Infolettre du Syndicat des professeures et professeurs enseignants de l'UQAM - 23 mai 2019 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
Header
 
So, so, so ?...

Au coeur même de nos valeurs syndicales se trouve la solidarité. Il s’agit du mortier qui permet de faire tenir ensemble les bases de notre édifice démocratique.

Une solidarité qui ne se manifeste pas seulement sous la forme d’un slogan scandé de façon rythmée lors de congrès et de manifestations, mais bien une solidarité concrète, tangible, qui s’exprime par des actions, par des gestes, par des décisions; une solidarité qui dépasse nos intérêts individuels, qui transcende l’horizon de nos carrières et qui vise plutôt à rendre la société meilleure, un combat, une lutte, un gain à la fois; une solidarité qui vise le bien commun, qui cherche à ce que que toutes et tous puissent avoir de meilleures conditions de travail, maintenant et plus tard, à ce que personne ne soit sacrifié sur l’autel de l’égoïsme pour en faire bénéficier seulement certaines et certains.

C’est cette solidarité qui doit guider non seulement nos objectifs, nos orientations, nos stratégies en tant que groupe, mais aussi et surtout notre attitude les unes et les uns envers les autres.

Cette solidarité, parfois fragile, parfois malheureusement plus théorique que pratique, souvent mise à mal, doit absolument être accompagnée de respect; Respect entre nous, mais aussi respect des choix qui sont faits lors de nos instances.

Au sein de notre Syndicat, les décisions importantes doivent faire l’objets de discussions, être le fruit de débats favorisant l’expression des opinions diverses et émerger de réflexions communes qui évoluent au fil de assemblées et des interventions. Ces décisions trouvent justement leur force dans le nombre, par la pluralité des points de vue et des voix exprimées.

D’une façon toute aussi fondamentale, ces propositions, idées et individus qui finissent par être choisis par l’ensemble des membres ou sa majorité doivent faire l’objet d’un ralliement. Il en est de notre devoir en tant que membres de ce groupe dont nous faisons partie de respecter et d’être solidaires des décisions qui sont prises par ce groupe.

Il peut être difficile d’accepter certains choix collectifs, certes, mais cela ne représente pas une raison valable pour avoir la vue courte, pour perdre de vue nos objectifs à long terme et les raisons mêmes de notre existence syndicale, pour tenter de supplanter la volonté individuelle à l’expression collective.

La recherche d’une victoire sur celles et ceux qui, dans nos rangs, ne partagent pas nos opinions, notre vision et nos convictions est contraire à la démocratie syndicale et à la solidarité et au respect qui la sous-tendent.

À l’aube de nos prochaines négociations, il est à souhaiter que cette fameuse so-so-solidarité retrouve sa place au coeur de nos actions et nous serve à construire toujours plus haut, toujours plus loin, vers les sommets que nous souhaitons atteindre ensemble.

 
 
À mettre à votre agenda

24 mai 2019 Assemblée d'unité facultaire - Faculté des sciences
27 mai 2019 –
Assemblée d'unité facultaire - Faculté des sciences de l'éducation
27 mai 2019 –
Assemblée d'unité facultaire - Faculté de science politique et de droit
27 au 31 mai 2019 –
87e Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas)
28 mai 2019 –
Assemblée d'unité facultaire - Faculté de communication
28 mai 2019 –
Assemblée d'unité facultaire -  École des sciences de la gestion
1er juin 2019 – Festival de la décroissance conviviale de Montréal
5 juin 2019 –
Rencontre de discussion sur l'environnement - Comité militant sur l'Environnement
7 juin 2019 –
Date limite de dépôt pour les demandes de perfectionnement court
10 juin 2019 – Disponibilité des affichages sur ACCENT
10 au 19 juin 2019 – 
Période pour enregistrer les candidatures sur ACCENT
17 juin 2019 – Barbecue annuel estival et dernière assemblée générale avant l'été
28 juin au 4 juillet 2019
 – Période de réponse à la proposition des cours attribués par ACCENT

* Surveillez nos babillards, notre infolettre et nos pages médias sociaux pour ne rien manquer
 
 
SPPEUQAM
 
 
Mot de votre présidente : Félicitations M. Azzouz

La Facultés des Sciences a remis un prix de reconnaissance Action en recherche à notre collègue Abdelkrim Azzouz, chargé de cours du Département de chimie, pour souligner son engagement et son apport remarquable à l’avancement de la recherche et à la formation de personnes hautement qualifiées à la Faculté des sciences.

Son dossier de recherche est exceptionnel : il compte 195 publications et 10 brevets d’invention homologués, 18 ouvrages édités et 4 chapitres dans les recueils à contribution internationale.

L’équipe du SPPEUQAM félicite Abdelkrim Azzouz pour sa contribution à la recherche et au rayonnement de l’UQAM sur la scène scientifique internationale, mais aussi par le fait même au rayonnement de tous les membres de notre Syndicat.

Nous sommes fières et fiers de ses accomplissements, et ce notamment dans les conditions très difficiles dans lesquelles les membres de notre syndicat accomplissent leur recherche de façon bénévole.

La création des prix de recherche pour les personnes chargées de cours et les employés de soutien est un important pas vers la reconnaissance de la Faculté des sciences à l’égard de tous les groupes qui composent la communauté uqamienne.

Nous saluons cette initiative et invitons les autres facultés et l’ESG à emboîter le pas et à faire de même pour reconnaître l’excellence en recherche qui existe au sein de leurs rangs.

Yvette Podkhlebnik,

Présidente du SPPEUQAM

 
 
Résultat des élections du 22 mai 2019

Des élections ont eu lieu lors de l’assemblée générale d’hier.

En voici les résultats :

  • À la vice-présidence aux affaires universitaires, poursuite du mandat - 1 an : France Simard
  • Au Comité mobilisation-intégration, poursuite du mandat - 1 an : Rébecca Beauvais
  • Au Comité qui prépare la négociation de la convention collective - Faculté des sciences humaines, mandat du 3 septembre au 18 décembre 2019 : Mickael Chacha Enriquez
  • Au Comité qui prépare la négociation de la convention collective - Faculté de communication, mandat du 3 septembre au 18 décembre 2019 : Francisco Goire Fernandez
  • Au Comité permanent contre le sexisme et les violences à caractère sexuel, mandat de 1 an : Mariève Ross
  • Au Comité permanent contre le sexisme et les violences à caractère sexuel, substitut, mandat de 1 an : Rébecca Beauvais
  • Au Comité institutionnel d’application de la politique en matière d’environnement (CIME), substitut, mandat de 2 ans : Zahra Agharbaoui

Les postes suivants demeurent toujours à combler :

  • Comité de surveillance des finances, une personne, mandat de 2 ans
  • Comité de surveillance des finances, une personne, poursuite du mandat - 1 an
  • Comité de vérification du double emploi, une, un substitut, mandat de 2 ans
  • Comité des programmes de formation à l’enseignement (CPFE), une personne (mandat de 3 ans) qui doit provenir de la Faculté des sciences de l’éducation ou de l’un de ses départements

Félicitations aux personnes élues et merci à toutes les personnes qui ont présenté leur candidature.

 
 
RAPPEL : Assemblées d’unité facultaires

Les assemblées d’unité facultaires sont présentement en cours.

Celles de la Faculté des Arts, de la Faculté des sciences humaines ont déjà eu lieu.

Les assemblées à venir sont les suivantes :

  • 24 mai 2019 - Assemblée de la Faculté des sciences, local A-R542
  • 27 mai 2019 - Assemblée de la Faculté des sciences de l’éducation, local A-R542
  • 27 mai 2019 - Assemblée de la Faculté de science politique et de droit, local A-R505
  • 28 mai 2019 - Assemblée de la Faculté de communication, local A-R542
  • 28 mai 2019 - Assemblée de l’École des sciences de la gestion, local A-1825

Les assemblées se déroulent de 12h30 à 14h30 et un repas léger est servi durant celles-ci.

Merci de bien vouloir confirmer votre présence par courriel et de nous signaler toute restriction alimentaire.

Au plaisir de vous y voir nombreuses et nombreux!

 
 
Dépôt des demandes de perfectionnement court

La date limite pour le dépôt des demandes de perfectionnement court à l’attention de Madame Francine Bédard est le 7 juin 2019. Pour en savoir plus sur les bourses de perfectionnement de courte durée, rendez-vous sur la page correspondante sur le site du Syndicat en cliquant ici.

 
 
RAPPEL : Dates d’affichages sur ACCENT pour le trimestre d’automne 2019

Les dates d’affichages sur ACCENT pour le trimestre d’automne 2019 sont les suivantes :

  • Disponibilités des affichages sur ACCENT : 10 juin 2019
  • Période pour enregistrer les candidatures sur ACCENT : du 10 juin au 19 juin 2019
  • Période de réponse à la proposition des cours attribués par ACCENT : du 28 juin 2019 au 4 juillet 2019

N’oubliez pas de notes ces dates à votre agenda pour pouvoir appliquer sur les cours désirés.

 
 
Invitations
 
 
Création d’un comité militant sur l’Environnement - Première rencontre de discussion

Il a été décidé par le comité exécutif de mettre sur pieds un comité militant sur l’Environnement en réponse aux préoccupations exprimées par les membres et suite aux recommandations adoptées en matière d’environnement lors du conseil fédéral de la FNEEQ.

En plus de réfléchir à des actions qui pourraient être posées par le Syndicat et ses membres pour contribuer à la lutte aux changements climatiques, ce comité organisera aussi les activités de la Semaine de lutte aux changements climatiques du SPPEUQAM qui aura lieu en marge de la journée d’action La planète en grève du 27 septembre 2019.

Pour les personnes qui souhaiteraient s’impliquer ou simplement à partager leurs idées, une première rencontre de discussion aura lieu le 5 juin 2019 de 12h30 à 14h00 au lieu social du Syndicat.

Vous devez vous inscrire à cette activité en communiquant avec Flore Tanguay-Hébert.

Un lunch sera servi.

Pour voir la page Facebook de l'évènement, cliquez ici.

 
 
INVITATION : Festival de la décroissance conviviale de Montréal

Le 1er juin prochain, à l'occasion de la Journée internationale de la décroissance, aura lieu la deuxième édition du Festival de la décroissance conviviale de Montréal (6700, Durocher, Montréal). L’événement est organisé par le Collectif décroissance conviviale de Montréal.

Au programme : de nombreuses conférences sur l’économie post-croissance, la politique, l’écologie, le féminisme et également sur les actions concrètes menées dans les écovillages et dans le secteur des transports ; des cercles de discussion, notamment sur la justice sociale et sur les enjeux de gentrification reliés au site où se déroulera le festival ; des kiosques et des ateliers sur le tourisme à vélo, la démocratie directe, les ruches urbaines, la réparation conviviale, les basses technologies, les logiciels libres (et plus encore) ainsi qu’un spectacle de Fred Dubé.

Cet évènement est co-organisé par Emmanuelle Caccamo, chargée de cours à l’École des médias.

Pour voir la page Facebook de l’évènement, cliquez ici.

Pour voir le programme complet de l’évènement, cliquez ici.

 
 
INVITATION : Barbecue annuel et dernière assemblée générale avant l’été

Vous êtes cordialement invité-e-s à venir célébrer le début de la saison estivale avec vos collègues autour d’un barbecue convivial qui se déroulera dans la cour intérieure du Pavillon Aquin le 17 juin 2019 de 12h à 14h (au Département bar et bouffe en cas de pluie).

Cette célébration sera suivie de notre dernière assemblée générale avant l’été.

Merci de confirmer votre présence avant le 14 juin 2019.

En espérant vous y voir nombreuses, nombreux et l’esprit à la fête!

 
 
87e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas)

Plus de 325 chercheurs de l'UQAM – professeurs, chargés de cours et étudiants de cycles supérieurs – présenteront des résultats de leurs recherches devant les participants au 87e Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas), qui aura lieu à l'Université du Québec en Outaouais du 27 au 31 mai prochains.

Plusieurs sujets d'intérêt public seront abordés par les Uqamiens à l’occasion du congrès: les femmes en sciences, une cartographie des soutiens à la petite enfance, les enjeux de l'appropriation culturelle, les transformations des universités, le tourisme dans le Vieux-Montréal, la pornographie et les jouets connectés et le chemin sinueux des oléoducs. De nombreux colloques sont également organisés par des membres de la communauté uqamienne.

Plusieurs membres du Syndicat des professeures et professeurs enseignants de l’UQAM participeront à ce Congrès.

Pour lire l’article d’Actualités UQAM sur le sujet, cliquez ici.

 
 
Monde social et de l'éducation
 
 
La CSDM suspend la retraite progressive des enseignants

La pénurie d’enseignants devient tellement criante que des commissions scolaires refusent désormais les demandes d’horaire allégé, comme la semaine de quatre jours, qui permettent aux employés de reprendre leur souffle ou d’entamer une retraite progressive.

Selon ce que Le Devoir a appris, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a avisé ses employés qu’elle doit « refuser toutes les nouvelles demandes [de retraite progressive] provenant des champs ou des emplois en pénurie pour l’année 2019-2020 ».

« Depuis quelques années, le manque d’enseignants au Québec est bien présent. Or, ce phénomène s’aggrave d’année en année, ce qui nous oblige à mettre en place des mesures pour atténuer cette pénurie », indique un message interne de la CSDM daté du 10 mai 2019.

[…]

La commission scolaire a refusé 76 des 86 demandes de retraite progressive formulées pour la prochaine année scolaire. Les demandes de réduction de tâche (par exemple, une journée de moins par semaine), les congés à traitement différé ou les congés sans solde sont aussi refusés, faute de remplaçants. Deux commissions scolaires de la région de Québec — de la Capitale et des Premières-Seigneuries — ont aussi décrété la fin des semaines de quatre jours à cause du manque de suppléants.

Pour lire le reste de cet article dans Le Devoir, cliquez ici.

 
 
L’éducation, nouveau champ d’influence de la Chine au Canada

En plus d'interventions et de pressions politiques sur les campus au pays, la Chine est présente dans le réseau de l'éducation, du primaire jusqu'à l'université. Des stratégies pour agrandir son influence au pays.

Chemi Lhamo est encore sous le choc. Cette Canadienne d’origine tibétaine de 22 ans a été élue en février dernier à la présidence de l’association étudiante du campus de Scarborough de l’Université de Toronto. Cette élection a été vivement contestée par des milliers d’étudiants chinois qui ont mené contre elle une campagne très agressive sur les réseaux sociaux. Ils ont même présenté une pétition en ligne de plus de 10 000 signatures pour exiger sa démission.

Chemi Lhamo est convaincue que cette mobilisation a été téléguidée par le gouvernement chinois. « Beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux étaient relatifs à mes origines tibétaines. L’un d’entre eux disait : "N’oublie pas que ta mère patrie demeure la Chine!" On menaçait aussi de me violer et de me tuer, moi et ma famille », raconte l'étudiante.

Ce type d’incident a été observé à maintes reprises sur des campus universitaires au Canada et ailleurs dans le monde. Des étudiants chinois, qui sont de plus en plus nombreux dans les universités occidentales, sont parfois instrumentalisés par les autorités consulaires chinoises pour exercer des pressions politiques.

Pour lire le reste de cet article de Radio-Canada, cliquez ici.

 
 
Environnement : Quel rôle pour les syndicats de la FNEEQ ?

L’enjeu de la protection de l’environnement et de la biodiversité semble être de plus en plus présent dans le débat public. Lors des dernières élections québécoises, la CAQ, malgré elle, a braqué les projecteurs sur l’intérêt relatif des partis politiques à poser des actions significatives et rapides. Le Pacte pour la transition , lancé en novembre dernier notamment par l’activiste Dominic Champagne, a recueilli plus de 270 000 signatures à ce jour. Il vise à la fois à faire pression sur le gouvernement et à encourager les citoyennes et citoyens du Québec à poser des gestes concrets pour réduire leur production de gaz à effet de serre. Que devrait être le rôle du mouvement syndical, et plus spécifiquement de la FNEEQ, dans cette lutte sociale?

Pour lire le reste de cet texte de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec, cliquez ici.

 
 
Formation à distance : Une session entière sous la grève à la TÉLUQ

Environ 20 000 étudiants du premier cycle de l'Université TÉLUQ, sont laissés à eux-mêmes en raison d'une grève des tuteurs débutée le 28 janvier dernier.

Les 200 professionnels sont chargés d'offrir un accompagnement aux étudiants des quatre coins de la province qui suivent une formation à distance. Or, après 22 mois de négociation entourant une réorganisation du travail, ils ont décidé en janvier de déclencher une grève générale illimitée. Leur présidente, Nancy Turgeon, explique que la direction veut remplacer les tuteurs par des professeurs sous contrat qui auraient moins de temps à consacrer à chaque étudiant. :

« Ce sont des étudiants qui se retrouvent seuls chacun chez soi avec le matériel du cours. Il n'y a pas de prestation d'enseignement en classe ou en ligne, donc le service d'encadrement est très important. Ce sont les tuteurs qui font le suivi individualisé. Ce sont pour la majorité des étudiants à temps partiel qui allient travail, famille et étude. Avec la réorganisation, ils auraient moins de suivi de la part des enseignants, et ce malgré qu'ils payeraient toujours les mêmes frais de scolarité. »

Pour lire le reste de cet article de iHeart Radio, cliquez ici.

 
 
Monde syndical
 
 
Mais quelle sorte d’employeur est l’Université de Montréal ?

Après les briseurs de grève, les déclarations mensongères et les abolitions de postes, l’Université de Montréal a annoncé, lors de la dernière séance de négociation avec le Syndicat des techniciens en mécanique du bâtiment et des mécaniciens en machines fixes de l’Université de Montréal, que les travailleurs étaient désormais évincés du régime d’assurances collectives, refusant même que le Syndicat en assume les frais.

Cette mise en péril de la santé de ces syndiqué-e-s et de celle de leur famille est totalement inacceptable.

Les 17 membres de ce Syndicat sont en grève depuis le 14 mars dernier. Le principal point de désaccord de cette série de négociations est l’acharnement des représentants de l’université à vouloir recourir à des sous-traitants du secteur privé pour assurer le bon fonctionnement de la machinerie, notamment pour le nouveau campus MIL à Outremont.

 
 
Babillard des membres
 
 
Prix d’excellence en Sciences - Fernand Beaudet et Abdelkrim Azzouz

La Faculté des sciences a décerné, le 15 mai dernier, ses Prix d'excellence 2019 en recherche et en enseignement. Trois prix d'excellence en enseignement et huit prix de la recherche ont été décernés lors de l'événement, de même que le premier Prix de la relève attribué à un diplômé par le Conseil de diplômés de la Faculté des sciences.

Le prix d’excellence en enseignement - Chargé de cours a été remis à Fernand Beaudet du Département de mathématiques.

Le prix Action en recherche a été remis à Abdelkrim Azzouz, chargé de cours au Département de chimie, pour souligner son importante productivité scientifique, son engagement dans l’encadrement d’étudiants des cycles supérieurs et son apport aux domaines de la neurobiologie et de la génétique.

Toute l’équipe du SPPEUQAM félicite Messieurs Beaudet et Azzouz et les remercient de faire rayonner ainsi notre corps d’emploi et notre université.

Pour lire l’article d’Actualités UQAM sur le sujet, cliquez ici.

 
 
Éducation, art et enjeux de société

L’art est plus qu'un agrément. De plus en plus, l'art est un moyen de connaissance et d’action qui permet d’aborder des questions socialement sensibles comme l’équité, la diversité et l’environnement. Ce changement de paradigme s’exprime, entre autres, à travers la recherche-création, mais aussi dans l’éducation, note le professeur de l’École des arts visuels et médiatiques Martin Lalonde. «L’art en tant que mode de production de connaissances devient un outil de plus en plus reconnu et cela a des impacts sur notre conception de l’éducation.» Avec ses collègues Vincent Bouchard-Valentine, du Département de musique (directeur du programme de maîtrise qualifiante en éducation artistique), et Maia Morel, de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Martin Lalonde est coresponsable du colloque «Éduquer par l’art» en lien avec les enjeux sociétaux : réflexions théoriques, expériences et perspectives, à l’école et au-delà (28 et 29 mai).

[...]

Plusieurs chercheurs et chercheuses de l’UQAM participeront au colloque, dont Adriana Oliveira et Anne Deslauriers, chargées de cours de l’École des arts visuels et médiatiques.

Pour lire l’article d’Actualités UQAM sur le sujet, cliquez ici.

 
 
Pollinisateurs: l’ONU sonne l’alarme pour la Journée mondiale des abeilles - Analyse de Monique Boily

Les pollinisateurs de la planète sont gravement menacés, notamment par les activités humaines qui les exposent à des risques toujours plus nombreux, a rappelé l’ONU à l’occasion de la Journée mondiale des abeilles, lundi.

Le taux d’extinction des pollinisateurs est aujourd’hui de 100 à 1000 fois plus élevé que la normale, dit l’ONU. Les menaces pesant sur les abeilles et autres pollinisateurs vont des changements climatiques à la destruction des habitats en passant par l’utilisation de pesticides.

«En ce qui concerne les néonicotinoïdes, les scientifiques n’en sont plus à en faire la preuve, a dit Monique Boily, qui est chargée de cours au département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal. La preuve est faite. Et quand la preuve est faite, je pense qu’il faut être un peu proactif.»

Pour lire le reste de cet article dans Le Nouvelliste, cliquez ici.

 
 
P!nk : Féministe au-delà de la musique - Analyse de Sandrine Galand

Après avoir dû annuler son spectacle in extremis, l'an dernier, en raison d'une vilaine grippe, P!nk est de retour à Montréal le temps de deux concerts qui seront présentés demain et samedi au Centre Bell. Portrait d'une artiste féministe et hors normes dont l'étoile n'a jamais pâli depuis ses débuts en 2000.

Pour lire cet article de La Presse comportant une analyse de Sandrine Galand, chargée de cours à la Faculté des sciences humaines, cliquez ici.

 
 
Faut-il juger Simone de Beauvoir - Analyse de Sandrine Ricci

Doit-on juger la vie privée de Simone de Beauvoir à la lumière du mouvement #metoo ? La publication d'un fascicule Que sais-je ? consacré à l'auteure du Deuxième sexe est l'occasion de poser la question.

Pour lire cet article dans La Presse présentant une analyse de Sandrine Ricci, chargé de cours au département de sociologie, sur le sujet, cliquez ici.