Infolettre du SCCUQ - 11 mai 2017 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Activités reliées au SCCUQ :

12 mai : Assemblée d’unité facultaire en Science politique et Droit
16 mai : Assemblée d’unité facultaire en Éducation
23 mai : Assemblée d’unité facultaire en Communication
23 mai : Assemblée d’unité facultaire en Arts
25 mai : Assemblée d’unité facultaire en Sciences
12 au 21 juin : Période de candidatures pour les charges de cours du trimestre d’automne
15 juin : BBQ annuel et assemblée générale

Activités reliées aux membres du SCCUQ :

17 mai : Conférences Réalités plurielles étudiantes : enjeux et défis
20 mai : Les créations de Julie Bramond au Marché artisanal de la paroisse
8 juin : Soirée MixOFF du Offta, festival d’arts vivants
14 au 18 août : La 9e École d’été sur l’agriculture urbaine de l’UQAM
30 août au 15 octobre : Parcours d’art public temporaire KM3

Autres activités :

12 mai : Fin de la période d’inscription de la 4e Coupe des Divas
13 mai : Onzième rassemblement d’opposition aux électrochocs
15 mai : Rencontre de mobilisation contre les paradis fiscaux d’ATTAC-Québec
15 mai : Impacts de l’austérité sur les conditions de vie et de santé des personnes âgées
16 au 18 mai : 12e exposition annuelle des membres du SEUQAM
16 mai : Lancement des Cahiers des imaginaire No13
17 mai : Journée de réflexion sur le développement social et la philanthropie
18 au 20 mai : Les États généraux de l’enseignement supérieur
18 mai : Conférence Un salaire pour le travail gratuit, perspective révolutionnaire
22 mai : Manifestation pour le droit au logement et plus de logement social
22 mai : Occupations simultanées pour le droit au logement
24 mai : Soirée de célébration du 70e anniversaire de fondation de l’ICÉA
24 mai : Journée de formation et de réflexion sur le racisme dans le secteur communautaire
25 mai : Soirée-bénéfice d’Au bas de l’échelle
27 mai : Rassemblement pour le 60e anniversaire de la grève de Murdochville
2 juin : Colloque Réalité des parents-étudiants, quel bilan pour le Québec?
8 juin : Autochtones 101 : L’enseignement des réalités autochtones
14 au 17 août : École d’été en pédagogie de l’enseignement supérieur
15 au 17 août : Conférence Réalités LGBTTIQA2S : nos luttes, nos victoires, nos défis!
27 septembre : Engagez-vous pour le communautaire : manifestation nationale à Québec
19 et 20 octobre : Colloque national en itinérance : Responsabilités collectives et pratiques croisées

Messages et documents du SCCUQ :

Les Syndicats de l’UQAM s’opposent à la construction d’un nouvel édifice de HEC au centre-ville de Montréal
Réflexion du SCCUQ sur la décentralisation des ressources
Réactions du SPUQ au Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM
Réactions du SPUQ au Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM (2)
Transformation institutionnelle à l’UdeM : le mémoire du SCCCUM
Consultation ministérielle en enseignement supérieur : orientations de la FNEEQ
Mémoire présenté par la CSN (avec la FNEEQ et la FP) sur le projet de création du Conseil des universités du Québec.

 
 
Entre vous et moi

Mon esprit est encore occupé par le choix difficile de la prochaine rectrice ou du prochain recteur de l’UQAM. Il y a la candidate ou le candidat de la direction, celle ou celui des profs, mais y a-t-il une candidate ou un candidat des personnes chargées de cours? On peut dire que les trois personnes dans la course au rectorat font preuve d’une bonne volonté et d’une grande ouverture pour en apprendre un peu plus sur des enseignants qu’ils côtoient régulièrement sans trop les connaître. Et notre choix doit aussi être en fonction de la meilleure candidate ou du meilleur candidat pour l’UQAM.

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Synthèse des rencontres avec les deux candidates et le candidat au rectorat de l’UQAM

À la suite de l’échange avec les chargées et chargés de cours en conseil syndical le 3 mai, les deux candidates et le candidat au rectorat de l’UQAM ont rencontré individuellement les membres du comité exécutif le vendredi 5 mai pour apporter des précisions sur certaines questions. Voici un résumé de ce qui s’en dégage.

Lire la suite
 
 
Quatre propositions du SCCUQ pour le 65e Congrès de la CSN

Le SCCUQ fait cheminer quatre propositions en vue d’adoption au 65e Congrès de la CSN qui se déroulera du 5 au 9 juin. Ces propositions ont été présentées au conseil syndical du 3 mai. Le comité précongrès de la CSN recommande l’adoption des deux premières avec modifications (Une formule de financement des universités sans compétition et favorisant l’accessibilité et Pour une transition écologique juste et équitable des emplois), nous sommes en discussion sur un amendement possible pour la troisième (Pour harmoniser les règles de décaissement des régimes de retraite à cotisation déterminée) et le comité précongrès rejette l’adoption de la quatrième (Appui syndical à la création d’un média progressiste grand public) nous obligeant à mener bataille sur le plancher du congrès pour pouvoir la débattre.

Lire la suite
 
 
La liste des chargées et chargés de cours qui seront consultés pour la nomination au rectorat

L’article 17 du règlement no 3 de l’UQAM précise que les personnes à consulter pour la nomination d’une rectrice ou d’un recteur sont les professeures, professeurs à temps complet et à demi temps, incluant les professeures sous octroi, professeurs sous octroi, et les maîtres de langue; les cadres de l'Université, incluant les vice-rectrices, vice-recteurs; les membres du Conseil et de la Commission; et une chargée de cours, un chargé de cours pour chacun des départements et chacune des Facultés de l'Université, désigné par les chargées de cours, chargés de cours des unités en cause. Dans le cadre de la course actuelle au rectorat, le comité exécutif du SCCUQ a dû confectionner cette liste de chargées et chargés de cours un peu à la dernière minute. Nous l’avons établie en nous basant sur des critères d’ancienneté (liste de pointage) et de représentation syndicale, parmi les personnes ayant enseigné à l’hiver 2017 ou à l’automne 2016. Les syndicats et les associations étudiantes sont également consultés.

Voici la liste des chargées et chargés de cours qui seront consultés.

 
 
Assemblées d’unité facultaires : Science politique et droit le 12 mai

Signe que le printemps est bien établi, les assemblées d’unité facultaires sont de retour. Les chargées et chargés de cours en Science politique et droit se rencontreront le vendredi 12 mai. L'assemblée a lieu à 12h30 au A-R542. Étant donné qu’un lunch sera servi, vous devez confirmer votre présence auprès de Nathalie Blanchet, à blanchet.nathalie@uqam.ca ou par téléphone au poste 2791.

 
 
Assemblées d’unité facultaires : Éducation le 16 mai et Communication le 23 mai

Les assemblées d’unité facultaires sont de retour. Les chargées et chargés de cours en Éducation se rencontreront le mardi 16 mai à 12h30 au A-R542 et celles et ceux de Communication feront de même le mardi 23 mai à 12h30 au A-R542. Étant donné qu’un lunch sera servi, vous devez confirmer votre présence pour ces deux rencontres auprès de Jean Régnier, à regnier.jean@uqam.ca ou par téléphone au poste 5609.

 
 
Assemblées d’unité facultaires : Arts le 23 mai et Sciences le 25 mai

Les assemblées d’unité facultaires sont de retour. Les chargées et chargés de cours en Arts se rencontreront le mardi 23 mai à 12h30 au A-R542 et celles et ceux de Sciences feront de même le jeudi 25 mai à 12h30 au A-R542. Étant donné qu’un lunch sera servi, vous devez confirmer votre présence pour ces deux rencontres auprès de Mariève Ross, à ross.marie-eve@uqam.ca ou par téléphone au poste 8272.

 
 
Babillard des membres
 
 
Laurence Brière est coresponsable du colloque Et si la recherche scientifique ne pouvait pas être neutre!
acfas

Le modèle positiviste, qui présente la science comme l'étude objective de la réalité, est prédominant dans le système de production des connaissances. Selon ce modèle, la neutralité du processus de recherche et des chercheurs est nécessaire pour garantir la scientificité, voire la vérité, d'une connaissance. «Bien que relativement ancien, le débat sur la neutralité de la science demeure d'actualité et contribue à éclairer plusieurs controverses publiques», souligne Laurence Brière, chargée de cours à l'Institut des sciences de l'environnement et coresponsable du colloque Et si la recherche scientifique ne pouvait pas être neutre! (ACFAS, 10-11-12 mai), peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Mohamed Reda Khomsi contribue au colloque Vivre Montréal: enjeux et défis d'une ville en mutation

En cette année de son 375e anniversaire et dans le cadre du congrès de l’ACFAS, Montréal est l'objet d'un colloque organisé par le Centre de recherche sur la ville, l'antenne uqamienne du Réseau Villes Régions Monde. Intitulé Vivre Montréal: enjeux et défis d'une ville en mutation (11 mai), ce colloque portait sur les mutations que la ville a connues au cours des 15 dernières années. Un des quatre axes du colloque était consacré à la «ville intelligente et innovante» avec la contribution notable du chargé de cours en Études urbaines et touristiques Mohamed Reda Khomsi, peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Madeleine Chagnon et Éric Duchemin participent aux MixOFF du Offta, festival d'arts vivants
MadeleineChagnon

Une soirée MixOFF, organisée dans le cadre du Offta, festival d'arts vivants, aura lieu à la salle SH-4800 de l’UQAM, le jeudi 8 juin à 19h. Les MixOFF sont des rendez-vous inattendus et féconds entre scientifiques, chercheurs ou spécialistes de l’agriculture, en collaboration avec des artistes en arts vivants. Ensemble, ils imaginent des utopies qui serviront de prémisses à des projets. À l’issue de rencontres, échelonnées sur trois semaines, les couples présenteront les projets ou œuvres qui ont émané de leurs discussions et de leur collaboration. La présentation des MixOFF sera suivie de l’Apéro des savoirs, où la discussion se poursuivra avec le public. La chargée de cours au Département des sciences biologiques Madeleine Chagnon et le chargé de cours à l'Institut des sciences de l'environnement (ISE) Éric Duchemin font partie des couples formés pour le MixOFF, peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Élisabeth Vallet présentera une conférence intitulée La tentation du mur ou comment les murs frontaliers ont envahi les relations internationales
ElisabethVallet

Le 55e congrès annuel de la Société québécoise de science politique (SQSP) se tiendra au Cœur des sciences, du 17 au 19 mai. Ayant pour thème Flux et Frontières. Réponses politiques et identitaires, cet événement accueillera aussi le 7e congrès international des associations francophones de science politique. Élisabeth Vallet, chargée de cours et directrice scientifique de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, présentera l'une des quatre grandes conférences: La tentation du mur ou comment les murs frontaliers ont envahi les relations internationales, peut-on lire sur Actualités UQAM. Élisabeth Vallet a également obtenu en avril le Richard Morrill Public Outreach Award, décerné par le Political Geography Specialty Group de l'Association américaine des géographes. «Je ne savais pas que ma candidature avait été soumise, ce fut donc une agréable surprise de recevoir ce prix qui récompense mon travail de vulgarisation scientifique», a-t-elle affirmé à Actualités UQAM.

 
 
Plus du quart des filles et des homosexuels sont victimes de la cyberintimidation au secondaire, révèle une étude de Jude Mary Cénat

Les filles et les homosexuels sont les plus grandes victimes de la cyberintimidation, révèle une étude présentée dans le cadre du Congrès de l’Acfas, qui a lieu cette semaine à l’Université McGill. Cette étude a été menée par le chargé de cours et stagiaire postdoctoral en sexologie Jude Mary Cénat auprès de 6540 élèves, dont 56% de filles, de 3e, 4e et 5e secondaire provenant de 34 écoles secondaires de diverses régions du Québec. Aujourd’hui, plus de 95% des jeunes Québécois ont accès à un ordinateur, une tablette, un téléphone intelligent ou une console de jeux connectés à Internet, et plus de 80% d’entre eux utilisent activement les réseaux sociaux, a précisé d’entrée de jeu Jude Mary Cénat. Pas surprenant donc qu’«Internet et les réseaux sociaux soient devenus un puissant moyen d’intimidation entre jeunes», a-t-il souligné au Devoir.

 
 
Michel C. Doré discute du rôle de la Sécurité civile dans la gestion de la crise des inondations

Les précipitations répétées qui se sont abattues ces dernières semaines sur la province provoquent de nombreuses crues. Alors que l'on recense plus de 2000 domiciles inondés dans 127 municipalités et plus d'un millier de résidents évacués, les autorités déclenchent des mesures d'urgence pour venir en aide aux sinistrés. Le chargé de cours à la Faculté des sciences humaines Michel C. Doré  discute avec Michel Désautels, à l’antenne de Radio-Canada, du rôle de la Sécurité civile dans la gestion de la crise. Il a fait de même avec Jean-Sébastien Bernatchez à l’émission L’heure du monde.

 
 
Éric Duchemin coordonnera le Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine

En collaboration avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, la Ville de Montréal et le Palais des congrès, l'UQAM participe à la création d'un partenariat pour la mise en place du Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine (CRETAU). La coordination du Carrefour de recherche, qui aura pour objectif de favoriser l’efficacité, la rentabilité et la compétitivité des entreprises se consacrant à l’agriculture urbaine, a été confiée au Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB), dirigé par le chargé de cours à l'Institut des sciences de l'environnement Éric Duchemin, peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Les salaires vertigineux des hauts dirigeants se conjuguent avec la financiarisation des entreprises, selon Audrey Laurin-Lamothe

Les juteuses augmentations de salaire des cinq dirigeants de Bombardier qui ont soulevé la colère des Québécois il y a quelques semaines sont loin d'être un cas isolé. La spirale ascendante de la rémunération des hauts cadres d'entreprises semble ne pas vouloir s'arrêter depuis les années 1990. Selon la chargée de cours en sociologie Audrey Laurin-Lamothe, ce phénomène, observable dans plusieurs pays de l'OCDE, est concomitant avec la montée en puissance des marchés financiers, peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Une entente de mobilité pour les chimistes canadiens qui survient à point nommé, affirme Jacques Lesage

Un protocole d'entente signé entre l'Ordre des chimistes du Québec (OCQ) et les autres associations membres de la Fédération des chimistes professionnels du Canada (FCPC) permet désormais aux chimistes professionnels de transférer leur permis d'exercice dans n'importe quelle province canadienne. «C'est une très bonne nouvelle pour la mobilité de nos étudiants et de nos diplômés», affirme Jacques Lesage, chargé de cours au Département de chimie. L'entente intervenue entre l'OCQ et les autres membres de la FCPC fixe notamment les exigences communes à remplir en matière de scolarité, peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Le Sénat canadien a bien géré le dossier Don Meredith, analyse André Lamoureux

Pour avoir entretenu une relation inappropriée avec une adolescente, le comité sénatorial d’éthique a suggéré mardi que Don Meredith devienne le premier sénateur de l’histoire à être renvoyé du Sénat canadien. «C’est du jamais vu. C’est un précédent», indique André Lamoureux, chargé de cours en science politique. Selon M. Lamoureux, les récents scandales comme ceux des dépenses du sénateur Mike Duffy ou encore les accusations de fraude contre Patrick Brazeau ont fait mal à l’image du Sénat. «Cette institution est déjà largement discréditée sur le plan démocratique au Canada, et une décision [autre] aurait ajouté au cynisme», analyse le chargé de cours pour le Journal de Québec. Don Meredith a finalement choisi de démissionner.

 
 
La biographie d’Al Capone lue et commentée par Donald Cuccioletta

Donald Cuccioletta, chargé de cours au Département d'études littéraires, a lu et commente la biographie Al Capone pour les auditeurs de Plus on est de fous, plus on lit!, à l’antenne de Radio-Canada.

 
 
Plus de trois Français sur cinq ont dit ne pas vouloir que Macron ait une majorité absolue au parlement souligne Julien Tourreille

Malgré la majorité forte avec laquelle Emmanuel Macron a remporté le deuxième tour de l’élection présidentielle française, le nouveau président de la République est loin de faire l’unanimité chez ses compatriotes. En effet, on estime que près d’un électeur sur deux a voté pour lui afin de bloquer Marine Le Pen et non par conviction. «Dans son second discours, il a dit qu’il serait combatif pour obtenir cette majorité, note Julien Tourreille, chargé de cours et chercheur à la Chaire Raoul-Dandurand. Toutefois, les autres partis ne l’entendent pas de cette façon; ils veulent prendre leur revanche aux législatives.» Le chercheur souligne, pour le compte du Devoir, que 61% des Français ont dit ne pas vouloir que Macron ait une majorité absolue au parlement.

 
 
Monde syndical
 
 
12e exposition annuelle du SEUQAM du 16 au 18 mai
12eExposition

Le Syndicat des employées et employés de l’UQAM (SEUQAM) invite la communauté uqamienne à la 12e exposition de ses membres qui se tiendra, le mardi 16 mai de 12h à 19h ainsi que les 17 et 18 mai de 12h à 18h au Foyer du studio-théâtre Alfred-Laliberté, local J-M400. Le vernissage aura lieu le mardi 16 mai à 17h. L’entrée est libre. Venez admirer le fruit du talent de 24 artistes qui exposeront leurs réalisations artistiques telles que tableaux, sculptures, photographies et autres créations originales et voter pour votre œuvre «Coup de cœur». Bienvenue à toutes et à tous!

 
 
Quatre changements dans la composition du Comité exécutif et du Conseil exécutif du SPUQ

L’Assemblée générale du SPUQ a tenu des élections le 4 mai pour pourvoir les postes qui deviendront vacants au Comité exécutif et au Conseil exécutif du SPUQ, le 31 mai. Catherine Gosselin, Département d’éducation et formation spécialisées, remplacera Louis Martin au secrétariat; Michel Lacroix, Département d’études littéraires, remplacera Peggy Davis à la 3e vice-présidence; Dinaïg Stall, École supérieure de théâtre, remplacera Ève Lamoureux comme représentante de la Faculté des arts et Daniel Chapdelaine, Département de chimie, sera le nouveau représentant de la Faculté des sciences, à la place de Christophe Hohlweg. Les postes de Michèle Nevert, présidente, Michel Laporte, 1er vice-président, Henriette Bilodeau, 2e vice-présidente et Mario Houde, trésorier, n’étaient pas en élection.

 
 
Sommet sur l’éducation à la petite enfance : une déclaration des partenaires en faveur des services éducatifs de qualité dès la naissance
Sommet

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) endosse la déclaration des partenaires à l’occasion du Sommet sur l’éducation à la petite enfance qui s’est terminé le 5 mai. Comme d’autres, la CSN mettra tout en œuvre pour valoriser davantage et poursuivre le développement du réseau des services éducatifs à la petite enfance. La CSN s’engage aussi à en faire la promotion, et ce, dans le meilleur intérêt des tout-petits, mais aussi du personnel en centres de la petite enfance (CPE), en milieu familial régi et en milieu scolaire, sans qui ce réseau n’existerait tout simplement pas. La confédération souhaite aussi contribuer à une concertation éventuelle des différents partenaires qui ont participé au Sommet dans le but de poursuivre les discussions qui restent à faire. «Ce sommet est une bouffée d’air frais alors que le gouvernement libéral poursuit ses attaques pour affaiblir le réseau des services éducatifs à la petite enfance», affirme Dany Lacasse, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).

Lire la suite.

Visionner la vidéo.

 
 
La grève des ingénieurs du gouvernement du Québec reportée d'une semaine

En raison des inondations qui frappent la province, les ingénieurs du gouvernement du Québec retardent d'une semaine leur grève, qui devait débuter mercredi. La décision a été annoncée à la sortie d'une réunion entre des représentants des ingénieurs du gouvernement et le président du Conseil du Trésor, Pierre Moreau. L'Association professionnelle des ingénieurs (APIGQ) a confirmé la nouvelle à la sortie d'une rencontre avec le président du Conseil du trésor mardi après-midi. «On n’ira pas faire la grève pendant que les gens ont le plus besoin de nous. On prendra pas la population en otage pour améliorer nos salaires», affirme le président de l'Association Marc-André Martin.

Lire la suite du texte de Radio-Canada.

 
 
Le gouvernement doit régler la négociation avec les sages-femmes

Les sages-femmes déplorent la lenteur de leur négociation avec le gouvernement et profitent de la Journée mondiale de la Sage-femme du 5 mai pour inviter le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, à répondre positivement à leur dernière proposition. Les sages-femmes veulent notamment une bonification de leur forfait de garde qui tienne compte de leur réalité de travail. «Nos demandes visent à mieux reconnaître notre modèle de pratique et ce que nous vivons sur le terrain, souligne la présidente du Regroupement Les sages-femmes du Québec, Mounia Amine. La garde 24 heures sur 24, 10 jours sur 14 constitue la pierre angulaire de la pratique sage-femme. Elle est nécessaire pour permettre la continuité relationnelle des soins et des services à toutes les phases du suivi de grossesse, jusqu’à six semaines après l’accouchement. Le fait de ne pouvoir prévoir l’horaire exact et la nature des tâches de la journée fait donc partie intégrante de la réalité des sages-femmes.»

Lire la suite.

Coalition pour la pratique sage-femme : il faut plus de moyens pour développer les maisons de naissance.

 
 
Le Syndicat profite de l'élection française pour mettre de la pression : négociation ardue au Collège Stanislas de Montréal et de Québec

À l’occasion du 2e tour des élections françaises, qui se tenait samedi dans les locaux du Collège Stanislas de Montréal, les employé-es du collège ont accentué la pression sur l’employeur afin de dénouer l’impasse qui perdure dans les négociations. Le Syndicat des employé-es du collège Stanislas (FEESP-CSN) représente le personnel de l’entretien ménager, de l’entretien général et les gardiennes et techniciennes de laboratoire. Devant les reculs majeurs exigés par l’employeur, les discussions se déroulent en conciliation devant le Tribunal administratif du travail (TAT). «Le Collège souhaite transférer notre travail de nuit et réduire de façon draconienne nos conditions de travail. Et comme si ce n’était pas suffisant, il nous menace d’abolir la majorité de nos postes en utilisant les services d’une firme de nettoyage privée si nous n’acceptons pas ses demandes de recul», explique Jean Lacoursière, président du Syndicat. Alors que le collège confirme ne pas être en situation précaire, il exige toutefois des concessions qui avoisinent le demi-million de dollars.

Lire la suite.

 
 
Collège Montmorency : la mission éducative passe par la malbouffe

Les étudiantes, les étudiants et le personnel du Collège Montmorency font front commun contre la décision du Conseil d’administration d’ouvrir grande la porte, une seconde fois, à la malbouffe en permettant l’implantation d’un comptoir de la chaîne de restauration rapide Quesada Burritos & Tacos dans les murs de l’institution. Pour le front commun, cette décision va à l’encontre de la mission éducative, de la politique alimentaire et de la responsabilité sociale de l’établissement. À la demande du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), le Collège a adopté en 2009 une politique visant la promotion de saines habitudes alimentaires. Les fournisseurs de produits alimentaires du Collège doivent s’y conformer. De toute évidence, ce ne sera pas le cas avec Quesada Burritos & Tacos.

Lire la suite.

 
 
Projet de règles budgétaires 2017-2018 en éducation : « Les inquiétudes du personnel de l’éducation se confirment »

«Tout comme d'autres acteurs du milieu de l'éducation, nous sommes franchement préoccupés par certaines dispositions du projet de règles budgétaires soumis à la consultation par le ministre. Malheureusement, avec l'adoption du projet de loi no 105, on se doutait qu'il y aurait de sérieuses dérives qui fragiliseraient notre système d'éducation. Le projet de règles qu'on nous présente reflète ce que nous dénonçons en matière de décentralisation.» Telle est la réaction de la présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Louise Chabot, à la suite de la présentation du projet de nouvelles règles budgétaires en éducation. La Centrale juge notamment que le type de décentralisation mis de l'avant compromet l'égalité des chances en éducation.

Lire la suite.

 
 
Les enseignants suppléants occasionnels se font reconnaître le droit aux congés fériés par le tribunal d’arbitrage

Dans un litige opposant le Syndicat de Champlain (CSQ) et la Commission scolaire Marie-Victorin concernant la rémunération des suppléantes et suppléants occasionnels lors de jours fériés, le tribunal d'arbitrage a rendu une décision sans équivoque, le 4 mai dernier, dans laquelle il donne pleinement raison à la partie syndicale. En effet, le Syndicat de Champlain réclamait que la Commission scolaire Marie-Victorin verse aux enseignantes et enseignants suppléants occasionnels l'indemnité prévue à la Loi sur les normes du travail et à la Loi sur la fête nationale pour les différents jours fériés qui y sont prévus, ce que réfutait l'employeur en contestant leur statut légal de «salariés» entre deux journées de suppléance.

Lire la suite.

 
 
Usine Olymel de Saint-Simon : les travailleurs membres de la CSN adoptent à 92 % l’entente de principe

Les quelque 400 ex-travailleurs de l’usine d’Olymel, qui avait cessé illégalement ses activités en avril 2007, puis mis en lock-out une vingtaine d’employés en octobre suivant, ont adopté à plus de 92% l’entente de principe intervenue à la mi-avril dernier avec Olymel. Cette entente, qui totalise près de 9,5 millions de dollars, met ainsi un terme à une saga juridique de près de 10 ans opposant l’entreprise à ses salariés syndiqués et à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), en réglant la nouvelle convention collective et tous les litiges entre les parties. «C’est une victoire historique pour tous les travailleurs d’Olymel de Saint-Simon sans exception qui, grâce à la CSN, ont lutté avec acharnement afin de se faire respecter tout au long de ce coûteux conflit de travail aux plans financier et humain, affirme Michel Daigle, président du Syndicat des travailleurs d’Olympia (CSN). C’est aussi une victoire pour une vingtaine de camarades décédés depuis 2007 et leurs ayants droit. Jamais nous ne les oublierons!»

Lire la suite. Visionner la vidéo.

Blocage de la pêche à la crevette en Gaspésie : intervention de Québec et d’Ottawa nécessaire.
Sept ans de paix industrielle à Berthierville.
Manifestation au conseil municipal de Coteau-du-Lac contre un possible congédiement illégal.
Bas-Saint-Laurent : Entente de principe chez Autobus Matanais.

 
 
Les arpenteurs exigent l’exclusivité de leur travail et une pétition contre le travail à temps simple le samedi

Des dizaines d’arpenteurs ont lancé mercredi matin, à proximité de l’échangeur Turcot, une action de mobilisation pour faire pression sur l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) concernant leur demande d’exclusivité. Cette action, qui s’est poursuivie jeudi matin près du pont Champlain, vise à dénoncer le refus catégorique de l’Association d’empêcher un travailleur de métier de faire avancer le travail des arpenteurs, si cette personne est en mesure d’utiliser certains outils en arpentage. L’ACRGTQ veut ainsi laisser aux autres métiers et occupations de la construction le loisir d’empiéter sur le travail des arpenteurs. Déjà, la quasi-totalité des compagnies en arpentage confirment être en accord avec la demande d’exclusivité. Celles-ci refusent de voir la technologie tuer cette occupation sur les chantiers.

Lire la suite.

Être obligé de travailler le samedi à temps simple? C’est non!

 
 
Régime de rentes du Québec : il est temps de passer à l’action

Insatisfait du résultat de la consultation qu’il a lui-même mise sur pied au début janvier, le gouvernement Couillard tente une énième fois de reporter la bonification nécessaire de notre régime de retraite public. Lors de cette consultation, un large consensus s’est dégagé des témoignages des experts: il faut absolument agir dès maintenant afin de mettre à jour les prestations de retraite versées à l’ensemble des Québécois et des Québécoises. Les seuls à s’y opposer sont les organisations patronales qui ne désirent que garder au minimum leurs contributions au bien-être collectif de la société québécoise. Afin de mettre les pendules à l’heure, rappelons que le Québec est la seule province qui n’a pas signé l’entente de Vancouver prévoyant un ajustement à la hausse des prestations de retraite versées à tous et à toutes. Québec pénaliserait tous les travailleurs et travailleuses et ferait de ceux-ci les personnes retraitées les plus pauvres au Canada.

Lire la suite de la lettre d’opinion du secrétaire général de la FTQ.

Consultation en ligne sur le Régime de rentes du Québec : un exercice biaisé qui manque de sérieux, selon la CSQ.
Pour participer à la consultation en ligne.

 
 
Commémoration de la grève de Murdochville de 1957

À l’occasion du 60e anniversaire de la grève historique de Murdochville de 1957, la population de la Gaspésie et des îles de la Madeleine est invitée à commémorer cet évènement lors d’un grand rassemblement qui aura lieu à Murdochville le samedi 27 mai prochain. La population pourra échanger avec les travailleurs et leur famille qui ont livré cette bataille historique. Ce conflit a duré sept mois, a fait deux morts chez les grévistes et a été marqué par de nombreux affrontements entre les grévistes, les briseurs de grève et les fiers-à-bras de la compagnie. Ce n’est qu’en 1965 que les Métallos obtiendront la reconnaissance syndicale. Pendant le conflit, la Noranda a pu poursuivre sa production grâce à l’embauche de près de 800 briseurs de grève. Après la grève, la Noranda va réembaucher seulement 200 des 1000 grévistes.

Lire la suite.

Décès de Madeleine Soucisse-Morgan, fondatrice de l'Alliance des infirmières de Sainte-Justine : Hommage à une militante audacieuse et engagée.

 
 
Nations Unies : ratification de la convention no 98 par le Canada, il était temps !

La CSN se réjouit de la ratification prochaine de la Convention no 98 de l’Organisation internationale du Travail (OIT) par le Canada. La ministre fédérale de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, Patty Hajdu, en a fait l’annonce hier. En signant ce texte, le Canada aura enfin ratifié les huit conventions fondamentales de l’OIT, des conventions assurant la liberté syndicale, le droit de négociation et de grève et  prônant l’éradication du travail des enfants et du travail forcé, ainsi que le droit à l’égalité en emploi. Adoptée en 1949, la Convention no 98 est la seule des conventions fondamentales que le Canada refusait encore de signer, à l’instar de pays comme l’Afghanistan, le Bahrein, l’Arabie Saoudite, la Chine et les États-Unis.

Lire la suite.

 
 
Amendements du Sénat au projet de loi C-4 : la FTQ salue les déclarations de la ministre Patty Hajdu

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) salue les déclarations de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, Patty Hajdu, qui a confirmé le 5 mai que le gouvernement libéral respectera ses promesses électorales et n’acceptera pas les amendements proposés par le Sénat au projet de loi C-4. «En affirmant que son gouvernement a la ferme intention de faire adopter le projet de loi C-4 tel qu’il a été adopté par la Chambre des communes, car les amendements proposés par le Sénat nuiraient aux bonnes relations de travail, la ministre Patty Hajdu confirme les appréhensions qui avaient été soulevées à l’époque par le mouvement syndical», affirme le président de la FTQ, Daniel Boyer. Le projet de loi C-4 vise à abroger les projets de loi C-377 et C-525, deux lois adoptées par les conservateurs dans l’unique but de briser le mouvement syndical en ouvrant la porte à l’intimidation et la menace (C-377) et en brimant le droit fondamental à la syndicalisation (C-525).

Lire la suite.

 
 
Paradis fiscaux : à quand une vraie lutte gouvernementale?

Bahamas Leaks. Panama Papers. Offshore Leaks. Swiss Leaks. LuxLeaks. Qu’ont-ils en commun? Il s’agit d’une série de fuites de données qui dévoilent, en partie, le monde opaque des paradis fiscaux et de la fraude fiscale. Ces scandales financiers révèlent également l’ampleur des coûts de l’évasion fiscale pour la société. C’est près de 7 milliards de dollars par an dont se prive le gouvernement canadien. C’est révoltant! Pourtant, des solutions existent. Mais les gouvernements ne font rien, ou si peu, pour régler le problème.

Lire la suite du texte de la FTQ.

 
 
ALENA : une renégociation qui s’annonce difficile, selon la FTQ

Ça y est. On devra y faire face. L’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) sera renégocié dans les prochains mois à la suite de la promesse électorale du président des États-Unis, Donald Trump, qui le dépeint comme le pire accord de libre-échange jamais signé par le gouvernement américain. Il l’accuse notamment d’avoir accéléré la désindustrialisation de leur économie. Aussi, la renégociation de l’ALENA vise essentiellement à réduire le déficit commercial des États-Unis envers ses deux partenaires sans toutefois leur offrir de contrepartie. Voilà une occasion à saisir par le mouvement syndical afin de remettre de l’avant des revendications visant à ce que cet accord de libre-échange soit mieux équilibré, plus inclusif et permette l’amélioration du bien-être des sociétés concernées.

Lire la suite.

 
 
La restructuration des régimes de retraite municipaux au Québec : retour sur la Loi 15

Peu d’écrits ont été publiés pour expliquer clairement le contenu de la Loi 15. Or, cette législation implique des transformations majeures du cadre institutionnel de la retraite au Québec. Cette Loi est, en effet, l’une des plus régressives que le gouvernement du Québec n’ait jamais adoptée en matière de régimes de retraite. Certains précédents introduits dans cette Loi ont été repris par le gouvernement dans d’autres projets de loi relatifs à la retraite. De plus, le dossier n’est pas clos: plusieurs recours juridiques sont en cours et devraient vraisemblablement se rendre en Cour suprême. Une ligne de défense s’est organisée afin de faire invalider cette loi dans ses éléments essentiels. Cette brochure de l’Observatoire de la retraite de l’IREC vise à revenir sur ces éléments et à en exposer brièvement la signification pour mieux comprendre les enjeux sous-jacents.

 
 
Some Yale teachers are refusing to eat in protest of the university. I'm one of them Lukas Moe

I have not eaten for two weeks. I’m one of eight graduate teachers fasting at Yale in protest of our university’s refusal to negotiate with us since we voted to unionize. When you think of college teachers, there’s probably an image that comes to your mind. Someone with a job for life, summer vacations, sabbaticals every few years. Someone with a roomy office, a flexible schedule and few cares in the world. Unfortunately, this describes little of today’s reality. I knew this going into graduate school, but I went for it anyway, because I wanted to do nothing more than teach English in college the way it was taught to me.

Lire la suite du texte du journal The Guardian.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Autochtones 101 : L'enseignement des réalités autochtones, le 8 juin

Autochtones 101: L'enseignement des réalités autochtones, le 8 juin de 9h à 21h à l’UQAM. Organisé par le Cercle des Premières Nations de l’UQAM (CPNUQAM), en collaboration avec le Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA), l’événement comportera des tables rondes de chercheurs et de personnalités publiques, des exposés thématiques et un spectacle de musique. Autochtones 101: l'enseignement de la question autochtone vise à briser les clichés, outiller les enseignants et à faire évoluer et améliorer les pratiques d'enseignement concernant l'histoire et la situation actuelle des autochtones au Québec. L’événement s'adresse à tous les professionnels de l'éducation et toute personne soucieuse d'un enseignement éthique, juste et non discriminatoire de l'histoire et de la place des Nations autochtones dans notre société.

 
 
La ministre David ferme la porte aux stages rémunérés

La ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, se montre fermée à l'idée de payer les étudiants qui réalisent leurs stages de fin d'études, considérant qu'il s'agit avant tout de formation. «Pourquoi, quand t'es assis dans une salle de classe, t'es pas payé, et quand tu vas faire un premier apprentissage de formation en milieu de travail, il faudrait que tu sois payé?» s'est questionnée la ministre en marge d'une annonce au Cégep Limoilou le 3 mai. Selon Mme David, la définition d'un stage est quelque chose d'«encore flou» au Québec. Elle est ouverte aux réflexions que les étudiants ont sur cette question, mais se montre fermée à changer la donne pour le moment. Le nouveau président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Jason St-Amour, croit qu'à travail égal, un stagiaire se doit d'avoir un salaire égal. La FECQ a déjà annoncé qu'elle compte faire des stages rémunérés un cheval de bataille pour l'année à venir.

Lire la suite du texte du Soleil.

 
 
La ministre David pourrait encadrer les relations sexuelles entre profs et étudiants

La ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David, n’écarte pas la possibilité d’encadrer les relations sexuelles entre étudiants et professeurs en situation d’autorité sur les campus, peut-on lire sur le site du Journal de Montréal. C’est ce qu’elle a indiqué jeudi, lors de l’étude des crédits à l’Assemblée nationale, alors qu’elle discutait des enjeux entourant la violence sexuelle sur les campus et du projet de loi qui sera déposé sous peu à ce sujet. «On n’écarte pas de regarder la question des relations professeurs quand il y a un lien d’autorité. Et on n’écarte pas de regarder quand les activités sont hors campus, parce que hors campus ne veut pas dire hors milieu collégial ou universitaire», a-t-elle affirmé.

 
 
Johanne Jean quitte le rectorat de l’UQAT et devient présidente du réseau de l’UQ

L'actuelle rectrice de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Johanne Jean, vient d'être nommée présidente du réseau de l'Université du Québec. Le Conseil des ministres a annoncé que son entrée en poste est prévue le 2 juillet prochain pour un mandat de cinq ans. Géologue de formation et titulaire d'une maîtrise en gestion de projet, Johanne Jean siège aussi au sein du conseil d'administration de l'Institut national des mines et de la Société du Plan Nord. Elle était rectrice de l'UQAT depuis 2004. Après avoir commencé sa carrière dans le secteur privé, elle a occupé un poste de professeure à l'Unité d'enseignement et de recherche en sciences de la gestion du même établissement, après quoi elle a occupé divers postes de direction au sein de la même institution, peut-on lire sur le site de Radio-Canada.

 
 
Université de Montréal : des professeurs dénoncent une «nomination sexiste»

L'Université de Montréal «empêche les femmes de prétendre aux plus hautes fonctions» et la nomination du nouveau doyen de la faculté des arts et des sciences (FAS) s'inscrit dans cette veine, déplorent une centaine de professeurs de l'établissement. Dans une lettre ouverte envoyée à La Presse, les signataires s'indignent de la décision du Conseil de l'Université mardi de nommer Frédéric Bouchard comme doyen de la faculté pour les cinq prochaines années. Celle qui assurait depuis deux ans l'intérim à la direction de la FAS, Tania Saba, avait pourtant récolté plus de 65% des appuis des professeurs de la faculté dans le cadre d'une consultation, disent-ils.

Lire la suite.

 
 
Une banque de données pour revaloriser les publications scientifiques francophones

Le français s’amenuise comme peau de chagrin dans la littérature scientifique. L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) s’attaque à cette problématique en apportant son soutien aux universités francophones et en mettant sur pied une banque de données dédiée aux publications francophones. Dans la littérature scientifique, l’usage du français est désormais très minoritaire. Il a presque totalement disparu dans les publications de sciences dures et médicales, qui sont à plus de 90% en anglais. En sciences humaines et sociales, il demeure plus présent, probablement parce que « l’analyse des phénomènes humains et sociaux d’un pays se discute généralement dans la langue nationale », fait valoir Vincent Larivière, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante, tout en précisant néanmoins que le milieu universitaire et les organismes subventionnaires poussent à publier en anglais même dans ces disciplines.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Sur les bancs de l’UQAC... en Chine

Poursuivre ses études avec des professeurs en chair et en os de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) tout en restant en Chine, au Maroc, au Sénégal, en Colombie ou en Tunisie, c’est possible. Et l’établissement de Saguenay a à ce point développé ses programmes offerts à l’étranger qu’il en est devenu le leader québécois. Les établissements d’enseignement supérieur sont nombreux à accueillir des étudiants étrangers, à encourager la mobilité étudiante et à offrir des formations à distance. Et l’UQAC ne fait pas exception. Mais les programmes délocalisés font un pas de plus vers l’extérieur en envoyant à l’étranger les professeurs de l’université d’origine enseigner des programmes complets de baccalauréat et de maîtrise.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Un «effet Trump» bien réel dans le recrutement universitaire au Canada

Le recteur de l'Université Concordia, Alan Shepard, soutient que l'«effet Trump» est réel dans le recrutement universitaire au Canada. Après avoir prononcé un discours devant le Conseil des relations internationales de Montréal, mercredi, il a déclaré que les demandes d'inscription provenant d'étudiants étrangers pour la session d'automne étaient en hausse. D'autres établissements d'enseignement postsecondaire au Canada ont aussi fait état d'une telle augmentation significative depuis l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. C'est notamment le cas de l'Université de Toronto. Le bouleversement politique au sud de la frontière a aussi fait en sorte que plusieurs chercheurs américains importants ont manifesté leur intérêt envers une telle migration.

Lire la suite du texte de La Presse canadienne.

 
 
Définition, évolution et effets sociaux de l’apprentissage tout au long de la vie : une conférence de l’ICÉA

Daniel Baril, directeur général de l’ICÉA, prononçait le 24 mars une allocution sur l’apprentissage tout au long de la vie lors de la 9e Journée professionnelle de BAnQ qui avait pour thème Une vie pour apprendre. L’allocution du directeur général de l'ICÉA avait pour titre Apprentissage tout au long de la vie: définition, évolution, effets sur la société. La captation vidéo de cette allocution et le support PowerPoint de celle-ci sont maintenant disponibles.

 
 
Monde social
 
 
Mobilisation contre les paradis fiscaux : prochaine rencontre d’ATTAC-Québec le 15 mai

La prochaine rencontre de mobilisation contre les paradis fiscaux organisée par ATTAC-Québec aura lieu le lundi 15 mai, de 18h à 20h au 3720, avenue du Parc (2e étage) à Montréal (bureaux d’Alternatives). Deux documents politiques récents doivent être connus et maîtrisés par les militantes et militants qui s’intéressent à la lutte contre les paradis fiscaux : • la motion que le Nouveau parti démocratique (NPD) a réussi à faire adopter en mars 2017 • le rapport sur le recours aux paradis fiscaux de la Commission des finances publiques de l’Assemblée nationale du Québec. Nous allons prendre connaissance ensemble de ces textes et discuter des moyens à prendre pour faire pression sur nos élus afin qu’ils soient suivis d’effets concrets.

 
 
Lancement des Cahiers des imaginaire No13 : Légtimation et délégitimation des pourparlers de paix en Colombie dans les journaux télévisés
LancementCahier

Le Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL) vous convie au lancement des Cahiers des imaginaires No 13 : Légtimation et délégitimation des pourparlers de paix en Colombie dans les journaux télévisés de Yeny Serrano, professeure assistante de l'Université de Strasbourg, le mardi 16 mai à 18h à la Libraire Zone-libre, 282 Ste-Catherine Est à Montréal. À la suite de la présentation, Alberto Florez-Malagon de l'Université d’Ottawa soulèvera des points de discussion pour ouvrir le débat animé par Marie-Christine Doran de l'École d’études politiques de l'Université d’Ottawa. Un vin et fromage sera offert à la fin du débat et des Cahiers seront proposés à la vente.

 
 
Liberté d’expression : une coalition salue la décision de la ministre de mettre fin au harcèlement des groupes environnementaux et sociaux

Alors que la ministre du Revenu national a rendu public par voie de communiqué le 4 mai un rapport d’un groupe d’experts qui recommande l’adoption d’un nouveau cadre législatif pour le secteur caritatif, des organismes de bienfaisance canadiens demandent au gouvernement fédéral de déposer sans plus tarder un projet de loi afin de mettre en œuvre ces recommandations. Les groupes saluent par ailleurs la décision de la ministre du Revenu national de mettre fin immédiatement aux audits politiques lancés par le précédent gouvernement, mais qui, dans certains cas, étaient toujours en cours. «La suspension des audits politiques qui dans certains cas duraient depuis 6 ans enlève enfin une épée de Damoclès au-dessus de la tête de ces groupes écologiques et sociaux», a déclaré Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre, qui a fait l’objet d’un tel audit.

 
 
Semaine nationale d’actions : la pauvreté et l’itinérance c’est assez !

Alors que l’itinérance se complexifie et augmente dans plusieurs régions du Québec, les membres du Réseau SOLIDARITÉ itinérance du Québec (RSIQ) demandent un effort beaucoup plus soutenu du gouvernement du Québec. Le dernier budget nous apparait nettement insuffisant pour combler les besoins de l’ensemble des régions en matière de lutte à l’itinérance. Cette semaine, aux quatre coins de la province, les membres du RSIQ feront le point sur leur situation régionale et demanderont au gouvernement du Québec de prendre les moyens qui s’imposent afin de prévenir efficacement et réduire l’itinérance. «Malgré l’adoption en 2014 d’un Plan d’action ambitieux mobilisant 10 ministères, les municipalités et les organismes de prévention et de lutte à l’itinérance,  force est de constater que celui-ci peine toujours à se déployer», déplore Mathieu Frappier, coordonnateur du RSIQ.

Lire la suite.

Trop peu de moyens pour l’itinérance au Québec, s’alarment des organismes.
Itinérance : un regroupement demande plus d'investissements, surtout en région.
Des chambres en soins palliatifs pour les hommes sans abri à la Maison du Père.

 
 
Lettre ouverte – Aide sociale : pour une société en santé

Dans les prochains mois, le gouvernement Couillard souhaite adopter le règlement qui mettra en œuvre le PL70 (maintenant Loi 25). Jusqu’à présent, des centaines de personnes et d’organisations ont dénoncé le PL70. Parmi ceux-là: la Protectrice du citoyen, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, toutes les centrales syndicales québécoises, un groupe formé de 300 professeurEs et chargéEs de cours, plus de 600 professionnels de la santé, des dizaines de groupes du mouvement des femmes et du mouvement communautaire, y compris les groupes spécialisés en employabilité. Pour notre santé à toutes et tous, nous exhortons, encore une fois, par cette lettre ouverte et cette autre lettre signée par 582 membres du réseau de la santé, le ministre Blais à renoncer au PL70. Plusieurs acteurs du milieu communautaire ont manifesté mercredi pour réclamer l’abandon des mesures de la loi 70 condamnant certaines personnes assistées sociales à vivre avec 399$ par mois.

Témoignage : Je n’aurais pas pu assumer mes responsabilités familiales si on avait coupé mes prestations.
Témoignage : Avec le programme Objectif emploi, j’aurais tout perdu.

 
 
PSOC : la ministre Charlebois doit mettre fin à son mutisme

Mais où se cache la ministre Charlebois? C’est la question que se pose la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) qui réclame, depuis le dépôt du budget provincial 2017-2018, une rencontre d’urgence avec la ministre. À quelques heures de l’étude des crédits en santé et services sociaux, la ministre Charlebois n’a toujours pas daigné répondre à notre demande alors que nous sommes reconnus par le ministère comme un des interlocuteurs privilégiés pour les organismes communautaires oeuvrant en santé et services sociaux. Le milieu communautaire autonome demande depuis mars à la ministre de clarifier les montants réels qui seront ajoutés au budget du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) d’ici cinq ans. Le budget mentionne 80 millions or, selon des sources fiables, le montant réel ne serait que de 25 millions, et encore, faudra-t-il que les libéraux soient réélus aux prochaines élections pour que cela se concrétise.

Lire la suite.

 
 
Un «acte de Dieu», vraiment ?

Je sais, je sais, les scientifiques ne peuvent pas l'affirmer avec certitude. Et oui, bon, certains diront que ce n'est pas le temps d'en parler quand les gens ont les pieds dans l'eau. Mais justement, n'est-ce pas le meilleur moment d'en prendre conscience? Les inondations sont-elles vraiment un «acte de Dieu», comme le disent les anglophones? Ou ne sont-elles pas plutôt la conséquence de notre indifférence, de notre recherche de confort, de notre je-m'en-foutisme quotidien? Aucun scientifique ne peut affirmer que les inondations sont directement attribuables aux changements climatiques, notamment celles de ce printemps. En revanche, ce que les scientifiques peuvent dire, c'est qu'il est fortement probable que les changements climatiques provoquent ce genre de bouleversements.

Lire la suite de la chronique de La Presse.