12 novembre 2019 - Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM
Logo SCCUQ

Logo

Publication récente
Dernier
Coup de gueule
Twitter

Monde social et de l’éducation

Au Liban, les femmes et leurs droits au coeur des manifestations

Alors que les manifestations contre la corruption de la classe politique se poursuivent depuis une semaine au Liban, des milliers de femmes ont rejoint les rangs de la contestation pour dénoncer également les inégalités dont elles restent victimes.

Il s’en est fallu de peu. En lançant un coup de pied dans l’entrejambe d’un garde ministériel armé d’un fusil automatique, une jeune femme s’est muée en quelques heures en icône des manifestations anti-corruption qui bousculent le Liban depuis la semaine dernière. La vidéo d’à peine 5 secondes a été publiée vendredi 18 octobre, avant d’être reprise de façon virale sur les réseaux sociaux, atteignant à ce jour plus de 62 000 vues.

Selon les médias libanais, l’incident s’est produit dans la nuit de jeudi à vendredi, lors d’une confrontation entre des manifestants et le convoi du ministre de l’Éducation Akram Chehayeb, dans le centre-ville de Beyrouth. L’un des gardes du corps du ministre est sorti de la voiture et a tiré en l’air avec un fusil d’assaut, provoquant la colère des manifestants.

Tandis qu’un second garde du corps pointe à son tour son fusil en l’air, une femme lui assène un coup à l’entrejambe, faisant reculer l’homme, hagard. Depuis, la vidéo a été scrutée, commentée, et même détournée dans l’œuvre de l’artiste libanais Rami Kanso.

Pour lire le reste de cet article de France24, cliquez ici.