de Charlevoix au printemps prochain.

 
 
Assemblée de réflexion et de discussion sur la proposition de grève du communautaire, le 23 novembre

Le comité de coordination du Front régional d'action communautaire autonome (FRACA) de Montréal tiendra le jeudi 23 novembre, de 10h à 16h, au 1212 rue Panet, une journée de réflexion et de discussion sur la proposition de la campagne nationale Engagez-vous pour le communautaire de grève/fermeture/interruption de services pour février prochain. Cette assemblée s’inscrit dans le cadre de la consultation en ligne qui se déroulera du mois d’octobre au mois de janvier. Nous souhaitons réunir dans une même salle les groupes des différents secteurs et quartiers pour discuter de cette importante mobilisation.