Infolettre du SCCUQ – 1e mai 2014 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌
Header
 
À l’agenda - Bonne Fête des travailleuses et travailleurs!

1er mai : Manifestation contre les mesures d’austérité à 18 h 30
8 et 9 mai : Colloque Quartiers humains, ville durable : Insuffler une vision inspirante (Inscription)
13 mai : Assemblée générale du SCCUQ à 13 h

 
 
SCCUQ
 
 
Assemblée générale du SCCUQ le mardi 13 mai

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM tiendra sa prochaine assemblée générale le mardi 13 mai à 13 h au local A-2860 (Pavillon Hubert-Aquin). L’élection d’une personne (représentation) au Comité de perfectionnement et de mise à jour des connaissances, de deux personnes (représentation) et d’une personne substitut au Comité de vérification du double emploi et d’une officière ou d’un officier d’élections substitut sera à l’ordre du jour. Les fiches de candidatures sont disponibles sur le site du SCCUQ. Le plan d’action sur la vie syndicale et l’adhésion à un régime d’assurance invalidité longue durée seront également discutés pour adoption.

 
 
Ouverture du Concours 2014 des prix d’excellence en enseignement de l’UQAM

Les dossiers de mise en candidature du Concours 2014 des prix d'excellence en enseignement de l'UQAM doivent être déposés au plus tard le vendredi 27 juin 2014. Un des trois prix sera remis à une personne chargée de cours. Les deux autres sont attribués à deux professeures, professeurs ou maîtres de langue. L'UQAM remettra à chaque lauréate, lauréat un parchemin officiel, ainsi qu’une subvention de 5 000 $ dédiée à ses activités d'enseignement. 

Lire la suite.
 
 
L’Assemblée générale réélit les membres du Comité exécutif

Les membres du SCCUQ, réunis en Assemblée générale statutaire le 23 avril, ont réélu l’ensemble des membres sortants du Comité exécutif pour un autre mandat d’un an, soit Marie Blais (présidence), Gaëlle Breton-Le Goff (v.p. à la convention collective), Ginette Prévost (v.-p. aux affaires universitaires), Yvette Podkhlebnik (v.-p. aux relations intersyndicales), Richard Bousquet (v.-p. à l’information), Hélène Belley (secrétariat général) et Marie Bouvier (trésorerie).

Jean Piché se joint à Jawaher Chourou et Nathalie Blanchet qui ont été réélues au Comité mobilisation-intégration. Le Comité des agentes et agents de relations de travail est composé de Robert Drouin, Marielle Lacombe et Kerwin James Myler. Raymond Bréard, Roger Brousseau et Jacques Gélinas forment le nouveau Comité de surveillance des finances. Marie-Pierre Boucher siègera à un des deux postes du Comité de perfectionnement et de mise à jour des connaissances.

Les membres ont également adopté les états financiers du Syndicat.

 
 
Le SCCUQ Intégration d’avril est en ligne

Lors du troisième dépôt annuel 2013-2014, le Comité de liaison institutionnel (CLI) a reçu 75 projets, presque l’équivalent d’un dépôt annuel, ce qui doit témoigner de votre dynamisme. Le CLI a ainsi attribué plus de 150 000$ provenant du Fonds de l’intégration. Pour avoir plus de détails sur les projets acceptés, vous pouvez consulter le SCCUQ Intégration d’avril sur le site sccuq.org, de même que la version papier qui est maintenant disponible.

 
 
Nouvelles dates de dépôt pour les projets d’intégration pour l’année 2014-2015

Dates limites pour remettre les projets par les personnes chargées de cours au Comité de liaison local (CLL) (Date limite pour dépôt des projets au SPE par les CLL en 7 exemplaires)

9 mai 2014 (pour un dépôt au SPE le 23 mai 2014)
26 septembre 2014 (pour un dépôt au SPE le 10 octobre 2014)
23 janvier 2015 (pour un dépôt au SPE le 6 février 2015)

Il n'y aura qu'un seul dépôt pour les plans annuels, soit le 23 mai 2014.

Lire la suite.
 
 
Babillards des membres
 
 
Les étudiants de deux personnes chargées de cours s’illustrent aux Nations Unies

Deux délégations de l'UQAM, celle de l'École des sciences de la gestion, entraînée par la chargée de cours Geneviève Morency, et celle de la Faculté de science politique et de droit, accompagnée par le chargé de cours Lukas Di-Blasio Brochard, ont obtenu la plus haute distinction lors du concours de Simulation des Nations Unies (National Model United Nations) qui avait lieu au siège de l’ONU, à New York, du 13 au 17 avril derniers. Cette simulation, la plus importante du genre, réunit annuellement plus de 5 000 étudiants en provenance des six continents, chacune des délégations représentant un pays membre de l’ONU.

Lire la suite.

 
 
Monde syndical
 
 
Unité : les syndicats dans la mire de Harper et les origines de l’assurance-chômage
unite

Le numéro de mai d’Unité, le magazine du Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN est disponible en ligne. En plus du dossier sur les syndicats dans la mire du gouvernement Harper, il traite de la lente mise à mort de Radio-Canada, de la réorganisation majeure du travail au CHU Sainte-Justine, des gains significatifs obtenus par les syndiqués de TV5, du Balai citoyen au Burkina Faso, de l’histoire du régime d’assurance-chômage, de la Journée internationale contre l’homophobie et du colloque Quartiers humains, ville durable : insuffler une vision inspirante.

 
 
Radio-Canada : le syndicat exige un moratoire sur les compressions
SRC

Les membres du Syndicat des communications de Radio-Canada (FNC-CSN) ont réclamé un moratoire sur les récentes compressions et la tenue d’une commission parlementaire publique sur l’avenir du radiodiffuseur public, lors d’une assemblée générale le samedi 26 avril. Le Syndicat représente 1600 travailleuses et travailleurs au Québec et à Moncton. Nous reprenons, ici, une lettre du président de la CSN, Jacques Létourneau, concernant les coupes de budget à CBC/Radio-Canada et qui invite la population à signer la pétition appuyant la demande du SCRC.

 
 
Tentatives de meurtre et de suicide : la situation s’aggrave dans les centres jeunesse

De récentes tragédies humaines dans les centres jeunesse démontrent une fois de plus la nécessité de mettre fin rapidement à leur sous-financement et de convoquer des états généraux afin d'assurer un avenir digne de ce nom à nos jeunes vulnérables. À Lévis, un jeune instable de 16 ans a tenté d'étrangler un intervenant le 20 avril dernier. Il a récidivé le lendemain sur un autre employé. Un peu avant, trois jeunes d’un centre des Laurentides ont comploté en vue d'assassiner une intervenante en la rouant de coups. Par ailleurs, un reportage de TVA Nouvelles révélait ces derniers jours qu'il y a eu l'an dernier cinq tentatives de suicides dans les établissements du Centre jeunesse de Montréal et trois dans ceux de la Montérégie.

Lire la suite.

 
 
La FNEEQ accueille un nouveau syndicat du collégial
Marianopolis

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) accueille un nouveau syndicat de l'ordre collégial. Le personnel enseignant du Collège Marianopolis, un collège anglophone plus que centenaire, situé à Montréal, a opté pour une affiliation à la FNEEQ-CSN. Il s'agit du 9e établissement collégial de l'ordre privé à se joindre à la Fédération. Le dépôt de la demande d'accréditation a été effectué à la mi-mars et l'accréditation du syndicat de 150 membres a été confirmée par le commissaire du travail le 16 avril.

Lire la suite.

 
 
Écrasement du Rana Plaza au Bangladesh : triste premier anniversaire
Bangladesh

Un an après l'écrasement du Rana Plaza au Bangladesh, plusieurs organisations québécoises de défense des droits de la personne et de solidarité internationale ont manifesté le 24 avril devant l'entrée principale de la Plaza Côte-des-Neiges, sous l'enseigne de Walmart, en solidarité avec les travailleuses et travailleurs qui fabriquent nos vêtements dans ce pays. Rappel : le 24 avril 2013, l'effondrement du Rana Plaza a fait 1138 morts et 2000 blessés. Des fissures dans les murs de l'édifice étaient pourtant apparentes depuis plusieurs jours. Les ouvrières et les ouvriers ne voulaient plus y entrer, mais les propriétaires ont appelé les policiers pour les obliger à le faire.

Lire la suite.

 
 
Monde social et de l'éducation
 
 
Papa a raison

Nouveau gouvernement, nouveau rapport d’experts, nouveau trou « inattendu » dans le budget, nouveau rappel qu’on vit au-dessus de nos moyens. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’on nous brandisse le «bon père de famille», cette figure mythique que l’État n’incarnerait plus depuis longtemps et dont l’absence explique notre situation économique catastrophique. La dette nous étouffe! Il faut que ça balance! Mais avant de s’attaquer au fond du problème, parlons un peu de la forme et de cette notion désuète de « bon père de famille ». Elle laisse entendre qu’il n'existe qu’un seul (bon) modèle de père qu’on imagine traditionnel, autoritaire, mais juste, celui qui disait non quand votre mère disait oui (ou est-ce le contraire?)… Une bonne mère gèrerait son budget autrement? Ce sont les mères monoparentales qui doivent être déçues.

Lire la suite sur le blogue de l’IRIS.

 
 
De nombreux travailleurs diplômés peinent à lire et à compter

Un peu plus de 18 % des travailleuses et travailleurs québécois détenteurs d’un diplôme universitaire n’atteignent pas le seuil de compétence en littératie ou en numératie généralement considéré comme minimal pour bien fonctionner dans une société moderne, constate l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) dans une récente publication. Cette proportion frôle les 45 % chez ceux dont le diplôme le plus élevé est celui du cégep et 56 % pour ceux ayant un diplôme d’études secondaires.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
La surqualification professionnelle en hausse

Le nombre de travailleuses et travailleurs possédant un diplôme plus élevé que leur emploi est censé requérir est en hausse, mais ce n’est pas toujours une mauvaise chose. S’il arrive que cela reflète une inadéquation entre les domaines d’étude et les besoins du marché ou une hausse plus rapide des taux de diplomation que de la création d’emplois qualifiés, ce phénomène est parfois aussi le résultat d’un rapport moins utilitariste à l’éducation ou d’une stratégie d’adaptation des employeurs devant une réalité économique en rapide changement. La proportion de travailleurs surqualifiés augmente constamment au Québec, passant d’un peu moins de 18 %, en 1990, à presque le tiers (30 %), en 2011.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Le salaire des diplômés du secondaire se rapproche de celui des bacheliers

Le salaire des détenteurs d’un diplôme d’études secondaires s’est rapproché de celui des jeunes bacheliers au cours des dix dernières années. C’est ce que révèle une étude de Statistique Canada qui s’est intéressée aux diplômés des années 2000-2002 à 2010-2012. Durant cette période, le salaire des détenteurs d’un DES âgés de 20 à 34 ans s’est accru de 9 % chez les hommes et de 11 % chez les femmes tandis que celui des diplômés d’un baccalauréat est demeuré inchangé chez les hommes, mais a progressé de 5 % chez les femmes.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
1er Mai : un appel au respect des droits des syndicats de l’éducation
Dheeb

Afin de marquer la journée du 1er Mai, l’Internationale de l’éducation (IE) appelle les gouvernements du monde entier à respecter les droits humains et syndicaux de la communauté enseignante. La fédération syndicale mondiale s’est également ralliée à Amnesty International afin de réitérer l’appel lancé en 2011 aux autorités du Bahreïn pour obtenir la libération immédiate et inconditionnelle de Mahdi Abu Dheeb, président de la Bahrain Teachers’ Association (BTA).

Lire la suite.

 
 
La Grande Virée SUCO : une soirée de vidéos et de photos
suco

L’organisme de coopération SUCO invite le public à découvrir l'univers de la coopération au Pérou, au Nicaragua, au Honduras, en Haïti et au Sénégal dans le cadre de sa 2e Grande Virée le vendredi 6 juin à 17 h 30 à l’Espace La Fontaine, situé au cœur du Parc La Fontaine, au coin des rues Sherbrooke et Amherst. Des vidéos qui témoignent du travail et des projets réalisés avec et près des communautés locales au cours de la dernière année et des photos d’Érik Tremblay, complice, explorateur et fidèle observateur, sont au programme de la soirée.

Plus de détails.

 
 
HEC : controverse autour de propos jugés sexistes

Un message publié la semaine dernière sur le réseau social Facebook par l'Association étudiante de HEC Montréal, qui se demandait à la blague si le féminin du terme « successeur » était « sucsuceuse », a provoqué l'ire d'un groupe d'étudiantes et d'étudiants, qui s'adresse au conseil d'administration de l'Université de Montréal afin d'obtenir des excuses formelles de l'Association. Le groupe, qui a rédigé une lettre qui aurait été signée par plus de 200 personnes, dénonce également une culture du sexisme dans le monde des affaires « à nouveau reflétée et perpétuée par cette nouvelle génération qui étudie à cette grande école », dénonce vigoureusement l'instigatrice de la lettre, Jade Boivin.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
L’ASSÉ envisage un retour en force contre la marchandisation de l’éducation
asse

La centaine de déléguées et délégués de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) réunis en congrès annuel samedi et dimanche ont choisi de se recentrer sur la lutte contre la marchandisation de l’éducation, après avoir abordé le grand thème de l’austérité en 2013-2014. Sans surprise, la question du gel des droits de scolarité et de la gratuité scolaire ont été au centre des discussions. L’ASSÉ aura aussi comme cheval de bataille les négociations de la convention collective des secteurs publics et parapublics à venir, qui concernent directement les conditions de travail des enseignantes et enseignants. Et le « détournement des finalités de l’enseignement » vers la « logique économique » est un des dossiers pressants à aborder, selon le professeur de philosophie et chercheur à l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques, Éric Martin.

Lire la suite du texte du Devoir et celui de la Presse canadienne.

 
 
Éducation : la fusion des ministères est perçue comme « un recul »

L’abandon de la structure double en éducation, qui séparait l’enseignement supérieur et la recherche du primaire et du secondaire, déçoit certains acteurs du milieu. Désormais, les deux ministères seront sous la responsabilité d’un seul ministre, soit le député de Jean-Talon, Yves Bolduc. La fusion des deux ministères est « un recul qui dilue l’importance de la recherche à un moment où partout dans le monde on valorise de plus en plus les universités et la recherche », selon Yves Gingras, historien des sciences à l’UQAM.

Lire la suite du texte du Devoir.

D’autres réactions et historique sur ledevoir.com

 
 
Forum réussi sur les perspectives pour les droits humains
forum

Le Forum sur les perspectives pour les droits humains, organisé le 25 avril par la Ligue des droits et libertés (LDL), a permis de riches échanges autour des perspectives de luttes pour un projet de société fondé sur les droits. Ce forum auquel ont participé plus d’une centaine de personnes s’inscrivait dans la démarche de mobilisation autour du Rapport sur l’état des droits humains au Québec et au Canada publié en juin 2013. Un enregistrement vidéo de l’après-midi sera disponible sous peu et permettra de réentendre les rapports d’ateliers, le panel et le mot de clôture.

Lire la suite.

 
 
Finlande : les citoyens s’expriment sur l’avenir de l’éducation
Finlande

L’Opetusalan Ammattijärjestö (OAJ) a lancé une initiative avec une « machine du futur » qui se déplace autour d’Helsinki. La « machine » pose cinq questions sur l’éducation. En mars, la future machine se trouvait devant le Parlement et plusieurs élèves enseignants armés de tablettes invitaient les passants à répondre aux questions. En quelques semaines l’OAJ a déjà récolté 50 000 réponses. « Nous voulons atteindre un million de réponses, a déclaré le président de l’OAJ, Olli Luukkainen. Nous voulons que le peuple finlandais donne son avis sur l’avenir de l’éducation. Il ne peut y avoir d’avenir si nous réduisons les dépenses de l’éducation. Il n’y a pas d’avenir si nous n’investissons pas dans l’éducation. »

Lire la suite.

 
 
Kenya : un syndicat d’enseignants souhaite diffuser une chaîne de télévision

Le Kenya National Union of Teachers (KNUT) a annoncé qu'il avait présenté une demande de licence de télédiffusion afin de combler le contenu éducatif qui fait défaut aux chaînes de télévision et de radio actuelles, et d'aider ainsi les enseignantes et enseignants à offrir une éducation de meilleure qualité à leurs élèves. Wilson Sossion, secrétaire général du KNUT, a souligné le fait que le personnel enseignant joue un rôle déterminant dans le façonnement de l'éthique et des valeurs sociales qui sont, à l'heure actuelle, fortement mises à mal. Il a ajouté que, depuis des décennies, la profession enseignante constitue un acteur stratégique dans les médias.

Lire la suite.

 
 
Accorder la priorité aux enseignantes et enseignants pour répondre à la crise de l’apprentissage
crise

La crise mondiale de l’apprentissage représente un coût de 129 milliards de dollars pour les gouvernements de l’ensemble des pays du monde et entraîne l’exclusion de millions d’enfants des systèmes éducatifs. Selon le Rapport mondial de suivi (RMS) 2014, soutenir les enseignantes et enseignants est essentiel pour remédier à ce problème. Plus de 57 millions d’enfants ne sont pas scolarisés. Dans les pays les plus défavorisés, il faudra compter plus d’un demi-siècle avant que les filles puissent fréquenter l’enseignement primaire. Par ailleurs, la qualité de l’enseignement laisse trop souvent à désirer et la plupart des élèves n’apprennent pas les notions qui leur sont réellement nécessaires.

Lire la suite.

 
 
L'IE œuvre en faveur du recrutement équitable dans l’enseignement
Migration

Des représentants de l'Internationale de l’éducation (IE) ont mis en lumière la nécessité de mieux protéger les droits des travailleuses et travailleurs migrants, plus particulièrement dans l’enseignement, lors d’un atelier sur la Fair Recruitement Initiative (FRI) organisé par le Groupe mondial sur la migration, dans les locaux de l’Organisation internationale du Travail (OIT) les 23 et 24 avril, à Turin, en Italie. Les pratiques et processus de recrutement inéquitable tendent à accroître les chances de basculer dans le travail forcé ou la traite des êtres humains, d'après les faits rapportés.

Lire la suite.

 
 
Nigeria : mobilisation pour les écolières enlevées par Boko Haram

Quelques centaines de personnes ont manifesté mercredi dans la capitale nigériane Abuja pour dénoncer l'enlèvement par les islamistes de Boko Haram de 100 à 200 jeunes filles mi-avril dans le nord-est du Nigeria et dont le sort reste inconnu à ce jour. Le collectif « Femmes pour la paix et la justice » avait appelé à une « marche de protestation d'un million de femmes » pour s'indigner contre l'incapacité des autorités à retrouver la trace des jeunes filles, âgées de 12 à 17 ans.

Lire la suite du texte de l’Agence France-Presse.

 
 
Le Réseau de recherche de l'IE braque les projecteurs sur la migration et l'austérité

L'Internationale de l’éducation (IE) souhaite que l'éducation pour tous universelle et de qualité figure au premier rang des priorités des gouvernements dans le cadre du programme post-2015. « Ce que nous voulons, c'est une éducation "gratuite", pas seulement "abordable" », a déclaré le secrétaire général adjoint de l'IE, David Edwards, lors de la 10e réunion annuelle du Réseau de recherche de l'IE, qui s'est tenue les 28 et 29 avril à Bruxelles, en Belgique.

Lire la suite.

 
 
Les Vénézuéliens dans la rue après un règlement limitant de droit de manifester

Des hordes d'opposants au président vénézuélien Nicolas Maduro sont descendues dans les rues de Caracas, le 26 avril, promettant d'y rester pour défier un règlement d'une cour supérieure limitant le droit de manifester. Les manifestants brandissaient des pancartes dénonçant le règlement de la Cour suprême qui, plus tôt cette semaine, donnait aux policiers le droit de disperser les manifestations qui n'ont pas obtenu de permis. Ils affirment qu'il s'agit d'une autre tentative du gouvernement socialiste de museler les citoyens mécontents de l'inflation de 57 pour cent et de pénuries record de produits de base.

Lire la suite du texte de l’Agence France-Presse.

 
 
Honduras : Une mission évalue les violations des droits syndicaux
honduras

Réunies la semaine passée, la Fédération des organisations d’enseignantes et enseignants du Honduras (FOMH) et la Mission de contacts directs de l’Organisation internationale du Travail (OIT) ont dénoncé les atteintes aux droits des personnes enseignantes et les menaces pesant sur l’enseignement public au Honduras. La situation relative aux droits humains et syndicaux au Honduras est critique. De nombreuses plaintes ont été déposées en 2013 concernant des licenciements abusifs dans des centres éducatifs, le non-versement de salaires depuis 2008, et des persécutions subies par les dirigeantes et dirigeants d’organisations syndicales enseignantes.

Lire la suite.